AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 Illegal by Nature (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

avatar



Messages : 43
Date d'inscription : 29/10/2010
Localisation : ...

MessageSujet: Illegal by Nature (Libre)   Mar 24 Oct 2017 - 14:05

Parking d’un centre commercial désaffecté non loin de la Route 43 – Nord Ouest de Raccoon City – Août 2017 - Tard dans la soirée.

*Franz KIERNAN avait depuis bien longtemps ravalé ses scrupules. Il fallait avouer lorsque cela permettait de financer grassement les études de sa fille, l’enveloppe que l’on lui remettait tous les mois avait le don de faire disparaître toutes volontés bien pensantes sur ce qu’il effectuait pour le compte de l’inconnu lui faisant face. Il ne posait jamais de question, il disait bonjour, prenait l’argent et retournait dans son poids lourd. Ce fût le cas encore cette fois-ci. Franz ouvrit l’enveloppe, vérifia rapidement les différentes liasses de billets puis adressa un hochement de tête à son interlocuteur. Sans un quelconque mot de fin, le quarantenaire s’en retourna à son véhicule puis tout en pénétrant dans l’habitacle, lança l’enveloppe à son copilote. Le camion débarqua sur la nationale puis s’engagea sur l’échangeur Nord les emmenant vers la forêt environnante. Les essuies glaces balayaient à pleine vitesse le pare-brise indiquant qu’il pleuvait énormément sur la ville du Centre-Ouest américain, Raccoon City. A chaque fois qu’ils effectuaient cette opération, la tension était palpable, Derek, son collègue et ami de longue date désapprouvait totalement ce qu’ils faisaient et tenaient cette fois-ci à le faire savoir.*

[Derek] « On ne peut plus continuer comme ca, Franz ! On ne peut plus continuer à fermer les yeux, nos actes doivent avoir des conséquences terribles. » *lâcha-t-il sèchement.*

[Franz] « Oh la ferme Derek ! C’est pas maintenant qu’il faut avoir des remords. Il aurait fallu s’poser la question au début. Oui ce que l’on fait n’est pas sans conséquence mais cela me permet de payer les études de Nancy. Tu ne disais pas la même chose lorsqu’il s’agissait de faire rentrer Lewis au Lycée. » *rétorqua-t-il tout en s’allumant une cigarette.* « Il fallait faire ton Monsieur La Morale bien avant. »

[Derek] « Oui mais Franz, on risque not’ peau là-dessus. J’ai pas envie de me retrouver en prison. » *fît-il tout en secouant la tête en guise de désapprobation.*

[Franz] « Epargnes moi tes salades et regardes la route. Dans 30 minutes on y est, on décharge et on rentre à la maison. Si tu le sens plus, je trouverai quelqu’un d’autre. »

*La discussion s’arrêta là et effectivement après une demi-heure de trajet silencieux mais tendu, le Ford Cargo se stoppa le long d’un petit chemin de terre en lisière de forêt. Dans une manœuvre maitrisée malgré la pluie, le véhicule s’engagea sur la petite route caillouteuse puis au bout de 10 minutes une petite rivière apparût dans son rétroviseur droit. Franz indiqua à son copilote de sortir pour vérifier s’ils étaient bien positionnés puis de déclencher la procédure de déchargement. Le noir américain de 5 ans son cadet s’exécuta après avoir enfilé sa parka. S’étant allumé un nouveau tube à cancer, Franz regarda les alentours battus par le vent et la pluie avant que Derek lui fasse signe de reculer un peu. Il s’exécuta puis s’arrêta lorsque se fût bon. La benne se leva après un ronflement sourd des vérins puis quelques temps après cette dernière s’immobilisa brusquement. Un vacarme retentissant signifia le vide qui était en train de se faire auquel le chauffeur eût la confirmation lorsqu’il aperçût des morceaux de corps continuer leur chemin dans la petite rivière se trouvant non loin d’eux. Cette situation lui tira un court remord qui s’estompa lorsqu’il posa son regard sur l’enveloppe de billets. Il y a quelques années, il avait effectué lui-même l’opération de délestage ainsi Franz avait pu apercevoir des restes de corps humain ainsi que des tubes en plastiques contenant encore un peu différents liquides phosphorescents. Pour sûr, ce n’était pas très écologique..

Raccoon City Times – Janvier 2013 – Fin d’après-midi.

