AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
William Sparda

avatar



Messages : 404
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 105

Dossier du personnage
Age du personnage: 27 ans.

MessageSujet: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Mar 14 Déc 2010 - 10:15




  • ÉVENEMENT.
    Ce soir, la néo-Raccoon City accueillera les généreux donateurs aillant permis la construction du musée d'histoire naturelles, lors de son inauguration. Seront attendus parmi les invités le maire et ses principaux conseillers ainsi que le gouverneur, en personne, qui tiendra un discours avant que ne débute une soirée de gala pour collecter de nouveaux fonds et faire connaître ce lieu peuplé de souvenirs et de découvertes. Toutefois, suite à la récente réforme visant à réduire le taux de criminalité, l'accès au musée sera sous haute surveillance : on parle d'une garde rapprochée pour les hommes politiques et une coalition de deux escouades S.W.A.T – S.T.A.R.S sur le qui vive pour contrer toutes tentatives suspectes. Cette soirée, sous le signe de la sécurité, n'en sera pas moins festive. Un grand buffet sera disposé de manières à ce que les invités puissent suivre les différents modules du programme avec délectation. Ceux-ci se décomposeront en 4 parties : l'accueil des invités et des principaux protagonistes, le discours du gouverneur Anderson, la visite guidée du musée par le professeur Fraser (pour les intéressés), et enfin la soirée de gala qui se terminera probablement sur le coup de 3h. Selon nos sources, Bradley O'Neill, l'instigateur de la construction du musée promet aux convives une surprise de taille pour leur mettre l'eau à la bouche. Grande découverte ? Supercherie ? La réponse vous sera dévoilée au cour de la soirée, à laquelle on vous attends nombreux, bien évidemment.


    * Vingt heure. L'édifice aux allures de panthéon, illuminé de part et d'autre par de grands projecteurs, ouvre enfin ses portes. Les 2 files d'attentes n'excédent pas les dix mètres, mais comptent déjà néanmoins un certain nombre de personnes prêtent à piétiner le tapis rouge et à franchir la banderole aux couleurs de la nation. Une brise fraîche se mêle à la foule, faisant s'impatienter celle-ci. Par chance, un cortège de voiture noires – peinture cirée, vitres teintées, petites bannières étoilées sur le capot et accompagnées par des motards – se présentent enfin face au public qui les suit attentivement du regard. Elles s'arrêtent, une par une. Plusieurs personnages bien habillés finissent par en sortir. Puis un autre véhicule, différent cette fois, s'immobilise quelques mètres plus tôt sur le bord de la chaussée. Un Hummer H2, noir mat, dont personne ne semble remarquer la présence tant l'attention générale s'était fixée sur les 3 Lincoln Continental qui l'avait précédé *

    * Le jeune S.T.A.R.S considéra un instant la scène, le derrière posé sur le siège passager avant du gros 4x4, le coude contre la portière, avant de se tourner vers son chauffeur – membre de son équipe – qui l'avait imité. Ils échangèrent un regard – ainsi qu'un sourire - avant de se retourner, l'un comme l'autre, vers leurs deux compères – aussi attentifs qu'eux - à l'arrière. *
    * Aucun d'entre eux ne semblait très motivé par la mission qui leur avait été donné. Ca n'avais en effet rien de palpitant de jouer les vigiles le temps d'une soirée. William, bien qu'il découvrait seulement le métier, l'avait bien compris, mais à l'inverse de ses partenaires, cette situation ne l'agaçait pas. Bien au contraire. Et le contraste entre ses coéquipiers et lui ne s'arrêtait pas là ; tandis qu'ils avaient tous revêtues leurs équipements – holsters, gilets pare-balles, rangers – il arborait avec malice un trois pièces gris anthracite légèrement froissé et en seul moyen de défense son petit calibre 32 dissimulé dans le bas de son dos. Un look de flic sorti d'Hollywood, en somme – ce qui n'était pas loin d'être le cas. Cette différence était dû au fait que le véritable William Sparda avait été laissé pour mort après qu'on eût retrouvé sa voiture renversée et cabossée – mais sans corps - sur une route de campagne, et que de fait il ne disposait pas – lui l'usurpateur d'identité – de son équipement. Sa version des faits parut – dans un premier temps - louche aux yeux de ses équipiers, mais il gagna finalement leur confiance en improvisant une histoire dans laquelle il avait réussi à obtenir du chef de la brigade l'autorisation d'être habillé en civil pour surveiller la soirée de l'intérieur. *

    * Il se redressa sur son siège, suivant du regard la progression du maire et de ses conseillers le long du tissus rouge menant en haut des marches, puis fit signe à ses collègues qu'il était temps pour lui de se mêler à la foule pendant que celle-ci était focalisée ailleurs. Ni une, ni deux, il entrouvrit la portière et se glissa furtivement hors de l'habitacle. Il leur fit une nouvelle fois un signe de tête, depuis l'extérieur où il prenait déjà froid, pour ensuite s'éloigner du véhicule et approcher le troupeau. *

    * Des journalistes emboîtèrent le pas des hommes politiques, en bas des marches. Ils brandirent leurs appareils photos et firent crépiter les flashs comme des paparazzis. Les élus semblaient ravis et se démarquaient par leurs sourires forcés synonyme d'impatience qu'ils n'étaient à leurs âges – pourtant pas si avancés que ça – plus capable de rendre crédible aux yeux des électeurs ; et encore moins aux yeux de William. Un homme brun, la cinquantaine à peine, et portant une barbe de trois jours sortit avec panache du musée, une grande paire de ciseaux tenue à bout de bras, tandis que le maire prenait une dernière fois la pose avant de se retrouver devant la banderole bleue, blanche et rouge. Les deux hommes se saluèrent d'une poignée virile en hochant la tête, puis l'homme aux ciseaux salua également, mais plus brièvement, les 3 conseillers avant de tendre l'objet tranchant à son premier interlocuteur. Celui-ci écarta les lames et s'apprêta à découper la banderole *

    MAIRE – Bienvenue au musée d'Histoires naturelles de Raccoon City. J'espère que vous passerez toutes et tous une excellente soirée.

    * .. Puis il cisela la banderole qui se défit d'un seul coup .. *


Dernière édition par William Sparda le Mer 23 Fév 2011 - 1:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri wolfwound

avatar



Messages : 214
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 27
Localisation : le havre

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Mar 14 Déc 2010 - 18:42

18H55 Commissariat de Néo-Raccoon
*Yuri admirait son équipement devant un miroir du premier étage, faisant plusieurs fois le tour sur lui-même pour s'observer en entier*
Première mission a Raccoon, je m'imaginais à autre chose mais bon c'est un boulot comme un autre

*Il avait toujours aimé se retrouver en tenue cela lui donnait l'impression de faire ce qu'il savait vraiment faire et de faire tomber son masque du quotidien*
*Il tourna une dernière sur lui-même pour vérifier que tout est correctement en place*
Enfin de retour.

*Prend ses gants et les enfilent*
Pas très orthodoxes mais qui s'en soucie, au pire je dirais que ça vient de mes origines
*Il imagina la scène et rigola un bon coup, puis il prit son arme de service traînant sur une table non loin, un M91F 9mm parabellum doté d'un chargeur de 15 balles, qu'il rangea dans son holster, il prit également deux chargeurs supplémentaires qu'ils glissa dans la poche prévue a cet effet*

*Regarde sa montre*
Bon il est temps d'y aller sinon je vais être en retard

*Il se dirigea vers les escaliers en regardant l'intérieur du bâtiment, notant que les personnes qui l'avaient reconstruit n'y étaient pas aller de main morte pour en faire un bâtiment moderne, il croisa des gens dans les couloirs mais étant membre des S.T.A.R.S depuis peu il ne reconnaissait absolument personne, il se demanda comment il allait repérer ses collèges dans la foule mais il éluda la question préférant la régler quand elle arriverait*

*Il descendit l'escalier admirant encore une fois la grandeur du bâtiment, puis se dirigea vers la sortie croissant des policiers en train de faire leur travail, un civil semblait s'énerver sur la pauvre personne chargé de l'accueil, Yuri la plaignit en silence puis continua son chemin jusqu'a sortir du commissariat*
*Il ouvrit la porte et fut surpris de trouver 2 énorme 4x4 noirs avec vitre teintée, apparemment du modèle hummer d'après ce qu'il pu voir en ce tordant le coup, l'air froid du crépuscule lui fouetta le visage, les 7 autres personnes était déjà la et l'attendait apparemment, il se dirigea vers les voitures*
Faudrait vraiment que je me réhabitue aux horaires fixes

*Il se dirigea vers la deuxième voiture, jeta un rapide coup d’œil aux personnes autour de lui en les saluant et entra en avant dernier dans la voiture. Il n'était pas en avance*
*Ils se retrouvèrent à 4 dans la voiture chauffeur compris, la voiture émit un rugissement sonore et démarra*
*Pendant que la voiture roulait dans les rues, Yuri choisit non pas d'examiner ses collègues mais les rues de la ville*

*Après quelques minutes les voitures rejoignirent un cortège, la première voiture se plaça à l'avant tandis que la voiture ou se trouvait Yuri se place derrière 3 Lincoln*
On peut dire ce qu'on veut, il sait faire son entrée le bonhomme
*Les voitures repartirent, Yuri remarqua à la périphérie de son champ de vision que ses collègues ne se privaient pas de lui jeter des coups d’œil furtifs, Yuri décida de faire ce qu'il faisait toujours quand il s'ennuyait, il vérifia son arme*

Je me demande pourquoi je fais sa d'ailleurs avec non seulement les S.T.A.R.S mais en plus les U.B.C.S et les forces polices locales seront sur place et surveilleront la zone, il faudrait être complètement fous pour organiser une attaque..... ou tout simplement suicidaire.
Je me demande comment sont les U.B.C.S? Pas très différent de nous sûrement.

*Après quelques minutes, Yuri remit son arme en place, et rêvassa jusqu'a leur arrivé sur place*

*Yuri sorti des ses rêveries lors qu'il ressentit un ralentissement de la voiture, Il regarda sur sa droite pour se rendre compte qu'il était effectivement arrivé, il fut un moment interloqué par le grand bâtiment doté de colonnes que n'aurait pas renié un temple grec*
*Il regardait les gens autour de lui, leurs visages semblaient normes mais vue la mission qui les attendait cela n'avait rien d'exceptionnel, joué les nounous d'un homme puissant n'était pas la chose la plus palpitante dans ce monde, Yuri adopta une expression détendu même si au fond de lui il était secrètement content de cette mission il allait pouvoir apprendre à connaître ses gens sans avoir a crier par-dessus une pluie de balles*

*Il vit la porte de la voiture de devant s'ouvrir et fut surpris de voir une personne habillée en civil en sortir, il fit un signe de tête aux personnes a l'intérieur puis s'éloigna de sa voiture*
*Ne voulant pas manquer un quelconque signal caché spécifique aux S.T.A.R.S, Yuri sorti de sa voiture a son tour et fut encore plus surpris de voir les personnes sortir de la première voiture équipé exactement comme lui*

C'est vraiment bizarre, pourtant chez moi tout le monde a son équipement, peut-être que les S.T.A.R.S ont engagé un détective privée?
*N'étant pas qualifié pour connaître la situation, il décida de faire confiance a ses collègues*
MAIRE – Bienvenue au musée d'Histoires naturelles de Raccoon City. J'espère que vous passerez toutes et tous une excellente soirée.

Arrête de tergiverser, tu va être en retard. Fait ton boulot.
*Il se mit à suivre ses collègues entrant déjà a l'intérieur, décidé à faire bonne figure il se posta derrière eux tout en cherchant du coin de l’œil les U.B.C.S*
*Il connu un moment de surprise face à la grandeur de l'intérieur du bâtiment*
Il plaisante pas quand il construit, c'est gigantesque!


Dernière édition par Yuri wolfwound le Lun 24 Jan 2011 - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Liberty

avatar



Messages : 68
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Sam 18 Déc 2010 - 3:10

Faith avait entendu dire qu'il aurait un événement important au musée. Jamais de sa vie elle n'était aller dans ce genre d'endroit, on lui en avait parler quelque fois durant les cours au laboratoire, mais jamais elle n'y était encore allé. Elle savait qu'elle devait normalement fuir les agent de umbrella et il y avait toute les chances pour que l'un d'entre eux s'y trouve, mais en même temps, elle avait réellement envie de voir le musée, et aussi l'exposition. C'était sur les événement qui était survenue ici même à Racoon City, par la faute de Umbrella. La jeune golem avait l'intuition qu'elle y apprendrait des choses intéressante et sous un angle qu'elle n'avait pas étudié. Et en même temps, son intuition lui disait aussi que ce serait dangereux, très dangereux pour elle.

