AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 Footing nocturne [ James Cooper ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Footing nocturne [ James Cooper ]   Sam 4 Déc 2010 - 10:54

- 21h30 -

* Le travail était peut-être sa raison principale d'être ici. Elle y passait peut-être le plus clair de son temps et ne connaissait pas encore grand monde à Raccoon City. Mais cela ne l'empêchait pas de vivre. Maxine ne voulait pas passer son temps libre seule chez elle devant un poste de télévision. Bar, concerts, repas avec sa collègue Catherine, promenade et sport. Voilà les principales activités du week-end de la jeune fille. On était vendredi soir et elle n'était pas d'humeur à se rendre au Js ou à l'Antre. Elle avait besoin de se dépenser plus qu'autre chose dans l'instant et avait donc opté pour un petit footing dans les bois. *

* La forêt. Endroit plein de magie à ses yeux. Se balader, observer, découvrir, marcher, sentir ce bon air boisé. Sans compter les animaux qu'on pouvait y rencontrer. Tant de raisons d'apprécier venir y faire un saut. *

* Il ne faisait pas bon ce soir, froid, nuageux, sombre. De petites averses avaient montré le bout de leur nez tout au long de la journée. Et ce soir, il ne pleuvait que quelques gouttes par intermittences. Le froid ne l'avait pas empêchée de sortir, de toute façon, en courant, elle allait se réchauffer. *

* Et, (sans jeux de mots lol) elle avait pris Rain avec elle. Cela lui ferait du bien à lui aussi de se dégourdir les jambes. Le berger allemand était sorti le matin et le soir au moins, et le week-end, elle prenait toujours du temps pour s'occuper de lui. Déjà qu'être en appartement ne devait pas être si marrant que çà pour un chien de son gabarit. Ce chien de 3 ans était très beau, allure athlétique, un poil doux et des yeux veyrons qui lui donnaient encore plus de charme. Les bergers allemands étaient la race de chiens que Maxine préférait. Plus jeune, elle s'était pourtant faite mordre par l'un d'eux, au poignet, ce qui lui avait laissé un petit souvenir. Mais cela n'avait fait que titiller d'autant plus son intérêt pour ces chiens. *

* Rain avait pris les devants. Une fois descendu de voiture, la première chose qu'il avait faite était d'aller courir jusqu'à l'herbe pour y faire un petit pipi. L'animal humait l'air et remuait la queue, il gambadait et semblait des plus heureux. Maxine, une fois la voiture verrouillée, avait mis les clés dans la banane qu'elle avait mise à sa taille. cela était moins gênant qu'un sac à main pour courir Wink *

* La jeune fille suivit son chien dans l'allée qui s'enfonçait dans les bois, ne se doutant pas de ce qui traînait dans les bois de Raccoon City. *


Dernière édition par Maxine Alexander le Lun 21 Fév 2011 - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Footing nocturne [ James Cooper ]   Lun 21 Fév 2011 - 16:57

HJ :
Merci Will et j'ai mis le temps pour répondre mais le topic n'est pas tombé aux oubliettes, juste démotivée, on va essayer de corriger çà. Par contre, James Cooper va venir jouer avec moi. On va continuer sur ta lancée mais du coup, tu vas être tranquille, pnj au repos, çà te laissera plus de temps pour faire ton perso ou débloquer d'autres joueurs Wink


EJ :


* C'était à petites foulées que Maxine s'engagea dans le sentier principal de la forêt. Baladeur sur les oreilles, celui-ci n'était néanmoins pas à fond. Rain ne lui avait jamais causé de problèmes avec les autres joggeurs, ou juste promeneurs, mais on ne savait jamais. Le berger allemand était d'ailleurs parti comme une fusée. Les fines gouttelettes de pluie qu'il tombait ne le gênaient nullement, elle non plus. *

* La lune était pleine et haut perchée dans le ciel. Les nuages profilaient, cherchant à la dissimuler. La jeune femme avait tout prévu. Ces courses nocturnes n'étaient pas rares et elle était toujours armée d'une lampe de poche car dans les bois, il n'y avait pas de lumière sinon le naturel du ciel entre les arbres et sur les chemins parfois un peu plus larges qui garantissaient de ne pas être trop surmontés de branches. Pour l'instant, elle trottait sur un sentier parallèle à la route, qui elle était éclairée. Malgré tout, sa fine lampe à la main, Maxine progressait. Elle avait trouvé son rythme et réalisait maintenant que son chien avait pris une longueur d'avance sur elle. La jeune fille l'avait bien appelé deux ou trois fois mais il n'avait pas réapparu pour autant. *

