AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 Shadowplay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Shadowplay   Mer 5 Mar 2014 - 21:27

*6h du matin. Le bus s'arrête dans une artère déserte. La lumière de ses phares peinent à transpercer la purée de pois qui étouffe la ville de sa chape épaisse. Une silhouette fine en descend alors que dans un craquement pneumatique la porte se referme. Un vombrissement de moteur. Seule. Ses mains gantées se referment sur une lanière de son sac. Crissement de la neige sous ses semelles. Les lumières des néons qui vomissent leur lumière blafarde sur la surface immaculée. Son regard scrute les affiches pour les nouvelles élections municipales. Sans intérêt. Le nez enfoncé dans son écharpe, elle traverse, spectrale, la ville emmurée dans un brouillard épais et collant. Anonyme. Recommencer à zéro. Nouveaux papiers.  Nouvelle identité.  Nouvelle vie. Même combat. Garder sa rancune comme le foyer ardent de sa vengeance.  *

*S'arrêter dans un troquet sordide pour y boire un café serré. Le goût à la fois amer et fade lui rape la langue, transformant sa gorge en une nappe de feu. Se recentrer. Répéter son rôle. Reprendre les allures de son adolescence. Du temps où les monstres ne vivaient que dans les films d'horreur du vendredi soir alors que le capitaine de l'équipe de football du lycée tentait de la peloter dans la moiteur d'un cinéma de quartier. Avant son recrutement. Avant qu'elle ne découvre que le goût du rouge à lèvres lui seyait plus que la dureté d'une barbe naissante. Retrouver l'intensité et la chaleur des nuits de pleine Lune. Un corps pressé contre le sien. Soupirer en laissant quelques cents sur le comptoir*

-T'es toute seule gamine ? Tes parents sont dans le coin ?

* Alma se recroqueville sous sa capuche, plongeant son visage dans les ombres, triturant les manches de son hoodie. Perdre son assurance. Un instant. La lueur des lampes basse consommation se reflétant sans son regard noisette. Un éclat du dureté. De ceux qui arrachent la poussière à la route. La jeune femme glisse de son tabouret, un dernier regard sur l'horloge analogique. 6h30*

-Gardez la monnaie.

*Disparaître dans la brume. Errer dans le labyrinthe de la cité. Apprendre les rues et les pistes. S'imprégner de l'ambiance. Laisser ses pas la mener vers sa cible. Vérifier une dernière fois ses papiers. Parfait. Alma passe le portique de sécurité. Il est 7h. Elle se dépouille docilement de sa ceinture, de ses clefs, piercing, smartphone, et autres éléments métaliques qui alourdissent ses poches. Les trouver naïf un instant puisqu'elle se sait pouvoir tuer de cinquante manières différentes à main nues.  Laisser tomber sa lourde veste pour dévoiler ses épaules frêles. Un t-shirt à l'imprimé criard. Des converses trempées. Le sergent à l'accueil la jauge, goguenard.*

-C'est pour quoi ma petite ?

*Blonde. Dans le style grosse Bertha engraissée au fastfood et aux soap opéra. Lui adresser le sourire le plus innocent possible. Retrouver sa candeur. Elle se trémousse un peu sur ses jambes, tirant sur les manches de sa chemise avant de sortir un papier chiffonné de son sac d'une main légèrement tremblante.*

-Mon ordre d'affectation.

*Le regard porcin de son interlocutrice la déshabille, moqueur. "Viande fraîche". Elle l'entend murmurer. Un premier point de marqué. Si il la sous-estimait, il ne se méfierait pas. Elle ne comptait pas trahir les S.T.A.R.S. Juste s'en servir suffisamment pour arriver à ses fins. Karlson l'attendait au tournant. L'Articgate comme elle l'aimait l'appeler lui avait rapporté beaucoup d'argent et de notoriété et la grande rousse glaciale comptait bien réitérer son exploit. Mordre à la gorge et saigner à blanc sa victime pour abandonner sa carcasse pourrissante sur le bas côté. Se faire le bras armé d'une justice aveugle, expéditrice et sans visage telle était devenue sa ligne directrice. *

-Vous récupérerez votre paquetage au magasin. Pas sûr que vous en trouviez un adapté à votre...physionomie.  

