AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Sam 26 Fév 2011 - 11:06

* Morgane n'était pas installée depuis longtemps en ville. Quelques jours seulement. La rentrée scolaire de l'université n'avait lieu que la semaine prochaine. D'ici là, elle avait le temps de découvrir un peu Raccoon City, ses bâtiments, espaces verts, commerces... et son commissariat. *
* Elle poussa la porte du bâtiment en pierre et pénétra à l'intérieur. Là, beaucoup de gens allaient et venaient, passant d'une porte à l'autre absorbés dans des dossiers ou un téléphone à l'oreille. Personne ne faisait attention à elle. *
* A droite, quelques civils patientaient sur des chaises en attendant qu'un bureau se libère. *
* Un bruit de fond résonnait dans tout le hall, amplifié par les hauts murs en pierre. *
* La jeune femme se sentit écrasée par ce lieu duquel elle savait peu de choses. A peine avait-elle lu dans la presse qu'un monstre avait tout détruit ou presque, et que beaucoup de gens y étaient mort. *

Sordide...

* Cette pensée lui arracha un frisson. Pouvait-on réellement venir à Raccoon City par envie ? Ou était-ce juste par nécessité ? Dans son cas, c'était nécessaire. Sa fille était peut-être là, quelque part dans cette ville, à en croire un informateur anonyme. *

Bon...

* Elle prit une grande inspiration pour expulser son angoisse et descendit les deux marches pour se diriger vers le bureau central où travaillaient deux hôtesses en uniforme. Un peu troublée, elle se présenta au guichet. *

- Excusez-moi madame...
* La policière, qui avait les yeux rivés sur l'écran plat de son ordinateur, releva les yeux vers elle. *
- Je suis à la recherche d'une personne qui a disparue depuis un an, peut-être pourriez-vous m'aider ?
* Tout en mâchant son chewing-gum, la policière l'observa avant de répondre de manière plutôt nonchalante *
- Excusez-moi mais je ne m'occupe pas de ce genre d'affaire. Je ne suis qu'à l'accueil. Je peux peut-être voir pour vous passer quelqu'un ?
* Morgane croisa les bras, ses sourcils froncés indiquaient sa nervosité. Elle ne s'était pas attendu à ça mais était prête à demander à la ville entière s'il le fallait. *
* Elle répondit d'une voix tranchante *
- Oui, appelez quelqu'un.
* La policière prit le téléphone positionné à sa droite et appuya sur un petit bouton gris. Quelques secondes après, elle se mit à parler. *
- Oui ? J'ai quelqu'un pour vous à l'accueil. Une femme qui cherche quelqu'un...
* Elle reposa le combiné sur son épaule histoire d'isoler son interlocuteur des bruits extérieurs et reporta son attention sur Morgane *
- Vous êtes madame... ?
- Richland.
* Elle reprit le combiné *
- Richland. Oui... Non je ne crois pas... non elle ne m'a rien dit....
* Nouveau dépôt du combiné sur l'épaule. *
- Mon collègue est occupé pour l'instant est-ce que c'est urgent ?
* Morgane écarquilla les yeux, proprement scandalisée. *
- Ma petite fille a disparu depuis 1 an madame ! Je crois que c'est important non ?
* la policière fronça les sourcils mais ne répondit rien. Elle reprit l'appel. *
- Apparemment sa fille a disparu depuis un an... ok... très bien.
* Puis elle raccrocha et reprit son air nonchalant. *
- Mon collègue va vous recevoir. Il viendra vous chercher. En attendant veuillez patienter sur l'une des chaises derrière vous.
* La policière parlait d'une voix tout aussi froide que celle de Morgane. *
- Merci.
* Puis la professeure tourna les talons et alla s'asseoir à côté d'autres personnes. Il y avait des jeunes avec de la musique dans les oreilles, une grand-mère qui se tordait les mains et un couple visiblement abattu. Tout le monde avait ses problèmes dans la ville. La police devait donc voir des cas comme le sien tous les jours... *

Quelle drôle de ville quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Jeu 3 Mar 2011 - 17:39

* Après plusieurs minutes d'attente, une porte s'ouvrit fermement quelques mètres plus loin. Dans le brouhaha ambiant, cela passait presque inaperçu. Morgane releva toutefois la tête. Un homme en uniforme se dirigeait vers elle d'un pas déterminé. *
L'uniforme renforce et rassure l'esprit des hommes... pensa-t-elle.
* L'anxiété fit battre son coeur un plus fort dans sa poitrine tandis qu'elle se levait pour faire face à l'homme. Ce dernier avait franchis les derniers mètres qui les séparaient. Sa voix était grave, Morgane su tout de suite qu'elle le dérangeait en plein travail. Néanmoins, le policier s'obligea à faire bonne figure devant l'air en détresse de la civile. *