* Les dernières secondes de "A little piece of heaven" du groupe Avenged Sevenfold venait de se faire entendre. Il y eût un blanc de quelques secondes qui la firent réaliser deux choses : un véhicule semblait garé un peu plus loin sur le chemin, et surtout : il lui avait semblé entendre geindre son chien. Chose confirmée par des aboiements qui résonnèrent dans le silence de la nuit. Maxine éteignit sa musique et pressa le pas, Rain aboyant maintenant avec insistance. *

* Quelques foulées de plus et elle arriva près de la bête et se trouva face à un homme. Un homme barbu, costaud, vêtu d'une chemise à carreaux rouges. La jeune femme ralentit et vint se poster à côté de l'animal, essayant de le calmer par des mots et caresses. *

- Excusez-le, il n'est pas comme çà d'habitude, dit-elle à l'homme qui ne dit pas un mot.

- Mais qu'est-ce que t'as ? calmes-toi ! demandait-elle au chien qui ne voulait pas se calmer.

* Maxine tentait tant bien que mal de rasséréner l'animal, sans aucun effet. Celui-ci la rejetait et ne quittait l'homme du regard, crocs bien en vue. La jeune femme l'attrapa par le collier et le fit reculer un peu pour reprendre le chemin et laisser le barbu tranquille. Mais celui-ci n'avait rien de rassurant. Son regard lui glaçait le sang et ce sourire sur ses lèvres. Il lui donnait la chair de poule. Tout en faisant reculer l'animal, elle reprit la parole pour s'excuser à nouveau et envisagea de reprendre la route lorsque quelque chose lui attira tout particulièrement l'attention. Maxine resta tétanisée une seconde en observant la scène qui se dessinait devant elle. L'homme avec son rictus était couvert de sang. Tout comme l'était la glacière à ses pieds qu'il reluqua une longue seconde avant de poser ses yeux une nouvelle fois sur son chien et elle. Un animal. C'était un animal. Cet homme était un chasseur et il avait tué un animal. ... La nuit ? ... *

* Sans un mot, l'homme avait attrapé la glacière et l'avait montée dans le pick-up. Dos tourné à elle, Maxine le vit en sortir quelque chose. Celle-ci réprimanda une nouvelle fois le berger allemand en l'attirant vers elle. L'animal n'arrêtait pas de grogner et tirait fortement sur sa prise. Lorsque l'homme se retourna vers eux, la jeune fille se figea en voyant ce qu'il tenait à la main : une hachette couverte de sang ! *

- ... Je... Je vais vous lai...

* Elle n'avait pas fini sa phrase qu'il s'élançait sur elle en courant, main levée, prête à s'abattre sur elle. De peur, elle lâcha le chien et fit un pas en arrière, trébuchant par la même. Rain n'avait pas eu peur lui, qui s'était jeté sur le fou furieux et ne semblait pas prêt à lâcher le bras de l'homme dans lequel il avait plongé ses crocs. Horrifiée, la jeune fille ne savait que faire, prendre ses jambes à son cou et abandonner son chien ? Pas le temps de réfléchir, l'être humain, pas si humain que çà, fit voler son chien douloureusement contre un arbre, lui brisant une patte au passage, et se lança à sa poursuite. Maxine se mit à courir comme jamais elle n'avait couru. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
James Cooper

avatar



Messages : 325
Date d'inscription : 25/10/2010

Dossier du personnage
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Footing nocturne [ James Cooper ]   Lun 21 Fév 2011 - 20:14

Hj : Bon Miss j'ai répondu assez rapidement pour te donner la teneur des choses^^. Pour le prochain je garanties pas la même vitesse, j'ai un messieur Mornant qui attend ma réponse depuis un temps impardonnable^^. J'espère que ce post te plaira si tu veux des renseignemsnts, fais moi signe par MP^^

Parking aux abords de la forêt – 20 : 30

« … faudra que tu m’expliques quand même ! La petite brune qui servait au Bijou Noir, elle avait de sacré belles fesses. La plupart des poivrots qui peuplent ce bar miteux, ne viennent que pour son déhanché. Alors pourquoi ils l’ont remplacé par une vieille rombière qui ferait passer ma grand-mère pour un mannequin ? »
« Oh la ferme Barkov. Tu crois que j’ai pas autre chose à penser. rétorqua le Capitaine tout en fixant un Lincoln Navigator de ses JVN.