* La jeune femme esquisse un sourire timide. Après avoir demandé son chemin, elle s'éclipse tranquillement, son barda sur l'épaule. Récupérer son équipement et se faufiler dans les vestiaires. Une salle vide bardé de deux rangées de casier. Un banc au centre. Elle s'assoit et ouvre le sac. L'odeur du détergent frappe ses narines. Un relent douceâtre suit directement. Elle ne l'identifie. Pas encore mais cela lui reste en tête. La tache brunâtre sur le col bleu. Du sang. Alma ne peut s'empêcher de frisonner un peu alors qu'elle passe l'uniforme trop grand pour elle, enfonçant sur sa tête la casquette noire où les quatre étoiles représentant la division sont brodés. Le gilet pare-balle, le lourd ceinturon,  les rangers. Elle vérifie la sécurité de son Glock 17 avant de le passer dans sol holster.  Le tout lui va trop grand. Un regard dans le miroir lui indique qu'elle ressemble à une gosse déguisée pour Halloween. Elle voûte un peu ses épaules, adoptant une attitude relâchée. Plaque un sourire sur ses lèvres et se dirige vers le deuxième étage. Un nom. Capitaine Jaina d'Arcy.  Les persiennes ne sont pas fermées, elle l'observe un instant. Le visage pâle, les cheveux blonds. Elle apprécie la dextérité du lancer de crayons. S'avance vers la porte et frappe de sa main gantée de mitaine avant d'entrer dans la pièce lorsqu'on lui autorise. Ses prunelles se fixe sur les issues possibles avant de se focaliser sur les trous qui maculent le plafond. Un quart de seconde avant que son sourire ne se peigne sur son visage.*

-Alma Dreyfus. Au rapport selon les ordres du Chef Irons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Mer 5 Mar 2014 - 22:41

*La sonnerie insistante de son smartphone l’avait tirée de son sommeil chaotique. Elle avait vainement tenté d’intégrer le son désagréable à ses cauchemars fébriles. Une nuit longue. La sueur qui coule dans le creux de ses reins, et se glace. Les visages connus, autour d’elle, la perçant de leurs regards accusateurs. Puis, la douleur. L’impression horrible que son sang s’était épaissi dans ses veines. Des déchirures. Un cri muet. Son coeur qui bat à s’en rompre dans sa poitrine, sans qu’elle ne parvienne à en apaiser le rythme hasardeux. Jaina s’était réveillée en sursaut, redressée dans son lit, au milieu des draps défaits, trempés de sa sueur froide. Elle avait tendu la main vers son smartphone et avait décroché.*

- D’Arcy.
- Capitaine.


*Une voix familière. Un raclement de gorge. Un balbutiements. Jaina jette un oeil à son réveil. 4h30. Un râle mécontent.*

- Je suis désolé de vous déranger à cette heure.
- Vous faites bien de vous excuser, bordel de merde. Je croyais que j’avais terminé ma journée à minuit.

*Dans la pénombre, la silhouette sombre de ses vêtements, jetés en vrac au pied de son lit. Un éclair blanc. Une putain de migraine qui pointait. Elle s’assit sur le rebord de son lit, passant une main sur son visage, essuyant le voile de sueur qui restait sur sa peau.*

- On a vraiment un souci avec l’interrogatoire. Et il ne reste plus beaucoup de temps de garde à vue avant qu’on le relâche.
- Mais bon Dieu, tout est dit dans le dossier, remuez-vous.
- Capitaine…


*Jaina ne savait plus. S’il fallait en rire, en pleurer, ou laisser tomber l’affaire, prétexter que non, à cette heure, elle n’accepterait pas de reprendre la route du commissariat. A l’accent plaintif du brigadier, elle se retient de jeter son smartphone contre le mur. Toutes les peines du monde avant de parvenir à répondre, très posément : *

- J’arrive.