Finalement la curiosité l'emporta. Elle s'était enfuis autant pour protégé véritablement la race humaine que pour essayer de vivre pour de vrai. C'était une occasion de le faire et elle décida finalement de ne pas la manquer.

Elle alla dans les friperie et avec le peu d'argent qu'elle avait réussi à se faire en réparant ou revendant des trucs à des jeunes dans les écoles secondaires, elle réussi à se dénicher quelque chose de potable à se mettre pour ce genre d'événement, ainsi qu'un chapeau et du maquillage pour se changer un peu. Il y aurait beaucoup de monde, mais elle n'avait aucune envie de courir le risque de se faire découvrir. Elle acheta aussi une teinture pour foncir ses cheveux. Ce ne durerais que jusqu'à son prochain shampooing, mais se serais surement suffisant pour ce soir.

Finalement prête, maquillé, coiffé et espérant être méconnaissable, la jeune Faith parti en direction du musée.

Arrivé sur place, il y avait une foule de rassemblé comme elle n'en avait jamais vu auparavant. Tellement de gens y était rassemblé que cela l'étourdit presque. Et toute sorte de gens, habillé de toute les couleurs et de tous les âges aussi. Des enfants qui semblait physiquement de son âge, tout autant que de jeune enfants. La jeune fille n'avait pas assez d'yeux pour tout voir tellement elle était impressionné par le rassemblant. Puis la cérémonie commença et la jeune fille tourna son regard vers le maire.

Elle ne pouvait cependant s'empêcher de rester sur ses gardes. Il y avait tellement de gens, comment repéré les agents d'Umbrella ou les menaces potentiel dans toute cette foule ? Au fur et à mesure que les seconde passait, la jeune Faith devenait de plus en plus nerveuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Mustang

avatar



Messages : 35
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Sam 18 Déc 2010 - 21:20

*19h Siège de la Umbrella Corporation de Raccoon City*

Veronica-Bon, les gars j'ai besoin d'une dizaine d'hommes avec moi, pour aller surveiller le déroulement de la cérémonie qui se déroulera au musée d'Histoire naturelles ce soir. La moitié seront en civil et se mêleront à la foule pendant que les autres seront en uniforme et séparés en deux groupes : un patrouillera autour du bâtiment, pendant que l'autre se postera en haut des escaliers et dans la salle de réception où se déroulera le galla.
Donc voici les groupes : groupe 1 en civil nous avons : Mustang, Smith, Parker, Moi, Tatopoulos et Craven. Groupe deux :.......



*Les deux groupes s'était préparés, l'un se rendaient à la cérémonie avec les véhicules de la Corp. pendant que les autres s'y rendaient en véhicules civils loués pour l'évènement. Les hummers arrivaient par le coté gauche alors que le groupe civil arrivait par la voie réservée aux invités. Peter et Véronica faisaient équipe. Ils arrivèrent à 20h, le tapis rouge était déroulé et tout les invités devaient y passer, Peter et sa partenaire descendirent de voiture ensemble tel un couple.
Spoiler:
 
Ils grimpèrent le long des marches et s'arrêtèrent aux côtés du Maire qui s'apprétait à découper la banderole. Peter balaya la place du regard, ses collègues étaient tous en place et un petit groupe s'en allait avec une caisse d'armes et de munitions qu'ils devaient cachés au cas où il y aurait des problemes.*

Bon tout se met en place, tout le monde est prêt, les mesures de sécurité ont été prises et en plus je travail avec un canon que demander de plus....

*Il aperçut les agents du S.TA.R.S. arrivés, travailler avec eux était une bonne nouvelle pour une fois. A peine quelques minutes plus tard le Maire découpa la banderole.*

MAIRE-Bienvenue au musée d'Histoires naturelles de Raccoon City. J'espère que vous passerez toutes et tous une excellente soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Sparda

avatar



Messages : 404
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 105

Dossier du personnage
Age du personnage: 27 ans.

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Sam 8 Jan 2011 - 14:34

    * Le maire, fier comme un pou, se redressa tout sourire face à l'assemblée, invitant ses conseillers et le directeur attitré du musée à prendre une dernière fois la pose devant l'entrée, sous la grande banderole. Le public se mit à applaudir par automatisme avant que les gardes du corps – arborant un costard cravate noir, un récepteur d'information en forme de tire-bouchon derrière l'oreille – ne leur autorise l'accès au tapis rouge. Séparés des politiques par une demie-douzaine d'homme en noir, la foule se hissa tel un troupeau désordonné jusqu'en haut des marches et un par un, les invités disparurent derrière le seuil de la porte. *

    * William, pris en sandwich au pied de la peuplade entre plusieurs convives frileux impatient de goûter aux mets du buffet, examina un instant les alentours. Sa présence en ces lieux ne relevait pas seulement du hasard. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il était – lui, ce jeune homme calculateur qui ne recule devant rien pour obtenir justice - le préconisateur d'une assistance policière pour l'évènement. Autrement dit, c'était à cause de lui si ses camarades S.T.A.R.S. se retrouvaient désormais ici à jouer les baby-sitters. N'allez pas croire qu'il disposait d'un si grand pouvoir pour ordonner une telle chose ; seule sa capacité de falsificateur avait suffit à tromper le commissaire. Mais cette requête écrite n'était pas sans risque, car bien qu'il soit parvenu à emprunter un instant le tampon du secrétariat de la mairie et imiter la signature de l'élu, la présence non-souhaitée du groupe d'intervention spéciale de la police de Raccoon City pouvait éveillé quelques soupçons. *

    * Ainsi, le pimpant jeune homme dans son costume anthracite considéra ses partenaires du coin de l'oeil, tout juste sorti de leur véhicules, tandis qu'ils fermaient la marche derrière le groupe. Il esquissa un bref sourire à la vue de leur visages déconfits, puis grimpa à son tour les quelques marches le séparant de l'entrée. A l'intérieur, une appétissante odeur vint aussitôt lui chatouiller les narines. Les gens commençaient déjà à s'éparpiller dans le grand hall, laissant à la vue des nouveaux arrivants le buffet, sous l'estrade et son pupitre, et ses montagnes d'amuse-bouches à l'attention des plus affamés. La soirée se destinait à un déroulement sans embûches, au grand dam des officiers de police friand d'action en tout genre dont il était entouré, mais au fond, suite à des recherches faîtes sur l'intriguant Bradley O'Neil, il se doutait que ses festivités allaient finir prendre une tout autre tournure. Bien que l'ayant deviné avant de venir, William adopta très rapidement un comportement candide, plein de curiosité. Il balaya du regard le hall en analysant chaque recoins de celui-ci la bouche en coeur, telle une personne impressionnée par la splendeur de l'architecture. D'autres invités comme lui, plus impatient de faire fondre des petits fours à l'intérieur de leur bouche se mirent à le bousculer, ce qui l'agaça quelque peu avant qu'il ne prenne conscience que dans sa démarche d'émerveillement, il avait visiblement oublié de s'écarter de l'entrée. Il dessina un bref sourire, ressemblant plus à une grimace en signe de pardon, puis fit plusieurs pas vers l'avant. Sans y faire vraiment attention, il se mit nonchalamment à suivre un couple (cf. Peter & Veronica) parmi la foule. *

    * Les évènements s'enchainèrent brièvement. Le maire refit son apparition non loin du pupitre accompagné cette fois-ci du gouverneur qui s'était jusqu'à présent fait discret, de Bradley O'Neill et d'un autre homme à l'identité pour le moment inconnue qui fixait l'assemblée derrière des lunettes de soleil, les bras croisés derrière son dos. A tout point de vue, la ressemblance avec les gardes du corps était évidente. Cependant, sa place parmi ces trois hommes de pouvoir – le maire, le sénateur et directeur – faisait planer le doute dans l'esprit de William qui, dans sa minutieuse enquête, n'avait eu vent de ce personnage mystérieux. Mais qui des trois accompagnait-il, au juste ? Pas le temps de réfléchir pour le moment, le maire se rapprocha du centre de l'estrade, une pochette cartonnée à la main. Il disposa celle-ci sur le pupitre et tapota du bout des doigts sur le micro pour vérifier si ce dernier fonctionnait. Un faible effet de larsen suffit à le lui faire savoir. Il découvrit alors une feuille placée dans le carton et se racla la gorge, le poing devant la bouche. Les plus intéressés – et parmi eux William – levèrent leurs yeux en direction de l'orateur qui s'apprêtait à prendre la parole pour la seconde fois de la soirée. *

    MAIREPardon, pardon .. Ca y'es, tout le monde est rentré … Tout l'monde entends ? Bien, ce ne sera pas long, rassurez-vous ! Nous n'aimerions pas, le gouverneur et moi même, vous privez des appétissantes choses que l'on peut voir ici. * Il eut un petit rire forcé, aussitôt dissimulé sous quelques toussotements. * Mesdames et messieurs, j'ai donc l'honneur d'appeler monsieur Anderson a venir faire un discours de présentation !

    * Il s'écarta, laissant place à l'autre homme autrement plus âgé et plus corpulent connu sous le nom de Richard Anderson. Celui-ci esquissa un bref sourire, tandis qu'il considérait son auditoire, puis pencha la tête en direction du pupitre et de son discours. *

    GOUVERNEUR ANDERSONBonsoir. Merci à tous d'être venu ce soir pour célébrer cet événement ici à Raccoon City. Ces dernières années, le nouvel essor de cette ville qui continue à s'agrandir.. En témoigne l'endroit où nous sommes.. encourage l'Etat à accompagner et à soutenir les sinistrés jusqu'à l'obtention d'une vie plus saine. Nous les indemnisons, les aidons à recréer un foyer.. Toutefois, tous ces gens touchés par la guerre, la misère, la maladie et autres restent marqués à vie. Personne ne pourra leur ôter ces souvenirs douloureux de leur mémoire. Et c'est aussi pour cette raison que l'élaboration d'un musée d'histoire naturelle nous à paru importante. Nous ne pourrons clairement pas oublier ce qui s'est produit ici il y'a de ça quelques années, mais ne dit-on pas que la première phase de guérison est d'offrir un témoignage de l'accident ? Vous pourrez ainsi ce soir contempler la richesse du passé de cette ville qu'il nous était nécessaire de partager pour rendre un hommage à ceux dont le destin lié à ce bouleversement .. Je ne m'attarderais pas plus sur le sujet, j'ai suffisamment retenu votre attention et … je pense que beaucoup d'entre vous ont envie de grignoter le buffet !

    * Il finit sa phrase dans un rire franc et quitta l'estrade. Le directeur du musée pris sa place et annonça finalement que la fête pouvait commencer. William se glissa dans un coin de la salle, au bout d'une table du buffet sur laquelle trônait une pyramide de nourritures, allant du simple club sandwich à des toasts au caviar ; le comble de la mondanité. Il se servit et porta le sandwich à sa bouche tout en considérant chaque invité qui, chacun à leur tour, venait s'empiffrer. A tel point que le jeune S.T.A.R.S en déduisit que ces gens n'en avait que faire, ou presque, du discours du gouverneur, et qu'ils n'étaient présent que pour les festivités. Par ailleurs, l'étrange homme aux allures de protecteur avait disparu tandis que ses pairs – le maire et autres hommes politiques – s'étaient joint à l'assemblée. Que pouvait-il bien se passer dans les coulisses de la soirée .. ? *



HRP : Pardon pour le retard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri wolfwound

avatar



Messages : 214
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 27
Localisation : le havre

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Ven 14 Jan 2011 - 18:42

*Alors que la foule se ruait à l'intérieur il se décidait qu'il n'était vraiment pas a sa place, les gens les pressaient de toutes parts déterminés a profiter de la soirée et surtout du buffet, Yuri n'avait qu'une envie, sortir de cette masse écrasante*

Calme-toi! C'est ta première mission en temps que S.T.A.R.S, tu doit rester professionnel a tout prix. Lorsqu'on ne peut ni vaincre, ni fuir un obstacle il faut le contourner.

*Remarquant que les autres S.T.A.R.S se dispersait, Yuri en profita également pour se diriger vers un coin du bâtiment en jouant des coudes pour se frayer un chemin parmis cette foule*
*Après quelques secondes de combat bref mais intense a marché à contre courrant contre une foule déterminé à se ruer sur le buffet, Yuri sortit enfin de la foule*

C'est vraiment pas trop tôt. Comment les gens font t'il pour supporter ce vacarme et cette agitation. Sûrement le fait qu'ils soient tous lier par un objectif commun doit aidée.
*Il se posta d'un coin du bâtiment légèrement assombri malgré la grandeur illuminée du bâtiment, et prit un peu de temps pour regarder autour de lui pendant que le maire refit son apparition*

*Tandis que le maire fit un discours que Yuri n'écouta que d'une oreille car sans grande importance pour lui, il préféra regarder l'architecture du bâtiment. Plusieurs double porte donnant sûrement chacune sur une galerie du musée, il put en compté 3 en plus de celle par ou il était entré il avait également une porte pour ce qui semblait être les toilettes et une autre semblait beaucoup plus solide que toute les autres*

Sûrement pour la sécurité, c'est porte semble capable de résister à un coup de canon!