*A une centaine de mètres d’eux, à travers une étendue d’arbres, patientaient plusieurs hommes en costumes noirs sobres. A première vue, on aurait dit des gardes du corps qui attendaient leur patron en train de promener son chien en lisière de forêt. Cependant ce n’était nullement le cas. Quelque chose de plus morbide motivaient ces hommes. Récemment des restes de corps calcinés avaient été retrouvés non loin de l’ancienne Discothèque « Le Lightning » ce qui avait eu don d’attirer l’attention de la Corporation. En effet, en 2005, une enquête avait mis en lumière des combats clandestins dans le sous sol de la boite de nuit. A première vue, rien ne semblait impliquer la société au parapluie mais rapidement il fût établi que les joutes consistaient à faire s’affronter des BOW entre elles ou pire des clochards devaient survivre contre ces dernières. Cette affaire avait été réglé par le Service de Sécurité qui avait en brouillant les pistes réussit à déjouer les investigations des Stars et du FBI. Les preuves avaient été effacées, les témoins éliminés et les coupables abattus enfin c’est ce que Hunk croyait. Il fallait admettre que les têtes pensantes n’avaient pas été atteintes. L’appât du gain avait forcément refait surface et probablement qu’ils avaient repris leur magouille dans un autre endroit. Madame Henri avait bien fait comprendre que cette fois-ci, il fallait en finir avec l’Organisation du défunt Roger Jarvis.

Dans l’ombre, les deux agents de l’Equipe Alpha avaient observé les aller et venus des différents protagonistes et par le biais d’informateurs avaient réussit à connaître l’heure et le lieu d’un rendez-vous où seraient négociées des ABO. Le reste était de savoir comment le fournisseur se procurait ces dernières. Tel était le but de l’opération de cette nuit, ils devaient suivre les personnes qui allaient recevoir l’argent et voir où ils entreposaient les créatures infectées. Pour l’instant, il n’y avait que les hommes de l’Organisation du Lightning, les autres devaient arriver dans peu de temps selon leurs renseignements. Une certaine accalmie s’était instaurée dans les environs plongés dans la pénombre de la nuit, de temps en temps interrompue par les faibles rayons d’une lune légèrement voilée. Leur position leur permettait de voir exactement ce qu’il se passait sans trop être remarqués. Finalement dans une petite embardée, une grosse berline grise de marque Allemande se stoppa devant l’autre véhicule. Se défiant des phares, les nouveaux arrivants sortirent un à un puis allèrent saluer leurs futurs interlocuteurs. La tension était palpable jusque dans la Ford Taurus du service de sécurité. Le moindre imprévu et les lieux se transformeraient en poudrière. Les hommes échangèrent des poignées de mains puis une mallette fût posée sur le capot du Navigator avant que son contenu soit révélé. Ce dernier fût inspecté soigneusement presque billet par billet puis la valise fût embarquée. Tout semblait bien se passer. Un des protagonistes sembla expliquer quelque chose par de grands signes de mains puis se retourna. Cependant ses paroles n’avaient pas été du goût des autres personnes et l’un d’eux l’attrapa par le bras puis lui expliqua son mécontentement.

Se redressant dans son siège Mister Death lâcha un « Bordel de merde ! » énervé alors que les choses semblaient aller de mal en pis. Finalement, les coups de feu éclatèrent dans l’assemblée fauchant sommairement la plupart des belligérants. Adressant un regard sans détour à son coéquipier, James Cooper sortit son USP 45 muni d’un silencieux et sortit du véhicule banalisé. D’un geste de la main il désigna leur cible, un homme qui fuyait à travers les fourrés mais surtout qui tenait la mallette d’argent. Ce dernier leur permettrait de situer le lieu exact où étaient entreposées les BOW. Le tout était de le rattraper avant ses poursuivants. Les coups de feu continuèrent un instant avant que les autres personnes ne s’engouffrent dans leur voiture. A travers la forêt, l’équipe Alpha ne risquait pas d’être prise à partie, il fallait rester discret. D’une allure soutenue, Barkov et Cooper gardaient le fuyard en vue, celui-ci semblait fortement diminué par une blessure à la jambe. Le reprendre n’allait pas être trop dur. La distance qui les séparait de lui commençait à s’amenuiser, même de loin il était évident que leur cible avait été salement amoché et ne tiendrait pas encore longtemps la course.