*Elle raccroche, déprimée. Elle se lève, ramasse sa chemise d’uniforme, la passe sur ses épaules et la boutonne, machinalement. Elle la rentre dans son treillis froissé. Lace ses rangers. Boucle la ceinture en cuir. Son flingue, sa matraque, ses menottes. Elle passe la vareuse. Passe dans l’entrée, récupère les clefs de la porte blindée. Une voix, ensomeillée.*

- Qu’est-ce que tu fous?
- Oh, désolée chérie, je croyais que tu sortais ce soir et que tu ne serais pas rentrée.
- Si, si, j’ai mes examens cette semaine. Tu pars bosser?
- Hélas. Rendors-toi. On se textote. Je passerai ce soir te chercher à la fac.
- ‘Kay. Bonne nuit, m’man.
- Ciao, sweetheart.


*Jaina sortit. Sa moto sous sa bâche, dans le garage. Elle la démarre d’un coup de pied, fond dans la nuit glaciale.*

- Bon, alors, ce corps. Qu’est-ce que vous en avez foutu ? Dans la forêt ?

*Jaina n’écoutait plus les protestations. Il était 6h du matin, elle n’en pouvait plus. Elle décida de passer à la vitesse supérieure. Il n’y avait rien de plus chiant que les interrogatoires. Peut-être faire la paperasse. Jaina ne souhaitait pas y penser.*

- Un témoin t’as vu avec la victime quelques heures avant sa mort. Elle était visiblement émechée d’après les bandes de vidéosurveillance. On perd ensuite votre trace. Quand Jean réapparaît, c’est pour qu’on remplisse son certificat de décès, le lendemain matin. Il s’est passé quoi entre temps?
- Mais je vous l’ai dit…
- Ca colle pas du tout. Ton alibi ne répond pas. Mais les relevés de ton téléphone disqualifient ton argument. Alors. Qu’est-ce que tu as fait de ta copine, Franck? Elle t’a trompée c’est ça? Elle s’est fait sauter par un autre type alors que tu pensais que c’était la femme de ta vie? Tu crois qu’elle pensait à lui quand tu la besognais? Tu n’as pas supporté d’être un looser? REPONDS !


*Elle abattit le plat de sa main sur la table. Elle sentait les regards paniqués de ses collègues sur son dos. Jaina asséna son dernier coup : elle capta le regard du jeune homme. Ne le quitta plus. Froide. Imperturbable. Il fondit en larmes. Avoua le meurtre. Un moment de silence.*

- Vous attendez quoi, Moesby ? Que je vous apporte une feuille et un stylo ? Prenez sa déposition, bordel.

*Elle ressort de la salle au verre sans tain. Le brigadier Lamm se précipite*

- Vous n'y êtes pas allée avec le dos de la cuillère, capitaine…
- C’est de la peur que j’entends, ou j’hallucine?
- Mais capitaine…


*Jaina s’arrêta. Planta son regard flamboyant dans celui de Lamm.*

- Ecoute, gamin. Soit tu m’appelles et tu me laisses m’occuper de l’affaire, peu importe l’issue, soit tu ne m’appelles pas et tu restes dans ton petit confort. Mais il y a un moment où il faut prendre des décisions.

*Elle consulta sa montre.*

- On se voit à 10h. Je suis censée prendre dans une heure.
- Je… Pardon, capitaine.
- Disposez.