- Bonjour Madame, je suis le lieutenant Harris. Veuillez me suivre dans mon bureau.
* Il tendit sa main pour indiquer à la jeune femme de passer devant et la suivit jusque dans son bureau. Il ferma la porte derrière eux. *
- Asseyez-vous je vous en prie.
* Morgane s'exécuta. Avoir quitté la foule la soulagea quelque peu et la boule qu'elle avait dans le ventre se fit plus discrète. *
- Alors, reprit le lieutenant Harris d'une voix ferme, on m'a dit que vous cherchez quelqu'un ?
* Morgane le regardait, les deux bras croisés sur ses cuisses croisées également. Sa bouche était sèche mais elle passa outre. *
- C'est exact. Je suis à la recherche de ma petite fille qui a disparue depuis un an bientôt.
* Le lieutenant fonça les sourcils, fit rouler sa chaise de quelques centimètres afin d'arriver à porté de l'ordinateur. Là il se mit à taper sur le clavier tout en parlant. Ses yeux faisaient des allers-venus depuis l'écran jusqu'à Morgane. *
- Quel age ?
- 5 ans.
- Lieu de la disparition ?
- New York.
- Date ?
- Le 18 février 2010 vers 16heures 30 à la sortie de l'école.
* Morgane s'interrompit et regarda le décor du bureau pour refouler les larmes qui lui montaient aux yeux. Le Lieutenant Harris n'était visiblement pas un magnaque de la décoration. Aucun objet personnel ne reposait dans la pièce. A peine une plante verte un peu fanée dans un coin, rien de plus. Le policier l'interrompit dans son observation *
- Je suis désolée madame, j'ai bien le signalement de sa disparition mais le dossier n'est pas très fourni. On m'indique que la police de New York n'a toujours pas de suspect crédible, qu'une perquisition a été effectuée au domicile du seul suspect connu et qu'elle n'a rien donné. L'homme a été relâche le 28 février 2010. Depuis cela rien de probant.
* C'était comme si l'on venait de frapper Morgane derrière le crâne avec un presse papier. Elle avait fait tant de chemin pour venir jusqu'ici, elle avait sacrifié tant de choses... pour s'entendre dire que le dossier était quasiment vide ?! *
- C'est impossible, dit-elle d'une voix chevrotante en reportant son attention sur le Lieutenant. Regardez encore une fois.
* Le policier recommença la manoeuvre pour ne pas la contrarier, perturbé qu'il était par sa détresse. Mais le résultat fut le même. Comme lorsque l'on calcule une opération. *
* Il secoua la tête. *
- Je regrette, je viens de regarder dans nos autres fichiers et il n'est nul part fait mention d'une fillette de 5 ans retrouvée dans les environs de Raccoon City. Le dossier n'a même jamais été transféré dans nos locaux. Actuellement il est toujours sous la juridiction de New York.
* Morgane prit son sac qu'elle avait laissé au pied de la chaise et en sortit un mouchoir en papier blanc. Elle épongea ses larmes avant qu'elles ne coulent. Son visage avait rougit sous le coup de l'émotion. *
* Elle soupira. *
- Est-ce que la police de Raccoon City est en mesure de faire quelque chose ? Je suis venue ici parce que l'on m'a dit l'avoir aperçu ici en avril 2010. Depuis j'ai remué ciel et terre pour pouvoir venir ici avec une situation digne....
* Morgane ne pu aller plus loin. Trop émue, elle ne pouvait plus parler. Sa gorge était trop serrée pour cela. *
- Qui vous a dit l'avoir vu Madame ?
- Je ne sais plus... j'ai reçu un courrier anonyme avec des photos de ma fille... c'était elle j'en suis sûre, et la lettre était postée de cette ville. Le message me disait qu'elle était quelque part ici....
- Pourquoi cette personne est-elle restée anonyme selon vous ?
- Je ne sais pas....
* Puis Morgane se moucha et resta silencieuse, les yeux baissés sur un point imaginaire, quelque part au sol. *
* Le Lieutenant se leva et vint lui poser une main sur l'épaule. *
- Je vais voir ce que je peux faire. En attendant voici ma carte, vous avez mes coordonnées pour me joindre au commissariat ainsi que mon email professionnel. N'hésitez pas à me contacter si quelque chose vous reviens. De mon côté je vais relancer des recherches. Cependant je ne peux rien vous garantir. Vous avez conscience que l'on part de rien n'est-ce pas ?
* Morgane se leva et épongea à nouveau ses larmes. Elle acquiesça d'un signe de tête, incapable de dire le moindre mot. *
* Le lieutenant la raccompagna jusqu'à la porte de son bureau qu'il ouvrit. Sa main était toujours posée sur l'épaule de la jeune femme. *
- C'est triste de perdre un enfant. Comptez sur moi pour faire ce que je peux pour la retrouver. Si elle est quelque part dans cette ville, nous la trouverons. La police de Raccoon City est l'une des meilleures pour cela.

* Nouveau hochement de tête, nouvelles larmes. Morgane se moucha. *
* Puis le Lieutenant referma la porte de son bureau car il dit avoir du travail, et Morgane resta là, son sac à main sur l'épaule, emmitouflée dans sa peine. Autour d'elle personne ne la remarqua. Tout le monde était trop pris dans leurs problèmes pour s'occuper de ceux des autres. *
* Elle avait du mal à croire que cet homme l'aiderait comme ça, sans trop savoir. Cela lui paraissait trop beau. *
* Elle regarda dans sa main la petite carte de visite avec les coordonnées du Lieutenant James Harris. *
Nous nous reverrons mon cher, comptez sur moi. Je suis la meilleure dans ce domaine...
* Puis elle fourra la carte dans la poche de sa veste. *


HJ : Tout le topic se passera dans ce sujet je ne vais donc pas changer de lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Randy Sicks

avatar



Messages : 747
Date d'inscription : 21/10/2010

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Jeu 3 Mar 2011 - 18:43

*Sacré bazar aujourd'hui. Depuis huit heures pétantes, un flux quasi-continu de plaignants franchissait la porte à double battants du commissariat. Le bâtiment fraichement rénové était plein comme un œuf et si dans la plupart des cas il n'y avait rien de réellement dramatique à signaler, voir autant de monde dans ce hall n'était pas des plus rassurant.*

*Du haut de l'escalier central, le capitaine Randall Sicks considérait d'un œil attentif cette foule qui venait chercher en ces lieux une solution a ses problèmes et accessoirement, un peu de considération. Les collègues du RPD n'avaient pas la vie facile. A l'accueil, deux policières se démenaient tant bien que mal tandis que les inspecteurs de permanence faisaient des va et vient réguliers entre la salle d'attente et leurs bureaux respectifs. L'inspecteur Jim Harris venait d'ailleurs de raccompagner une femme brune qu'il ne manqua pas de remarquer. Il apprécia brièvement ses jolies courbes avant de constater qu'elle n'était pas au mieux. Les joues rougies et la mine déconfite, il ne faisait aucun doute qu'elle venait de signaler quelque chose de singulièrement plus grave que la plupart des autres administrés. Il la toisa un moment et constatant qu'elle peinait à quitter les lieux, il décida de l'accoster, parcouru d'une empathie certaine.*

*Le STARS descendit les marches d’un pas nonchalant et s'approcha de la femme, un sourire sincère greffé sur le visage.*

Randy : Bonjour madame. J'étais la haut et je n'ai pu m’empêcher de remarquer que quelque chose n'allait pas. Je vous offre un café?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Ven 4 Mar 2011 - 16:40

* A peine eut-elle rangé la petite carte dans sa poche qu'une voix s'éleva dans son dos. *

- Bonjour madame. J'étais la haut et je n'ai pu m’empêcher de remarquer que quelque chose n'allait pas. Je vous offre un café?