Soudain au détour d’arbustes touffus, le Capitaine débarqua sur un petit chemin rocailleux mais surtout il croisa la route d’une jeune femme. Surpris, il ne pût s’arrêter et embarqua la malheureuse avec lui pour atterrir sur du gazon frais. Le paramilitaire n’eût pas le temps de faire quoi que ce soit qu’une masse imposante se posta devant lui, une hache brandie au dessus de sa tête. L’USS entama un mouvement d’esquive mais avant que ce qui semblait être un bucheron n’abaisse son arme blanche, un poing vint violemment s’écraser sur sa face grassouillette et barbue. L’homme s’écrasa durement après avoir titubé quelques instants puis sans perdre un instant Blast le braqua de son USP puis pressa cinq fois la détente s’acharnant sur sa cible tel un félin qui s’attardait sadiquement sur sa proie. L’homme mourût dans un râle glauque alors que le Russe le fixait d’un air acerbe. Il détourna son attention vers son supérieur qui se relevait lentement de sa chute. Cooper lui adressa un hochement de tête presque imperceptible puis il s’essuya le pantalon. Il vérifia son arme puis jeta un regard neutre à la jeune brune. Qu’avait elle pu bien faire pour avoir un gros bûcheron tout droit sortit des immenses forêts canadiennes, après elle ? Il tourna de nouveau la tête vers Blast, sans parole, ils se comprirent, elle constituait un témoin dont il allait être nécessaire de se débarrasser. Cependant, ils étaient en train de se faire distancer par leur cible prioritaire et ne pouvaient pas perdre plus de temps. Ils ne pouvaient pas non plus la laisser en vie avec ce qu’elle avait vu. Il fallait qu’elle vienne avec eux. Arborant un air neutre, il s’avança vers la jolie jeune femme en tenue de jogging.

« Vous n’avez rien ? Un peu plus et on retrouvait votre cadavre en morceaux. » fît il d’une voix grave mais non menaçante.


Dernière édition par James Cooper le Sam 5 Mar 2011 - 17:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Footing nocturne [ James Cooper ]   Mer 23 Fév 2011 - 14:39

HJ : si tu me fais pas attendre 3 mois, çà devrait le faire ;p (T'as tué le méchant looool okay go sur ton histoire)


EJ :

* La course poursuite n'avait pas duré longtemps, mais lui avait pourtant paru des siècles. En même temps : qui aimait se faire pourchasser par un taré qui cherchait à vous trucider ? ... *

* Les cris de douleur de son chien qu'elle avait dû laisser derrière elle résonnaient encore dans sa tête. Pas autant que les bruits de course de son poursuivant. Maxine n'osait pas se retourner et courait aussi vite qu'elle le pouvait sur le chemin boueux. La pluie se faisait de plus belle, comme si elle n'avait pas déjà à sauver sa vie, il fallait en plus qu'elle fasse attention où elle posait les pieds car le terrain devenait glissant maintenant. *

* La jeune fille se maudissait d'avoir choisi d'aller courir. Alors qu'elle aurait pu rester au chaud chez elle. En sécurité... Trop tard, maintenant il fallait se sortir de là. Mais comment ? Hors de question de faire face : une fille de son gabarit contre un homme costaud et armé ? ... Elle ne tiendrait pas une seconde. La fuite était préférable mais elle s'éloignait de la voiture. Si seulement elle avait pu rejoindre la voiture. Elle aurait alors pu se protéger et fuir. Au lieu de çà, elle allait en sens inverse, et elle avait laissé Rain....... *

* Il fallait qu'elle fasse quelque chose. D'autant plus qu'elle commençait à fatiguer après cette course. Il y avait un sentier parallèle à quelques enjambées de là. La jeune femme se risqua un bref coup d'œil vers le fou et eût confirmation qu'il lui en voulait vraiment. Ce visage plein de haine, ce rictus. Maxine fit un saut dans les fourrés et se mit à parcourir aussi vite qu'elle pu à travers les ronces, son but : retrouver l'autre sentier et faire marche arrière. Alors qu'elle était presque sur le sentier, des bruits de courses sur son côté attirèrent son attention. Un animal ? Pas le temps de se poser la question elle continua sa route vers le chemin de terre après une légère accélération. Le gros derrière tenait toujours le cap, elle l'entendait, furieux. *

* Soudain, la jeune femme fût entraînée à terre. Et là, tout s'enchaîna très vite. Maxine porta les bras autour d'elle pour se protéger alors que le bûcheron se jetait vers elle. Il y eût cinq impacts. Un léger bruit qu'elle n'avait entendu que dans les films. L'homme était au sol, étendu, gargouillant et se vidant de son sang. La jeune femme mit un instant avant de reprendre ses esprits, les yeux rivés sur son assaillant, mort. Les larmes lui montèrent aux yeux, qui furetaient maintenant entre le cadavre et les deux hommes qui venaient de lui sauver la vie. *

- Vous n’avez rien ? Un peu plus et on retrouvait votre cadavre en morceaux.