… depuis maintenant quelques semaines les analyses d’un biologiste indépendant souhaitant garder l’anonymat nous indiquent la présence d’agents virales dans les eaux de la rivière Sangamon. Notre blog est le premier à relayer cette information dont la teneur risque de faire grand bruit. Il est impossible pour l’instant de retrouver la source de cet incident écologique grave mais nous comptons contacter des ONG reconnues afin de faire connaître ce scandale et que justice soit faite. D’un point de vue personnel et en prenant en compte l’histoire de la région, il ne me semble pas faux d’établir une corrélation avec la présence de la multinationale Umbrella Corporation. Cette dernière avait défrayé la chronique en 1998 mais le scandale avait été étouffé par les médias puis une commission d’enquête avait été formé afin de faire la lumière sur tout ceci mais la société au parapluie avait été totalement lavée de tous soupçons. Espérons qu’il en soit autrement cette fois-ci.

*Peter était un aficionado des informations sulfureuses et ce qu’il lisait ne dérogeait pas à la règle. C’était ce genre d’article qui avait permis au journaliste de monter un à un les échelons de la hiérarchie du Raccoon City Times. Ce trentenaire d’origine hispanique estimait malgré tout la dangerosité du texte défilant devant ses yeux. Il était face à un de ces dilemmes cornélien dont on avait toujours du mal à se défaire. S’adossant pleinement dans sa chaise, les bras croisés derrière sa tête, il réfléchît un instant puis son regard se posa finalement sur son collègue Robert occupé à finaliser son article sur la toute nouvelle bibliothèque du centre-ville. Rien d’important en somme. Le jeune homme attrapa une feuille de papier, la froissa afin d’obtenir une petite boule puis l’envoya sur l’écran de son futur interlocuteur. Quelque peu surpris par cette irruption, ce quarantenaire avec une calvitie naissante et un bouc poivre et sel, se retourna vers Peter.*

[Peter] « Robert, viens voir ca s’te plaît et dis-moi ce que t’en penses. » *fît il en tournant légèrement la dalle de son écran vers son collègue.*

*Ce dernier lût rapidement le texte qui lui était présenté puis la mine circonspecte, il se permit un haussement de sourcils.*

[Robert] « Ca pue Peter ! N’me dis pas que tu envisages sérieusement de publier un article avec cette information. » *chuchota-t-il tout en secouant la tête.*

[Peter] « Et pourquoi pas ? Tu trouves cela juste toi que la forêt de Raccoon soit souillée à ce point ? » *lanca-t-il d’un ton grandiloquent.*

[Robert] « Mais il n’est pas question de justice, bordel ! Il est question de garder ton job ! Tu piges ? » *L’air agacé, il regarda rapidement autour d’eux afin de se prémunir contre les oreilles indiscrètes particulièrement foisonnantes dans leur open-space.* « T’as oublié la composition du conseil d’administration du journal et d’où vient notre cher directeur ? Un conseil. Retournes à tes anciennes dénonciations, oublies les choses un peu louches et touchant de près ou de loin le Parapluie sinon tu risques de faire tes cartons plus rapidement que prévu » *finit-il avant de se lever passablement énervé et de rejoindre sa place.*

*Les mains croisés, les yeux rivés sur son écran affichant encore le fameux article, Peter resta un long moment immobile, songeur sur ce que venait de lui indiquer son collègue. Il fallait admettre qu’il n’avait pas tort mais le jeune homme ne pouvait détourner les yeux de ce scandale, fût-ce-t-il perdre son travail. Il y avait quelque chose avec laquelle il ne dérogeait pas c’était la conscience professionnelle et cette dernière lui indiquait de révéler cette information qu’importe ce qui pouvait arriver après.