*Il jeta un rapide coup sur l'estrade notant au passage que le maire et l'organisateur de cette soirée n'été plus seul, il avait été rejoint par deux hommes, le premier devait être un sénateur ou un autre homme de pouvoir et pris la parole mais Yuri préféra se concentrer sur l'autre personne autrement plus intéressante de son point de vue. Grand, musclé, les yeux cachés derrière ses lunettes de soleil et les mains croisées derrière son dos; ses habits auraient pu le faire passer pour un garde du corps lambda mais son air condescendant indiquait plus beaucoup plus que cela*

*Pendant que le sénateur ou il ne savait quoi continuait son speech, Yuri reporta son attention sur les U.B.C.S*
Je me demande ce que ça fait de travailler pour une compagnie privée. Faut quand même être bien dans sa peau pour arriver à fermer les yeux sur tous les agissements de la
compagnie ou alors être un sacré salo.... comme le chef quoi, il devrait bosser chez umbrella celui-la


*Tandis que Yuri riait sous cape, le sénateur se décida a finir son speech et a laissé les gens ce jeter sur le buffet, qui n'attendait bien sur que cela depuis le début de la soirée*

*Il fut surpris de revoir l'homme qui était sortie de la première voiture des S.T.A.R.S aller aussi vers le buffet, un rapide coup d’œil lui confirma que les autres S.T.A.R.S eux restait à leur position et il commença à se poser de réelle question sur l'identité de cette personne, peut-être une personnalité locale ou même un acteur. Impossible de savoir*
Je crois que mon absence ne se remarquera sûrement pas.

*Yuri se dirigea tranquillement vers les toilettes mine de rien, il rentra dans les toilettes et pris bien soin de fermer la porte derrière lui, il remarqua d'emblée qu'il était seul ce qui le ravit et il fut encore plus heureux de constater qu'il y avait une bouche d'aération accessible et suffisamment grande pour un humain*

*Il prit son couteau et pris grand soin de dévisser les 4 coins de la bouche d'aération mais la laissa en place*

Voila les gens sont tellement bête qu'ils ne remarqueront rien et j'ai un échappatoire si cette mission devient trop ennuyeuse

*Il prit soin de soulager un besoin naturel puis il se lava les mains et ressorti tranquillement sur le regard insistant du vigile le plus proche avant de reprendre sa place en gardant ses deux cibles actuel, attendant le moment propice pour les bombarder de question*


Dernière édition par Yuri wolfwound le Lun 24 Jan 2011 - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Liberty

avatar



Messages : 68
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Sam 15 Jan 2011 - 2:27

Faith commençait a trouver qu'il y avait vraiment trop de monde.

Elle n'avait jamais été dans un endroit aussi bondé, et elle n'était vraiment pas certaine qu'elle aimait cela. Cependant, il était trop tard pour reculer, et il ne fallait surtout pas qu'elle se fasse remarquer par les USBC, sinon, il était presque certain qu'elle gagnerais un voyage express pour le laboratoire où elle avait été créé.

Elle ne voulait pas cela, elle n'aurait sans doute jamais la chance de s'enfuir de nouveau et de faire quelque chose de vraiment bien de sa vie, elle n'aurait plus la chance d'avoir une. Non, elle devait maintenant rester jusqu'à la fin, elle modifia aussi légèrement son attitude pour sembler accompagner un couple non loin d'elle. Une enfant de son âge toute seule avait toute les chance d'attiré une attentions dont elle ne voulait pas.

*Elle fit alors semblant d'écouter la fin du discourt*

Mais elle avait de plus en plus l'impression que quelque chose clochait. Elle n'aimait pas du tout cette intuition

On lui avait appris à suivre ses intuitions. Elle était normalement un message de son subconscient qui avait enregistrer des détails qu'elle-même n'avait pas consciemment remarquer. Elle devait être sur ses gardes et resté vigilante.

Le discourt se termina

*La golem jeta un regard à ses "parents" et haussa les épaules*

Les deux personnes ne lui accordait aucune attention, ce qui était au mieux.

*Elle se dirigea vers le buffet en prenant un air blasé et renfrognée.*

*Elle s'avança lentement , et fit semblant de prendre un regard difficile, repérant les mets que les enfants de l'âge qu'elle semblait avoir pouvait dédaigner et ceux qu'il devait normalement aimé.*

*Elle en prit un et le mangea en observant à la dérober les gens autour du buffet et aussi les USBC.*

Un homme en particulier attira son attention. Il n'avait rien du civil commun. Il y avait quelque chose dans son regard qui était trop scrutateur, ses manières ne semblait pas être celui d'un riche ou d'un amateur de musée. Il lui ressemblait, à elle, à ceux qui sont habituer à observer leur entourage et à se sortir de situation difficile. Non, il n'était pas un homme ordinaire, elle en était certaine.

*Elle s'approcha doucement de lui pour mieux l'observer, mais l'homme se détourna et se dirigea vers les toilettes.*

Elle ne pouvait absolument pas l'y suivre.

*Elle fit alors mine de se tourner à nouveau vers le buffet, pris un autre canapé et le mangea.*

Ses papilles s'en donnèrent à coeur joie. Depuis le début de son existance, on lui faisait manger du tofu ou autre truc qui ne goutait rien, coutait sans doute pas cher et la nourrissait efficacement. Ensuite, elle s'était contenter de reste et autre chose de se genre. Ici, c'était totalement différent. Elle n'avait jamais gouter quelque chose comme cela. Il lui fallut quelque seconde pour se ressaisir et ne pas laissé transparaitre sa surprise ou tout ce qui avait trait avec cette nouveauté gustative. Elle ne devait pas se faire remarquer.

*Elle tenta donc de reprendre un air neutre et blasé.*


Dernière édition par Faith Liberty le Lun 24 Jan 2011 - 17:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Mustang

avatar



Messages : 35
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Mer 19 Jan 2011 - 21:53

*Une fois la banderole coupée, le maire, le directeur et quelques uns de ses conseillers prirent la pose une dernière fois devant l'entrée du musée avant d'autoriser la foule a rentrée. Une fois la photo prise les garde du corps laissèrent passer les nombreux invités de cet évènement, le batiment était immense, l'architecture et la décoration étaient vraiment impréssionantes, Peter et Veronica restèrent sans voix quelques secondes. La foule entière se dirigeait vers le buffet et les différentes pyramides de nourritures qui se dressaient dessus, un rapide discours du maire et du gouverneur les en détacha, mais celui-ci finis le buffet était de nouveau attaquer. La plupart des des invités n'était que pour les festivités, Veronica et Peter traversaient la foule, inspectant tant bien que mal les comportements et ce qui se passait dans la salle, les S.T.A.R.S. bien que séparés restaient bien visibles.*

*Au bout de quelques de minutes, Peter et sa coéquipiere s'arretèrent, Veronica voulaient qu'ils se séparent, elle se méla à la foule le laissant seul au milieu des invités*

Pff...pourquoi les meilleurs choses ont toujours une fin hein ? Bon je fais quoi moi....

*Peter se dirigea vers le buffet, il dùt se battre pendant quelques minutes pour pouvoir réussir à récuperer un toast au caviar, il examina un peu les gens qui se tenaient à côté de celui-ci, rien ne sortait de l'ordinaire une jeune fille se tenait seul et mangeait des petits four, et plusieurs couple discutaient entre eux. Il retourna au milieu de l'assemblée, discutant avec quelques invités au passage, êt croisa rapidement la route du maire et de son compagnon. Il croisa Veronica et la rejoigna, la pauvre se faisait harceler par plusieurs hommes qui avait l'air de s'interesser à autre chose que ses sujet de discutions, qui se résumaient au travail. Une fois qu'il l'attrapa par le bras les courtisans s'éloignèrent doucement comme si de rien n'était.*

Veronica-Merci, mais j'aurais très bien pu me débarasser de ses coureurs de jupon toute seule, tu le sais.

-Oui m'enfin notre couverture aurait sauté dans ce cas là.

Veronica- Au fait tu en as pensé quoi du discours du gouverneur ?

-Il m'a l'air franc, l'accident de 1998 était vraiment un cauchemar pour la ville et les survivants restent marqués pars ces évenements. Remémorer et rendre hommage à l'ancien Raccoon City est une bonne idée.

*Elle aquiesca, ils se dirigèrent vers le buffet histoire de se détendre, tout en surveillant le bon déroulement de la soirée, il se dirigea vers la jeune fille (Faith) qu'il avait vu quelques minutes auparavant et puisqu'elle était toujours seule l'invita à boire un verre avec sa collègue.*

-Demoiselle, excusez moi, accepteriez vous de vous joindre à moi et mon amie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Sparda

avatar



Messages : 404
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 105

Dossier du personnage
Age du personnage: 27 ans.

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Ven 4 Fév 2011 - 11:11

    * William mâchouilla ostensiblement le club sandwich dont il s'était emparé quelques secondes plus tôt, adressant à quiconque croisait son regard faussement hilare un sourire teinté de pain de mie et de crudités. Peu de gens, au final, y faisait attention, visiblement outrés par le comportement dont il était sujet. Il jouait le rôle de l'invité surprise que l'on ne remarque que par ses écarts de conduite à la perfection. Les convives, emprunt de bonnes manières, n'accordait que peu de crédit aux personnes de la sorte, si bien qu'il ne tarda pas à se rendre invisible aux yeux de la foule. Et de fait, il allait désormais pouvoir mener à bien la mission qu'il venait tout juste de se confier : à savoir, découvrir l'identité de l'homme mystère. *

    * Le sandwich fini, il glissa une main dans sa poche droite. Il en retira une oreillette bluetooth qu'il accrocha discrètement contre son oreille, tandis qu'il se mêlait à nouveau, d'un pas plus assuré parmi les invités. Il fit mine de suivre un vieux séducteur, probablement riche, puis un couple, un groupe d'amis qui riaient entre eux ; des personnes suffisamment distraite qui ne remarquerait pas sa présence. Il leva la tête, cherchant du regard une porte dérobée, une sortie de secours, afin de pouvoir passé un appel sans être dérangé. Toutefois, ce bref moment d'inattention suffit à faire basculer la balance en sa défaveur. La tête dans les nuages, concentré dans ses objectifs, il avait négligé les déplacements imprévisible de ses semblables. Il heurta une jeune fille (Faith) qui, sous le poids de la charge, chuta inévitablement sur le sol de marbre, sous les yeux d'un homme – qu'il reconnu – et de sa compagne. Dans son élan, William se pencha et tendit la main en direction de la malheureuse de manière à l'aider à se redresser, s'excusant platement de l'avoir bousculée. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'au moment de se pencher, le pan de sa veste se souleva, laissant apparaître à qui voulait bien le voir la crosse de son calibre 32, dans le bas de son dos. Deuxième erreur. A ce train, sa couverture n'allait pas tarder à tomber à l'eau. Il n'en laissa pourtant rien paraître, comme si être affublé d'une arme à feu durant une soirée de gala s'inscrivait dans la tradition. Il s'excusa à nouveau auprès de la jeune brune, en espérant qu'elle n'ait rien de cassé. Puis il détourna son regard en direction du couple qui venait d'assister à la scène, bien conscient qu'ils avaient pu entrevoir l'objet dissimulé sous son costume, et leur adressa un bref sourire. *

    - Bonne soirée ! * Fit-il, en hochant machinalement la tête, et s'écartant progressivement de ce point pour atteindre – toujours en jouant des coudes – un couloir adjacent au hall au-dessus duquel était inscrit un écriteau « Exit », mais également « WC ». *

    * Il s’immisça à l'intérieur de ces derniers, espérant que personne ne l'aurait suivit, puis s'appuya contre le premier lavabo en se dévisageant à travers le miroir. Il ne lui restait plus qu'à attendre. Attendre de voir si quelqu'un aurait donné l'alerte. Attendre de connaître la suite des évènements pour savoir s'il pouvait, enfin, passer son fichu coup de fil. Il tourna le robinet d'eau fraîche et fit un creux avec ses mains pour s'en passer un peu sur le visage. Puis il ferma un instant les yeux, la tête penchée vers l'avant. Il respira profondément, constatant à l'odeur que quelqu'un était passé par ici avant lui. Il rouvrit les yeux, perplexe. La porte des toilettes s'ouvrit dans un chuintement significatif. Curieux de connaître l'identité de la personne qui venait lui tenir compagnie, il fixa l'entrée à travers la glace, près à rebondir. *

    Allez viens, viens voir Papa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Liberty

avatar



Messages : 68
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Sam 5 Fév 2011 - 3:39

Faith vit un couple se diriger vers elle. Un peu plus tôt il avait semblé qu'il l'avait remarquer dans la foule et une sonnette d'alarme c'était allumé dans sa tête, mais il était trop tard pour changer son attitude.