* Elle sursauta légèrement, surprise, tandis qu'une foule de choses lui passaient dans la tête. Tout se passa très vite *
* Elle crut qu'on l'agressait, qu'un inconnu voulait peut-être lui prendre son sac, qu'elle resserra aussitôt contre son corps, puis se tourna en direction de la voix pour faire face à celui qui lui avait fait peur. Décidément son angoisse face aux gens et à la foule n'allait pas en s'améliorant. Peut-être devrait-elle insister davantage sur les cours d'auto-défense ? *
* Son coeur battait la chamade et elle se sentit bien mal à l'aise lorsqu'elle vit qu'il ne s'agissait que d'un policier avenant qui s'inquiétait pour elle. Elle avait été si mal reçue à son arrivée au commissariat que cette attention la toucha. L'estime qu'elle éprouvait pour les policiers de Raccoon City remonta grâce à celui-là. *
* Elle bafouilla un peu honteuse *

- Pardonnez-moi, j'étais ailleurs et vous m'avez surprise... enfin.. je ne vous avais pas vu. Mais oui je veux bien prendre un café.

* Elle ne savait d'ailleurs pas trop pourquoi elle avait accepté, peut-être parce que finalement ce policier là lui semblait plus à même de lui venir en aide. Elle le regarda plus attentivement. Son visage témoignait d'un grand professionnalisme et d'une certaine empathie pour les autres. Elle avait souvent eu l'occasion de lire que les policiers faisaient ce métier justement par empathie et par horreur des injustices. *
* Apaisée, elle reprit. *

- Je suis à la recherche d'un proche et je viens d'apprendre que son dossier n'a pas été transféré dans cette ville. Je viens de New-York. Appelez moi Morgane.

* Elle tendit la main à l'agent de police comme pour créer un contact entre eux. Cette façon de saluer restait professionnelle sans paraître trop privée. *
Il faut que j'essaie d'avoir un maximum de policiers de mon côté...
* Il lui semblait avoir vu une petite cafétéria dans une salle devant laquelle elle était passée. Cependant, comme elle n'en était pas sûre, elle préférait laisser passer l'homme en premier. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Randy Sicks

avatar



Messages : 747
Date d'inscription : 21/10/2010

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Sam 5 Mar 2011 - 12:56

*Randy se sentit gêné lorsque - surprise par son intervention - la femme brune tressaillit. Son approche polie n'avait bien évidemment pas vocation a l'effrayer. Le fait est que cette femme portait sur elle les stigmates d'un traumatisme latent. Le visage noué et la silhouette recroquevillée, elle semblait proche de la catatonie a tel point qu'il se demanda ce qu'avait bien pu lui raconter l'officier Harris. Le STARS renouvela sons sourire.*

Femme : Pardonnez-moi, j'étais ailleurs et vous m'avez surprise... enfin.. je ne vous avais pas vu. Mais oui je veux bien prendre un café.
Randy : Super. C'est parti pour un café. Et... désolé si je vous ai fait peur. Ce n'était pas mon intention.


*Randy orienta du bout des doigts la jeune femme en direction de l'annexe vitrée où les agents du RPD avaient l'habitude de flâner autour d'un café serré. Il fut satisfait lorsque elle se décida d'elle même à poursuivre la conversation.*

Femme : Je suis à la recherche d'un proche et je viens d'apprendre que son dossier n'a pas été transféré dans cette ville. Je viens de New-York. Appelez moi Morgane.
Randy : Enchanté Morgane. Je vais voir ce qu'on peut faire pour ça.


*Randy ne se priva pas pour serrer la main tendue par son interlocutrice. Cette attention de sa part le rassura quelque peu.*

Randy : Je suis le capitaine Randall Sicks, des STARS de Raccoon City. Ça ne vous parle peut être pas ; considérons seulement qu'a l'inverse de mes partenaires du RPD ici présents, j'ai la chance de ne pas revêtir l'uniforme bleu pour venir travailler tous les jours.

*Le STARS prit les devants et accompagna la sémillante trentenaire jusqu’à la salle café. Dernièrement remplacée, la nouvelle machine automatique avait su transformer - au bonheur de tous - l'inénarrable jus de chaussette de vigueur en un breuvage nettement plus convaincant. Il arracha de sa poche de jean's sa petite clé à puce et l’inséra dans le lecteur optique.*

Randy : Morgane? Qu'est-ce que je vous serre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Dim 6 Mar 2011 - 16:15

* L'agent eut la gentillesse de la conduire jusqu'à la salle à café, visiblement réservée au personnel et à leurs proches vu le nombre d'uniformes qui y prenaient place. Morgane en fut quelque peu intimidée mais elle se sentait beaucoup mieux depuis qu'elle avait quitté le grand hall bruyant. Ses idées étaient bien plus claires et son état d'esprit plus serein. Elle trouva même la force de sourire. *
* L'homme qui lui avait parlé se présenta alors *