Aéroport de Raccoon City – 24 octobre 2017 – 14 :00

*L’avion de ligne s’était posé sur le tarmac puis avait rejoint la porte 14 avant de s’arrêter totalement. Les agents ZELLER ( https://img4.hostingpics.net/pics/993225c84b8e2478c8b5203af370761d45727f.jpg ) et KAMAL ( https://img4.hostingpics.net/pics/234161BlindspotTF1ArchiePanjabiuneactriceomnipresentereference.jpg ) débarquèrent de l’appareil puis se dirigèrent vers les airs de vérification. Marchant rapidement, Jesminder – ses collègues l’appelaient Jess -  vérifiait les différentes informations du dossier sur son PDA. Depuis que son coéquipier et elle avaient hérité de cette affaire, ils allaient de surprise en surprise. D’abord par le début l’enquête : une vidéo hébergée sur le blog d’un activiste appartenant à une ONG « l’Healthy by Nature Institute », avait été envoyé par une adresse mail générique au FBI. La source de cette dernière n’était pas identifiable mais son contenu était particulièrement édifiant. On y voyait l’activiste devant une caméra révélant les différents résultats de leurs analyses et également les découvertes qu’il avait effectuées en inspectant la forêt à la recherche des responsables de cet incident écologique désastreux. Le contenu était plutôt court mais très révélateur. Leur supérieur hiérarchique leur avait affecté la mission promettant d’être particulièrement compliquée en termes d’investigation car il allait être nécessaire d’effectuer des recherches sur Umbrella Corporation, un grand groupe appartenant à l’industrie pharmaco-militaire mondiale. Ils avaient d’ailleurs pu rapidement constater la complexité de tout ceci en subissant des pressions de la part de plusieurs grandes pontes du Bureau Fédéral.

De ce fait, ils étaient dans l’obligation d’être discret dans la plupart de leurs recherches. Les informations récoltées par les agents révélaient ainsi un scandale écologique d’envergure dans lequel la firme au Parapluie semblait particulièrement impliquée. Les données disparaissaient d’ailleurs peu à peu et il était nécessaire de se tourner vers des entités gouvernementales afin de pouvoir les retrouver.
Ils arrivèrent finalement sur le parking principal de l’aéroport où une Ford Tauros les attendait afin de les transporter direction le Bureau des STARS. En effet une investigation avait été commencée sur Raccoon lorsque le corps d’un journaliste fût retrouvé dans une cuve de désinfection localisée dans la station d’épuration des eaux de la ville. Les analyses révélèrent l’identité du malheureux : Peter GUERRERO. Ce dernier avait relayé l’article d’un blog dont le contenu était en rapport avec l’enquête des agents ZELLER et KAMAL. De plus, cela se trouvait être sur la juridiction et la compétence des STARS. Finalement après concertation des deux services, il fût décider une coopération afin de résoudre l’affaire. Cela expliquait pourquoi les deux officiers du FBI se trouvaient dans la fameuse ville du Centre Ouest. Leur véhicule atteignit finalement le Commissariat de l’unité d’Elite de la ville, passa les barrières de vérification pour finalement se garer devant le bâtiment. Ils sortirent tous les deux puis se dirigèrent vers l’entrée avant de se diriger vers le bureau de l’accueil. A leur annonce, ils patientèrent un moment avant de voir le directeur de l’unité se présenter à eux.*

[Richardson] « Agents ZELLER et KEMAL, bienvenus à Raccoon ! Je vous propose d’aller à mon bureau afin que l’on puisse faire le briefing de l’opération. » *lâcha-t-il avant de les inviter à le suivre.*
*Le commissaire les fît entrer, les invita à s’asseoir puis fît de même avant d’attraper le dossier en papier kraft concernant l’Opération.*
[Richardson] « Bien j’imagine que vous avez tout ce qu’il faut en terme d’informations. Je n’ai été informé que récemment de votre venue, l’agent STARS en charge de cette affaire a été affecté à un autre dossier et ne sera pas présent tout de suite. » *lâcha le commissaire tout en posant le dossier sur son bureau*
[Zeller] « C’est noté, Commissaire Richardson. Nous aurions besoin cependant d’une ressource pour aller sur les lieux, nous prendrons les choses en main ensuite. » *lâcha-t-il sur un ton neutre fixant son interlocuteur*
[Richardson] « Bien entendu, je vous ai affecté l’agent Ignatowski du RPD. Il vous amènera jusqu’aux lieux de l’Opération. J’ai regardé brièvement ce dossier que l’on m’a fourni et au vue de l’enquête, je ne vous cache pas ma profonde prudence sur le sujet. Nous avons subi d’énormes pressions et il est clair qu’aucune conclusion hâtive en conférence de presse ne sera effectuée tant que la lumière n’aura pas été faite. » *se défenda-t-il sèchement*
[Kemal] « Ne vous inquiétez pas pour cela Commissaire Richardson ! Nous y allons. » *rétorqua-t-elle avant de se diriger vers la porte.*