* Elle conserva son sourire et ne changea rien à son attitude un peu insolente.*

* Lorsqu'ils arrivèrent à sa hauteur et la saluèrent, elle répondit avec un sourire polie, mais un regard mi-blasé, mi-effronté. Elle devait essayer de continuer d'avoir l'air de la jeune adolescente qui s'ennuie profondément et qui n'est ici que pour plaire à ses parents.*

- Bonjour


Elle aurait bien aimé pouvoir dire non à leur invitation, mais elle ne savait trop comment faire. Elle avait été entrainé pour être une garde du corps, pas une espionne. Décidément, venir ici ce soir se révélait être une très mauvaise idée

* Finalement, au moment où elle s'apprêtait à accepter leur invitation le temps de se trouver une excuse pour filer, un homme la bouscula et elle perdit pied.*

* Elle aurait put se rattraper par elle-même, mais elle savait qu'une adolescente ne l'aurait pas fait. Elle se débattit presque avec son entrainement et ses réflexe pour le pas se retourner ou rouler.*

* Heureusement, l'homme qui l'avait bousculer la rattrapa.*

* Elle profita de ses quelques secondes pour renverser une partie de son breuvage sur sa robe et se donner une excuse pour rejoindre les toilettes le temps de se sauver de cette soirée qui semblait se refermer sur elle.*

*Se faisant, elle ne put s'empêcher de remarque le calibre 32 dans le dos de l'homme.*

La jeune fille se demanda soudain qui était cet homme. Quelque chose lui disait qu'il n'était pas un homme d'umbrella. Non, il ne ressemblait pas du tout au profil qu'elle avait fini par attribuer à chaque classe de travailleur de la corporation. Et quelque chose dans son maintien, la façon dont il l'avait regarder et tout, l'avait mis en confiance. Elle voulait lui faire confiance. Elle ne savait trop pourquoi. Cela lui fit peur tout autant qu'elle se senti tout à coup moins seul.

* L'homme parti vers les toilettes, c'était presque une chance.*

*Elle fit un sourire d'excuse au deux personne qui venait de l'invité et leur montra d'un signe qu'elle esprérait ressembler à de la colère la tâche qu'elle avait fait sur sa tenue et partie vers les toilette*

*Cependant, plutôt que d'entrer dans celle des femmes, elle profita du fait que personne ne regardait pour ouvrir la porte de celle des hommes*

- C'est moi, je ne vous veux aucun mal... mais je pense qu'il y a quelque chose chez vous qui n'est pas naturel... je me trompe ?

Attaquer pour mieux protégé ses propre secret, c'était quelque chose qu'on lui avait enseigner et elle ne savait quel autre stratégie employer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri wolfwound

avatar



Messages : 214
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 27
Localisation : le havre

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Dim 6 Fév 2011 - 12:25

HJ : je sens qu’on va bien s’amusez pas vous ? FHJ

*Après un dernier regard sur la foule, Yuri décida finalement de quitter son poste d'observation pour effectuer une petit ronde et pour se rapprocher du mystérieux inconnu*

Avant la fin de la soirée je saurais qui tu es.

*Il s'étira puis traversa donc la foule d'un pas nonchalant. Foule qui s'étant rassasié en partie était c'est fois-ci bien plus réceptives a son uniforme et s'écartait prestement de son chemin dans la grande majorité ce qui était loin de lui déplaire, il passa le long du buffet observant le différent plat mais regardant en réalité du coin de l’œil l'invité mystère*

Je me demande si en tant que S.T.A.R.S j'ai le droit que le questionner? Je suppose que non en tout cas tant qu'il ne fait rien d'illégal

*Il fit un rapide regard a 180° cherchant quelque chose d'anormal n'ayant rien trouvé il regarda devant lui et une personne s'écarta de son chemin avec un peu trop d'empressement, elle semblait littéralement terrifié par sa présence bien que Yuri ne soit pas l'un des S.T.A.R.S les plus impressionnant qui soit*

Sûrement encore un crétin qui croie la version d'Umbrella selon laquelle
se serait les S.T.A.R.S qui aurait infecté la ville


*Yuri rigola intérieurement et lui adressa un sourire qu'il voulait rassurant puis il concentra à nouveau son regard vers sa cible, bien sûr il aurait pu se demander si c'est homme n'avait pas quelque chose a cacher, il aurait pu également remarquer le reflet métallique qui ornait le bas du dos de sa cible s’il n'avait pas été subjugué par la présence féminine se trouvant à ses cotés*

quelle beauté.

*Yuri en eu presque le souffle coupé, elle faisait partie des plus jolies femmes qu'il n'avait jamais vu, alliant la beauté et la fermeté dans un parfait ensemble avec ses cheveux bruns soyeux et ses yeux perçants, elle était tellement belle qu'il cru que son cœur allait tomber en miettes*

*a partir de cet instant plus rien ne comptait, oubliant sa cible, oubliant sa mission, il fendit la foule tel un requin, il remarqua l'homme se trouvant près d'elle apparemment il se connaissait et Yuri en fut immédiatement jaloux, son estomac se tordit comme un ours furieux, bien que son expression restait amène il ressentait une véritable fureur intérieure*

*une dame se trouvant entre lui et la déesse fut prestement écartée et il se retrouva derrière cette femme inconnue, elle ne semblait pas le remarqué concentré sur autre chose et il fut un instant attristé de voir une expression dure sur un si joli visage*

Yuri : bonjour, comment allez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Mustang

avatar



Messages : 35
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Mer 9 Fév 2011 - 20:51

Faith-Bonjour

*La jeune fille ne paraissait pas vraiment emballé, ou alors était elle juste timide, Peter n'eut pas de temps pour reflechir sur la question, un homme arriva et bouscula la jeune fille qui perdit mais ce fit rattraper par cette même personne, cependant lorsque celui-ci se pencha pour redresser sa victime, Peter remarqua un calibre 32 dans son dos. Il redirigea son regarde sur la malheureuse qui avait renversée sa boisson sur sa robe et qui dùt se diriger vers les toilettes afin d'arranger un peu la chose. Il se tourna vers sa collègue.*

-Tu as remarqué ce qu'il avait dans le dos ?

Veronica- Oui c'est pas vraiment le genre de chose qu'on apporte à une soirée, les S.T.A.R.S. ont des agents en civils ce soir ?

-Pas que je sache non, je vais jeter un coup d'oeil...Vaut mieux le surveiller celui là.

Veronica- Ok..

*Peter s'apprétait à partir, lorsqu'un homme aborda sa collègue*

Yuri- bonjour, comment allez-vous ?

*Peter se retourna, ainsi que Veronica, ils firent fasse à un homme d'une quarantaine d'année aux cheveux noirs, yeux bleus, un nez cassé légèrement et une dent en or qu'ils avaient remarqués lorsqu'il sourit légerement. L'uniforme qui'l portait état celui des S.T.A.R.S. ce qui n'allait pas franchement l'aidé. Sa collègue ne supportait pas les coureurs de jupons en général et ce qu'elle détestait encore plus c'était les agents du S.T.A.R.S. En plus celui-ci devait avoir une bonne dizaine d'année de plus qu'elle et elle haïssait les vieux libidineux comme lui qui la harcelait. Elle lâcha la main de Peter et avança vers l'inconnu.*

Veronica- On peut savoir ce qu'il vous prend à vous ?! Abordez les gens comme ça je vous jure !

*Peter s'était un peu reculé histoire d'observé la situation et admirer comment elle allait se débarassé de son mystérieux admirateur. Un leger sourire se dessina sur son visage.
En même temps Veronica décocha la plus belle gifle de l'histoire à son admirateur, on aurait crù que la tête allait décoller au vu de la violence du choc, seule l'ambiance de la soirée et la musique purent couvrir le bruit de la claque. La marque rouge de la main état très visible sur la joue de l'homme en question. Et pour en rajouter un peu Veronica parla assez fort pour que les gens qui ne se trouvaient pas tres loin puissent entendre.*

Veronica
- Et que je ne vous y reprenne plus espèce de pervers ! Ah il est beau l'exemple que dois donner le S.T.A.R.S. agresser les femmes pendant les soirées, c'est merveilleux bravo !

*Entre la claque et sa déclaration, elle avait fait en sorte de descendre un peu son bustier pour faire apparaitre légerement sa poitrine. Une fois que tout le monde avait remarqué la scène, elle le remonta retourna auprès de Peter et s'éloigna du pervers qu'elle venait de mettre sur la touche*

-Ben dis donc tu te ménage pas toi, quand quelqu'un qui t'aborde te plait pas...*Il sourit a sa collegue*

Veronica- Tu n'as même pas idée et encore là j'ai été gentille..Bon tu devais pas aller surveiller l'homme qui as bousculé la jeune fille tout à l'heure ?

-Je l'ai perdu de vue pendant ta discution avec le S.T.A.R.S. si je le revois je le suivrai, enfin si tu peux essayer de te débrouiller sans moi pour te débarasser de tes prétendants.

Veronica
- ahaha très drôle, oui je purrai m'en sortir, informe quand même les autres agents et dis leurs de surveiller notre suspect si il le voit.

-D'accord

*Il s'isola dans un coin sorti son oreillette de son costume, donna les infos sur le suspect et rejoins sa collegue pour continuer leur ronde.*







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Sparda

avatar



Messages : 404
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 105

Dossier du personnage
Age du personnage: 27 ans.

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Jeu 10 Fév 2011 - 15:04

HRP : Surprise! Pour faire plaisir à l'ami Yuri, je me suis décarcassé pour pondre la suite rapidement. Enjoy!

    * Les mains posées de chaque côté du lavabo, il continua de suivre à travers le miroir la progression de l'individu vers l'intérieur des toilettes pour homme. Le temps s'écoulait au ralenti. Un pas, puis un deuxième violèrent son espace vital avant qu'il ne se prépare à réagir, la main droite glissant avec précaution en direction de ses reins et de la crosse de son arme. Il se ravisa néanmoins de s'en saisir lorsqu'il devina l'identité de son poursuivant. Dans le cas présent, de sa poursuivante. La jeune fille qu'il avait bousculé semblait s'être précipitée à sa rencontre – c'était le moins qu'on puisse dire - sans qu'il n'en connaisse la ou les raisons. Lui en voulait-elle de l'avoir bousculée ? Il n'allait pas tarder à être fixé sur la question. Elle se présenta finalement à l'intérieur, refermant la porte – sur laquelle elle s'adossa – derrière elle. William resta silencieux, se contentant de l'observer – toujours à travers la glace - en attendant qu'elle prenne la parole et qu'elle justifie sa présence ici, dans un espace réservé aux hommes. Dans son analyse, il constata une tâche sur sa robe, qu'il n'avait pas aperçu lors de sa chute, mais n'en tint pas rigueur suite à l'empressement dont il avait fait preuve plus tôt pour s'échapper de la situation. *

    Jeune fille – C'est moi, je ne vous veux aucun mal... Mais je pense qu'il y'a quelque chose chez vous qui n'est pas naturel... Je me trompe ?

    * Dans un premier temps surpris par les termes employés par l'arrivante, William se mit à ricaner sèchement. Pas naturel, hein ? Il était bien curieux de savoir ce qu'elle avait perçu de non-naturel chez lui, lui qui se donnait la peine de se comporter en un citoyen ordinaire des Etats-Unis d'Amérique. Il tenta succinctement de se remémorer chaque détail de l'accident, explorant dans son esprit les possibles erreurs qu'il avait pu commettre à cet instant. L'arme dans le bas de son dos ? Sa manière arriviste de s'excuser et de prendre la poudre d'escampette ensuite ? Rien ne lui parvint. Il n'avait rien négliger. C'est donc en s'appuyant contre le lavabo pour se redresser et faire demi-tour qu'il s'exclama à son tour, un sourcil haussé en guise d'interrogation. *

    - Si tu te trompes, probablement pas. Mais dis moi, est-ce naturel pour une fille de ton âge de suivre un homme, de surcroît armé, dans un lieu où elle n'est pas sensée se trouver ?