* Maxine resta là, hébétée une fraction de seconde. Elle cligna des yeux et de fines gouttes glissèrent le long de ses joues. Tout en se remettant sur ses pattes, la jeune femme resta le regard fixé sur son agresseur, qui bougeait encore, mais seulement de soubresauts nerveux. Puis elle regarda l'homme qui lui avait sauvé la vie, encore sous le choc de ce qui venait de se passer. *

- Ça... Je... n'ai rien...

* Elle se rapprocha d'un pas de lui et de sa présence rassurante, tout en s'éloignant du cadavre. Elle ne comprenait rien à ce qui venait de se dérouler. Le bûcheron avait cherché à la tuer, sans doute à cause de ce qu'il cachait dans sa glacière, et maintenant, ces deux hommes qui venaient de lui sauver la vie. Que faisaient-ils perdus dans les bois à cette heure-ci et surtout : pourquoi le silencieux ? Son regard s'attarda sur l'arme quelques longues secondes puis remonta vers son possesseur avant qu'elle ne lâche un "merci", d'une voix tremblante mais sincère. Puis ce corps... Elle ne cessait de regarder ce corps, qui était si vite passé de vie à trépas. *

- Il... Il est mort ?

* Sa question lui paraissait un peu bête mais il lui fallait être sûr qu'il ne se relèverait pas pour lui arracher les tripes. Ses mains tremblaient encore tandis qu'elle avait repris son souffle et reprenait doucement des couleurs. La jeune femme étudiait maintenant les deux hommes. Mais dans l'instant, sa peur et ses interrogations concernant le bûcheron prenaient le dessus sur le pourquoi de leur présence ici. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
James Cooper

avatar



Messages : 325
Date d'inscription : 25/10/2010

Dossier du personnage
Age du personnage:

MessageSujet: Re: Footing nocturne [ James Cooper ]   Sam 26 Fév 2011 - 18:55

« Il… Il est mort ? »

A cette question, les deux hommes affichèrent une mine circonspect avant que Hunk esquisse un léger sourire, n’avait elle jamais vu de personne morte ? Le constat se faisait de lui-même, de ce fait l’USS hésita à répondre avant d’adresser un hochement de tête à la jeune femme. Il fallait bien choisir ses mots. Même si elle ne constituait pas une grosse menace pour eux, il était nécessaire cependant de masquer les apparences pendant une courte durée. L’esprit du Capitaine tourna à 100 à l’heure puis il prit finalement la parole.

« Effectivement il est mort cependant il était prêt à mettre fin à vos jours sans équivoque. » *Il soupira un court instant avant de reprendre. « Vous tombez au beau milieu d’une opération visant à compromettre des trafiquants d’armes biologiques. Ca risque de devenir dangereux dans les environs, il va falloir venir avec nous. Nous vous mettrons en lieu sûr après. » fît il sur un ton sérieux et sans détour.

*Barkov baissa les épaules de dépit puis préféra tourner la tête vers le corps désormais inerte du bucheron grassouillet. Il était vrai que trimballer une civile lors de ce genre d’opération était généralement très délicat et vous ralentissait souvent. Cependant elle en avait assez vu et pouvait leur servir pour plus tard selon ce qu’ils allaient rencontrer. Hunk tourna la tête dans la direction qu’avait dû prendre le fuyard mais il ne pouvait pas le distinguer à cette distance. Il allait falloir faire vite pour le rattraper. Il se tourna vers son coéquipier puis sans attendre lui donna les clefs de la Ford Taurus.*

« Prends la voiture et fais le tour de la forêt pour arriver sur l’avenue Kennedy. Il a certainement appelé des contacts à lui pour que l’on vienne le récupérer. On va essayer de le suivre avec la demoiselle. » lanca-t-il à Barkov qui ne perdit pas un instant et courût vers la voiture. « En toutes circonstances, vous restez derrière moi, c’est compris ? » articula-t-il bien malgré lui. Autant faire jouer les apparences même si ce petit jeu l’énerverait bien vite.

*L’arme pointée vers le bas, Mister Death se mit en route à travers la forêt slalomant entre les arbres. Les lumières de la ville perçaient faiblement la présence des chênes et autres hêtres qui se disputaient la place dans la fameuse étendue forestière de la ville. D’un pas soutenu, il essayait de ne pas perdre la joggeuse même s’il pensait qu’avec sa silhouette, cette dernière devait souvent venir ici pour courir et ainsi avoir une certaine condition physique. La poursuite continua pendant de longues minutes jusqu’à ce qu’ils arrivent à nouveau sur un petit chemin rocailleux qui semblait finir en lisière de forêt. Les environs étaient redevenus particulièrement silencieux par rapport à quelques minutes auparavant où des coups de feu avaient éclaté. A part les pas réguliers des deux personnes et le bruit des branches malmenées par le vent, rien d’autre ne perturbait le calme ambiant des lieux. Les réverbères de Raccoon City se firent de plus en plus intenses puis finalement ils atteignirent une barrière. Devant eux plusieurs panneaux signalétiques indiquant les différents chemins de randonnée qui lézardaient dans le domaine forestier. Le paramilitaire continua sa progression pour arriver sur une petite route goudronnée.