Hj : Pour ceux qui prendront la suite, ce sujet a pour vocation, je pense, à être court tout en retrouvant un peu l'ambiance du RE7. Pour ceux qui comme moi ont des obligations familiales ou professionnelles (Jamais je me serai vu dire cela quand ca RPait à fond sur le forum XD) entre autres pas de pression juste 1 page Word - à part le premier post et si vous pouvez faire plus bien entendu - suffit et qui fait un minimum avancer l'action. Pas la peine de reprendre tout ce qui s'est passé avant, on avance et on prend du plaisir sur le RP. Pour les suivants, essayez d'aller jusqu'à la forêt, ca sera bon.


Dernière édition par PNJ le Mar 14 Nov 2017 - 8:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Adam

avatar



Messages : 307
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 29
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 32

MessageSujet: Re: Illegal by Nature (Libre)   Lun 6 Nov 2017 - 14:04

" Mon père,

Je vous écrit juste un mot pour vous annoncer la disparition de Diego. L'enfant était sous bonne garde à l'hôpital central, surveillée par de nombreuses caméras, au sixième étage. C'est une infirmière qui a donné l'alerte lorsque les moniteurs, qui indiquaient l'état de santé du garçon sont devenus plats. Dans sa chambre (dont le seul accès était gardé par un policier), il n'y avait plus personne. La gourmette de Diego a été retrouvé au fond du lit, comme si ce dernier l'avait avalée. Les derniers relevés cérébraux nous ont indiqué une grande activité, sans doute provoquée par la frayeur. Un avis de recherche a été lancé dans tout le comté pour retrouver Diego Santos. J'avoue ne pas être tellement croyant, mais si vous pouviez adresser quelques prières à votre Dieu, peut être nous aidera-t-il à le retrouver vivant."


Le cachet de la lettre datait du 10 octobre 2017. Le prêtre Morrow l'avait apporté en espérant que la police dispose d'un indice de plus.  Il vivait en périphérie de la ville, un peu hirsute, c'était un homme d'une quarantaine d'années, qui aimait ses paroissiens. Le cas du petit Diego l'avait ébranlé. Ce pauvre homme avait joué des coudes pour s'offrir les maigres services d'une Stars dans cette affaire. Si Gabrielle fut transféré, ce fut entre autre, à cause d'une boulette sur sa dernière enquête. Son supérieur avait aboyé pendant presque une heure. Ce gaillard n'appréciait pas que l'on s'abroge des procédures. Enthousiasmé par Morrow, il s'était empressé d'appeler l'agent Adam. Loin de lui, l'idée de couper l'herbe sous les chaussures du département des disparus, il avait préféré présenter la jeune femme au prêtre, en vantant ses mérites en tant que conseillère sur cette affaire.
L'homme d'église était donc sorti quelques minutes plus tard sur les talons de son nouvel espoir. Gabrielle, renfrognée, n'avait émis qu'un bref grognement en guise de réponse. Le dossier correspondant à sa nouvelle affectation, l'attendait au chaud parmi une pile de paperasse. Pendant plus de deux heures, le prêtre l'avait briefé sur les circonstances étranges du cas de Diego. Elle avait tenté à plusieurs reprises de l'éconduire poliment. Les statistiques ne mentaient pas sur ce genre de cas. Bien que la raison de la majorité des disparitions des moins de 21 ans au Etat-Unis soient une fugue, le reste donnaient aux enquêteurs 48 heures pour retrouver la personne. Au delà les chances s'amenuisaient gravement.
Morrow retira de sa poche un petit objet en plastique qu'il exposa à la Stars. C'était une petite clé usb classique.

"- C'est l'enregistrement de la dernière séance de Diego. C'est son psychiatre qui m'a écrit la lettre que je vous ai donné. S'il vous plaît écoutez le. Je sais que je vous importune depuis tout à l'heure, mais si Dieu vous a mis sur mon chemin c'est pour une bonne raison."

