AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Mer 30 Mar 2011 - 18:26

* Cette nuit était apparemment une nuit comme les autres. Calme, quelques nuages qui cachaient la lune bientôt pleine, des ululements de chouette. Bref. Une nuit comme on pouvait en vivre à Raccoon, une ville toujours pleine de surprises. Maxine avait récemment fait la connaissance avec ces peuplades d'outre-tombe qui hantaient la ville et réduisait petit à petit le nombre d'habitants dans la cité. Qui aurait cru que les morts-vivants et autres créatures sorties tout droit de nos pires cauchemars pouvaient se révéler vraie ? La ville cachait moult monstres plus horribles les uns que les autres. La jeune femme en avait croisé et tué certains. Elles savaient qu'au meilleur des cas, elle pouvait croiser la route de simples zombis assoiffés de sang. Ils étaient lents, guidés par le simple désir de se mettre quelque chose d'humain, de vivant, sous la dent. Mais le pire... Elle n'était même pas sûre d'avoir vu le pire que ce virus pouvait avoir créé. Ce qui était sûr : c'est que çà pouvait touché n'importe quelle forme d'être vivant et que le danger rôdait constamment. *

* Et la jeune fille ne s'était toujours pas remise de la mort de Kyle. A peine une semaine après avoir commencé à sortir ensemble, ils s'étaient retrouvés confrontés à tout ce monde que les médias et forces de l'ordre dissimulaient pour éviter des mouvements de panique. Mais elle, elle savait maintenant à quoi étaient dû toutes ces disparitions. Et ce fameux soir, son ami était mort. Il s'était fait engloutit par un monstre qui traînait sous la terre, certainement depuis un long moment déjà... Alors elle avait beau tout faire pour oublier, c'était trop dur. Maxine n'acceptait pas sa mort. Elle se sentait responsable parce que c'était pour l'aider qu'il avait donné sa vie. Le pire, c'était qu'il n'y avait pas de corps et qu'on n'avait jamais cru son histoire de ver géant. Le garçon n'avait donc jamais eu de tombe, faisant juste parti des personnes disparues à présent. C'était triste. Trop triste. Seuls Mikail Victore et elle savaient la vérité. Alors, c'était bête mais d'une certaine manière, il fallait qu'elle lui rende hommage. La seule chose qu'elle avait trouvé était quelques vêtements à lui, qu'elle avait enterré au pied d'un arbre à la lisière de la forêt, là où elle allait souvent courir. Ainsi lorsqu'elle y allait, elle se remémorait toujours ces instants de malheur qu'elle ne voulait pas oublier et sa soif de vengeance était toujours là. Car oui, elle s'était juré une chose : faire payer ces monstres pour ce qu'ils avaient fait à son ami. *

* Et c'était bien pour çà que la jeune femme était parti pour le parc ce soir. Pour une fois, elle n'avait pas pris son chien, qui était toujours convalescent après l'accident survenu quelques temps plus tôt. Son arrière-train avait pris un coup et vu ce qu'elle allait faire ce soir, elle n'avait pas l'intention de le mettre lui aussi en danger. Danger. La jeune femme allait chasser ce soir, enfin, si l'on peut dire. Elle était sortie dans l'espoir de rencontrer quelques zombis pour se défouler. Lors de cette fameuse incartade avec Kyle et Mikail, ils avaient par chance trouvé des armes. La jeune femme avait précieusement gardé le Beretta trouvé dans la voiture de Police ce soir-là. Il ne lui restait qu'un chargeur, à moitié plein. Mais ce serait bien assez, les zombis n'étaient pas forcément toujours en groupe. *

* Une fois la voiture garée sur le parking près de l'entrée du parc, Max s'était aventurer dans celui-ci. De vastes terrains verts, un lac, quelques jeux pour enfants... Cela faisait près d'une heure qu'elle traînait là, en quête de chair mort-vivante à massacrer. Toujours rien. Elle s'ennuyait presque de sa promenade et décida de repartir, désespérée d'avoir perdu son temps. Mais lorsqu'elle fut prête à faire demi-tour, un gémissement des plus glauques se fit entendre. *

- Ils sont là !

* La jeune femme regarda alentour. Pas âme qui vive. Elle plongea la main dans son petit sac à main pour y trouver l'arme à feu dont elle s'équipa. Et n'étant pas non plus une folle furieuse, elle avait prévu un couteau de cuisine qui restait dans son sac depuis cette nuit-là. On n'était jamais trop prudent. Elle se dirigea ensuite vers l'endroit d'où semblaient venir les sons. Lorsqu'elle fut en haut de la première colline, elle ralentit pour rester hors de vue des quelques zombis qui traînaient là. Ils étaient trois à errer dans l'herbe mais il lui semblait voir d'autres ombres bouger à travers les arbres plus loin. *



hj : J'espère que çà te va pour débuter, à voir comment çà va se goupiller, comme je t'ai dit, je prévoit jamais rien en écrivant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Benjamin Mornant

avatar



Messages : 398
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 34
Localisation : Rockfort Island

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Ven 1 Avr 2011 - 17:34

*L’air était à la fois chaud et humide, semblable au climat tropical de certains pays africains sub-sahariens où le jeune homme avait déjà eut l’occasion d’accomplir quelques « tâches professionnelles ». Benjamin leva instinctivement la tête lorsqu’un grondement lointain se fit entendre, scrutant de son regard mélancolique le ciel d’encre parsemé de quelques larges et paresseux cumulus gris en quête de l’orage qui semblait s’annoncer. Après un court moment de contemplation, celui-ci reprit sa progression vers la raison de sa petite virée tardive.*

*Sa silhouette encapuchonnée se glissa à nouveau, de façon agile et précautionneuse, entre les fourrés, ainsi que les taillis épineux « oubliés » par les jardiniers de la municipalité, qui bordaient l’une des larges allées de gravier blanc du Raccoon City Central Park… Aussi mal fréquentée de nuit que son homonyme new-yorkaise, cette vaste étendue de végétation, en partie sauvage, et de plans d’eau s’étendait à l’Est du CHU, délimitée au nord par les murs de vieilles pierres du cimetière chrétien. Un bruit de volatiles affolés prenant leur envol surpris l’USS, qui se plaqua presque aussitôt contre le tronc d’un saule pleureur, ramenant légèrement l’objet qu’il tenait au creux de sa main droite contre lui. Un rayon lunaire parvenant à percer l’épais, mais épars, manteau nuageux renvoya un léger éclat métallique lorsqu’il se refléta sur le corps du revolver. Une voix féminine passablement aigre se fit soudainement entendre…*


????? – Hey Ducon ! Tu crois que j’t’ai ouvert mes cuisses gratuitement ?
????? – Fais pas chier Penny ! Lâches-moi où j’vais m’énerver !


*Une prostituée, passablement défraichie et en partie dévêtue, s’énervait après un gras du bide visiblement ivre près d’une lisière de sapins. Le paramilitaire, vêtu d’un sweatshirt à capuche noir, frappé du discret logo des « Sharks » de Raccoon, et d’un jean bleu sombre à la coupe ample, lâcha un silencieux soupir avant de se désintéresser de ces deux tourtereaux crasseux. Le look du parfait voyou américain en quelque sorte, mais qui correspondait tout particulièrement à une action de nuit menée dans un cadre périurbain et mal famé… Les dernières actions de l’Umbrella Security Service, en plein cœur de Raccoon, n’avaient pas toujours pu être entourées de la discrétion qui leur était habituellement inhérente. Récemment, plusieurs missions avaient manqué de peu de se terminer dans un bain de sang, les agents en treillis noirs recevant au dernier moment l’ordre de soustraire aux coups de ces fouilleurs de merde de STARS. Les huiles de la Corp’ craignaient peut-être qu’ils ne laissent un des leurs sur le carreau, baignant dans une flaque de sang génétiquement enrichi, dont le cadavre constituerait une maccabre preuve de leurs activités illicites.*

Ces fichus salopards doivent avoir leurs indic’s… Si ces abrutis du QG nous laissaient une fois leur montrer à qui ils ont à faire…

*Songea-t-il sombrement en prenant le temps d’observer patiemment les environs immédiats de la dispute, sa main gauche se portant machinalement sur la visière de son éternelle casquette, signe habituel d’un possible sentiment de nervosité… Tout du moins pour ceux qui connaissaient parfaitement ce froid personnage. D’où venait d’ailleurs cette étrange sensation ? Certainement pas des hurlements hystériques de la malheureuse qui venait de se faire violemment gifler par l’autre ordure. Quelque chose n’allait pas… Ses yeux plissés se posèrent sur l’écran de son petit GPS, qui lui indiqua que son objectif se situait une centaine de mètres plus au nord de son actuelle position. L’USS contrôla le chargement de son Glock puis, après un dernier regard méprisant en direction des deux déchets du « rêve américain » plongés dans une parodie de rixe, s’enfonça dans la végétation noire.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Lun 4 Avr 2011 - 12:31

hj :
Désolée pour le retard =)



* Maxine resta là un moment à observer ces créatures d'outre-tombe. Les trois morts-vivants marchaient çà et là, sans but. Ils erraient dans l'attente qu'un bout de chair fraîche leur passe sous le nez. Elle se dit qu'ils allaient avoir ce qu'ils voulaient. Enfin pas exactement puisqu'elle voulait les liquider avant de se faire elle-même tuer. ce sera au plus rapide. Pourtant elle avait peur de la mort, un concept qui la ferait en temps normal réfléchir davantage. Risquer sa vie quand on était inexpérimentée en matière de combat et d'armes à feu n'était pas des choses plus intelligentes à faire. Elle avait appris récemment à se servir d'une arme à feu. mais ce n'était pas réellement facile et la jeune femme se pensait pour l'instant plus chanceuse qu'autre chose. "La chance du débutant" comme on dit. Le corps à corps. Elle avait fait un peu de self défense avant d'aménager à Raccoon et avait de bons réflexes et savait taper au bon endroit. Enfin, le bon endroit sur un zombi ne serait peut-être pas le même que pour un humain. *