Cette dernière présentait de multiples craquelures qui mettaient à l’épreuve les suspensions des voitures qui s’aventuraient par içi. Un rapide coup d’œil sans prêter attention à la jeune brune puis il repéra une silhouette claudicante à quelques centaines de mètres de là. Hunk Death tourna la tête vers la joggeuse puis d’un geste de la tête lui indiqua de le suivre. Ils reprirent leur course alors que devant eux le fuyard disparût de leur champ de vision à cause du dénivelé du petit chemin. Au bout de quelques minutes ils l’aperçurent de nouveau alors qu’une berline noire l’attendait sur le bas côté. Un « Merde ! » s’échappa de la bouche du Capitaine qui accéléra le pas, il ne fallait pas perdre sa trace sinon ils allaient devoir reprendre tout à zéro. Il sortit brusquement son téléphone puis appuya sur le raccourci téléphonique correspondant à Blast.*

« Dépêches toi ! Il s’apprête à rejoindre un véhicule noir. »
« Je serais bientôt sur votre position. »
« Entendu ! Quand tu nous auras rejoins, on le suivra à bonne distance. On doit savoir où ils entreposent leurs ABO. »

Mister Death ralentit le pas restant légèrement en retrait près des arbres. Ses chaussures s’enfonçaient lentement dans le sol boueux, il vit l’homme grimper dans la voiture alors que se profilait de l’autre côté la Ford Taurus de Barkov. Attendant que le véhicule disparaisse, le paramilitaire se retourna vers la jolie brune affichant un regard neutre.

« Au fait, moi c’est James. »

*Les présentations terminées, le Capitaine se précipita vers leur transport et se posta à la place passagère. La voiture démarra en trombe après que la jeune femme soit installée (ou pas fais moi signe^^), le Russe ne perdît pas de temps et appuyant sans ménagement sur l’accélérateur. Il passa les rapports assez nerveusement pour déboucher sur une route qui allait les mener au périphérique de Raccoon city. A quelques centaines de mètres d’eux, Barkov repéra la berline noire, il entama un slalom entre les différents véhicules provoquant ainsi un concert de klaxonnes et d’appels de phares. Leur cible s’engagea sur le boulevard périphérique ce que fit Blast quelques secondes plus tard. Il ralentît progressivement, se calant à la vitesse du coupé BMW devant eux. Le coéquipier de Mister Death mena la poursuite tout en discrétion. Cette dernière leur fît traverser bon nombre de quartiers de la banlieue Ouest pour finalement arriver dans une zone industrielle. Ils passèrent devant de multiples bâtiments désaffectés, les structures de métal étaient recouvertes de rouille et la plupart des vitres étaient cassées. Leur cible tourna finalement sur la gauche puis s’engagea dans un parking désert. Alexei ne s’arrêta pas alors que la berline était secouée par l’état de la route. Fixant l’entrepôt, l’USS se gara le long d’un trottoir non loin de là. Les membres de l’équipe Alpha détaillèrent le bâtiment des yeux puis ils se regardèrent mutuellement. Sans un mot, ils sortirent du véhicule puis entamèrent le chemin qui les séparait de l’ancienne entrée Visiteurs. Ils passèrent une porte grillagée entrouverte pour déboucher sur une aire de stationnement dans le même état que la route précédente.

Sur un rythme soutenu, ils atteignirent un petit passage partiellement bouchée par des morceaux de taules froissées. Les paramilitaires se postèrent de part et d’autre de l’ouverture puis Hunk indiqua à la jeune brune de se mettre encore une fois derrière lui. Blast désobstrua sommairement l’accès puis son coéquipier s’engagea en premier son USP pointé devant lui. Il ne semblait pas y avoir âmes qui vivent dans les environs. Les fuyards devaient être dans une autre partie des lieux. Finalement alors qu’ils analysaient les environs, un bruit d’entrailles fourragées se fit entendre non loin d’eux. Mister Death avançait prudemment tentant de localiser ce son écœurant. Il se stoppa tout à coup puis, du bout du canon, il fît glisser un drap crasseux qui recouvrait une cage métallique. Lorsque ce dernier révéla totalement le contenu, une scène peu commune se révéla à leurs yeux. Un chien contaminé était en train de se repaître des viscères d’un de ses congénères. L’animal les repéra bien vite et se jeta désespérément sur les barreaux de la cage tous crocs dehors. Sa mâchoire mordait le vide révélant ainsi ses babine sanguinolentes. Barkov leva son arme puis abattît la créature de deux balles dans le crâne. Le corps s’écroula lentement souillant le sol d’une nouvelle tâche de sang visqueux. Un timide sourire aux lèvres, le Capitaine du service de sécurité observa les alentours.*