La belle affaire! Gabrielle accepta son présent, sans broncher. Elle le rassura sur la prise en charge de l'affaire, et l'éconduit une fois encore à rentrer chez lui. L'homme acquiesça conscient de la gène qu'il occasionnait et partit en priant.
Après son entretien téléphonique avec le département des disparus, Gabrielle s'attardit sur la photo du bambin. Agé de 12 ans, d'origine hispanique, il avait les cheveux châtains et les yeux noisettes. D'après la description, c'était un gosse enjoué, aux résultats scolaire médiocres.
Les policiers avait quadrillé le secteur et recueillit nombre témoignage inutile. La seule piste à creuser valable était un coin où le gamin aimait faire du vélo. Une promenade sur un chemin forestier, idéal pour faire un peu de cross comme les grands. Si ses collègues avaient raison, l'enfant se recueillerait dans un endroit qu'il aimait, où il se sentirait en sécurité.
Finalement, se décida t-elle a écouter l'extrait audio que contenait la clé USB. L'ordinateur ronronna en chargeant le fichier.

" - Nous sommes le 9 octobre 2017, il est 14h12, ici le docteur Tradou en compagnie de son petit patient Diego Santos. Tu nous as fait un jolie dessin. Que signifie t-il? Qui est le personnage avec les yeux rouges? Ton père?
- Non.
- Un monsieur?
- Oui. C'est le monsieur de derrière la fenêtre.
- Celui qui te regarde depuis l'extérieur?
- Oui il me regarde.
- Il a un nom?
- Non. C'est le monsieur de derrière la fenêtre.
- Mais ta fenêtre de chambre est au premier étage et il n'y a pas de rebord. Ce monsieur flotte dans les airs?
- Oui. Des fois de haut en bas.
- Et il est déjà entré?
- Non. Il est derrière la fenêtre. Il me regarde."


La conversation s'arrêtait là. Aucune conclusion, rien que le petit clic de fin. Bien qu'étrange, elle ne constituait pas une preuve. Cet enregistrement avait quelque chose de mystique. Il provoquait une réaction primitive. Un frisson lui parcourut l'échine. Un café, il lui fallait un café et une cigarette accessoirement. Elle s'empara de ses clés, prena sa veste bordeau, et se dirigea vers le parking. Le chemin de vélo cross se trouvait à 45 minutes en voiture, il lui faudrait plus si elle ne comptait pas les bouchons. En actionnant le contact, elle regarda sa jauge d'essence. Il y en avait assez pour le retour.
A 17h30 tapante, elle arrêta le moteur. Equipé de son arme de service, d'une lampe torche,  d'une carte et de son café froid, elle sortit de la voiture.

"- Bon, une forêt, la nuit tombe, manque plus que les jump scare." s'éclaffa t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar



Messages : 43
Date d'inscription : 29/10/2010
Localisation : ...

MessageSujet: Re: Illegal by Nature (Libre)   Mer 8 Nov 2017 - 15:30

Lieu et heure inconnus – Novembre 2009

*Une cigarette au bec, jouant avec son verre de Whisky, Lance DeBoer attendait patiemment que son contact arrive. Depuis les évènements de 2008, cet homme à la carrure chétive, la chevelure quelque peu entamée par la grisaille, faisait profil bas. Il tira une taff puis rejeta doucement la fumée alors que la voix d’un journaliste résonnait non loin de lui annonçant les désastres de la crise économique que traverse les Etats Unis. « Capitalisme de M**de » pensa-t-il avant d’apercevoir Lewis qui venait d’entrée dans les lieux. Sans se manifester plus que cela, ne voulant pas attirer l’attention, il bût une gorgée de son liquide ocre avant de regarder l’heure sur sa montre. Son futur interlocuteur s’assît devant lui tout en regardant aux alentours puis il commanda le même breuvage que Lance.*

[Lewis] « On peut dire que tu maitrise l’art de la discrétion. » *commença le jeune homme noir, au crâne rasé et à la musculature puissante.*

[Lance] « Si nous voulons que les restes de notre organisation survivent afin de frapper encore, cela est nécessaire. Cigarette ? » *fît il tout en lui tendant une Marlboro. Un voile de fumée stagnait dans les environs, il était sûr qu’une association Anti-Tabac n’avait pas sa place ici.