* Pour l'instant, Max restait à distance, étudiant ceux qu'elle voulait voir disparaître de la surface de la terre. Son désir de vengeance n'était pas assouvi. Ils avaient tué son ami, failli la tuer à plusieurs reprises ainsi qu'un agent des Stars qu'elle avait rencontré ce fameux soir. C'était cette soif de vengeance que l'animait et tant qu'elle ne se serait pas rassasiée, elle se mettrait en danger. Ou peut-être mourrait-elle en essayant de débarrasser Raccoon de ces monstres pourrissants. Seul le temps le dira. *

* Des cris au loin. Une dispute. La jeune femme dissimula son arme en la collant contre sa jambe. une fois qu'elle su d'où venait ces mots, sa tranquillité reprit le dessus. Un couple. Trop loin pour remarquer ce qu'elle avait à la main. L'homme frappa son interlocutrice avant de prendre le large en la laissant dans ses pleurs et son hystérie. La femme partit à son tour, quelques secondes après lui, en prenant un autre chemin. Le calme retomba ensuite. *

* Maxine regarda une dernière fois alentour avant de descendre de la colline doucement. Côté zombis. *

* Un premier, le plus proche, la remarqua et se mit à avancer vers elle. lentement. très lentement. La jeune femme tenait ses distances. Il y avait bien une dizaine de mètres entre eux maintenant et elle comptait bien les garder. Les autres étaient plus loin et ne semblaient pas l'avoir remarquée pour l'instant. *

Zombi : - Euuuuuh

* La jeune femme sourit en continuant sa petite danse avec lui. Sa mâchoire se baissait et se refermait ; il râlait en voyant ce repas qui se jouait de lui. *

- Alors, tu as faim ?

* La jeune fille s'amusait. Ils se tournaient autour tandis qu'elle faisait bien attention à garder de la distance entre eux. Folle mais pas inconsciente. L'homme leva une main vers elle, une main à laquelle il manquait deux doigts. Ses trois prochains pas se firent plus rapides. Un petite poussée dans l'espoir de croquer un bout d'elle. Mais la jeune femme n'allait pas se laisser manger comme çà. Elle était là pour tuer. Alors c'est ce qu'elle fit. Lorsqu'il ne resta que peu de distance entre eux, ce fût à son tour de lever le bras. Et la créature était assez proche à présente pour que la balle alla se loger directement dans son crâne. dans son élan, le mort-vivant s'étala de tout son long, aux pieds de Maxine qui eût un petit rire en voyant le corps s'agiter de derniers soubresauts. *

* La détonation avait réveillé les deux autres morts-vivants qui s'avançaient vers le jaune femme. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Benjamin Mornant

avatar



Messages : 398
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 34
Localisation : Rockfort Island

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Sam 9 Avr 2011 - 10:26

HJ : Désolé à mon tour pour ce retard... L'inspiration commence désormais à arriver Wink ... Je te réserve quelques petites surprises !

*Raven atteignait enfin la lisière, qui donnait sur l’espace dégagé où se situait le point d’entrée « objectif », lorsque, en écartant d’un geste large de la main les branches desséchés de taillis épars, il les aperçu… Au beau milieu du gazon d’un petit square soigneusement entretenu déambulaient deux « jacks », les bras pendants et la démarche chancelante les amenant à piétiner les parterres fleuris dans leurs mouvements somnanbuliques. L’USS avait désormais la confirmation évidente que quelque chose n’allait pas et que l’alerte « Biohazard » transmise par le système de surveillance automatisé au QG n’était pas dû à un bug ou une erreur humaine… Comme cela était souvent le cas.*

Il y a quelque chose qui cloche…

*Songea le paramilitaire, le regard dans l’ombre de la visière de son éternelle casquette, en scrutant attentivement chacun des deux écervelés, qui continuaient à déambuler entre le système d’arrosage automatique, pour constater qu’ils étaient aux antipodes l’un de l’autre. Le plus proche était nu, ou plutôt était nue puisque certaines parties de son anatomie laissaient présumer que la créature fut, dans un passé assez lointain, de sexe féminin. Sa peau blanchâtre et nécrosée contrastait fortement avec le teint pourtant pâle du second contaminé, un jeune rasta man qui avait sans doute eu le malheur de traîner au mauvais endroit au mauvais moment. Des traces de sang coagulé sur le cou de ce dernier, ainsi que ses vêtements adaptés au climat des actuels beaux jours que connaissait Raccoon City, permirent à Benjamin d’en arriver à une rapide conclusion.*


????? - Alors, tu as faim ?

*Une voix féminine attira soudainement son attention, provoquant un mouvement rapide de son chef et un plissement caractéristique de ses yeux sombres… Un troisième « Jack » semblait avoir fort à faire face à une proie récalcitrante s’agitant autour de lui, prenant visiblement un malin plaisir à faire tourner le contaminé en bourrique. Découpée à la lueur des longs réverbères bordant le petit square, la silhouette fine se dérobait avec grâce et fluidité aux « assauts » de son adversaire, qui lâchait de petit gémissements plaintifs de ce qui aurait pu être qualifié de frustration.*

Une STARS ?

*Se demanda l’USS, intrigué par le mode opératoire de l’inconnue qui ouvrit finalement le feu sur le zombie, l’expédiant brutalement au tapis dans une gerbe de matière cervicale et de fluides vitaux. Sortant soudainement de leur torpeur, les deux autres écervelés se tournèrent lentement en direction de « l’assassin », offrant par la même au jeune homme une occasion inespérée d’économiser des munitions supplémentaires… Et atteindre sans encombre la fontaine, située à une cinquantaine de mètres de l’affrontement, qui était, de fait son objectif de la soirée.*

Toujours cinq cartouches de rab'...

*Jetant un dernier regard en direction de cette diversion plus que bienvenue, Benjamin sortit des fourrés et s’élança en direction de la fontaine, son Glock légèrement tourné vers l’affrontement en guise d’ultime précaution. Ce ne fut qu’arrivé à quelques mètres du bassin de vieilles pierres qu’il découvrit un autre fait intriguant…*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Dim 10 Avr 2011 - 17:02

* Des tonnes de choses lui traversaient l'esprit, des idées plus glauques les unes que les autres. La jeune femme regarda longuement, attentivement, le cadavre de sa victime. Ce corps dont il manquait des lambeaux de chair. On pouvait voir par endroit des traces de ce qui avait pu être des morsures. Humaines, pas animales. Cette personne s'était sans doute retrouvée face à l'un de ses congénères qui avait du lui-même se faire contaminer. Une roue interminable. Maxine se demanda si un antidote avait été créé pour enrayer la chose. sans doute pas vu que ces choses rôdaient. La logique voudrait que l'État enraye l'épidémie si celle-ci avait été mise à jour. Mais tout le monde ne savait pas pour ce virus. Alors pourquoi elle, elle était au courant ?Parce qu'elle s'était malencontreusement retrouvée embringuée dans tout çà. Une histoire bien triste qu'elle ne voulait jamais oublié. Sa raison d'être là à vouloir faire de la bouillie de zombis. *

* La jeune femme prenait pour un entraînement. Car ces créatures étaient là tapies dans l'ombre de Raccoon. Cachées mais bien présentes. Il y avait des chances qu'elle se retrouve à nouveau face à ces monstres. Alors elle avait poussé la chance. Munie d'une arme de police où il ne restait que peu de balles et un couteau dans son sac. Était-elle folle ou tout simplement réaliste ? Quoi qu'il en soit, elle était là. Et les deux morts-vivants qui s'approchaient lentement d'elle lui serviraient de cobaye pour ce soir. Mais pour l'instant, et elle avait encore le temps, elle s'était accroupie près de sa victime et du bout de son arme la secoua pour vérifier ce qu'elle savait déjà : qu'elle était bel et bien morte. Pour de bon cette fois. Le cadavre était pris de soubresauts. La jeune femme n'éprouvait ni regret d'avoir éteint une vie, ni crainte. L'adrénaline. *

* Les deux du fond se rapprochaient, lentement mais sûrement. La jeune femme les regarda un instant avant de se redresser, les yeux rivés sur le plus proche des deux, bien que le second ne soit peut-être qu'à deux ou trois mètres de lui, une femme qui dans l'ombre des arbres paraissait être nue. *

- A nous... souffla Max sans grand entrain.

* Qu'ils étaient lents. Cela enlevait du goût à la chose. Mais peut-être que, le fait qu'ils soient relativement proches l'un de l'autre, donnerait du piquant à l'affaire. Les deux énergumènes progressaient de manière chancelante. S'ils n'avaient pas été morts, on aurait pu croire qu'ils avaient simplement trop bu. Enfin, si on enlevait la nudité de la femme. *

* Max attendit encore, jetant des coups d'œil sur le corps à ses pieds, intrigués par le phénomène, par ce que le virus pouvait faire. La peau avait une drôle de couleur et le processus de décomposition semblait avoir commencé depuis un moment. C'était répugnant. D'autant plus l'odeur nauséabonde qui montait à ses narines. La jeune femme se remémora les morts-vivants que l'on voyait dans les films. Était-il possible que les morts sortent de leurs tombes ? Non. Mikail lui avait bien parlé de morsure ou de griffure. Et les insectes ? Pouvaient-ils être porteur de la chose ? Car certains se nourrissent de corps. *

* Finalement, elle perdit patience. Tandis qu'au loin derrière, une ombre se faufilait hors des fourrées, chose qu'elle ne remarqua pas de suite puisqu'elle regardait encore ce foutu cadavre, les morts-vivants clamaient leur faim mais ne se pressaient pas tant que çà. *

Pourtant il y a de la chair à bouffer ici... songea-t-elle.