- Je suis le capitaine Randall Sicks, des STARS de Raccoon City. Ça ne vous parle peut être pas ; considérons seulement qu'a l'inverse de mes partenaires du RPD ici présents, j'ai la chance de ne pas revêtir l'uniforme bleu pour venir travailler tous les jours.
* Elle acquiesça d'un signe de tête pour signifier qu'elle avait bien compris toutes les informations. *
- STARS dites-vous ? Il me semble que j'en ai déjà entendu parler. Vous êtes une unité spéciale non ? Quelque chose comme ça...
* Elle ne se souvenait pas précisément de l'article de journal qu'elle avait lu une fois, mais dans son cerveau le terme STARS était associé à un sentiment assez terrifiant. Ces gens devaient être confrontés à des situations assez dures à vivres, plus encore que les agents de polices ordinaires. Peut-être que Randall allait l'éclairer sur ce qu'il faisait ? Et peut-être que c'était mieux d'avoir sur l'enquête un STARS plutôt qu'un policier normal et certainement plus débordé par des cas routiniers. *
* L'agent s'approcha de la machine à café et lui demanda ce qu'elle souhaitait prendre. *
- Un expresso s'il y a. Sans sucre. Je vous remercie.

* Randall commanda les deux boissons et tendit un gobelet chaud à Morgane qui le prit. Le sourire qu'elle afficha renvoyait la chaleur du récipient en plastique. C'était réconfortant. *
* Ils allèrent s'asseoir un peu plus loin, un peu en retrait. Morgane ne tenait pas particulièrement à ce que ses paroles puissent être entendues de tout le monde. Elle cherchait de l'aide, certes, mais elle tenait à choisir les personnes qui pourrait l'aider. Et cela sans alerter la moitié de la ville. *
La lettre anonyme précisait bien de rester discrète....
* Elle croisa les jambes et lissa sa jupe. Puis elle posa le petit gobelet pour qu'il refroidisse. *

- Je vous remercie. Je viens juste d'arriver à Raccoon City et je suis contente de voir qu'il y a des gens sympathiques. J'ai été un peu mal reçue à mon arrivée et cela m'a un peu perturbée. Enfin... je comprends que la police doit être débordée et n'attends pas après moi, mais même à New York l'atmosphère n'est pas aussi tendue.
* La tension était un fait. Dès qu'elle avait pénétré dans le commissariat, elle l'avait sentit. Que se passait-il donc dans cette ville ? *
* Elle se prit à espérer qu'Annah ne soit finalement pas ici. La ville avait l'air tellement étrange... complètement différente de tout ce qu'elle avait connu jusque là. Et pourtant elle avait déménagé plusieurs fois dans sa vie, et dans des villes plus ou moins grandes que celles-ci. *
* Elle reprit *
- Je connais mal Raccoon City. Avant de venir je n'ai vu que le site internet où la vielle est bien entendu montrée sous son meilleur angle. Pourtant maintenant que je suis là je trouve l'atmosphère un peu étrange...
* elle n'en dit pas plus et prit une gorgée de café. Elle espérait que cette entrée en matière donnerait envie à Randall de se confier un peu sur la ville et ce que les autorités avaient peut-être oubliées de mentionner sur leurs brochures touristiques. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Randy Sicks

avatar



Messages : 747
Date d'inscription : 21/10/2010

Dossier du personnage
Age du personnage: 33 ans

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Sam 12 Mar 2011 - 19:01

Morgane : STARS dites-vous ? Il me semble que j'en ai déjà entendu parler. Vous êtes une unité spéciale non ? Quelque chose comme ça...

*Randy esquissa un sourire amusé. Habituellement, les gens de Raccoon avaient un avis bien tranché sur la police de la ville. Feignants, corrompus, dangereux. Les termes ne manquaient pas. Les plus exaltés d'entre eux ne se cachaient même plus et allaient jusqu’à prétendre que la catastrophe de 1998 était le fruit des errements de toute l'institution policière. Rencontrer quelqu'un susceptible de discerner les membres du STARS des officiers "traditionnels" était un fait rare.*

Randy : Tout juste Morgane. Nous prérogatives nous permettent de mettre notre nez là ou nos camarades trouvent porte close. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet mais disons qu'a Raccoon, on ne s'ennuie jamais, croyez-moi...

*Randy pressa la touche - Expresso sans sucre - et attrapa du bout des doigts le gobelet argenté dûment rempli. Il le tendit à son interlocutrice qui le saisit délicatement. Il se commanda un long sucré et invita la jeune femme à s'installer autour d'une petite table, à l'écart.*

Morgane : Je vous remercie. Je viens juste d'arriver à Raccoon City et je suis contente de voir qu'il y a des gens sympathiques. J'ai été un peu mal reçue à mon arrivée et cela m'a un peu perturbée. Enfin... je comprends que la police doit être débordée et n'attends pas après moi, mais même à New York l'atmosphère n'est pas aussi tendue.

Randy : Bah, il ne faut pas en vouloir à l'officier Harris. C'est un bon flic. Vous savez, on est tous un peu débordés...

*L'atmosphère était tendue. Doux euphémisme. Umbrella – plus accrochée que jamais à ses terres nord-américaines - continuait à faire des siennes dans toute la région. Les agents de police étaient sur les dents. 100 000 morts plus tard, rien n'avait vraiment changé.*

Morgane : Je connais mal Raccoon City. Avant de venir je n'ai vu que le site internet où la ville est bien entendu montrée sous son meilleur angle. Pourtant maintenant que je suis là je trouve l'atmosphère un peu étrange...

Randy : Je vois bien ou vous vous voulez en venir Morgane. [court silence] Vous avez de la chance, vous êtes comme moi, vous êtes née loin d'ici. Si vous cherchez ce qui ne colle pas dans cette ville – sans vous faire influencer par les racontars - vous trouverez surement ce qui ne tourne pas rond.