« Plus qu’à faire le tour du propriétaire…. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Alexander

avatar



Messages : 903
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 34

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans

MessageSujet: Re: Footing nocturne [ James Cooper ]   Dim 13 Mar 2011 - 13:15

* Tout se bousculait. Rien n'avait de sens. Et cela n'allait que de mal en pis à chaque seconde. Un homme venait d'essayer de la tuer, maintenant son cadavre était à terre et deux hommes armés avaient fait une brillante apparition. Elle leur était d'ailleurs redevable, ils lui avaient juste sauver la vie ! Mais qui était-il et qui étaient-ils ? Tant de questions sans réponse. Maxine était perdue entre tout çà, encore sous le choc de cette course-poursuite dans lequel sa vie avait été mise en jeu. Pourquoi elle ? Qui n'avait jamais fait de mal à personne et surtout : qui n'avait jamais vu cet homme auparavant. Cette glacière. c'était à cause de çà. Et maintenant, un mort, son chien laissé sur place et la voilà embringuée dans une drôle d'histoire. *

* Les nouveaux arrivants lui avaient confirmés la mort du bûcheron. Cet ignoble gros bonhomme dont gisait le corps dans la boue. Son regard restait la plupart du temps figé sur ce cadavre. Par moments, elle arrivait à le quitter des yeux pour regarder qui s'adressait à elle. Surtout quand on lui annonça que par cette rencontre, elle s'était mêlée à autre chose encore. Parce qu'un tueur en furie n'avait pas assez entamé cette "paisible" soirée ? ... On lui conta rapidement une histoire d'armes biologiques et de danger. Du danger ? Elle en avait sa dose. Ne pouvait-on pas la laisser se remettre de ses émotions ? Aller à la Police raconter ce qu'il s'était passé, virer ce corps ingrat qui souillait ces sentiers forestiers qu'elle aimait tant fouler, retrouver Rain et se cloîtrer chez elle où elle se sentirait plus en sécurité que dans quelconque endroit qui soit ? Non, ce n'était visiblement pas pour elle. Mais quand pourrait-elle aller à la Police ? Et son chien ? La jeune fille esquissa une demande pour aller chercher son berger allemand blessé, mais ce ci resta sans réponse et déjà les hommes parlaient de leur mission, qui oui, d'après ce qu'elle avait compris, devait leur paraître plus important qu'un pauvre animal blessé qui avait tenté de lui sauver la vie. Maxine n'était pas flic, et elle suivit le mouvement non sans regret, beaucoup d'inquiétude quant à son animal de compagnie et à... Ces armes biologiques ? ....... *

* Toutes ces questions et un "ordre" à son attention : "toujours rester derrière lui". Une nouvelle poursuite commença alors. Sans mot dire, la jeune femme suivait le paramilitaire qui était censé faire deux choses : mener à bien sa mission et la protéger. Si elle pouvait se protéger elle-même ce serait déjà un bon point, mais si son compagnon de route portait une arme, il y avait de grande chance que celui qu'ils suivaient en avait aussi et dans ce cas-là, peu de chance qu'elle puisse se protéger avec ses poings ! Elle n'avait aucun problème à le suivre, cependant, une foule de questions traînaient dans son esprit malmené ce soir et l'idée qu'elle serait mieux dans un Commissariat grandissait de seconde en seconde. *

* Bientôt, ils ne virent plus leur "proie" à cause des dénivelés de la route qu'ils suivaient. Il leur fallu quelques minutes avant de l'apercevoir à nouveau avec une mauvaise surprise : il montait dans une berline noire. Le coureur appela au talkie son coéquipier pour le prévenir. Il était bientôt sur leur "position" selon ses termes. Elle suivit sous les arbres l'homme qui la précédait. La berline disparaissait tandis que de l'autre côté, le véhicule attendu montrait le bout de son nez. Le temps qu'elle arrive à leur niveau, l'homme se présenta comme étant "James". La jeune fille, dans un hochement de tête, lui donna son nom en retour. Sur ces brèves présentations, la jeune fille fila à son tour dans la Taurus, s'installant à l'arrière du véhicule, n'oubliant pas la ceinture de sécurité. Chose qui ne fut pas du luxe quand on subissait la conduite qui suivait, slalomant entre les autres véhicules, traversant Raccoon City à une vitesse non réglementaire. *