* Peut-être ne leur paraissait-elle pas assez appétissante. Maxine en était presque vexée et commença à marcher, d'un pas rapide dans leur direction. Arme au poing, le long de son corps, la jeune femme avançait d'un pas décidé vers ses futures victimes. En marchant, elle ôta le chargeur pour vérifier le nombre de balles restantes, au nombre de quatre. Puis elle arriva près de l'homme, vêtu d'un survêtement de sport et d'une casquette en lambeaux. Celui-ci tendait les bras et pressa le pas ; la femme en fit de même mais restait toujours derrière. Il ne restait que quatre ou cinq mètres entre eux maintenant. Max ne prit pas de risque inconsidéré et un premier coup de feu retentit, faisant reculer le monstre mais ne le terrassant pas. La balle était partie se fourrer dans son torse. L'homme avec un trou ensanglanté dans son tee-shirt s'avançait toujours. Jusqu'à ce qu'un second tir le mette à terre. Les morts-vivants étant lents. Et bêtes quand ils étaient affamés. La femme qui était juste derrière l'autre, tomba par-dessus lui... *

* Seule Maxine était debout maintenant, devant ce tas de chair qui ne se relevait pas et la regardait en râlant, son odeur devait finalement être assez alléchante pour eux. C'est là qu'elle sortit son couteau. Ils étaient peut-être deux, mais elle était en position de force. La femme nue se glissa un peu plus vers elle et allait se relever. La jeune femme vint rapidement se positionner à côté d'elle et la plaqua au sol de son pied, la faisant écraser l'autre de nouveau. Elle en profita pour donner plusieurs coups de couteau au zombi. Un sourire se dessinait sur ses lèvres tandis qu'elle planta le couteau à la base de sa nuque, remuant le couteau de droite et de gauche pour couper le contact avec le reste du corps. Car c'était bien çà que Mikail lui avait dit de faire. S'occuper de couper ce contact nerveux. *

* L'autre mort-vivant essaya de se glisser sur le côté pour sortir d'en dessous. Mais la jeune femme ne le laissa pas faire et réitéra ce qu'elle venait de faire. Ils étaient stupides. Et là, çà lui laissait l'avantage. Cette fois-ci la jeune femme resta plus longtemps au-dessus du cadavre, remuant horizontalement le couteau indéfiniment, même s'il n'était définitivement plus de ce monde. Puis elle se releva en soufflant. Ces trois premières zombis. Sans aucune aide. Devait-elle être fière ou non ? Elle l'était plutôt. Soulagée de voir qu'elle pouvait se défendre par elle-même. Soulagée de voir qu'elle avait pu économiser ses quelques balles qu'il lui restait. *

* Le calme régnait. Plus aucun morts-vivants en vue. Pas de chien, pas de ver ou d'humanoïde bizarre en vue. Pas âme qui vive. Enfin si. Près de la fontaine en contrebas. Il y avait une silhouette. Quelqu'un se tenait près de la fontaine. il n'était pas assis, il ne semblait pas se promener, il semblait observer. Qu'y avait-il de si intéressant près de ces pierres ? Et s'il l'avait vu faire, que devrait-elle faire ??? Maxine bouillonnait intérieurement. Ce qu'elle avait fait, personne ne devait le savoir. Et si cette personne répétait ce qu'elle avait vu ? Pour l'instant, la personne ne bougeait pas. Max se décida à laisser gagner sa curiosité. Aller à la rencontre de cette personne la rassurerait. Ou pas. *

* La jeune femme se mit à descendre plus bas au pieds de la fontaine. Il fallait qu'elle en ait le cœur net. Elle était maintenant bientôt auprès de cet inconnu, arme et couteau enfouis dans son petit sac à main. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Benjamin Mornant

avatar



Messages : 398
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 34
Localisation : Rockfort Island

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Ven 22 Avr 2011 - 8:57

HJ : je suis vraiment désolé du retard et te prie humblement de m'excuser...

*Une statue trônait au centre de la fontaine… Celle d’une jeune femme, dont la courte toge laissait apparaître aux yeux du contemplateur de larges portions de son corps nu, portant une jatte à l’épaule. A ses pieds s’agitaient des poissons de tailles respectables, à la sculpture qui n’allait pas sans rappeler au paramilitaire certains monuments aperçus durant son enfance en Europe, tentant d’enserrer entre leurs corps écailleux les jambes de la nymphe. Benjamin ne su pourquoi il resta quelques secondes comme hypnotisé, son regard plissé et neutre fixant celui de pierre de la malheureuse, dont l’affolement avait parfaitement été retranscrit par les mains expertes d’un artiste visionnaire. Ses yeux se détachèrent de cet appel muet à l’aide pour remonter jusqu’à l’amphore qu’elle protégeait tant bien que mal de ses assaillants aquatiques, avant de suivre l’eau qui s’en échappait en un filet scintillant pour bouillonner à la surface du bassin. Raven souffla brièvement à deux reprises, s’assurant du grésillement qui s’ensuivit que son comlink fonctionnait bien, avant de murmurer.*

Raven – Bravo Unité…
????? – Bravo Unité ?
Raven – Bravo Unité, je suis arrivé au point d’entrée numéro un… Le passage est toujours fermé mais nous avons trois contaminés à l’extérieur, à au moins deux stades de contamination différent.

*Il y eut un bref moment de silence, au cours duquel le jeune homme sembla entendre un échange lointain, l’opératrice radio devant probablement rendre compte de ces éléments nouveaux à un supérieur. La voix féminine anonyme fit soudainement place à celle, grave et plus familière, du capitaine Cooper qui reprit, après un vague bruit de respiration.*

Hunk – Bravo Unité… Précisez le renseignement par « deux stades différents »…
Raven – Bravo Unité, l’un des contaminés pourrait être un cobaye échappé de l’installation. Les trois « squelettes » sont actuellement engagés par un élément non-identifié de sexe féminin.
Hunk – STARS ?
Raven – Je ne peux pas encore le préciser. L’inconnue dispose d’une arme à feu, mais semble seule. Je demande autorisation d’ouvrir le point d’entrée numéro un et de poursuivre l’opération.


*Tout semblait clair pour Benjamin, qui ramena la capuche de son sweatshirt en arrière avant de redresser la visière de sa casquette, au vu du zombie exhibitionniste… Le foyer de contamination semblait mineur et ne nécessiterait finalement qu’un « nettoyage de routine », une fois les trois écervelés mis hors jeu par la mystérieuse jeune femme. Deux coups de feu résonnèrent, accompagnés du dernier râle caractéristique d’un mort vivant, et firent comprendre à l’USS que cette dernière s’était débarrassée d’au moins un de ses adversaires…*

Raven – Ici Bravo Unité, je répète, je demande autorisation d’ouvrir le point d’entrée numéro un…
Hunk – Autorisation accordée… Concernant l’élément inconnu, je demande identification et raison de sa présence sur le site avant une éventuelle élimination.
Raven – Bravo Unité…


*Raven lâcha un silencieux soupir, ses yeux se fixant sur les différents points qui brillaient sous la surface d’eau claire ondulante, tout en réfléchissant déjà à l’art et la manière d’amener « l’empêcheuse de tourner en rond » à le suivre. La vue de toutes les pièces, que les promeneurs et autres romantiques avaient jetées en espérant que leurs vœux soient exhaussés, dans ce bassin l’amena à esquisser un fin sourire en coin devant l’ironique rapprochement de situation. Portant sa main gauche dans la poche de son jean ample contenant le fameuse « pièce d'un dollar », l'USS dissimula de la droite son pistolet automatique avant de s'assoir nonchalamment sur le rebord de pierre de la fontaine. Le regard partiellement couvert par l'ombre de sa visière, les fins rayons lunaires faisant scintiller la pièce qu'il se mit à faire voler de plusieurs pichenettes répétées et mettant en valeur les zébrures brunes marquant le côté gauche de son visage, Benjamin attendit.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Jeu 5 Mai 2011 - 15:12

* Max venait de refroidir purement et simplement trois contaminés. Plutôt contente d'elle, qui n'avait pas vraiment eu de problème à le faire et n'en ressentait rien de spécial. Ôter une vie aurait pu la toucher davantage. S'ils avaient été vivants. Au lieu de çà, elle savait plus que bien que ces créatures n'avaient rien d'humain. Elles cherchaient juste à croquer un bout de vivant et se fichaient éperdument des douleurs qu'elles infligeaient, des vies qu'elles éteignaient, des pertes qu'elles causaient à l'entourage de leurs victimes. Alors pourquoi s'en ferait-elle ? Et puis, il fallait bien que quelqu'un se débarrasse d'eux après tout. Les Stars étaient là. La police était là. Mais pourquoi ces trucs traînaient toujours dans les rues de Raccoon City alors ? Le problème n'avait pas l'air d'être sur la voie de la guérison et la jeune femme n'avait vraiment pas envie de finir en quatre heures. Bien que si elle continuait à les affronter comme çà, elle augmentait ses chances de finir en croque pour zombis... *

* Mais pour l'instant, seuls les sentiments de fierté, soulagement et plénitude la comblaient et elle mettait le danger dans une autre case. Et l'adrénaline. Lors de ses premières malencontreuses rencontres, elle avait eu peur mais avait toujours su gérer et prendre le dessus. L'instinct de survie et la montée d'adrénaline. Son instinct de survie devait être aussi fort que sa soif d'adrénaline finalement. La preuve était qu'elle n'avait pas peur de se lancer en chasse de quelques zombis, armée d'un simple couteau de cuisine et d'une arme à demie chargée. Car oui, des balles, elle en avait encore écoulée. mais que devait-elle faire de cette arme ? Elle l'avait ramassée lors de cette fameuse soirée de cauchemar passée à courir pour sa survie avec un agent des Stars, l'agent Victore. Depuis, elle l'avait gardée. Au départ, c'était juste par sécurité. Personne ne savait que c'était elle qui l'avait alors personne n'irait chercher chez elle. Mais elle ne pouvait pas rester sans rien faire. Entre son désir de venger la mort de son défunt petit ami et son envie de se défouler sur des cadavres ambulants, l'appel ne s'était pas fait attendre longtemps avant qu'elle ne se décide à commencer ses petites parties de chasse. *