[Lewis] « J’ai arrêté mais j’vais t’en prendre une. Ca va me calmer. » *répondit-il tout en s’allumant la cigarette*

[Lance] « On ne peut pas se permettre de perdre le bénéfice de l’impact que nous avons eu sur l’opinion publique l’année dernière. Ce pourquoi nous nous battons nous dépasse et nous devons prendre nos responsabilités. Le Capitalisme doit mourir ! » *rétorqua-t-il doucement d’un ton péremptoire.*

[Lewis] « Tu prêches un converti, Lance. Mais t’as prévu quoi ? »

[Lance] « Nous devons frapper fort notre ennemi. Gunter s’était focalisé sur un parangon de l’impérialisme Capitaliste, « Umbrella Corporation ». Ce n’est pas pour rien, nous devons continuer son combat.. » *lâcha Lance tout en prenant la dernière gorgée de son verre de Whisky.

*Ce dernier fît un signe au barman lui indiquant de remettre cela comme on dit. Le serveur s’approcha de deux activistes puis leur remplit à nouveau leurs verres. Un léger sourire aux lèvres, Lance lui signifia de laisser la bouteille sur la table puis sortit plusieurs billets avant de lui donner. Attendant que le barman s’éloigne, il fixa finalement son interlocuteur, vu ce qu’il avait en tête, ils allaient en avoir pour la soirée..

Camp de l’ONG Healthy By Nature – Forêt de Raccoon City – Début d’après midi – 15 mai 2012

*Ladan Ghareh observait les différentes analyses qui avait été faite récemment et pour l’instant rien ne corroborait à ce pourquoi ils avaient fait le déplacement dans cette forêt lugubre qu’était celle de Raccoon. Effectivement la jeune femme d’origine iranienne de 24 ans tout juste, la chevelure épaisse teinte châtain foncé, les yeux couleur noisette très clairs, le visage légèrement arrondi, appréciait de plus en plus sa première intervention au sein de l’ONG l’ayant embauché récemment. Les lieux boisés dans lesquels ils avaient établi leur camp n’avaient rien de rassurant et il lui arrivait régulièrement d’être surprise par des bruits suspects ou des plaintes d’animaux. Heureusement Patrick, son collègue du moment, était là pour la rassurer. Healthy by Nature avait débarqué ici suite à un rapport de plusieurs biologistes indépendants de la région indiquant que la faune et la flore subissaient un incident écologique assez inquiétant notamment la rivière Sangamon. Il avait établi, données biologiques à l’appui, que celle-ci était infectée par un agent viral inconnu et ainsi le risque d’infection de tout l’environnement était probable. Seulement les différents scientifiques de l’ONG ne l’avaient pour l’instant pas constaté. Elle fût interrompue dans son observation par les pas retentissants et la voix rauque de Garret Wright.*

[Garret] «Bonne nouvelle, ma chère Ladan ! Il semblerait que nous ne soyons pas venus pour rien. Mais bon la forêt est bel et bien infecté mais pour l’instant on ne sait pas par quoi. » *lâcha-t-il avant de se jeter dans un siège non loin de la jeune femme*

[Ladan] «T’as des échantillons à me donner ? » *lui demanda-t-elle sur un ton enjoué*

[Garret] «Bien entendu ! J’ai même des photos de la flore environnante à l’endroit où nous avons fait les prélèvements. » *répondit-il avant de lui montrer les différents clichés dont il venait de parler.* «Tu vois la forme de ces fleurs ainsi que des différentes fougères ici ? Il y a des bulbes difformes qui commencent à se former à la racine des plantes ainsi que des appendices sur les feuilles. Pour Patrick et Melinda, ce n’est pas normal et cela relève de la mutation liée à l’exposition à une substance particulièrement agressive. Et c’est là que tu entres en jeu ma chère Ladan. » *finit il la mine légèrement inquiète.*

[Ladan] «Ne me mets pas la pression ! » *rétorqua Ladan tout en attrapant les différents échantillons.*
 
*Elle se dirigea vers un placard contenant différents tubes à essai puis en sortit une dizaine qu’elle disposa sur un petit support prévu à cet effet. Très précautionneuse ayant enfilée des gants ainsi que sa blouse habituelle, elle ouvrit un à un, les sachets d’échantillonnage puis versa le contenu de chacun dans les réceptacles en plastiques. La jeune femme retourna vers le placard puis attrapa différentes pipettes puis des agents biologiques de tests.*
[Garret] «Tu penses en avoir pour combien de temps ? » *lui demanda Garret tout en sortant de la pièce.*

[Ladan] «Je n’en sais rien à vrai dire. Il va sans doute falloir que je fasse des analyses par centrifugation en plus des tests biologiques. » *fît Ladan tout en versant le contenu d’une pipette dans un tube à essai.*