*Randy coupa un court moment et avala une longue gorgée de café. Il reprit aussitôt.*

Randy : Néanmoins, je vous en conjure, soyez extrêmement prudente. Quand on gratte le vernis, on tombe sur des trucs vraiment pas beau à voir...

*Le STARS n'avait pas vocation à dévoiler à tous les atrocités commises par la Corp. Il fallait d'ailleurs redoubler d'attention lorsqu'on se risquait à cet exercice. Les oreilles mal-attentionnées étaient partout. Beaucoup de ses confrères mais également un certain nombre de journalistes et de politiciens avaient tiré leur révérence de manière assez singulière. Disparitions, meurtres... A chaque gros titre, le Capitaine sentait l’ombre des super-soldats du parapluie rouge et blanc planer sur ses épaules.*

Randy : Vous cherchez quelqu'un donc? Vous voulez m'en parler?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Jeu 17 Mar 2011 - 19:04

* L'homme accepta de se livrer un peu ce qui apaisa Morgane. Au moins certains semblaient plus coopératifs que d'autres. *
Il reste peut-être encore un peu de solidarité finalement...

Randy : Je vois bien ou vous vous voulez en venir Morgane. [court silence] Vous avez de la chance, vous êtes comme moi, vous êtes née loin d'ici. Si vous cherchez ce qui ne colle pas dans cette ville – sans vous faire influencer par les racontars - vous trouverez surement ce qui ne tourne pas rond.
* Morgane frissonna. Elle n'aimait pas la façon dont l'agent lui avait dit ça. On aurait dit qu'il savait des choses qu'il ne souhaitait pas lui dévoiler ici et maintenant. Des choses plutôt horribles. *
S'il est STARS il a dû voir des choses terribles...
* Cela ne la rassura pas vraiment, au fond d'elle, sur le sort de sa pauvre fille. A quoi devait-elle se préparer ? La retrouver ou pas ? Et si oui dans quel état ? Que lui aurait-on fait subir ? *
* Mais malgré cette perspective peu réjouissante, l'instinct maternel la poussait à aller jusqu'au bout. Pour ne pas abandonner sa fille, la chair de sa chair, sa seule raison de vivre maintenant. *
* L'agent Randy Sicks reprit la parole, ce qui eut pour effet de la sortir de sa mélancolie. *

Randy : Vous cherchez quelqu'un donc? Vous voulez m'en parler?
- Oui. Oui, je suis à la recherche de ma fille.
* Elle n'aimait pas trop s'étendre sur le sujet, de peur de passer pour une pleurnicheuse ou que l'on pense qu'elle s’apitoie sans cesse sur son sort. Et puis, elle ne voulait pas déranger. Mais cet agent avait l'air si gentil, si compréhensif, qu'elle n'eut pas cette impression. *
* Elle continua donc, les yeux tantôt sur son gobelet à moitié vide, puis sur le visage de son interlocuteur afin d'y lire ses réactions. Si elle sentait qu'elle l'importunait, elle s'arrêterait tout de suite. *
- Elle a disparu il y a bientôt un an à la sortie de l'école. Je suis allée la chercher comme tous les jours à la sortie, mais l'institutrice était étonnée de me voir. Elle m'a dit que la nourrice était déjà passée la chercher. Mais nous n'avions pas de nourrice...
* sa voix s'étrangla dans sa gorge sous le coup de l'émotion. Les jours passaient mais la douleur était toujours là, l'émotion toujours vive. Cependant, elle ne voulait pas se laisser aller devant cet homme. Elle ne voulait pas montrer ses failles ici aux yeux de tous. *
* Un grand sentiment de solitude l'envahit mais elle s'efforça de penser à autre chose, boire une nouvelle gorgée de café chaud et respira un grand coup. Ses yeux brillaient d'une tristesse refoulée. *
- Personne ne peut comprendre. J'ai tout tenté pour la retrouver, essayer de mettre un nom sur cette fameuse nourrice que personne n'a revu ensuite. Et puis un jour j'ai reçu une lettre anonyme. La personne disait juste qu'elle travaillait dans une grande entreprise et qu'elle avait entendu parler de mon cas. D'après elle, elle possédait quelques informations dont celle selon laquelle ma fille serait dans cette ville. La personne qui a écrit disait prendre de gros risques avec cette lettre et n'a donc rien dit d'autre.
* Elle fit une pause. *
- On est prêt à tout lorsqu'on est désespéré vous savez... J'ai reçu de nombreuses lettres de voyants et de marabout qui me disaient être en contact avec ma fille. J'ai tout jeté à la poubelle. La seule personne que j'ai eu envie de croire, c'est l'auteur de cette lettre.
* Avoir parlé l'avait aidé à penser à autre chose qu'à ses larmes et pour l'instant aucune d'elles n'avaient coulé. Un bon point. *
* Morgane baissa les yeux. Ses deux mains posées sur la table entouraient son gobelet afin d'absorber un peu la chaleur qu'il dégageait. Elle soupira de nouveau avant de regarder l'agent en face d'elle, qui avait eu la gentillesse de l'écouter sans l'interrompre. *
- Je suis vraiment inquiète Monsieur Sicks. Maintenant que je suis ici je ne sais plus quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Lun 27 Juin 2011 - 15:41

* Morgane sorti du commissariat. Le policier, très aimable, l'avait gentilment écouté mais n'avait rien pu faire d'autre que des promesses dans l'immédiat. Morgane n'avait pas besoin de promesses, elle voulait avant tout des actes, des faits, des preuves et des pistes. *
* malheureusement, force était de constater qu'après un séjour dans le lieu le plus propice à cela, elle n'avait rien. Pas un indice, et à peine un soutien. *