* Et c'était bien çà dont il s'agissait de chasse. Pour le moment, elle n'avait pas rencontrer grand chose sinon quelques traînants. Ce n'était presque pas drôle d'ailleurs car ils étaient très lents et qu'elle les finissait rapidement. Mais il fallait bien se faire la main et pour l'instant, des mouvants seraient peut-être de trop "haut niveau" pour ses faibles moyens. Même si parfois elle regrettait presque de ne pas se faire courir après par ces monstres. Non pas que ces courses-poursuites lui manquaient, non, c'était assez effrayant et éprouvant d'être traquée et de chercher à survivre, juste que parfois un peu plus d'action ne serait pas du luxe. Enfin, de l'action. Si, tant que ce n'étaient pas de gros vers aux dents asserrés, des chiens, trop rapides et dangereux, ou encore de gros humanoïdes vengeurs qui lâchent pas leur proies... *

* La jeune femme regarda ses vêtements et ses mains. Il y avait un peu de sang sur sa manche qu'elle remonta immédiatement. Il fallait qu'elle vérifie que l'homme plus bas n'avait rien vu de tout çà. S'il répétait ces tueries, qu'adviendrait-il d'elle ? Irait-elle en prison ? C'étaient des morts-vivants. Lui en tiendrait-on rigueur ? Et puis cette arme qui n'était pas la sienne. Normalement, elle aurait dû la rendre mais avait préféré la garder pour se protéger. Cela serait-il pris en compte ? Toutes ces questions tournoyaient dans sa tête alors qu'elle avait commencé sa soirée si paisiblement, sans se poser de questions. Elle avait déjà eu de la chance que le couple de tout à l'heure soit parti, mais en même temps, elle faisait bien attention à l'heure et aux endroits qu'elle choisissait pour ces choses-là. Finir enfermée ? Très peu pour elle. *

* Maxine prit une bonne bouffée d'air avant de se mettre à descendre de son perchoir. En direction de la fontaine. Son pas était mesuré, tranquille, tandis qu'elle surveillait l'ombre des arbres où peut-être pourraient se cacher d'autres de leurs semblables. Il ne manquerait plus que çà. Un problème à la fois. La jeune femme s'en assurait par de rapides coups d'œil tandis qu'elle marchait en direction de l'homme plus bas. Celui-ci était assis au bord de la fontaine et semblait réfléchir, ou justement juste prendre l'air frais de la nuit. En marchant, la jeune femme se demanda si elle n'avait pas fait une erreur. Peut-être aurait-elle dû s'approcher des bois pour ne pas laisser les cadavres en décomposition comme çà. Non. Ce n'était pas si grave. Elle prévoyait de faire nettoyer çà en alertant au plus tôt la police de présence de cadavres au parc. Elle le ferait sans doute d'une cabine téléphonique pour ne pas être reconnue. *

* Plus que quelques mètres et elle arriverait près de l'homme et de la nymphe. Max connaissait fort bien cette fontaine. Pour y être passé avec Kyle. Eux aussi avaient lancés des pièces et fait des vœux pour leur futur. C'était enfantin mais c'était toujours plaisant à faire. Sauf que leurs vœux n'avaient pas pu être exaucés et ne le seront pas, le garçon ayant fini comme casse-croûte pour ver de terre... A cette pensée, la jeune femme se pinça les lèvres et prit une nouvelle bouffée d'oxygène. Il fallait qu'elle éloigne ces pensées et se concentre sur son autre problème. Et normalement, si elle l'avait bien joué, ses vêtements n'étaient pas maculés de sang, les seuls tâches qu'il y avait, elle avait pu les dissimuler. Pratique ce sang coagulé. Il y en avait toujours un peu mais cela ne coulait jamais vraiment comme pour un être vivant vraiment vivant. *

* Max était maintenant à proximité de l'homme. Elle avait presque envie de faire demi-tour, la peur d'être découverte la prenant au ventre. Mais il fallait qu'elle sache alors on allait faire comme si de rien n'était, même si la situation allait paraître plus que bizarre... *

- Belle nuit pour se promener, dit-elle à l'attention de l'homme.

* Celui-ci était plutôt jeune. Sa casquette et son sweat relevait d'autant plus cet esprit. Lorsqu'elle aperçut enfin son visage, elle reconnut qu'il était plutôt beau garçon. C'était toujours mieux que si elle était en plus tombée sur un vieux vicieux tout moche et bedonnant >.< La jeune femme ne savait pas vraiment comment s'y prendre. C'était la première fois qu'elle se trouvait dans cette situation, qu'elle aurait pu être vue, et elle ne savait pas vraiment que dire ou faire. Quant à être normale ? Cela lui paraissait dur de paraître normale mais elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour. *

* La jeune femme s'avança davantage vers la fontaine, stressée. Elle jetait des coups d'œil à l'homme en espérant que çà ne se voit pas et priant pour qu'il n'ait rien vu. Mais la vue d'ici sur la scène avait dû être plus que dégagée alors ses espoirs lui paraissaient bien maigres... Maxine plongea les yeux dans l'eau de la fontaine où se croisaient poissons et pièces en tout genre. Une nouvelle fois, elle repensa à Kyle et chassa vite cette pensée pour se concentrer sur l'affaire actuelle. Elle n'avait bien entendu pas remarqué l'arme camouflée de l'homme et attendait une quelconque réaction de sa part. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Benjamin Mornant

avatar



Messages : 398
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 34
Localisation : Rockfort Island

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Ven 6 Mai 2011 - 17:14

????? - Belle nuit pour se promener.

*La voix de cette jeune femme était douce à l’oreille, un timbre mélodieux aux accents jeunes mêlant dans un savant amalgame assurance de façade et touches d’innocence rafraîchissante. La pièce, que le paramilitaire d’Umbrella faisait régulièrement tressauter d’un claquement de ses doigts experts, s’éleva une dernière fois dans les airs avant que la poigne de fer de celui-ci ne se referme dessus. Benjamin releva finalement la tête pour croiser le regard de son énigmatique interlocutrice, ses prunelles sombres rencontrant un visage d’ange respirant l’honnêteté, aux traits doux et juvéniles, encadré de longs cheveux noirs retombant en une cascade soyeuse. « Blanche neige » furent les premiers mots qui lui vinrent à l’esprit, alors que ses yeux suivaient les courbes agréables de la silhouette de la gothique pour achever ce jaugeage préliminaire.*

Civile…


Raven – Vous n’êtes pas une STARS…

*Lâcha froidement l’USS sur un ton détaché, sa formulation tenant davantage de la constatation que de l’interrogation, avant de relever la visière de sa casquette de base-ball. Cela l’ennuyait réellement d’admettre, même intérieurement, qu’il était surpris de cet état de fait : une fragile jeune femme tout juste sortie de l’adolescence parvenant à mettre hors de combat trois « écervelés »… Et sortir indemne de cette confrontation. Les traits de son faciès muèrent imperceptiblement d’une expression fermée à une douce mélancolie.*

Raven – Mais vous avez l’air de savoir comment discuter avec ces… Ces choses…

*Ce faisant, le jeune homme désigna d’un mouvement distrait du menton le cadavre de « jack » refroidi le plus proche, étendu face contre terre dans le gazon, les vêtements trempés par le système d’arrosage automatique. Ces mots à peine prononcés, il envoya, d’une pichenette désintéressée, la pièce voler derrière son épaule pour disparaître définitivement sous la surface de l’eau. L’agent d’Umbrella ne put réprimer une pensée méprisante pour les amoureux transits qui venaient parfois faire puérilement une offrande analogue… Ce qui n’était pas chose rare à en juger par le véritable trésor qui étincelait au fond du bassin.*

Raven – Le fidèle apportera l’offrande, symbole de sa foi. Alors les flots s’écarteront et le passage vers la terre sainte lui sera accordé… *Raven avait murmuré ces quelques mots, marquant un moment de silence avant de préciser à la jeune brune, avec un haussement d’épaules et sans même lui adresser un regard :* C’est ce qui est écrit en latin sur le piédestal de cette statue…

*Un roulis mécanique se laissa tout à coup entendre, accompagné d’un bourdonnement sourd qui arracha un sourire suffisant au paramilitaire. La structure de vieilles pierres de la fontaine commença à trembler sur elle-même, effritant par endroit le mortier vieillissant qui retombait en poussière alors que, lentement, la nymphe relevait sa jatte et les poissons semblaient relâcher leur emprise autour de ses jambes. L’USS resta toujours aussi impassible, se contentant de sortir à la vue l’inconnue son pistolet automatique pour en vérifier le chargement, lorsque le bassin se vida complètement de son eau dans un bruit caractéristique. L’une des grosses dalles de pierre qui en tapissaient le fond coulissa pour laisser entrevoir dans les ténèbres le début d’une échelle rouillée…*

Raven – Qui êtes-vous et que faites-vous ici ? *Le jeune homme pointa le canon de son arme en direction de la gothique avant d’ajouter fermement.* Et surtout pour quelle équipe jouez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Sam 7 Mai 2011 - 9:38

* Pas à l'aise. Mais alors pas à l'aise du tout qu'elle était. Ce petit bonhomme n'était pas prévu au programme de ce soir. Et elle n'avait qu'une peur : qu'il aille raconter ce qu'il avait vu. A première vu, il aurait pu être un simple civil, vu ses vêtements. mais après tout, on avait tous une vie et on ne portait pas constamment l'uniforme. Il aurait pu être tout autre chose qu'elle ne pouvait le deviner d'un simple coup d'œil. Après tout ce qu'elle avait vu ces derniers temps, elle se savait à l'abri de rien. Il pouvait tout aussi bien être un agent des Stars en civil, ces personnes en savaient sur ces foutues créatures d'outre-tombe. Cela pouvait tout aussi bien être un petit banquier qui ne savait pas que faire de sa nuit. Enfin, il n'avait pas vraiment l'air d'un banquier. *

* Elle sentait son regard sur elle. Et tentait de paraître la plus naturelle possible, focalisée sur la nymphe et ses petits copains poissons. Ils étaient nombreux d'ailleurs à lui tenir compagnie. Et toutes ces pièces symbole de nombre de vœux. Du monde était passé par là. Depuis des années et des années on venait ici dans l'espoir de voir exaucer quelques souhaits. Mais bizarrement, très peu s'étaient vus exaucés. Croyance populaire. Oh, et puis çà faisait rêver tout simplement, il n'y avait aucun mal à çà. *

??? : - Vous n’êtes pas une STARS…

* La jeune femme releva instantanément les yeux vers lui, surprise. Alors elle le jaugea à son tour. Qui était-il ? il l'avait donc bien vue. Dur de manquer la petite fête en même temps... Qu'allait-il se passer maintenant ? Était-ce un agent des Stars ? Police ? Pourquoi était-il si tranquille face à ce qu'elle avait fait ? il ne semblait pas si surpris que çà d'avoir vu la mort de personnes... Déjà mortes. *

??? : - Mais vous avez l’air de savoir comment discuter avec ces… Ces choses…

* Du tac-o-tac, elle lui répondit dans un haussement d'épaules : *

- Ceux-là, ils sont lents.