[Garret] «OK, tiens nous au courant. Je retournes voir Patrick. » *finit il avant de quitter la jeune femme. Finalement il se souvint d’une chose qu’il avait oublié de lui demander. «Au fait tu saurais où est le matériel de pharmacie ? Suresh s’est fait mordre lors de notre excursion. »

[Ladan] «Aucune idée ! » *répondit-elle sans lever les yeux de ce qu’elle faisait.*

Non loin de la Forêt de Raccoon City – 24 octobre 2017 – 17 : 20

*La Ford Tauros conduite par l’agent ZELLER suivait à distance de sécurité la voiture de service de l’agent Ignatowski les conduisant en bordure de forêt. Les deux fédéraux n’avaient pas trainé dans le bureau du commissaire. Après avoir rejoint le flic du RPD, ils avaient pris la route sans attendre, la préparation avait été rapide, ils disposaient de leurs armes de service ainsi que deux fusils mitrailleurs d’intervention qui ne leur seraient peut-être d’aucune utilité. Le petit convoi approchait du point d’entrée décidé par Jessminder leur permettant d’accéder rapidement au campement de l’ONG. Les essuies glaces automatiques se déclenchèrent tout à coup alors que les premières gouttes d’une pluie fine commençaient à se manifester.*
[Kemal] « Fantastique, il pleut. »

[Zeller] « Pas un temps à mettre un brushing dehors, Jess. » *plaisanta-t-il.*

[Kemal] « Occupes-toi plutôt de ta route. » *rétorqua-t-elle sèchement tout en rattachant ses cheveux*

*Ils arrivaient bientôt à destination s’ils se référaient au GPS de leur véhicule. Effectivement la voiture de police s’arrêta finalement en bordure de forêt aussitôt suivit par la Ford Tauros. Les deux agents sortirent de la voiture, se dirigèrent vers le coffre avant de l’ouvrir. Les deux agents vérifièrent les fusils mitrailleurs ainsi que leurs armes de service dans un processus presque robotisé puis Kurt ZELLER se dirigea vers Ignatowski.*

[Zeller] « Nous prenons les talkies walkies fournis par le commissaire au cas où nous aurions besoin de vous. Tâchez d’être opérationnel. » *lâcha-t-il sur un ton condescendant avant de partir vers la forêt*
[Ignatowski] « Ouais, c'est ca. Faîtes donc ce que vous avez à faire. » *répondit le flic du RPD sur le même ton.*

*Les deux agents du FBI prirent un petit chemin caillouteux s’enfonçant dans le domaine boisée de Raccoon city, non loin des montagnes Arklay. Leurs fusils pointés vers le bas, ils avançaient à une allure soutenue, Jessminder ouvrant la marche. Tout en progressant, elle attrapa son GPS, l’endroit, qui avait été balisé, se trouvait à quelques kilomètres au cours il faudra traverser un petit ruisseau issu de la rivière Sangamon puis le camp se trouverait à une centaine de mètres. Au bout d’1/4 d’heure de marche sous la pluie, observant attentivement le moindre bruit ou mouvement suspect, l’agent KEMAL indiqua qu’il était temps de pénétrer dans les bois. Le vent commençait également à se lever alourdissant l’effet de la pluie, leur progression risquait d’être bientôt entamée par la terre qui allait devenir de la boue. Pour le moment, il n’y avait rien de préoccupant, la pénombre régnant dans les lieux était la seule cause de leur tension. Comme prévu, ils traversèrent le petit ruisseau puis continuèrent leur chemin à travers les différentes collines rythmant ce dernier.*

[Kemal] « On devrait atteindre le camp dans quelques minutes. » *dit-elle avant que d’apercevoir plusieurs tentes en lisière de la colline qu’ils arpentaient.*

[Zeller] « Il est devant nous, regardes ! » répondit il tout en montrant le camp du doigt. « Sois attentive au moindre mouvement suspect. » *fit-il tout en pointant son fusil devant lui.*

*Jessminder acquiesça d’un hochement de tête puis les deux fédéraux atteignirent le camp. Un constat pouvait être fait rapidement : Aucune présence comme si les activistes avaient quitté les lieux subitement. Il était temps pour eux d’inspecter les environs.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Illegal by Nature (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Illegal by Nature (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Raccoon City :: La Forêt-