* Et les voici maintenant entourés de bâtiments désaffectés. Maxine restait toujours derrière James, faisant attention à bien garder le rythme, ce qui n'était pas réellement un problème pour le moment, et surtout à ne pas le gêner. Déjà qu'ils devaient gérer avec elle, alors si elle se mettait à les ralentir dans leur quête ou à devenir un vrai boulet. Non, elle faisait attention et était maintenant tant prise dans l'histoire que certaines de ses interrogations précédentes ne lui traversaient plus l'esprit. plus pour l'instant en tout cas. Les deux hommes se mirent en position de chaque côté d'un passage bloqué par de la taule. Au signe de James, la jeune femme se mit à son côté pour les laisser pénétrer en premier. Puis elle entra à son tour dans le bâtiment, en faisant le moins de bruit possible parmi la taule froissée. C'était un grand bâtiment, mais il n'y avait personne à première vue. *

* La jeune femme étudia l'endroit. Un bâtiment désaffecté, sans vie, peu accueillant. le coin était idéal si l'on voulait cacher quelque chose. Mais pas le temps de s'attarder sur cela. Un bruit fort peu ragoûtant se faisait entendre à proximité. Un son qui ne passe pas inaperçu aux oreilles des deux hommes qu'elle accompagnait. Maxine restait toujours derrière James, comme il le lui avait demandé. Ni trop près, ni trop loin, cherchant toujours à ne pas faire son boulet. Ce bruit était vraiment abominable. On dirait qu'on mastiquait de la chair... Elle suivit les hommes jusqu'à une grande cage encagoulée par un drap tout en se disant que son idée était faussée par la tension qu'elle ressentait. Mais tout au contraire, lorsque James fit glisser le drap en bas de la cage, laissant découvrir un drôle de spectacle. Un inattendu et bien écœurant spectacle. Un chien... Qui mangeait un autre chien... *

- Qu...

* Devant cette scène atroce, la jeune fille porta le revers de sa main à sa bouche, yeux écarquillés devant ce chien, dans un était pitoyable - on aurait dit qu'il était brûlé et par endroit il lui manquait carrément de la chair - qui s'acharnait à leur vue sur les barreaux de la triste cage qui tenait bon malgré ses assauts. *

- Mon Dieu, mais qu'est-ce que...

* Sa question fût interrompue par deux coups de feu qui envoyèrent à terre l'animal. Deux balles en plein crâne, celui-ci avait volé en éclats et maintenant le corps de la bête gisait près de l'autre chien, leur sang se mêlant l'un à l'autre. Maxine n'en revenait pas. Vu l'état dans lequel était l'animal, il était impossible qu'il ait été encore en vie. Elle en avait vu des choses au cabinet mais çà ? Non c'était impossible. ce chien aurait dû être mort. Mais comme si de rien n'était, James annonça qu'ils n'avaient plus qu'à continuer leur petite visite. Non, non, non. Maxine se plaça alors devant lui. Quelque chose clochait avec ces chiens. Quelque chose de pas naturel du tout se tramait et il lui fallait savoir quoi. En secouant la tête, elle le regarda droit dans les yeux et lui demande : *

- Non, non, non. Ça, dit-elle en désignant les deux chiens morts, çà n'a rien de normal. Qu'est-ce qu'il se passe ici ?

* Elle avait fait attention cependant au ton qu'elle employait. Celui-ci n'était ni paniqué, ni trop fort. juste assez ferme pour avoir des réponses avant de continuer. C'était normal qu'elle en sache plus. Elle était mêlée à tout çà, à une histoire d'armes biologiques. Qu'étaient ces armes ? *

- Il manquait un bout de crâne à ce chien. il aurait dû être mort !

* Il allait lui en falloir un peu plus avant qu'elle n'accepte de faire un pas de plus. Maxine regrettait plus que tout d'être sortie ce soir....... *


hj : désolée d'avoir mis du temps et pour l'instant je sais pas trop ce que tu veux faire donc j'avance pas trop le jeu mais quand je visionnerais mieux ton idée çà ira mieux =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amiesdusudouest.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Footing nocturne [ James Cooper ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Footing nocturne [ James Cooper ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HUNK ou James Cooper
» Nicholai Ginovaef
» James Cooper's Instagram
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Raccoon City :: La Forêt-