* Car après ce qu'elle avait vu ces derniers temps, elle savait pertinemment que ce ne serait pas toujours facile. Car des êtres plus rapides, comme des chiens, peuvent être infectés aussi, et puis d'autres cadavres ambulants pourraient se montrer plus rapides. Pourquoi d'ailleurs ? Cela signifiait-il qu'ils étaient plus affamés que les autres ? Raisonnement stupides, cela devait être plus compliqué que çà. Au niveau moléculaire sans doute. Et là, elle séchait complètement. *

* L'homme l'intriguait. Une question lui brûlait les lèvres. Elle voulait savoir qui il était. Alors qu'elle allait le faire, elle vit jeter sa pièce par-dessus son épaule puis il reprit la parole. *

??? : - Le fidèle apportera l’offrande, symbole de sa foi. Alors les flots s’écarteront et le passage vers la terre sainte lui sera accordé…

* ??? Mais qu'est-ce qu'il racontait ? Sa nouvelle interrogation fût bientôt étouffée. Il venait de traduire le texte en latin sous la statue. *

- Oh !

* Elle n'avait jamais fait latin. Il était paisible, si tranquille alors que les pierres commençaient à s'exciter. Maxine s'était alors rapprocher de la fontaine, regardant attentivement, tant curieuse. La fontaine se vida de son eau et de ses poissons. La jeune femme regarda d'autant plus près. Sa curiosité était décidément piquée à vif. Lorsqu'il n'y eût plus d'eau, une dalle sur un côté sembla remuer. Elle coulissa. Et maintenant, apparaissait une échelle, rouillée. Où menait-elle ? Max releva les yeux sur l'inconnu, surprise de le voir armé. Elle l'observa vérifier le chargement de son engin, silencieuse. *

??? : - Qui êtes-vous et que faites-vous ici ? Et surtout pour quelle équipe jouez-vous ?

- Je suis personne. (elle marque une pause.) Je pourrais vous poser la même question. Pourquoi vous êtes armé d'abord ?

* De plus en plus louche. D'autant plus que sa question de savoir dans quelle équipe elle jouait l'intriguait. Cela voulait-il dire qu'il n'y avait pas que des gentils à Raccoon City ? Non, c'est vrai. Il y avait ceux qui avaient mis en route ce foutu virus. *

- Et comment vous avez su pour çà ?

* La jeune femme était monté sur la pierre et s'était penchée au-dessus de l'échelle. Bien sûr, il faisait bien trop sombre en bas pour savoir où çà menait ni jusqu'où çà descendait. Elle fouilla dans son sac en en sortit le beretta qu'elle avait subtilisé. Max savait qu'elle n'avait que peu de balles mais ne se doutait pas qu'elle n'en avait plus que quatre. *

- Il y a quoi en bas ?

* Curiosité quand tu nous tient. Qu'allait-il se passer maintenant ? L'inconnu ne pouvait plus reculer maintenant qu'il lui avait montré çà. Intentionnel. Il n'avait pas l'air de faire çà pour s'amuser. Il savait ce qui était là-dessous et savait ce qu'il faisait. C'était un pro. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Benjamin Mornant

avatar



Messages : 398
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 34
Localisation : Rockfort Island

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Dim 22 Mai 2011 - 13:48

????? - Je suis personne… Je pourrais vous poser la même question. Pourquoi vous êtes armé d'abord ?
Raven – Je pourrais vous poser la même question…


*Répondit ironiquement le jeune homme du tac-au-tac, non sans un imperceptible sourire en coin, lorsque ses mots résonnèrent comme l’écho de ceux de sa charmante interlocutrice. La première phrase de la petite brune, « Je suis personne », renforçait ce côté adolescente prise la main dans le panier et cherchant vainement à détourner la conversation… Un peu comme une gamine retrouvée par ses parents en retour de week-end dans leur propre lit avec son petit copain... Benjamin haussa finalement des épaules.*

Raven – Penseriez-vous réellement qu’un simple crachat à la gueule de ces cadavres suffirait à les faire reculer ? Non ? Vous avez donc votre réponse… *Ajouta-t-il froidement.*
????? - Et comment vous avez su pour ça ?

*L’USS releva lentement la tête en direction de la jeune femme, qui se tenait déjà au-dessus du conduit obscur, ses grands yeux noirs semblant vainement chercher à percer les ténèbres dans lesquelles s’enfonçait l’échelle. Raven se releva et enjamba à son tour le rebord de vieilles pierres du bassin pour la rejoindre, ne marquant qu’un bref temps d’arrêt pour ramasser le disque de métal qu’il avait jetée quelques secondes auparavant. Reprenant sa marche, l’homme fourra dans un geste désintéressé le fameux « dollar », gadget digne des plus grands films d’espionnage hollywoodiens, au fond de l’une des poches de son jean à la coupe ample. L’alliage composite dans lequel la pièce avait été fondue renfermait une petite puce électronique qui, détectée par le dispositif de faisceaux lasers traversant le fond du bassin, permettait l’accès à l’une des trop nombreuses installations de la Corp’ sur Raccoon… L’agent d’Umbrella s’arrêta à hauteur de la petite brune au moment même où une brise, particulièrement bienvenue à propos, remontant du sous-terrain fit virevolter quelques unes des longues et soyeuses mèches de la chevelure de cette dernière. Ses yeux se plissèrent dans l’ombre de la visière de son couvre-chef, pétillants de malice…*

Raven – Un coup de chance ?
????? - Il y a quoi en bas ?


Trop curieuse…

*Rétorqua-t-elle presque immédiatement… Son ton avait beau respirer l’innocence la plus profonde, le paramilitaire, en dépit de son apparente impassibilité, se retint de succomber à la tentation de précipiter la jeune femme se briser la nuque six mètres plus bas. Une pulsion somme toute assez fidèle du comportement psychologique de l’élite des forces de sécurité de la multinationale pharmaceutique inhérent à leur conditionnement psychique… Un refus inconscient d’accorder une quelconque confiance à qui n’appartenait pas à leur sinistre fratrie génétiquement améliorée, ainsi qu’une réflexion très emprunte aux raccourcis les plus paranoïaques. Son regard de glace croisa enfin celui, plus doux, de l’inconnue…*


Raven – Des réponses à plusieurs de vos questions sans doute…

*Ses yeux fixèrent l’espace d’une fraction de seconde l’arme de poing que tenait « Blanche neige » entre ses doigts fins, celle-ci n’ayant pas attaché plus de discrétion que cela à la sortir de son sac à main… Qui était, sous cette douce apparence, cette jeune gothique, se demanda finalement Raven, qui fit claquer la culasse de son propre Glock, toujours circonspect de la façon dont cette dernière s’était débarrassée de trois « jacks ».*

Raven – Si vous décidez de me suivre, il me faudra néanmoins connaître votre nom… Mademoiselle « personne ».

*Ajouta-t-il cyniquement à l’adresse de celle-ci, tout en enjambant la structure de métal oxydé qui émergeait du tunnel pour se préparer à descendre dans ce qui aurait fait passer le plus sordide coupe-gorge de Raccoon City pour un lieu de villégiature. Acquiesçant silencieusement lorsque la jeune femme répondit à sa question (ou pas… précise-le moi et j’éditerai Wink), Benjamin s’engagea dans le conduit bétonné, dont la fraîcheur le prit de plus en plus à la gorge au fur et à mesure qu’il descendait les barreaux écaillés de l’échelle de service. Six mètres plus bas, les semelles des chaussures du paramilitaire finirent par atteindre ce qui devait être le plancher de caillebotis métalliques. Presque aussitôt, Raven se saisit de son arme de service et pointa du canon de cette dernière les ténèbres qui l’environnaient, attrapant de sa main libre une petite lampe de type maglight. Plusieurs tintements métalliques, accompagnés de soubresauts de l’échelle, furent autant de signe lui indiquant que sa cavalière d’un soir était probablement en route pour le rejoindre.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Jeu 2 Juin 2011 - 13:52

HS : Pfff trop nul de devoir couper >.<
Je reprends...