C'est maigre...
* elle soupira. Son enquête à Raccoon City commençait plutôt mal. Elle ne savait pas par où commencer dans cette ville hostile. *
* Abattue, elle descendit les quelques marches du perron en pierre et emprunta le petit chemin pavé devant le commissariat. Cette ville semblait si secrète, si dangereuse... *
* Elle frissonna alors qu'il n'y avait même pas de vent. *
* Là, perdue dans ses pensées, elle se sentit soudain incroyablement lasse, seule, démunie et impuissante face au poids de ses responsabilités. *
* Trouvant un banc judicieusement placé dans l'herbe, un peu en retrait du grand édifice, elle s'y laissa aller. Sa peine ne tarda pas à faire venir des larmes, qu'elle essuya de nouveau avec un mouchoir. *
* Le combat s'annonçait à la fois long et difficile. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Dim 10 Juil 2011 - 9:05

* Plusieurs minutes s'écoulèrent ainsi. Morgane restait assise sur son banc à écouter le bruit de la ville et voir les gens passer de l'autre côté des barreaux en métal du parc. La vie lui semblait si simple pour les habitants de Raccoon City qu'elle se surpris à envier tous ces anonymes. *
Il faut que je me ressaisisse....
* elle n'eut pas le temps de penser à autre chose car une grand-mère vint s'asseoir à côté d'elle sur le banc. Elle tenait en laisse un petit chien sans race dont la queue remuait frénétiquement. *
* La vieille femme s'assit dans un soupir *

DAME : - Pfiou, ce n'est pas facile d'être vieille moi je vous le dit.

* La remarque de la vieille dame fit sourire Morgane qui s'empressa de ranger son mouchoir pour ne pas importuner la nouvelle venue. *

- Je suppose que vous avez raison.
* La vieille dame prit son chien sur ses genoux et commença à le caresser. Elle se laissa aller contre le dossier en pierre du banc *

DAME : - Oh oui. Surtout dans cette ville, croyez-moi.

* Intriguée, Morgane oublia quelque peu ses problèmes et voulu en savoir plus. *

- Ha bon ? Pourquoi cela ? Je suis nouvelle ici et c'est ma première journée...
DAME : - Oh... C'est étonnant que de jeunes personnes choisissent encore de s'installer ici. Après toutes les histoires qu'il y a eu il y a quelques années je ne m'y sent pas tranquille. Je suis certaine que les agissements n'ont pas cessé contrairement à ce que racontent les journaux.
- Quels agissements ? Je sais que la ville a été la proie de tueurs en série il y a quelques années mais les personnes ont été arrêtées depuis...


* C'était là la version "officielle" des autorités et Morgane ignorait complètement toute l'étendue de l'affaire. En revanche, les habitants de la ville, eux, n'étaient pas dupe. *

DAME : - Des tueurs en séries qu'ils disent ? Laissez moi rire. Ce sont des Monstres mademoiselle, des monstres qui ont tués les pauvres gamines et tous les autres habitants. J'étais partie chez ma ville en Floride quand c'est arrivé et croyez-moi j'ai bien eu de la chance. Une pauvre femme comme moi n'aurait pas survécu, pas plus que mon pauvre Poppy...

* Elle caressa un peu plus fort le chien qui se mit à aboyer de plaisir. Morgane, piquée par la curiosité et un peu plus inquiète, poursuivit *

- Quels genre de monstres ? Je ne savais pas du tout.
DAME : - Je ne veux pas vous effrayer et vous devez comprendre que ce ne sont pas là les ragots d'une vieille folle. On dit que la population s'ets littéralement transformée en zombies et que des créatures inhumaines sont sorties des égouts. Je pense qu'il y a sous la ville des choses que l'on veut nous cacher.


* Morgane frissonna malgré le manque de fraîcheur. *

- Mais qui aurait intérêt à cacher des choses aussi horribles ?

* Tandis qu'elle posait la question, la réponse fit jour dans son esprit. Avant de venir ici elle avait bien étudié la ville et il lui semblait que Raccoon City était sous le joug d'une multinationale pharmaceutique. Umbrella, ou quelque chose de ce genre. La vieille confirma ses craintes. *

DAME : - Ben, Umbrella bien sûr ! Depuis que je sais ça, je n'achète plus rien chez eux ! J'ai peur de donner mon argent pour des drôles d'expérience. Depuis je prends tous chez Bayer. Eux au moins ils ont de bons produits, en plus c'est beaucoup mieux pour soigner mes varices et mon corps. Ma cagnotte aussi remercie ce laboratoire.

* Morgane resta silencieuses quelques temps. *

Umbrella créerait des monstres et ferait des expériences .... ? Sous la ville en plus ? Je devrais peut-être m'interresser d'avantage sur cette piste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Ridgway

avatar



Messages : 373
Date d'inscription : 05/04/2011

Dossier du personnage
Age du personnage: 38

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Sam 30 Juil 2011 - 15:28

* La journée était mal partie. Malgré le fait qu'il était remonté d'un poil dans l'estime de sa hiérarchie, ce qui gênait particulièrement Matt, le jeune homme avait retrouvé sa voiture ( encore une fois ) fracturée. Il se demandait ce que faisait la Police qui n'avait fait que prendre ses deux premières plaintes sans jamais donner de suites... *

Bon ok... Il y a pire. Mais j'ai quand même vu un de ces sales... Je l'ai vu et donné sa description quoi!!

* C'est d'un pas rapide et décidé qu'il arpentait les rues de Raccoon, vers le magnifique bâtiment, ancienne galerie d'art, qu'était le Commissariat. Il se profilait d'ailleurs à l'horizon. *

* Matthew poussa la petite grille latérale et se retrouva à côté du petit parc jouxtant la bâtisse. Deux pas en avant se trouvait un escalier qui menait vers un corridor au niveau inférieur, tandis qu'à sa droite s'étalait la courte bande de pelouse qui menait à l'entrée principale. Deux femme papotait sur un des bancs: Une jolie brune de son âge ou un poil plus âgée, elle semblait cependant plus mature que lui-même, et une vielle dame relativement décrépie. Au moment où il passa devant elles, la vieille dame n'hésita pas à déclarer au et fort: *

DAME : - Ben, Umbrella bien sûr ! Depuis que je sais ça, je n'achète plus rien chez eux ! J'ai peur de donner mon argent pour des drôles d'expériences. Depuis je prends tous chez Bayer. Eux au moins ils ont de bons produits, en plus c'est beaucoup mieux pour soigner mes varices et mon corps. Ma cagnotte aussi remercie ce laboratoire.