    * Afin d'appuyer son intervention, le jeune homme sorti son arme de son emplacement de fortune, en dégagea le barillet de façon à ce qu'elle puisse se rendre compte par elle même que l'arme qu'il avait entre les mains était chargée. Il ne le fit toutefois pas de manière brusque, pour ne pas l'effrayer, car si elle prétendait venir en paix à sa rencontre, il n'avait aucune raison de s'en prendre à elle en retour. Ceci fait, il rengaina son arme et fit plusieurs pas en direction de son interlocutrice, dont il tenait à connaître les véritables intentions. *

    - Et tant qu'à faire, pourquoi ne pas me révéler la vérité …, * précisa-t-il avec une certaine insistance pour prouver une fois de plus à la petite brune qu'elle n'était pas encore sortie d'affaire. Et pour parachever la séance d'intimidation, il tendit l'une de ses mains dans sa direction pour verrouiller le loquet de la porte sur laquelle elle était accotée...* - Qui es-tu ?

    * Le courage dont cette jeunette de 15-16 ans avait preuve en le suivant, sans réfléchir, jusqu'ici, lui apparut comme une évidence. L'insouciance. L'instinct. La confiance. Ces trois mots résonnèrent depuis les fin fonds de sa boîte crânienne jusqu'aux prémices de sa pensée. Voyait-elle en lui une figure paternelle ? Lui avait-il inspiré confiance à sa façon de se confondre en excuse ? Enfin, quelque chose d'indéchiffrable lui laissait croire qu'un lien existait entre eux deux. Et alors qu'il continuait de la dévisager en attente de réponses, la poignée de la porte s'abaissa brusquement.. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Liberty

avatar



Messages : 68
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Ven 11 Fév 2011 - 6:51

Faith savait quelque part qu'elle en arriverait à cette question fatidique. Seulement, elle avait peur tout à coup. Elle avait suivis l'homme comme par instinct. Elle se rendait maintenant compte que ce n'était absolument pas une bonne idée, mais une partie d'elle était heureuse de ce faire poser cette question alors que l'autre partie d'elle avait la trouille.

Pouvait-elle se permettre de répondre ? Et que lui répondre... elle en avait assez des mensonge.


* Elle ferma les yeux quelque instant*

Elle fit repasser dans sa tête les petits détails de la scènes qui l'avait poussé a suivre cette homme. Qu'est-ce qui avait bien put déclencher son désir de le suivre, son instinct inculqué par Umbrella aussi. Elle revit sa chute, l'arme à feu... puis le regard de l'homme. Oui, un regard habituer à la franchise, un regard dur aussi, dur et calculateur. C'était cela qui lui avait mis la puce à l'oreille.

"Votre regard vous as trahis."

Vallait mieux changer de sujet le temps de reprendre une contenance, de trouver quoi lui dire, quoi lui répondre. Elle ne voulait pas être retourner à Umbrella. Mais cet homme, son regard avait quelque chose d'honnête. La jeune fille en avait assez de se battre seul, de se sentir seule. Et pourtant, une partie d'elle lui criait de se taire, de s'enfuir le plus loin possible. Mais il était trop tard. Elle avait agis sans réfléchir, elle devait maintenant en payer le prix.

*Elle soupira*

"Vous avez raison, je ne suis pas une adolescente ordinaire. Je ne suis pas certaine de ce que vous pourriez voir en moi, disont pour faire simple que j'ai été entrainé à protégé des gens."

*La jeune fille planta alors son regard directement dans celui de l'homme. Ses yeux semblait chercher quelque chose au fond de son regard, et le défier aussi."

Maintenant qu'elle avait commencer à parler, les questions allait sans aucun doute pleuvoir. Mais Faith avait réussi à retrouver son calme et sa détermination. Elle allait faire face, comme elle l'avait toujours fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri wolfwound

avatar



Messages : 214
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 27
Localisation : le havre

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Sam 12 Fév 2011 - 21:08

*Yuri était littéralement submergé par la beauté de cette femme, celle-ci lâcha la main de son potentiel petit ami et se dirigea vers lui, les traits déformé par une colère pas si désagréable que ça*

Veronica- On peut savoir ce qu'il vous prend à vous ? ! Abordez les gens comme ça je vous jure !

*Yuri n'eu même pas le temps de répondre que la femme lui donna une bonne gifle puis se mit à crier pour se faire remarquer*

Veronica- Et que je ne vous y reprenne plus espèce de pervers ! Ah il est beau l'exemple que dois donner le S.T.A.R.S. agresser les femmes pendant les soirées, c'est merveilleux bravo !

Je dis juste bonjour et elle me frappe, il y a vraiment quelque chose de pas bien dans sa tête.

*La jeune femme s'éloigna ensuite de lui, le laissant à la foule pour retourner vers son "petit-ami"*
*Pendant un court instant, une rage noir envahi Yuri, lui donnant envie de se jeter sur la jeune femme et de lui revoyez sa claque d'un bon coup de poing, un observateur avisé aurait pu remarquer que pendant une bref seconde son visage était horriblement déformé, mais tout aussi vite que cette rage était apparu elle disparu comme vague emporté par la marée*

Un a zéro pour la folledingue. quand même elle a une sacrée force pour une invitée, hum il faudra que je les surveille ses deux la ils m'ont l'air bien louche

*Yuri fendit la foule en se dirigeant vers un endroit plus approprié, les rires des gens sur sont chemins moururent dans leur gorge en croisant son regard*
*Après un temps qui lui paru interminable, il arriva enfin a sa destination : les toilettes. *

J'ai besoin de me rafraîchir un peu

*Il clencha la poignée et eu la surprise de sentir la résistance qui indiquait que la porte était fermée*

Tien, c'est bizarre pourquoi quelqu'un irait s'enfermer dans les toilettes? Après tout il y a des cabines ou on est à l'abri des regards a l'intérieur. c'est vraiment louche.

*Il se rappela l'homme a l'air louche qui s'était brutalement écarté de son chemin*

Il pourrait être la dedans avec des complices, en train de mettre une bombe ou faire je ne sais pas quoi.

*Yuri ne voyait pas vraiment ce qu'il pouvait faire, il ne pouvait pas défoncer la porte sans preuves et il n'y avait qu'une seul entrée et pas de fenêtre*

Mais il y a la bouche d'aération!

*Une fois son plan décidé Yuri s'approcha de l'une des portes donnant sur les galeries du musée, encore fermé pour cette heure de la soirée mais sûrement pas a clé pour une ouverture rapide lors du grand événement*
*Il regarda autour de lui guettant un moment propice pour s'introduire dans le musée, soudain un cri féminin jaillit dans la salle, un rapide coup d’œil l'informa qu'une femme avait fait tomber son verre*

*Saisissant sa chance il ouvrit la porte et la referma très vite derrière lui pendant que tout les regards étaient tourné vers la femme au verre brisée*
*S'il avait cru jusqu'a alors que le musée pouvait être petit, la vision écrasante du corridor lui enleva tout ses doutes, il resta un moment interloqué par tout ses souvenirs d'une vie qu'il n'avait pas connu son regard s'attardant principalement sur une reproduction géante de la ville avant sa destruction puis son esprit revint à son travail*

Les toilettes sont à droites, si je peux trouver une bouche d'aération ou m'introduire, je pourrais jaillir d'un endroit ou il si attende pas.

*Yuri se déplaça rapide vers la porte a sa droite et essaya la clenche mais celle ci refusant de tourner indiquant que la porte était verrouillée*

M....!

*Yuri se dirigea vers la deuxième porte et celle ci s'ouvrit sur une pièce noire éclairer par l'éclairage des galeries*
*Il rentra dans la pièce, ferma la porte et alluma la lumière qui lui permit de découvrir une petite salle avec comme ameublement, un fauteuil, plusieurs canapé, une grande table en verre et une plus petite table*

Sûrement un coin détente, mais qu'importe tu n'est pas la pour ça

*Un rapide coup d’œil lui montra une bouche d'aération dans le coin droit de la salle, celui ou il espérait, malheureusement celle si se trouvait hors de portée. sans perdre une seul seconde, Yuri pris la plus petite des deux tables, la soulevant à bout de bras, puis la déplaça pour la posée juste en dessous de la bouche d'aération. il grimpa dessus, et celle-ci accepta de supporter son poids mais en émettant un grincement inquiétant, sans s'en soucier Yuri dévissa la bouche d'aération, sortis son arme des son holster avant de s'introduire à l'intérieur de la bouche*

Tourner deux fois a droite devrait me mener à mon objectif

*Le contraste entre l'imposant musée et l'écrasant espace réduit désarçonna Yuri une demi-seconde puis il se mit en route vers son objectif aussi silencieux que possible et du alors progressé à une allure d'escargot*
*Il parvint finalement au deuxième embranchement et s'immobilisa en entendant des voix. l'une d'elles était indiscutablement masculine quand a l'autre il n'arrivait pas vraiment a ce décider*

Je n'entends absolument rien, il faut que je me rapproche.

*Progressant encore plus lentement afin de répartir son poids pour ne faire aucun bruit, Yuri combla la moitié de la distance le séparant de la bouche d'aération puis s'immobilisa et écouta*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Mustang

avatar



Messages : 35
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Jeu 17 Fév 2011 - 22:06

*Peter et Veronica continuaient leur rondes jusqu'au moment où un des agents qui surveillait la salle, les informa qu'il avait vu une personne ressemblant à l'homme au calibre 32. dans le dos qui s'était rendu dans les toilettes des hommes, suivit d'assez près par une jeune fille, celle qu'ils avaient rencontré avant que ce même homme lui rentra dedans.*

-Mouais c'est pas franchement net toute cette histoire, je vais jeter un coup d'oeil ok ?

-Vas y je vais surveiller l'entrée des toilettes de loin et je t'informe si il y a du changement.

-Très bien. Je vais aller m'équiper je reviens. Où se trouve les caisses d'équipement qu'on avait prévu au cas ou ?

- Là où toutes les pièces de collections en analyse sont stcoker c'est dans l'aile nord du musée.

*Peter se dirigea vers le fond de la salle et passa derrière l'estrade où le Maire avait fait son discour complètement sans intérêt, emprunta la porte de service et se rendit dans l'aile nord, il entra dans la salle où toutes les pièces non exposées étaient conservées, les caisses qui contenaient les équipements d'urgences se trouvaient jute sur la gauche de l'entrée derrière un comptoir. Il récupéra un pistolet deux chargeurs, et quitta la pièce en la refermant derrière lui. Il revînt à la salle où se tenait la réception au bout d'un petit quart d'heure. Et se dirigea directement vers l'entrée des toilettes pour homme, vérifia que persone ne lui prétait attention et frappa à la porte avec le bout du canon de son arme, et la rangea aussitot.*

-Excusez moi, veuillez ouvrir la porte immédiatement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Sparda

avatar



Messages : 404
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 105

Dossier du personnage
Age du personnage: 27 ans.

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Mer 23 Fév 2011 - 14:16

    * La porte ne s'ouvrant pas, l'homme passablement énervé se trouvant derrière n'hésita pas à faire part de son mécontentement en cognant contre cette dernière, vociférant sur un ton grave – semblable à celui employé par les flics venant perquisitionner – qu'il leur fallait ouvrir, « immédiatement ». Cette unique manifestation, additionnée aux coups portés à répétition, annonçait d'ores et déjà la couleur. Il y a fort à parier que s'il ne coopérait pas dans l'instant, l'énergumène ne tarderait pas à faire irruption en enfonçant la porte. Le temps jouait contre eux. *

    * Sans plus attendre, William attrapa la petite brune par les épaules, l'entraînant avec lui à plusieurs pas de l'entrée. Il fronça légèrement les sourcils, les yeux plongés dans ceux de sa complice et expira discrètement pour ne pas laisser la panique l'envahir. Après tout, il avait connu pire situation, et s'en était jusqu'à présent toujours sorti indemne. Il tint par ces gestes à établir – ou rétablir, peu importe – une confiance réciproque avec l'adolescente, alors qu'il pensait au même instant à ce qu'elle venait de lui apprendre récemment ; comme quoi elle avait été entraînée pour protéger les gens, et qu'elle l'avait suivi parce que son regard l'avais trahi. Etait-elle simplement venue à lui pour le protéger ? Avait-elle senti le danger qui pesait autour de lui ? Il trouvait l'idée absurde, mais vu qu'ils n'avaient plus le temps de jouer aux questions-réponses, il décida malgré tout de lui donner aveuglement du crédit. Mais si tout ceci tenait bel et bien la route, elle allait définitivement devoir faire ses preuves. Le S.T.A.R.S porta son index contre sa bouche, lui signifiant de ne pas parler pour le moment, puis approcha ses lèvres de son oreille gauche pour glisser – en chuchotant - quelques consignes à l'intéressée. *

    - Si ce que tu dis est vrai, tu dois être capable de savoir comment te sortir de ce genre de situation.. Alors prends ceci, et cache toi dans un des cabinets derrière moi. S'il devait m'arriver quelque chose, je tiens à ce que tu transmettes ce message, à ces coordonnées.. Allez, file !