* Énigmatique. Sûr de lui. Froid. Et tant d'autres qui pourraient décrire cet homme qu'elle venait de rencontrer. Un homme armé qui pouvait découvrir des secrets dans les choses les plus anodines. Un homme qui avait vu ce qu'elle faisait de son "temps libre" et qui, ma foi, n'en semblait guère plus surpris que çà. Lui-même connaissait ces choses ; il savait qu'on ne se débarrassait pas d'une simple claque de ces monstres et était donc armé. Raccoon City et ses mystères. Après tout ce qu'elle avait vu récemment, Max savait qu'elle n'était pas au bout de ses surprises. En voici encore une : cette fontaine, anodine elle aussi. Qui aurait pu deviner que quelque chose se cachait là-dessous ? L'échelle devait bien mener quelque part. Il savait que c'était là. Et ce, elle le savait bien qu'il préféra parler de chance. De la chance, vraiment ? Rolling Eyes *

?? : - Des réponses à plusieurs de vos questions sans doute…

* Ah çà oui, des questions elle en avait. Tellement en fait qu'elle ne savait pas par où commencer. Que ce soit sur lui, ce qui se passait à la cité, ou bien encore ce virus qui traînait. Beaucoup d'interrogations et pas de réponses claires. Des suppositions tout juste. La seule chose dont elle pouvait être sûre : il fallait éradiquer ces monstres, les rayer de la carte. Les gens étaient en danger et personne ne semblait s'en soucier plus que çà. Beaucoup de choses étaient dissimulés à ces pauvres habitants qui ne demandaient rien. cela les mettait d'autant plus en danger jour après jour. Car le virus continuait de se propager. Y avait-il seulement un remède ? Un antivirus ? Et quand il n'y aurait plus personne, comment çà se passerait ? *

* La jeune femme laissa couler. L'homme restait distant et énigmatique. Il ne semblait par ailleurs pas apprécier qu'elle soit là ; sans doute devait-elle le gêner dans ce qu'il était venu faire. Mais quelle qu'en soit la raison, il ne la tenait pas à l'écart. Elle allait bientôt se retrouver à le suivre et elle ne le savait pas encore. Cet homme, qui avait su ouvrir ce passage à l'aide d'une puce camouflée dans une pièce qu'il avait récupérée, avait un but. Mais lequel ? La curiosité la tenaillait. On disait bien souvent que la curiosité était un vilain défaut. Maxine en pensait bien le contraire. Enfin, dans ce cas-ci, peut-être aurait-elle du la faire taire, qui sait ? *

* Le vent souffla d'en-dessous. La jeune femme en ressentit un frisson à son contact. L'excitation était à son comble. Maintenant, elle n'avait plus qu'une seule envie : descendre et voir ce qui se cachait là-dessous. Les dangers qu'elle pourrait rencontrer ne lui vinrent même pas à l'esprit. Encore cette foutue curiosité, piquée à vif. Son regard passait du trou à son compagnon d'une nuit. Celui-ci s'était encore rapproché, jusqu'à venir près d'elle, en haut de l'échelle. *

?? : - Si vous décidez de me suivre, il me faudra néanmoins connaître votre nom… Mademoiselle « personne ».

* Alors qu'il allait se placer sur le plus haut échelon, elle lui répondit. garder son identité secrète n'apporterait rien de plus de toute façon. Était-ce une bonne chose ? C'était le cadet de ses soucis en réalité. *

- Appelez-moi Max. (elle marqua une légère pause). Et moi, comment je dois vous appeler ?

* Bizarrement, la jeune femme s'attendait à ce que l'homme lui réponde quelque chose du genre "vous ne m'appelez pas", ou quelque chose de bien sympathique du genre. Mais après tout, elle aimerait bien qu'ils soient sur un même pied d'égalité alors si elle jouait le jeu, elle aimerait bien qu'il le fasse aussi. Même si il lui donnerait probablement une fausse identité. *

* L'homme disparaissait doucement dans les ténèbres béantes. Bientôt elle ne le vit plus et entendit juste sa descente à travers le métal frappé de ses pieds. Maxine hésita une seconde. Mais juste une seconde. Et déjà elle fit de même et s'engouffra dans ses mêmes ténèbres qui venaient d'avaler son compagnon. Il faisait sombre. On n'y voyait rien. La seule lumière venait d'en haut, et elle s'en éloignait de plus en plus. Son cœur se mit à battre plus fort devant l'inconnu qui s'offrait à eux. Sa motivation ? Des réponses. Et sa curiosité >3< *

* Il ne restait plus grand chose à descendre. La jeune femme entendait déjà son collègue poser pieds sur la terre ferme, enfin : sur du métal plutôt. Un déclic se fit entendre et la lumière fût. Max regarda de son côté et le vit, arme en avant, s'élancer sur une allée de métal. Il lui restait encore un petit bout pour arriver en bas. Cette lampe de poche lui parut une alliée du tonnerre, elle prenait comme un air de meilleure amie dans cette obscurité. Un ultime échelon et la voici en bas. L'homme visitait déjà l'endroit. *

* A son tour, la jeune femme saisit sur arme au poing et le pointa devant elle. Tout était silencieux sinon les pas de l'homme qu'elle suivait. On entendait comme du vent au loin. Les pas semblaient résonner, montrant que la pièce était vaste et rocailleuse. D'ailleurs un frisson la parcourut. Rien à voir avec la chaleur de là-haut. Elle était restée sur place pour chercher dans son sac sa lampe de poche, qu'elle sortit et alluma à son tour. Non : c'était celle-ci sa nouvelle meilleure amie. La jeune femme ne l'avait par chance pas oubliée ; elle la prenait toujours lorsqu'elle allait courir de nuit, au cas où vu qu'elle courait souvent dans les bois, et l'avait donc toujours sur elle. Max balaya la salle à l'aide du faisceau. Une vaste pièce que voilà. (je te laisse les détails car je ne sais pas trop comment tu veux que ce soit). *

* Puis elle s'aperçut que l'homme s'éloignait vers son propre but. Elle trottina alors jusqu'à le rattraper en lui demandant de l'attendre, excitée mais pas forcément rassurée. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Benjamin Mornant

avatar



Messages : 398
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 34
Localisation : Rockfort Island

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Dim 17 Juil 2011 - 18:58

*Les yeux de l’USS se plissèrent lorsque, délaissant le lourd sas blindé fermé en apparence hermétiquement, ceux-ci se reportèrent sur un petit lecteur de cartes magnétiques incrusté à même le béton nu qui en commandait l’ouverture. Sur l’écran à cristaux liquides du petit appareil clignotait un « Warn. Lvl 2 » qui laissait contre toute attente supposer qu’il n’y avait pas eu de fuite d’agents bactériologiques… Indication qui n’arrangea de fait en rien le scepticisme que ressentait petit à petit le paramilitaire depuis que les semelles de ses baskets avaient quitté le fond rugueux mais humide de la fontaine pour celui plus sec et froid des caillebotis métalliques du couloir d’accès…
L’ensemble de l’infrastructure semblait intacte, de ce qu’il avait pu en juger à l’aide du faisceau lumineux de sa maglite, et, en dépit de l’obscurité dans laquelle était plongé le corridor, il avait décelé le voyant cramoisi d’une petite caméra de sécurité. Le doux ronronnement qu’elle émettait à chacune de ses rotations, semblant scruter avec attention le moindre renfoncement des murs gris incurvés confirmèrent à l’homme d’Umbrella que le courant circulait normalement.*


Raven – Bravo Unité…
????? – Bravo Unité ?
Raven – J’ai une caméra de surveillance en visuel sur l’angle du corridor amenant au point d’entrée numéro deux… Elle est encore alimentée.
????? – Bravo Unité, négatif. Le contrôle de la sécurité vidéo confirme que les équipements sont hors d’usages et…
Raven – Ici Bravo Unité, cette fichue caméra est alimentée et continue de tourner. Donc demandez à un opérateur de revérifier les connexions vidéos avec cette foutue installation. Terminé !


*Lâcha Raven sur un ton glacial se voulant sans répliques, las des explications tortueuses d’une employée confortablement installée dans son fauteuil au QG alors que lui risquait sa peau dans ce merdier sombre et humide. Il y eut un bref grésillement dans son oreillette, comme si son interlocutrice allait tenter de lui réimposer sa version des faits, mais ce dernier s’estompa tout aussi rapidement qu’il était apparu. Un rictus de mépris déforma l’espace d’une fraction de seconde la partie inférieure du visage de l’agent du Service de Sécurité alors qu’il s’imaginait cette dernière, en parangon du personnel administratif féminin de la Corp’… Très belle probablement, impeccable dans sa tenue derrière son ordinateur, son casque d’écoute radio ne mettant pas la moindre de ses mèches en désordre…
Secouant imperceptiblement la tête pour chasser l’image de cette dinde, il allait entrer son propre « pass » dans le lecteur de carte, les muscles de son corps tendus à leur paroxysme en dépit de son apparente impassibilité tant la pression était grande. Le niveau « deux » de l’alerte, qui correspondait à un simple « confinement de sécurité des installations pour cause de problème(s) d’ordre électronique(s) » lui semblait étrangement optimiste… Rien ne concordait dans cette histoire.
Son regard neutre lorgnait le sas blindé, sa main enserrant fermement son arme de service se tenant prête à aligner la moindre chose qui pourrait sortir de ce trou à rat une fois les sécurités électroniques déverrouillées. Des bruits de pas dans son dos… Benjamin en avait presque oublié la jeune « Max » qui déjà le rattrapait et, se postant derrière la grande silhouette de celui-ci, lui lança un regard interrogatif de ses grands et beaux yeux en amandes.*


Raven – Max ?