* Matt stoppa net. Il ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose, tout en levant l'index droit, referma la bouche, la rouvrit... Puis il laissa tomber les bras le long de son corps. *

Bon sang... Ces pauvres gens on des soucis bien plus importants qu'une voiture fracturée...

- Madame, pardonnez-moi... Des paroles de ce genre pourraient être très dangereuses et vous devez le savoir.

* Matt jeta un coup d'oeil à la jeune femme, furtivement, elle avait les yeux rougis. Il ne fallait pas avoir Bac + 5 pour se rendre compte qu'elle avait récemment pleuré. *

- Mesdames.

* Matt se gratta la nuque et poursuivit sa route. Arrivé devant la double porte grise il hésita... Non pas qu'il avait peur, mais il se demandait s'il allait finalement perdre son temps encore une fois ou repartir immédiatement pour... Faire réparer sa vitre, éventuellement et laisser tomber cette plainte. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Dim 31 Juil 2011 - 8:32

hj: Enfin un joueur, merci Very Happy

dj :

* La vieille dame commençait sérieusement à l'inquiéter avec toutes ses histoires. *

Nous avons passé l'âge des contes pour effrayer les enfants. Et puis cela pourrait coller avec les recherches que j'avais faites et qui parlaient de phénomènes étranges intramuros.

* Elle s’apprêtait à répondre à son interlocutrice quand un jeune homme intervient dans la conversation. Morgane l'avait vu passer de loin mais pas arriver si vite. Cette intervention inattendue la fit sursauter légèrement. Elle était comme prise au dépourvu. Pourtant le jeune homme ne leur voulait pas de mal. *

HOMME : - Madame, pardonnez-moi... Des paroles de ce genre pourraient être très dangereuses et vous devez le savoir.

* Puis, avant que l'une d'elles ait pu réagir, il les salua et continua sa marche en direction de l'entrée. Visiblement il s'agissait d'un riverain désireux de se rendre au commissariat pour une raison quelconque. *
* Encore plus surprise par cette apparition, Morgane se releva vivement du banc sur lequel elle était assise, et couru légèrement dans sa direction. *

- Attendez !

* Elle avait vraiment besoin d'en savoir plus sur la ville et après-tout les habitants étaient les mieux placés pour savoir ce qu'on voulait lui cacher. *

- Qu'est-ce que vous voulez dire ? Je suis nouvelle dans cette ville et je ne la connais pas. Pensez-vous qu'il y a des choses que je devrais savoir ?

* Elle avait maintenant la certitude que des choses pas claires c'étaient produites ici quelques années auparavant. Comme un sujet tabou dont seuls quelques téméraires osaient parler. Pourtant, quelque chose au fond d'elle lui disait que cela avait un lien avec la disparition de sa fille. *
* Elle le regarda *

- Je vous en prie je cherche ma fille qui a disparue, le moindre indice pourrait peut-être lui sauver la vie.

* Sa voix paraissait plus désespérée qu'elle ne l'aurait voulu mais tant pis. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Ridgway

avatar



Messages : 373
Date d'inscription : 05/04/2011

Dossier du personnage
Age du personnage: 38

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Dim 31 Juil 2011 - 22:02

Plus rien à faire de cette plainte, je laisse tomb...

Voix: - Attendez !

Ho... La femme du banc.

Femme: - Qu'est-ce que vous voulez dire ? Je suis nouvelle dans cette ville et je ne la connais pas. Pensez-vous qu'il y a des choses que je devrais savoir ?

* Matt se sentit soudain mal à l'aise, lui aussi avait été nouveau en ville et ça ne datait pas d'il y a longtemps. Il en savait peu sur le passé de Raccoon, mais en savait long sur Umbrella, cette méprisable société. *

Bon sang, elle me regarde comme-ci j'allais lui révéler les secrets du Vatican...

Femme: - Je vous en prie je cherche ma fille qui a disparue, le moindre indice pourrait peut-être lui sauver la vie.

* La voix de la jeune femme était sanglotante, ce qui toucha Matthew. Il ne voulait pas la planter, il allait assumer. Quelqu'un avait besoin d'aide et il pourrait peut-être le lui apporter. Et si cela pouvait amener des preuves en plus pour faire couler Umbrella... ça vallait le coup. En plus, il était question de la vie d'une enfant... Qu'avait-il bien pu arriver à une gosse perdue? Si Umbrella y était liée, la gamine était peut-être morte depuis longtemps...*

Non... Je dois trouver les mots justes. Cette femme a l'air d'être incapable de faire du mal à une mouche... Mais méfiance.

- Je... Suis désolé. Je sais à quel point être nouveau à Raccoon est difficile. Je suis encore étonné de voir des gens y arriver.

* Lui même était arrivé comme un touriste, ne sachant rien, subissant tout et sans espoirs, il n'avait rien à perdre, mais s'attachait quand même à sa survie. Cette femme ne semblait vivre que pour sa fillette.*

- Je ne sais pas si l'endroit est bien choisit pour une discussion aussi sensible. Raccoon n'est pas une ville ordinaire.

* Il baissa la voix. *

- Umbrella, dont vous a parlé cette femme, dirige cette ville. La population entière travaille pour cette multinationale, même inconsciemment. Ici vous pouvez croiser aussi bien des agents d'Umbrella, oeils et oreilles de cette dernière, ou des militants dicrets anti-Umbrella. De toutes sortes... Méfiez-vous de tout le monde.