    * Dans l'action, il lui transmis son téléphone cellulaire ainsi qu'un morceau de papier sur lequel figurait en réalité deux messages, destinés à une seule et même personne, différent dans leur contenu. Le deuxième n'était à envoyer qu'en cas de problème, comme quoi le ou la destinataire du message allait devoir empêcher les évènements à venir sans lui. Etrange, certes, mais il ne pouvait pas lui en dire plus. A ce stade, elle allait devoir déchiffrer le mystère par elle-même. *

    * Se séparant de la jeune fille, William examina la pièce, cherchant par dépit une issue de secours invraisemblable. Il ne voulait en effet pas finir entre les mains de cet homme, qui prenait tout à coup dans son esprit des allures de monstres, de peur de faire tomber sa couverture, déjà fragilisée, à l'eau. Qu'allait-il lui expliquer en déverrouillant l'accès aux toilettes ? Qu'il avait besoin de faire sa grosse commission tranquille ? Bien que l'idée le fit sourire, si toutefois elle s'avérait efficace, il la chassa rapidement de ses pensées. Il concentra exclusivement son attention sur cette bouche d'aération, en lucarne, au-dessus des lavabos. L'échappatoire par excellence. Cette fois, son sourire s'allongea et resta figé ainsi plusieurs secondes avant qu'il n'agisse et se dirige en hâte, en prenant appuis sur le lave-mains, vers ce cadre. Son plaisir fut de courte durée lorsqu'il découvrit que le passage avait déjà été forcé, lui laissant le soin d'imaginer, dans un élan de naïveté, qu'une bestiole avait déjà pris pour domicile cette bouche d'aération après qu'un ouvrier ait négligé de la refermer après les travaux. Frissonnant, il se demanda s'il ne serait pas plus agréable d'affronter un homme en colère qu'un truc horrible dans un lieu aussi confiné. Les nouveaux coups contre la porte, et les éclats de voix du pseudo-policier le ramenèrent à la raison. *

    - Une seconde, j'arrive ! *lança-t-il avec agacement*

    * Retrouvant ses esprits, il dégaina son calibre 32 et le déposa derrière la grille d'aération dans l'optique de revenir le chercher par la suite, puis se dirigea nonchalamment vers la porte des toilettes, mimant le comportement d'une personne capricieuse tel qu'il l'avait imaginé en examinant les lieux. Il tourna le loquet puis abaissa lentement la poignée. Le visage de l'homme lui apparu enfin. Encore lui, ce drôle de type venu avec sa compagne à qui il avait souhaité une bonne soirée. Mais bon sang, qu'avait-il tous à le suivre, ce soir ? *

    - Je peux vous aider .. ?

    * L'expression sur le visage de l'homme s'était endurcie depuis la fois où ils s'étaient croisés. Le fait qu'il ait découvert son arme ne faisait plus aucun doute. Il venait certainement le livrer … Mais, à qui ? Il cogita un instant tandis qu'il dévisageait son nouvel interlocuteur. Il faisait parti de la police, à quoi bon ? Fatalité. Il n'était pas là pour le livrer, oh ça non. William jura intérieurement de s'être débarrassé de son arme, ne pouvant laisser son sort qu'entre les mains d'un bon dieu clément, et attendit le coeur battant que l'autre lui réponde. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Liberty

avatar



Messages : 68
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Ven 25 Fév 2011 - 2:18

* La peur étreignit F.A.I.T.H quand elle entendis quelque cogné avec fermeté sur la porte, et plus encore quand elle vit cette même peur chez son interlocuteur. Jamais elle n'aurait du venir à cette soirée, sa curiosité allait la perdre.

Cependant, depuis qu'elle existait, depuis que son cerveau était complètement former, on l'avait programmer à bien réagir dans toute les situations. Elle était encore dans sa cuve in-vitro qu'on conditionnait déjà son subconscient, qu'on lui enseignait déjà les base de ce qu'elle devait savoir. Son esprit chassa donc la peur rapidement, l'enfermant profondément dans sa tête. Sa formation repris le dessus et seul un éclair fugace de peur passa dans le regard de l'in-vitro. *

* C'est à ce moment-là que l'autre lui donna des codes et un téléphone. Elle avait eu raison finalement, mais ce n'était pas complètement surprenant. Il serait temps plus tard cependant de s'interroger sur ce qui était ou pas. Elle n'avait pas le temps là de s'occuper de tous cela. *

*F.A.I.T.H. pris les papiers et son regard explora rapidement la pièce à la recherche d'un échappatoire. Elle remarqua bien la bouche d'aération, mais il faudrait trop de temps pour l'enlever silencieusement. De même, elle n'était pas certaine, mais elle avait cru déceler du mouvement juste derrière. Non, elle ne pouvait pas passer par là. *

*C'est à ce moment là qu'elle remarqua une toute petite fenêtre sur le haut du mur au fond des toilette. Un adulte n'aurait pas passer, mais elle était assez maigre et petite pour s,y glisser. Si elle avait de la chance, elle serait en mesure de rejoindre le toit, ou une autre pièce à partir de là. *

* Elle décida de tenter sa chance. Se dépêchant, elle atteignit en quelque instant la fenêtre. Elle se hissa rapidement et en faisant le moins de bruit possible au niveau de la fenêtre. Il y avait une gouttière qui passait juste à côté. Se serait difficile, mais elle était en mesure de l'atteindre sans tomber. Ce ne serait pas pire que les test qu'on lui faisait subir au laboratoire. Elle avait continuer à s'entrainer et elle ne doutait pas vraiment de réussir.*

*Elle ouvrit la fenêtre d'une main et elle contracta ses muscle dans l'autre pour ne pas tomber. Ce n'était pas facile, ses doigts n'était pas en mesure de la maintenir ainsi bien longtemps. Heureusement, la fenêtre n'était pas verrouiller. Quelque seconde plus tard, elle se glissait dehors. Il ne lui restait plus qu'à atteindre la gouttière. Elle n'avait pas beaucoup de marge de manœuvre pour le faire, mais elle devait réussir.*

*Elle étendit ses mains le plus possible et elle réussi à agripper la gouttière. Maintenant il fallait réussir à se transférer totalement après le tuyau vertical, et ce sans tomber ou faire trop de bruit. Elle tira avec son bras pour se rapprocher et réussi à mettre l'autre main. Elle se laissa glisser jusqu'à ce qu'elle ne soit plus retenu sur la fenêtre qu'avec ses pieds. Elle passa un pied et pris appuis sur le mur, puis le deuxième. Elle était maintenant dans un équilibre précaire.*

* Heureusement, elle avait maintenant du temps car elle n'était plus directement visible depuis l'intérieur. Elle déplaça lentement ses pieds, centimètre par centimètre pour retourner le plus possible à la verticale, faisant une pression avec ses bras aussi. Cependant, après quelque centimètre, elle ne pouvait plus bouger et conserver une pression suffisante pour rester ainsi en équilibre. Elle transféra tous son poids sur son pied gauche et poussa plus encore, tandis qu'elle laissait pendre son pied droit et le ramenait de manière à entourer la gouttière de sa jambe droite. Elle put alors cesser de pousser doucement avec son pied gauche et elle s'agrippa complètement après la gouttière, écoutant ce qui ce passait à l'intérieur.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri wolfwound

avatar



Messages : 214
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 27
Localisation : le havre

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Dim 27 Fév 2011 - 15:15

*Yuri se raidit quand il entendit les coups sur la porte*
Qui vient tout gâcher?

?? (étouffé) : -excusez-moi, veuillez ouvrir la porte immédiatement.

Minute je connais cette voix. réfléchit Yuri ou l'as tu entendu déjà? ....... je sais c'est la voix du copain de la cinglé.

*Un voile rouge tomba sur Yuri, pendant une longue seconde, il se vit sortir de la bouche d'aération et fondre sur l’homme qui se tenait devant la porte pour le réduire en état de pulpe sanglante, son bras commença le geste qui le rapprocherait de la bouche d'aération mais retrouvant ses esprits Yuri arrêta le geste qui avait commencé malgré lui*
Non ça ne servirait à rien, je dois trouver un autre moyen de me venger de l'humiliation subit. si lui est ici cela veut sûrement dire que ça partenaire est toute seule! je peux donc saisir ma chance.
*Affichant un sourire de prédateur, Yuri recula aussi lentement qu'il était rentré*

??2 (étouffé) : - Si ce que tu dis est vrai, tu dois être capable de savoir comment te sortir de ce genre de situation.. Alors prends ceci, et cache-toi dans un des cabinets derrière moi. S'il devait m'arriver quelque chose, je tiens à ce que tu transmettes ce message, à ces coordonnées.. Allez, file !

*Sans ce soucier de cette voix qu'il ne connaissait pas Yuri continua de reculer uniquement focaliser son objectif, il aurait sans doute pu remarquer qu'en bougeant à ce moment il révélait sa position a quiconque regardait dans cette direction mais il n'en avait cure*

*Yuri s'engagea dans le coude du conduit et le franchit presque intégralement quand il remarqua le visage de l'invité mystère et celui-ci mît une arme dans le conduit d'aération, il décida alors de changer de cible pour se venger*
*Tout en continuant de reculer Yuri rigola intérieurement devant la chance qui s'offrait à lui*
En sauvant le type mystère je fais d'une pierre deux coup, j'énerve le copain de la folle en mettant le type mystère sous la protection des forces de l'ordre et j'en profite pour découvrir son identité du même coup. la vengeance est un plat qui se mange froid et j'en connais qui va l'apprendre à ses dépend

??2 (étouffé) : - Une seconde, j'arrive !

*Sortant enfin du conduit d'aération Yuri respira un grand coup et profita des 10 secondes suivantes pour s'étirer*
Est-ce que je remets tout en place? si oui je perds du temps mais si non on risque de découvrir que je suis passé par la.
*Après une légère tergiversation, il décida de tout remettre en place puis il se dirigea vers la porte, il sortit en éteignant la lumière et en prenant bien soin de refermé puis il fonça aussi silencieusement que possible vers la grande double porte, en chemin il sortit son pistolet de son holster et vérifia rapidement son arme avant de la remettre en place*

*Il colla son oreille contre la porte notant qu’apparemment les gens n'avaient pas bougé et faisait toujours un bruit important, il ouvrit rapidement la porte et la referma tout aussi vite, il nota que quelques personnes l'avaient vue et s'interrogea sur ce qu'il faisait puis ils remarquèrent son accoutrement et se désintéressèrent de lui*

J'ai perdu beaucoup de temps.

*Il s'étira pour voir par-dessus la foule et eu le plaisir de voir que les 2 personnes n'avait pas bougé bien que la discussion semblait bien avancée, il se dirigea droit vers les toilettes*

ma bonne action de la journée.

*affichant un air sérieux même si explosant littéralement d'une joie mauvaise a l'intérieur, Yuri s'approcha des deux hommes et croisa ses bras sur son torse*

Yuri : bagarre devant les toilettes? ça va se finir au poste tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Mustang

avatar



Messages : 35
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Sam 19 Mar 2011 - 20:26

HRP : Désolé pour le retard mais la je suis bourré de travail au lycée, là jai pris un peu de temp sur mes revision pour le BAC blanc pour poster.



*Peter attendit quelques minutes à l'entrée des toilettes jusqu'à ce que l'homme qu'il avait remarqué plus tôt dans la soirée ouvrit la porte et fit son apparition d'un air totalement Candide.*


William-Je peux vous aider .. ?


-Je pourrais savoir pourquoi vous monopolisez les toilettes comme ça ? Je vous rappelles qu'il y a une bonne centaine de personnes à cette soirée et tout le monde n'a pas vraiment envie d'atendre de rentrer chez lui pour pouvoir faire ses besoins vous voyez ? De plus je vais vous demandez de me suivre dans une des pièces de derrière j'ai quelques questions a vous posez sur l'arme que vous portiez tout à l'heure.


*Peter montra son insigne d'UBCS à son suspect et le pria de le suivre, les autres agents et sa partenaire le surveillait et ce tenaient prêt a agir en cas de problèmes. Il s'appretait à partir lorsqu'il aperçut l'homme que Veronica avait humilié il y a un bon moment. Il affichait un visage sérieux mais le petit sourire qui était dessiné sur son visage montrait qu'il allait vouloir sans doute se venger de l'action de sa partenaire.*


Yuri- Bagarre devant les toilettes? Ca va se finir au poste tout ça.


*Peter jeta un regard au STARS se rapprocha de lui, et lui tendit son insigne, puis lui murmura :*


-Vous m'interrompez pendant que j'appréhende un sucpect, les UBCS sont chargés de veillé à la bienséance et à ce qu'il ny ai pas de probleme ce soir. Mais par contre d'apres les dernieres informations que j'ai reçu officiellement vous, vous n'êtes pas censé êtres dans le coin. Si vous me laissez passer, je tacherais d'oublier d'en faire part a mes superieur ainsi qu'aux organisateurs de la soirée. alors ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar



Messages : 39
Date d'inscription : 29/10/2010
Localisation : ...