*Il avait presque murmuré le prénom de la petite brune, ses lèvres esquissant un fin sourire en coin qu’il ne s’expliquait pas… Faisant danser le « pass » entre ses doigts comme un magicien l’aurait fait avec quelques cartes, Raven toisa sans mot dire la jeune femme droit dans les yeux durant quelques secondes. Cette coéquipière d’un soir était peut-être la seule chose, la seule personne qui, au beau milieu de cette atmosphère d’incompétence où tout allait de travers ne l’agaçait en rien… Et ce en dépit de son statut de témoin en sursis.*

Raven – Ecoute… Pars tant qu’il en est encore temps. Tout cela n’a rien d’un jeu…

*Le savoir se payait au prix fort… Et, sauf ordre contraire du capitaine Hunk Death, la jeune gothique ne ressortirait pas vivante de ce voyage au cœur des boyaux d’un laboratoire clandestin d’Umbrella. Que cela soit du fait d’une des possibles horreurs génétiques qu’ils pourraient rencontrer ou, beaucoup plus probable, de celui de l’arme de poing qu’il tenait dans sa main droite…*

Raven – Vas-t-en…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Mar 19 Juil 2011 - 18:51

Hj : je croîs que tu n'as pas dit si tu lui disais ton nom >3<
Désolée je fais pas vraiment avancer, je vois pas comment ma civile peut dézinguer le lecteur lol >.<


* Il régnait ici une drôle d'atmosphère. Une sensation de moiteur mêlée à quelconques secrets dissimulés dans ses murs. Cet endroit était des plus désagréables. En plus d'être sombre. Il y avait un passage vers cette place caché derrière la fontaine. Il pourrait aussi y avoir de la lumière. Ce serait peut-être trop demandé. Après tout, la curiosité légendaire de Maxine, empreinte d'inconscience, l'avait menée ici, sur ce caillebotis secret. Tout l'était en réalité. Elle n'aurait pas dû être là, et pourtant... *

Cela ne me dit rien qui vaille...


* Malgré son désir d'en savoir plus, d'en apprendre plus sur tout çà, sur ce que la ville avait sous ses jupes, la jeune femme n'était pas des plus rassurée. C'était bien pour çà qu'elle avait armée son beretta, non ? C'était plutôt rassurant en fait. C'est étrange comme une arme peut vous rendre plus fort. On pourrait presque se croire invincible. Mais on ne l'était pas. Et elle en était bien consciente. C'est pourquoi elle fit bien attention à étudier ce qui l'entourait en descendant de l'échelle. La passerelle de métal était assez longue, pas très large. Les murs rocailleux étaient humides, sans doute était-ce lié à la fontaine situé en haut. *

* Et à force de flâner, elle n'avait pas fait attention : son compagnon prenait le large. Elle l'entendit d'ailleurs parler. Et non : ce n'était pas tout seul. Enfin comme çà, on aurait pu croire que si. L'homme parlait, attendait et reprenait parole. Il devait avoir une oreillette. ce qui expliquerait sa présence ici ainsi que le fait qu'il porte une arme. Elle ne savait pas qui il était, et il tenait visiblement à préserver tout ce mystère. mais cela ne la gênait pas plus que çà en fait. Bien sûr, elle aurait aimé en savoir plus. Mais c'était plus la soif d'aventure qui la guidait en cet instant. Ce qu'elle avait à savoir : il savait ce qu'il faisait et il était armé. Soit : c'était quelqu'un qui pourrait se défendre au cas où, çà, elle n'en doutait pas une seconde. *

* La jeune femme le rejoignit après quelques petites foulées. Sa course résonna sur le métal ; ce n'était pas discret mais ce n'était pas non plus un éléphant qui courait sur le chemin de ferraille. Enfin à niveau, Max l'interrogea du regard. Elle avait bien vu la porte, qui semblait être un sas en réalité. Elle avait bien entendu vu le lecteur de carte et l'écran qui annonçait « Warn. Lvl 2 ». Bien sûr, cela restait du chinois pour elle. Un sas et quelques mots leur annonçant de faire attention à quelque chose. Une contamination ? A Raccoon tout était possible... *

* Le grésillement de la caméra n'était pas passé inaperçu lui non plus. C'était bien de cela qu'il parlait avec l'inconnu qui lui disait des mots doux à l'oreille. organisé qu'ils étaient. Pour quel organisme travaillait-il ? Çà : sa tenue ne l'annonçait pas. *

Ben : - Max. Écoute… Pars tant qu’il en est encore temps. Tout cela n’a rien d’un jeu… Vas-t-en…

* Max ne réagit pas de suite et le regarda en cillant pas. *

Ah bravo, tu me laisses venir jusqu'ici, tu titilles ma curiosité et maintenant tu veux me larguer là ? Sans réponses ?

* Sa réponse ne se fit pas attendre. *

- Pourquoi ? Qu'est-ce que tu me caches ? Il y a quoi derrière ?

* Et pour appuyer son désir de rester dans la partie, elle leva son arme, comme pour lui dire que c'était une grande fille, et de la tête, elle lui désigna le lecteur de carte, comme pour lui demander d'y aller. *

- J'y suis : j'en reste.

* C'était sans compter que la jeune femme allait en terrain complètement inconnu, avec un inconnu de surcroît, sans oublier qu'il ne lui restait que peu de balles et pas de chargeur de rechange. *

* La caméra continuait de les étudier. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Benjamin Mornant

avatar



Messages : 398
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 34
Localisation : Rockfort Island

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Mer 27 Juil 2011 - 20:07


L’idiote…

*L’USS resta momentanément coi devant la légèreté, à moins qu’il ne s’agisse de ferme résolution, dont venait de faire preuve sa jeune vis-à-vis, et qui scellerait indubitablement son sort dans ce sous-sol ténébreux… « Max » venait en effet de fixer, bien involontairement, le jour de sa mort et l’endroit qui lui ferait office de tombeau. Car si un spécimen de BOW ou un contaminé ne se régalerait pas de la gorge délicate de celle-ci, son « allié » se chargerait brutalement de s’assurer son silence. Raven la jaugea une dernière fois, son regard délaissant celui, profond et si innocent en dépit des faux-semblants, de la petite brune pour descendre la ligne de ses épaules et s’attarder sur la fine main qui enserrait l’arme de poing. Il eut un haussement d’épaules avant de percevoir un nouveau grésillement par le biais de son oreillette.*


????? – Bravo Unité ?
Raven – Bravo Unité…
????? – Bravo Unité, nous ne sommes pas parvenus à établir une liaison vidéo avec la caméro mentionnée. Le…
Hunk – Bravo Unité. Cette installation n’est pas grande et comporte moins d’une dizaine de pièces. Lorsque tu y entreras, tu rejoindras au plus vite la deuxième porte située sur ta gauche, qui faisait office de pièce de surveillance et de contrôle des relevés biométriques…
Raven – Bravo Unité bien pris…


*Cessant de faire danser la carte entre ses doigts, l’agent d’Umbrella fit glisser souplement celle-ci dans le lecteur prévu à cet effet, enclenchant par là même une timide tonalité informatisée… Une diode rouge enchâssée sur l’appareil vira au vert pâle, confirmant comme si besoin était que le niveau d’accréditation du jeune homme était suffisante, avant qu’un sifflement pneumatique n’accompagne l’effacement du sas.
Les ténèbres du corridor d’accès s’effacèrent devant une lumière crue et agressive qui oscillait entre le jaune orangé et le cramoisi, forçant Benjamin à cligner des paupières tout en comprenant que ses appréhensions étaient désormais réalité. Faisant abstraction de la sonnerie criarde et répétitive se mêlant à une voix féminine ponctuant ses régulières annonces par un obsolète « Warning, all personnal… », les yeux de ce dernier se focalisèrent sur un brancard abandonné au beau milieu du couloir central.*


Raven – Tu restes derrière moi maintenant…

*Lança-t-il fermement à l’adresse de « Max », moins soucieux de protéger cette dernière que de prévenir une éventuelle maladresse, en haussant la voix pour couvrir le vacarme assourdissant. Ses yeux ne trahirent aucune expression lorsqu’ils croisèrent ceux de la jeune occupante du brancard… Ou tout du moins les globes oculaires blanchis par la mort de son faciès aux traits figés en une terrible expression de souffrance. Etendue sur son chariot métallique à même un drap blanc rougi de sang, triste parodie de quelques iconographies chrétiennes, la malheureuse avait échappé des mains de ses bourreaux seulement pour mourir de la main d’autres beaucoup moins « civilisés ». Seuls quelques lambeaux de peau, rescapés d’un ignoble festin cannibale, solidarisaient encore la tête de la défunte au reste de son corps, rassurant l’USS sur l’impossibilité d’une résurrection... Et lui épargnant surtout une de ses précieuses cartouches !
Avançant prudemment en direction de celle-ci, son arme de poing fermement maintenue en direction du sol métallique, Raven approcha une main gantée du drap couvrant partiellement la nudité de cette « belle au bois dormant »…


Raven – Qu’est-ce que nous avons là…

*Se murmura-t-il à lui-même tout en écartant le linge poisseux de la victime en tenue d’Eve… Une Eve dont l’épiderme scuintait d’un étrange liquide jaunâtre et visqueux, là où d’épais cathéters s’y enfonçaient, donnant naissance à des alvéoles tirant du rose au rouge sombre. S’il n’avait vu bien d’autres horreurs, le jeune homme aurait marqué un mouvement de recul pour régurgiter son dernier repas tant le spectacle était particulièrement…*

Malsain…

*La peau pâle de l’intérieur des cuisses de la blonde avait été bestialement lacérée jusqu’au sang, des éclats d’os visibles ça et là témoignant de la violence de l’agression… Les yeux de Raven remontèrent la ligne des jambes mutilées de l’inconnue jusqu’à s’attarder brièvement sur l’intimité de cette dernière… Tout du moins ce qu’il en restait ! L’entre-jambe de la jeune femme s’était d’une manière ou d’une autre retrouvé ouvert par quelque chose de bien trop gros… Quelque chose qui ne s’était pas introduit en elle, mais…


Raven – … qui s’est extirpé du ventre de cette femme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Mar 9 Aoû 2011 - 12:24

HJ : désolée pour l'attente >3<


* Toujours cette même soif d'adrénaline qui guidait la jeune femme. Mélange d'insouciance, de folie ? Quoi qu'il en soit elle était là et comptait bien y rester. L'homme ne broncha pas quand elle lui annonça son désir de rester dans la partie. Il s'était contenter de la détailler un peu plus avant de répondre à nouveau à son interlocuteur inconnu. Il ne disait rien, mais tout cela était organisé. Alors une question la tiraillait : pour qui travaillait-il ? *