* Matt observa les environs. *

- Le plus important risque d'être difficile à entendre...


Dernière édition par Matthew Ridgway le Lun 1 Aoû 2011 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Lun 1 Aoû 2011 - 17:46

HOMME : - Je... Suis désolé. Je sais à quel point être nouveau à Raccoon est difficile. Je suis encoré étonné de voir des gens y arriver.

* C'était la seconde fois qu'on lui faisait cette remarque en quelques minutes, cela l'étonna. *

Suis-je la seule à venir m'installer ici ? Est-ce que cela veut dire que les autres fuient la ville ?
* Elle senti une boule se former dans son ventre. L'anxiété ne faisait que croitre. *
* Derrière elle, elle entendit la vielle dame entamer un monologue avec son chien. Cette dernière attendait peut-être que Morgane revienne pour achever la discussion ? Ou pas. Quoi qu'il en soit les deux personnes avaient l'air d'avoir des choses à lui apprendre. *
* L'homme enchaîna *

HOMME : - Je ne sais pas si l'endroit est bien choisit pour une discussion aussi sensible. Raccoon n'est pas une ville ordinaire.

* Elle fronça les sourcils, tous ses mystères commençaient à la rendre folle. Elle sentit que peu à peu elle perdait le contrôle. L'envie d'un verre d'alcool fit du chemin dans son esprit. *
* Elle repondit d'une drôle de voix *

- Vous voulez que l'on aille boire un verre quelque part ? J'ai vraiment besoin d'en savoir plus sur la ville.
De toute façon pas question de proposer autre chose qu'un lieu fréquenté.
* Elle sentit ses mains se mettre à trembler. *
* L'homme reprit alors la parole comme pour répondre à sa seconde question *

HOMME : - Umbrella, dont vous a parlé cette femme, dirige cette ville. La population entière travaille pour cette multinationale, même inconsciemment. Ici vous pouvez croiser aussi bien des agents d'Umbrella, oeils et oreilles de cette dernière, ou des militants dicrets anti-Umbrella. De toutes sortes... Méfiez-vous de tout le monde. Le plus important risque d'être difficile à entendre...

* Morgane n'en pouvait plus de tous ces mystères. Elle voulait savoir. Elle faillis se jeter au cou de l'inconnu pour le forcer à dire immédiatement ce qu'il savait. Elle se fit alors plus pressante. *

- D'accord, je veux bien tout entendre mais s'il vous plait allons ailleurs si cela vous gène. Vous n'imaginez pas à quel point c'est important pour moi. Urgent, aussi. Savez-vous au moins ce que c'est que de perdre votre unique enfant ?

* Elle ne voulait pas en dire plus sur sa vie qui avait basculée du tout au tout depuis ce drame. Sur son calvaire à se lever le matin dans un lit désormais vide, de supporter le poids d'un travail qui ne l'intéressait plus, d'affronter dans le miroir le reflet d'une inconnue, et, pire, de sombrer de façon inexorable dans l'alcool. *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Ridgway

avatar



Messages : 373
Date d'inscription : 05/04/2011

Dossier du personnage
Age du personnage: 38

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Lun 1 Aoû 2011 - 19:12

- D'accord, je veux bien tout entendre mais s'il vous plait allons ailleurs si cela vous gène. Vous n'imaginez pas à quel point c'est important pour moi. Urgent, aussi. Savez-vous au moins ce que c'est que de perdre votre unique enfant ?

- D'accord...

* Matt se demanda si cette femme était saine d'esprit. Plus il parlait, plus elle semblait sur le point de péter une durite. On aurait dit qu'elle était au bord de l'hystérie. Son visage était impassible, mais son regard était flamboyant. Cette femme avait quelque chose d'effrayant. C'est certain qu'elle a perdu sa fille... Matt n'avait jamais eu d'enfant, et il n'avait jamais été doué pour les aimer ou se montrer sociable avec eux. Par contre il savait ce que cela faisait que de perdre toute sa famille, membre par membre, voir mourir sa soeur à dix ans, voir la mort en général... Elle, elle avait l'espoir de retrouver sa fille. A bien réfléchir, Matt ne connaissait que la perte définitive, jamais il n'avait eu l'espoir de retrouver un disparu... Alors il se jura d'essayer de comprendre cette femme.*

- Je vous offre un verre au J's Bar.

* L'U.B.C.S. jeta un dernier regard au Commissariat, puis il se dirigea vers la grille principale qu'il poussa. *

- Au fait, je m'appelle Matthew Ridgway.

=========> J'S Bar

HJ: Désolé d'aller contre ta première intention de ne pas bouger de ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Richland

avatar



Messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2011
Localisation : France

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 - née le 10.03.1976

MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   Mar 2 Aoû 2011 - 16:47

* L'homme lui proposa d'aller boire un verre au Js bar, un lieu qu'elle ne connaissait que de nom pour l'avoir vu dans les archives journalistiques. Ce bar avait été le théâtre de drames, comme tant d'autres lieux de la ville, en 1998 lors des massacres *

HOMME : - Au fait, je m'appelle Matthew Ridgway.

* elle lui répondit avec un petit sourire. *

- Moi c'est Morgane.

* Elle se tourna vers la grand-mère qui jetait à présent du pain aux oiseaux présents. *

- Au revoir madame.
VIEILLE DAME : - faites attention à vous surtout.


* Peu rassurée, elle suivit tout de même Matthew jusqu'au bar. *


-----

Episode suivant : Et pour vous, ce sera...? | JS bar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Peut-être que je peux vous passer quelqu'un ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» vous allez devoir vous passer de moi quelques temps :p
» Bug , je ne peux plus bouger
» Selemba en a vraiment mare, peut être ne la reverez vous plu
» Sacha Louise Ryan une nouvelle riche Feat Sasha Pivovarova
» Amphi pour les cours de Genjutsu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Les sections spéciales :: Le Commissariat De Police-