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Mer 23 Mar 2011 - 0:17

    * A quelques lieux de là, loin de cette agitation, se déroulait une toute autre scène. Bradley O'Neill – le directeur du musée - se tenait là, debout, surplombant depuis l'intérieur de son bureau l'ensemble des invités dans le grand hall d'entrée, un verre de scotch au quart rempli à la main. Dissimulé derrière une large baie vitrée sans tain, il considérait d'un air étrangement calme la foule à ses pieds, remuant parfois d'un geste irréfléchi son verre pour faire tinter les deux glaçons entre eux. Il ne pouvait clairement pas entendre le brouhaha ambiant au-delà de cette barrière, mais devinait aux visages des convives – et notamment à ceux du maire et du gouverneur présent dans la salle – que la soirée se passait à merveille. Ceci lui arracha un bref sourire. Il fit volte-face, pivotant sur lui-même avec une certaine maestria vers le coeur de la pièce : un bureau en bois massif sur lequel trônait un ordinateur portable, un globe terrestre couleur sépia et d'autres babioles historiques, puis devant un espace salon – deux canapés et une table basse - avec un écran plasma fixé contre le mur, à l'extrême opposé de sa position. Il déglutit d'une traite son whisky-glace et déposa le verre contre le tapis de bureau, s'éclaircissant la voix d'un raclement caverneux de la gorge en vue de poursuivre une conversation, réduite au silence quelques instants plus tôt, avec son surprenant compagnon ; le fameux trouble-fête aux lunettes de soleil. *

    Bradley – Bonne nouvelle, monsieur Davis, tout semble se dérouler comme prévu. Il va bientôt être l'heure d'annoncer à nos chers amis la suite des évènements. Tout est prêt ?

    * Son interlocuteur - assis jambes croisées sur l'un des deux canapés, lunettes disposées sur le bout du nez – hocha machinalement la tête. Tout était fin prêt. Et pour rassurer l'éminent directeur de ces lieux sur le contrôle de la situation, il s'empara d'une petite télécommande qu'il pointa en direction de l'écran plat, à sa gauche. Aussitôt, une mosaïque d'images filmée en live s'affichèrent sous leurs yeux, leur dévoilant à tout deux une flopée d'informations. A la vue de ses images, provenant de caméras disséminés un peu partout dans le musée, le grand consommateur de whisky qu'était O'Neill se mit à ricaner on ne peut plus fièrement. C'était un cruel dessein qu'il réservait aux protagonistes de cette soirée. Un projet qui le mènerait très probablement à sa perte, d'ailleurs, mais qu'il pensait nécessaire pour asseoir sa puissance sur cette ville corrompue. Un mal pour un bien, en quelque sorte. Et dans la foulée, il ajouta. *

    Bradley – Parfait, il me tarde d'apprécier la manière avec laquelle ces stupides hommes politiques tenteront de s'en sortir …

    * Ce fut a présent au tour de l'homme aux lunettes de soleil d'émettre un rire, aussi bref et concis que l'ensemble des manifestations de ce genre qu'il ait eu à produire de toute son existence. Son rôle dans tout ça ? De son apparence d'homme de main se dégageait en réalité une seconde facette, moins distincte pour un homme aveuglé par le pouvoir comme O'Neill : il se servait en effet de ce dernier à des fins autrement plus perfides, encore bien obscures. Pour l'heure, le mystérieux monsieur Davis appuya sur un second bouton de la télécommande. La photo d'une femme, ainsi que des notes sur son identités, apparurent alors à l'écran. *

    Monsieur Davis – Voici Veronica, l'une de mes agents sous couverture dépêchée pour l'occasion. Je l'ai chargée de veiller sur une troupe de mercenaires en charge de la sécurité, ici, et en particulier sur un dénommé Peter Mustang, un petit péteux qui fourre son nez partout capable malgré lui de faire tout capoter. Elle nous seconde et m'informe de tout travers durant la soirée.
    Bradley – Qu'en est-il des S.T.A.R.S ? Ne sont-ils pas une menace ?
    Monsieur Davis – Je ne me ferais pas de bile, si j'étais vous, Bradley. Les S.T.A.R.S se sont encroûtés depuis la catastrophe de 1998, je doute qu'ils soient en mesure de faire front. Et puis, elle s'est renseignée sur l'un d'entre eux suite à une altercation et ce qu'il y'a en dire n'est pas fameux. Des agents de police manquant de professionnalisme feront assurément pâle figure, je vous le concède.
    Bradley – Bien, je pense qu'il est temps maintenant pour moi de descendre avertir les acteurs de cette nuit que la visite peut débuter.
    Monsieur Davis – Une dernière chose, Brad. [temps de pause] J'ai volontairement guider un de nos spécimens jusqu'ici. Faith, l'a t'on appelée; une gamine en apparence, mais coriace, à qui nous avions offert une liberté surveillée. Elle doit encore s'imaginer qu'elle s'est échappée de son plein gré.. [rire cynique] .. Enfin, c'est l'occasion espérée pour elle de faire ses preuves.
    Bradley – [confus] Soit.. Une gamine..

    * Sur ces mots, le directeur O'Neill se dirigea vers la porte de son bureau et disparu derrière celle-ci. De son côté, Davis se recroquevilla tandis qu'un son monophonique s'échappait de son bipper, à sa ceinture. Veronica. Le message indiquait : « Possible source de problèmes : Homme brun, cheveux coiffés en arrière, mi long, costume trois pièce anthracite ; possède une arme. L'agent Mustang est parti à sa rencontre. » *

    Réponse : « Neutralisez-le. »

    PNJ Ennemi par William Sparda.

    HRP : J'espère que l'intervention vous plaît ! Et je m'excuse d'avance auprès de toi Peter si je contrôle Veronica dans mon post qui va suivre. Faut bien que les choses progressent, après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Sparda

avatar



Messages : 404
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 105

Dossier du personnage
Age du personnage: 27 ans.

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Lun 25 Avr 2011 - 10:51

    * Les deux hommes s'échangèrent un bref regard, puis son interlocuteur glissa hors de sa veste de costume un badge, rattaché à une pièce d'identité, qu'il présenta promptement sous ses yeux. « Soumet toi à mon autorité » semblait-elle dire, tant l'homme l'agitait consciencieusement et avec fierté devant lui. William feint l'ignorance en haussant les sourcils alors qu'il savait pertinemment, désormais, quel genre d'énergumène lui faisait face. Encore un de ces sbires de la multinationale, dont il ne cessait de croiser les employés, qui jouissait probablement d'un statut important au sein du service de sécurité et qui, n'ayant pas trouvé d'autres bouc émissaires, l'avait alors suivi jusqu'aux toilettes pour lui pourrir l'existence. Dès lors qu'il lui eut demandé de le suivre, le S.T.A.R.S compris avec regret qu'il ne lui était plus capable de faire marche arrière, et que son objectif paraissait de plus en plus incertain. Que faire, alors, si ce n'est protester et proclamer vainement son innocence comme quiconque à sa place le ferait ? Sachant la chose vaine, puisque le mercenaire – qu'il avait déjà croisé plus tôt- s'empresserais de tout retourner à la recherche de son calibre 32, il se contenta d'hocher la tête en bougonnant. *

    - Mais certainement, monsieur..

    * L'homme insista lourdement du regard pour le déloger du seuil de la porte, mais ne l'entendit cependant pas prononcer ces mots ; car au lieu de lui infliger un autre de ses sermons, il se désintéressa rapidement de lui lorsqu'un autre homme fit son apparition dans son dos. Un flic. Alleluia. Cette vision lui arracha un maigre sourire ; allait-il le sortir d'affaire ? Malheureusement pour lui, le visage de ce collègue ne lui étant pas familier, son soulagement fut de courte durée. Pourquoi viendrait-il à son secours s'ils ne se connaissaient pas.. Non, il était clair, notamment grâce à l'ironie de son intrusion, qu'il n'était pas là pour le délivrer, mais bien pour emmerder l'autre homme qui, pour se défendre, brandit une nouvelle fois son insigne pour justifier son interpellation aux abords des toilettes. William fut tenté d'ajouter une touche d'humour, mais se ravisa lorsqu'une femme apparut à son tour auprès de l'autre S.T.A.R.S qu'elle bouscula – sans doute volontairement- avant de s'adresser au mercenaire responsable de son désarroi. *

    Veronica – Je me charge de lui, Pete. * Annonça-t-elle en désignant d'un regard accusateur le jeune homme, dans son costume anthracite, qui haussa de plus belle les sourcils, signe – cette fois- d'une réelle surprise. * Suivez-moi. *Rajouta-t-elle, joignant à ces propos un geste l'invitant à avancer dans sa direction. Puis elle fit volte-face, ne manquant pas de défier du regard le second fauteur de troubles, un brin héroïque. Le comportement hautain de la femme n'envisageait rien de bon pour la suite, mais dans un sursaut d'inconscience, et sans pour autant tenir compte de la ténacité du regard de ses collègues à son encontre, il lui emboîta le pas conformément à sa demande. Un des malabars en treillis les suivirent. *

    * Tous trois quittèrent rapidement le petit groupe qui s'était formé dans le couloir, dérivant ici et là dans l'immense bâtiment pour finalement atteindre une sortie de secours, dans une zone annexe. La fille s'arrêta, silencieuse. L'autre homme anticipa son ordre et saisit William par le bras avant de le pousser vers la sortie. On le mettait simplement à la porte pour n'avoir pas su respecter les lieux et les invités ? Alors qu'il aurait pu s'en satisfaire, tant il désirait retrouver sa liberté de mouvement, il n'y cru pas une seconde. Il se résolut enfin à adopter une attitude contestataire et à prendre la parole de manière à connaître les vraies raisons de son expulsion précipitée. Avant qu'il n'atteigne l'extérieur, il déclara alors, à l'attention de la jeune femme : *

    - Peut-on vraiment me dire ce que l'on me reproche ?

    * Aucune réponse ne lui parvint. Au lieu de ça, l'abruti qui l'accompagnait lui broya l'épaule pour le forcer à sortir, une bonne fois pour toute. Contraint de lui obéir, le jeune Sparda se défit son emprise en grimaçant. La double porte de sortie donnait en vérité sur une petite cours, agrémentée d'un petit local et de quelques conteneurs. On y retrouvait également des places de parking, visiblement privée, fraîchement peinte. Rien d'extraordinaire en somme, si ce n'est que le sinueux trajet qu'ils avaient empruntés ne les avaient menés, au final, qu'à quelques mètres des toilettes précédemment quittée. William effectua un rapide tour sur lui-même pour analyser la situation ; endroit clos, à l'abri des plus indiscrets.. N'y avait-il pas plutôt un autre supérieur à qui il aurait pu être adresser ? Non pas qu'il ait un problème avec les femmes de pouvoir, mais que gagnait-elle à l'éloigner de la foule.. *

    Veronica – A genoux ! * S'écria-t-elle, debout sur la plus haute marche du perron, la main serrée sur la crosse de son arme toujours rangée. Elle marqua ensuite un temps d'arrêt, et poursuivit sur un autre ton * Nous avons reçu l'ordre de vous éliminer.

    * Sur ces mots, et sans crier gare, elle dégaina promptement son pistolet et pressa la détente, à deux reprises.. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri wolfwound

avatar



Messages : 214
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 27
Localisation : le havre

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Mer 27 Avr 2011 - 21:23

*Yuri se arriva devant les toilettes tandis que sa cible tendait un insigne a l'homme mystère*

Quoi c'est un détective privée lui aussi? mais qu'est ce qu'il ont tous ici?

*Ca cible tourna son insigne vers Yuri, celui si remarqua que l'insigne était un insigne d'U.B.C.S pour être plus précis. Voila un point qui modifia radicalement les plans de Yuri*

U.B.C.S ? Ahh mais que c'est pratique d'appartenir a umbrella. J'ai une jolie surprise pour toi mon gars.

U.B.C.S : -Vous m'interrompez pendant que j'appréhende un suspect, les UBCS sont chargés de veillé à la bienséance et à ce qu'il n’y ai pas de problème ce soir. Mais par contre d'après les dernières informations que j'ai reçu officiellement vous, vous n'êtes pas censé êtres dans le coin. Si vous me laissez passer, je tacherais d'oublier d'en faire part a mes supérieur ainsi qu'aux organisateurs de la soirée. alors ?

*Yuri arrêta de regarder l'insigne, et planta son regard dans celui de l'U.B.C.S tout en affichant un grand sourire crétin a la fois*

Yuri : suspect ? Rester trop longtemps dans des toilettes et Umbrella viendra vous arrêtez pour crime contre la société. Avouez plutôt que vous avez envie d’y aller et que vous utiliser votre plaque pour empêcher l’autre de contester. Quand a ma présence ici, c’est une soirée ouverte non ? On a encore le droit de se déplacer ou on veut, a moins que notre présence vous importune ?