* Maxine n'entendit pas grand chose : une oreillette, ce n'était pas un talkie-walkie. La personne dit quelque chose à laquelle l'homme répondit. Puis il alla se coller au lecteur de carte pour y insérer la sienne. La réaction se fit immédiate : le voyant passa au vert. Un nouveau pas vers l'inconnu que voilà. *

* Le sas s'ouvrit bruyamment sur une lumière à vous décoller la rétine. La jeune femme plissa les yeux devant cette brusque clarté. Une voix de femme tournait en boucle : "Warning, all personnal…" disait-elle. Qu'étaient ces bâtiments ? Des labos où il s'était produit quelconque incident ? Max s'avança d'un pas pour observer un peu plus l'antre dans laquelle ils allaient mettre les pieds. Le sas donnait sur un long couloir aux murs blancs. Pas seulement blanc. Par endroits, ils étaient rougis. Des traces de sang. Si on les suivaient on arrivait à la chose la plus flagrante dans ce couloir : un brancard, avec un corps dessus. *

Ben : - Tu restes derrière moi maintenant…

* Max déglutit et ne dit pas un mot. Elle se contenta d'acquiescer de la tête et de la suivre dans cette allée de malheur. Arrivés au niveau du brancard, les deux jeunes gens s'étaient mis à étudier la chose. A cette ignoble vue qui se dessinait devant eux, Alexander porta la main à sa bouche et se tourna rapidement vers le mur arrière. Un haut le cœur la prit et elle faillit y déposer son dernier repas. Elle se concentra sur sa respiration et lentement ses yeux retournèrent à la rencontre de ce fameux lit de mort qu'ils avaient sous la main. Lorsqu'elle fut enfin à même de se reprendre, elle se redressa et étudia la scène. *

Ben : - Qu’est-ce que nous avons là… qui s’est extirpé du ventre de cette femme…

* La jeune femme regarda avec dégoût le cadavre. Elle en avait vu des choses dernièrement, mais celle-ci devait être la pire... Enfin, si on enlevait le fait qu'elle avait vu son petit ami se faire dévorer vivant par un ver de terre géant. Cette scénette n'en était pas moins des plus dégoutantes. Maxine plaignait cette pauvre femme. Elle avait dû tant souffrir... Son corps n'était plus que lambeaux de chair qui ne tenaient les uns avec les autres que par miracle. On l'avait dévorée vivante, sa tête n'était plus qu'à peine liée à son corps et ce qui se trouvait était bien plus ignoble encore... Une vraie boucherie... Un frisson lui parcourut l'échine à l'idée de ce qui avait bien pu se passer ici... *

- "Extirpé" ? ... (Son regard se tourna vers Ben.). C'était fermé. Ça veut dire que c'est... Toujours là ?

* A nouveau ses yeux se posèrent sur le corps. La jeune femme empoigna de plus belle son arme et s'avança dans le couloir en prenant soin de ne pas parler trop fort : *

- A quoi on a affaire ? C'est çà que tu es venu chercher ici. Dis-moi ce qu'on va avoir en face.

* Et si elle demandait, c'était aussi pour pouvoir mieux se battre. Son acolyte d'un soir devait savoir ce que c'était, et elle avait besoin d'en savoir plus, pour être mieux préparée à l'affronter. Les traces de sang sur les murs commençaient un peu plus au fond dans le couloir. Elles paraissaient continuer dans une salle dont la porte était entrouverte. C'était prudemment et sans un bruit que la jeune femme progressait. Elle s'arrêta près de la porte et jeta un œil dans l'interstice mais elle ne voyait pas grand chose sinon un bureaux. La jeune femme n'était pas des plus rassurée et n'osa pas pousser davantage la porte avant que l'homme ne soit à ses côtés. *

* Dans la salle, on entendait de petits bips, sans doute provenant d'ordinateurs, des résultats peut-être. A part çà, le ronron des machines, le warning et rien d'autre, pas de présence humaine ou autre, à première vue. Car sans aucun doute, il s'agissait bien de laboratoires. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Benjamin Mornant

avatar



Messages : 398
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 34
Localisation : Rockfort Island

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   Ven 28 Oct 2011 - 9:32

HS : reprise du RP pour moi après de longs mois d'abstinence forcée... Encore désolé pour l'attente.

Maxine - "Extirpé" ? ... C'était fermé.

*Le hasard fit qu’au moment même où la jolie brune murmura ces paroles, le sas d’entrée se referma dans un roulis caractéristique derrière eux, condamnant les deux jeunes gens à devoir aller plus de l’avant. Même s’il ressentit, sur le coup, cette habituelle pointe de déplaisir d’être mis le dos au mur, Raven n'en fut pas réellement surpris et articula, sur un ton ironique.*

Raven - Ça l'est de nouveau...
Maxine - Ça veut dire que c'est... Toujours là ?

Raven – Je n’en ai pas la moindre foutue idée.


*Répondit l’USS sur un ton neutre, dépassant le brancard et le cadavre écartelé à hauteur de son intimité pour se diriger d’un pas lent plus en avant. Ses yeux sombres s’attardaient sur les moindres détails et reliefs de son environnement de cloisons composites, de béton, et d’aluminium. Les doigts de sa main droite s’étaient légèrement crispés sur la poignée de son arme de poing, que Raven avait pris soin de ramener au plus près de son poitrail. La jeune brune l’interrogea de nouveau, éveillant en lui une pointe d’agacement certaine.*

Maxine - A quoi on a affaire ?
Raven – Je t’ai dit que je n’en avais pas la moindre foutue idée…


*Rétorqua-t-il dans un murmure glacial, sans l’ombre d’un regard, ce dernier, plissé, scrutant dans les moindres détails la plus petite zone d’ombre à proximité immédiate. Benjamin ne nota aucunement la bascule psychologique effectuée en quelques secondes, passant d’un étrange sentiment de sollicitude vis-à-vis de « Max’ » à une profonde aversion pour ce témoin gênant et trop curieux. Et quand bien même l’USS s’en serait-il rendu compte, il se serait immédiatement convaincu qu’il avait emmené la jeune gothique ici pour la supprimer de façon plus discrète… L’arrogance propre à cette caste génétiquement améliorée et s’affirmant comme « la race supérieure » pouvait-elle réellement leur permettre d’exprimer la moindre compassion à l’égard de leur prochain ? Les traits figés du jeune homme manquèrent de peu de se crisper lorsque sa coéquipière de circonstance lui envoya une nouvelle rafale de question.*

Maxine - C'est ça que tu es venu chercher ici ? Dis-moi ce qu'on va avoir en face.

*Raven ne répondit rien, attendant seulement la délivrance du QG pour abattre cette jeune fille agaçante de curiosité et de suspicions… Ironie du sort qu’il aurait pu constater si son ego, propre à tous les membres du Service de Sécurité d’Umbrella, ne l’empêchait inconsciemment de faire le parallélisme avec sa propre paranoïa. Silencieux, il se concentra à établir un rapide point de situation quant aux éventuelles menaces pouvant surgir des obscurs recoins de cette installation. A première vue, seul devait être présent au moment de « l’incident » le personnel laborantin de garde, tout du moins si le paramilitaire en jugeait l’absence curieuse de cadavres au sein de ce petit complexe. Une première estimation l’amena à fixer d’ailleurs le nombre de personnes d’astreinte à probablement trois ou quatre employés : un agent de sécurité, un technicien, ainsi qu’un à deux membres du personnel « médical » qualifié. Entretemps, « Max’ » l’avait témérairement devancé pour entrer dans une pièce s’apparentant au poste de sécurité de ce laboratoire, aussi se hâta-t-il de la rejoindre tout en oubliant pas d’en verrouiller l’entrée une fois à l’intérieur.*

Raven – Quel bordel…

*Se murmura-t-il à lui-même au beau milieu de la cacophonie de « bips » mêlés aux avertissements répétitifs de la voix féminine de synthèse, tout en faisant un pas en direction des consoles informatiques. Concentré qu’il était à essayer de rétablir la liaison radio avec le QG, l’USS ne sentit que trop tard la semelle d’une de ses baskets rencontrer quelque chose de mou sur le plancher métallique… Quelque chose d’organique… Une oreille, constata-t-il en mettant un genou à terre, qui baignait dans un mélange poisseux d’un sang noirâtre coagulé et de matière cérébrale. Raven jeta un rapide coup d’œil en direction de « Max’ » avant de faire lentement le tour du bureau derrière lequel semblait se diriger un large sillon cramoisi.*

Raven - Celui-ci est définitivement refroidi...

*Articula-t-il finalement, en laissant retomber le bras qui tenait son arme, à la vue du cadavre de l’Afro-américain qui devait exercer les fonctions d’agent de sécurité, s’il en jugeait la tenue. La moitié du crâne de ce dernier ne se résumait plus qu’à une pulpe sanglante truffée d’éclats d’os et autres résidus cérébraux ou oculaires peu ragoûtant… Trois larges sillons lui labouraient la panse, révélant des viscères déchirés qui dégageaient une odeur âcre et écoeurante, et qui laissaient définitivement supposer une attaque d’ABO. Mais de quelle sorte ? S'agissait-il d'un type répertorié, tel le « Licker » ou l'un des multiples Hunters ? Ou encore d'un de ces résidus d'éprouvettes venant miraculeusement à la vie pour le plus grand malheur de Dame nature ? Son comlink ne fonctionnait toujours pas, probablement en raison de la nature des matériaux servant à isoler l’installation du monde extérieur. Raven allait se mettre en recherche d'un téléphone lorsqu’un bruit se fit entendre à l’extérieur… On aurait cru à un gazouillis de nourisson.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée zombiesque [ B.Mornant ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Raccoon City :: Le Parc Et Ses Collines-