Yuri débita ses paroles en se concentra totalement sur l’U.B.C.S faisant complètement sortir l’homme mystère de son esprit*

Bon tant pis pour le type, il me sert plus a rien du coup. Je suis venu pour le sauver mais la le mieux que j'ai a faire actuellement c'est d'attende qu'il parte pour pouvoir montrer ma petite surprise a l'U.B.C.S

*Avant que L'U.B.C.S aie pu lui répondre, quelqu'un bouscula Yuri qui surpris par la manœuvre regarda la personne qui l'avait bousculée d'un air étonné*

C'est la folle dingue!

*Il passa instantanément de l'étonnement a la haine profonde cela se voyait sûrement sur son visage mais il n'en avait cure*

U.B.C.S 2 : Je me charge de lui, Pete.

Pete, hein? ma surprise va être enchanté de faire ta connaissance

*Tandis que la collègue de l'autre emmenait l'homme mystère, Yuri se contenta de la fixer sans rien tenté faisant croire qu’il avait rendu les armes face a la menace de l’U.B.C.S*

Aller-y éloignez vous tout les deux, encore , encore , parfait.

*Yuri attendit tranquillement que les personnes disparaissent hors de vue puis il reporta son attention sur l'autre U.B.C.S*

Et c'est parti.

*Yuri afficha a nouveau son sourire crétin tout en levant ses deux mains paume vers l’U.B.C.S sur le devant de son torse comme puis lui signifier qu'il était désolée de l'avoir dérangé et sans signe avant coureur le poing gauche de Yuri parti en avant droit vers la mâchoire de l'U.B.C.S*

*Celui-ci tenta d'évité mais pris par surprise il me pu qu'atténuer l'impact et se pris le poing en plein dans le menton*

*Yuri recula rapidement de 2 pas pour se mettre hors de portée de toute réplique et alluma sa radio*

Yuri : ici Yuri wolfwound pour tout les S.T.A.R.S. Cessez immédiatement de surveiller les invités et reporté votre intention sur les U.B.C.S, je répéte cessez de surveillez les invités et surveillez les U.B.C.S. Je viens de voir un civil se faire emmener sans raison en dehors du musée. Il se trame un truc pas clair, ils sont sûrement la pour trouver des cobayes sous couvert de faire régner l'ordre.

*Il avait parlé suffisamment fort pour que l'U.B.C.S puissent l'entendre et lorsqu'il reportait son attention sur lui, celui-ci semblait plus stupéfait qu'autre choses. Il lui afficha encore une fois son sourire crétin*

Yuri : maintenant moi et la folle dingue on est quitte. bonne soirée.

*Toujours en faisant face a l'U.B.C.S, Yuri recula dans la foule*

L'ambiance va devenir explosive

* la voix du capitaine résonna dans la radio*

Capitaine : écoutez les gars, l'usage de la force n'est pas autorisé. répliquez uniquement si vous voyez une menace...

Comme la folle dingue, une pu.... de menace celle la.

...promenez vous par 2 et gardée les U.B.C.S a l’œil.

*Yuri sourit de plus belle, cette soirée allait vraiment être d'enfer*

On va bien s'éclater, littéralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Liberty

avatar



Messages : 68
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Jeu 28 Avr 2011 - 0:42

*Faith avait assisté à toutes la scène à l'intérieur du point de vue sonnore uniquement. Bien accroché à la gouttière, elle n'osait même pas bouger. Quelque chose de pas clair du tout se tramait à l'intérieur, elle en avait désormait l'intime conviction.*

*Elle entendit alors le bruit de quelque chose qui frappe un visage ou un corps. Un peu comme un coup de poing. Malheureusement, elle ne pouvait rien faire de l'endroit où elle était. Si elle bougeait, elle ferait sans doute du bruit et ce n'était pas du tout ce qu'elle voulait.*

Elle entendit ensuite une personne à l'intérieur parles des U.B.C.S et de les tenirs à l'oeil. Cela ressemblait beaucoup à un code de policier ou de garde du corps. *

STARS, ce sont les policiers de la ville, ceux qui font mauvais ménage avec la corpo. Mais qu'est-ce qui ce trame se soir ?


* La jeune in-vitro n'était plus du tout certaine de si elle devait se réjouir ou non d'être venue. Elle allait très certainement être utile, mais le risque qu'elle soit reprise était très grand aussi. Elle avait cru voir un allié dans l'homme avec qui elle avait brievement discuter, mais maintenant elle ne savait même plus où il avait été emmener. *

Que dois-je faire ? Tenter de contacter l'homme qui est encore dans la salle de bain ? Pourquoi me croirait-il ?

* Alors qu'elle se demandait quoi faire, une porte s'ouvrit en bas, non loin d'elle et elle vit alors l'homme avec qui elle avait parlé se faire pousser violement vers la "ruelle". Une femme sorti alors à sa suite, et elle ne semblait pas être la pour faire ami-ami. L'homme sembla alors examiner les lieux.*

Cherche-t-il un échappatoire ? Que ce passe-t-il ? Cette femme cherche autre chose qu'à le mettre dehors, je le jurerais.

* C'est à ce moment-là que tous s'enchaina. La femme cria un ordre, la main sur son arme et dit sans aucun état d'âme qu'elle allait éliminer le seul allié potentiel que F.A.I.T.H. s'était fait. Elle s'était évader pour protéger les humains contre la corpo. Elle ne pouvait tout simplement pas laissé faire ce qui était en train d'arrivé. La golem vit la femme sortir rapidement son arme de son holster et F.A.I.T.H. cessa de réfléchir et agit. Elle avait été entrainer à cela dès sa plus tendre enfance. Empêcher ce genre d'incident sur des haut-placer. Elle avait décider de le faire pour les pauvres gens ordinaires qui subissait les décision des crotté de la corpo. *

*F.A.I.T.H. n'aurait pas le temps de renverser la femme, c'était trop dangereux pour que l'homme soit blessé lui aussi. Son devoir était de le protéger lui. Elle n'aurait pas de deuxième chance. Et d'une telle hauteur, elle ne pouvait espéré dévier les coups de feu de l'homme, puisqu'elle renverserais la femme face contre terre. Les coups de feu atteindrait l'homme d'une manière où d'une autre. Sa seule chance c'était de s'interposer entre la femme et l'homme.*

*La jeune expérience ne réfléchit pas plus longtemps. Elle s'élança et alors que la femme faisait feu à deux reprise, F.A.I.T.H. se projetait entre la femme et William. Elle renversa le policier en avant, légèrement en diagonale vu son angle de chute, le retirant de la trajectoire des balles.*

*F.A.I.T.H. cependant, ne put complètent éviter les balles elle-même. Cependant, comme elle était beaucoup plus petite que William, elle ne reçu que la première balle qui aurait du normalement être pour la tête du S.T.A.R.S. qui fut arrêter par ses côtes. La douleur fut grande, mais ce n'était pas la première fois que F.A.I.T.H. expérimentait la douleur d'une balle dans son corps. La deuxième heureusement passa loin au dessus de la jeune fille.*

*L'adrénaline dans son sang l'aidant à oublier la douleur, elle réagit ensuite au quart de tour. Elle avait un peu rater son atterrissage, la balle et le fait de bousculer l'homme ne lui avait pas permis de faire une roulade ou d'atterrir proprement sur ses pieds, cependant, elle n'était pas trop mal placé. Elle tourna sur elle-même et utilisa la rotation de ses jambes pour faire tomber la femme.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Sparda

avatar



Messages : 404
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 105

Dossier du personnage
Age du personnage: 27 ans.

MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   Mar 20 Sep 2011 - 23:25

    * En l'espace d'un dixième de seconde, le jeune condamné à mort entrevit dans l'espace exigu de ses pensées un grand nombre d'images sans lien collées les unes après les autres, tel un film narrant les passages les plus importants de sa vie. Embués, ces yeux ne discernaient plus désormais qu'une image floue de la réalité alors qu'il faisait face à son destin, le visage relevé, prêt à accueillir dans sa sacro-sainte cervelle le morceau de métal qui ferait taire ses souffrances une bonne fois pour toute. Ses muscles se crispèrent dans un soubresaut lors des deux détonations quasi-consécutives, mais il ne sentit aucune douleur sur l'instant, ni même une chute brutale de température liée à une blessure sanguinolente sur l'ensemble de son organisme. Peut-être avait-il était tué net, que l'impact des projectiles sur sa boîte crânienne réduisant en une bouillie fumante sa matière grise ne lui avait guère laisser le temps de ressentir le moindre dommage, comme son corps désincarné s'affalait à l'instant sur le sol, entraîné par la puissance des tirs à bouts portants. *

    * Il rouvrit péniblement les yeux. La Mort l'avait t'elle conduit au paradis ? Rien dans l'immédiat ne semblait mener à cette conclusion, d'autant qu'aucune lumière éblouissante ne lui était parvenue sinon celle d'un réverbère, à quelques pas de là, qui éclairait de son faible éclat l'ensemble de la surface goudronnée sur laquelle il était étendu. Un cliquetis lui parvint aussitôt à l'oreille, puis un objet roula aléatoirement dans sa direction. Devinant sans aucun mal la nature de ce dernier, il en suivit la trajectoire et remonta la piste jusqu'à comprendre – avec un temps de latence – qu'il n'avait pas quitté ce monde prématurément ; et que la femme dont il se savait victime gisait elle aussi au sol, grimaçante de douleur, le bras tendu vers l'arme dont elle s'était involontairement séparée. L'origine de ce renversement inattendu ? Cet ange gardien de gamine, qui l'avait suivi jusque dans les toilettes pour homme, s'était interposée juste à temps pour l'extirper de sa torpeur et l'éloigner momentanément du danger au prix d'une balle au niveau de la rate. Cet inconvénient ne l'avait pas empêchée de mettre à terre son assaillante et elle trônait là, debout devant lui, la main contre sa poitrine, le souffle haletant. *

    - Enfant de putain ! * Tempêta l'autre homme assigné à la surveillance du couloir qui, conscient que les choses ne s'étaient pas déroulées comme prévu, s'était inquiété de l'aptitude de sa collègue à remplir pleinement ses devoirs. * - Tu vas crever !

    * Il braqua en hâte son revolver devant son visage, prenant pour cible la brunette grièvement blessée, et pressa à son tour son doigt sur la détente. L'adolescente n'avait certes plus grande chance d'en sortir saine et sauve, mais c'était sans compter la propension qu'avait William à réagir au quart de tour, même dans les situations les plus délicates. Il s'empara en deux temps de l'arme de la mercenaire vautrée sur le bitume et leva le bras de manière à ajuster son tir. La balle n'atteignit pas l'endroit qu'il avait espéré mais fut suffisante pour déloger le pétoire des mains de son rival. Quant à son amie du jour, elle fut - grâce à son intervention - épargnée ce coup-ci. *

    - Espèce de.. * Finit-il par lâcher en agitant sa main droite, fulminant de rage, avant que la deuxième balle lui étant destiné ne vienne interrompre sa phrase – dont on pouvait sans mal deviner la conclusion – en allant traverser sa gorge. Un flot ininterrompu de sang gicla depuis les deux extrémités, et c'est avec l'air hagard, la bouche ouverte, que son corps mort vint heurter le perron. Sa complice, qui assistait impuissante à la scène, s'égosilla en prononçant le nom de la victime, emportée par l'émotion. « Nooooon.. Tu vas me le payer raclure ! » avait-elle prononcée en le jugeant d'un regard rempli de haine. *

    - Tu devrais garder ta salive,. * Dit le S.T.A.R.S en époussetant son costume après s'être prestement relevé, un sourire aux lèvres. Il ceintura le dos de l'adolescente de son bras gauche puis chercha dans son regard une lueur, mais son visage était pâle, presque cadavérique. Fort inquiet pour son état, il s'était instantanément désintéressé de la mercenaire lorsqu'il constata, avec un pincement au coeur, qu'elle saignait abondamment et qu'elle était littéralement en train de flancher dans ses bras. *

    - Tiens bon, ma grande, je vais te transporter en lieu sûr. Accroche-toi à moi.

    * Tandis qu'il envisageait de la faire sortir par le parking pour éviter la foule, William eut la mauvaise surprise de noter la disparition de l'autre femme.. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Nuit Au Musée [+ Y.Wolfwound, F.Liberty, P.Mustang]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Flash back - Erwin Dog & Cloé Bellavi - Une nuit au musée
» La Nuit au Musée
» Nuit, et le Crime devient Roi [PV-Liberty]
» La nuit du renouveau.
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Raccoon City :: Les Rues de Raccoon City-