*Elle claqua la porte de la salle d’interrogatoire, mécontente. Il était trop tard pour rentrer à la maison. Elle allait donc devoir rester sur place. Elle retira l’élastique de ses cheveux et monta au second. Elle aurait très bien pu se poser en salle de repos pour gagner au moins un cycle de sommeil. Elle préféra se replier dans son bureau. Y retrouver le calme. Prendre un peu d’énergie avant de recommencer sa journée. Elle referma la porte de son bureau. Elle était lasse. Elle retrouva sur son bureau ses crayons à papier proprement alignés. Elle s’assit sur son siège de cuir, et saisit le premier entre ses doigts. Elle avisa le faux-plafond. Ajusta son tir. Boom.*

*Un mail qui attire son regard. Elle l’ouvre. Urgent. Pour une fois que ce foutu Irons prenait la peine de lui adresser la parole. Elle venait de récupérer une nouvelle coéquipière. Le mécontentement revient, saute à sa gorge. Pourquoi un acte d’une telle importance lui est signifié à peine une heure avant l’arrivée de la jeune femme.Une certaine Alma Dreyfus. Avec un peu de chance elle pourrait parler français. Elle l’attendit.*

*A son arrivée, Jaina ne put s’empêcher d’hausser un sourcil perplexe. La jeune femme devant elle ne semblait même pas être majeure. Elle avait plus l’air d’une adolescente à la sortie du lycée, la geekette mal fagotée martyrisée par les cheerleaders. Quelques mèches brunes qui tombaient sur un visage qui avait encore quelque chose d’enfantin. Un uniforme trop grand, pas adapté à son gabarit, lui donnant l’air de nager dans ses vêtements. Elle avait l’impression étrange de se retrouver face à un enfant qui voudrait jouer au policier. Jaina retira ses lunettes et les plia sur son bureau. Elle prit un instant avant de répondre.*

- On m’avait parlé d’une nouvelle coéquipière, pas d’une stagiaire. Enchantée, mademoiselle Dreyfus.

*Elle lui serra la main. Renifla.*

- Je vais vous avouer qu’on vient à peine de me signaler votre nouvelle interrogation. Outre ma surprise, je ne vais pas vous cacher que je n’ai pas votre dossier et que je n’ai pas pu l’étudier. Donc commençons par le commencement. Que puis-je pour vous? Qu’est-ce que vous faites-là, que voulez-vous y faire, qu’attendez-vous, d’où venez-vous, et quel intérêt d’intégrer le service de Racoon?

*Elle retourna derrière son bureau*

- Oh, vous pouvez vous asseoir, pardon. Nuit longue. Et pénible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Jeu 6 Mar 2014 - 19:47

*La jeune femme hausse les épaules, l'air légèrement effrontée alors qu'elle plonge un regard incroyablement calme dans les yeux de son interlocutrice, une moue rieuse étirant ses lèvres. Alma n'a jamais fait partie des perdants, malgré son petit gabarit, malgré son air de geek, malgré son aversion pour les footballeurs et son dégout prononcé pour les cheerleaders. Elle vient se laisser tomber dans le siège.*

-Lisez- le à l'occasion. Vous pourriez  bien y apprendre des choses.

*La jeune femme est un peu contrariée. Une si belle histoire, certes montée de toute pièce mais avec du coeur et avec force pièces officielles falsifiées à l'appui. Elle repense aux contacts qu'elle a du faire jouer, aux pattes graissées. Malheureusement, on ne rentrait pas dans les S.T.A.R.S sans un peu de bagage. Karlson allait gueuler pour tout ce fric dépensé pour rien.*

- Ainsi pour vous répondre dans l'ordre, Madame, vous ne pouvez rien pour moi, mis à par faire sauter cette putain de loi qui m'a faite virer de l'armée. Ainsi, on me dit de me présenter donc je me présente. Me poseriez-vous cette question si je n'avais pas 21 ans ? Au dernière nouvelle j'étais au CID à Quantico, Madame. Je n'ai pas d'autre foyer. Mon supérieur m'a dit que je pourrais retrouver un semblant d'équilibre ici. Le temps que le trouble se calme. Voilà, ce que je fais à Raccoon.  Protéger et servir, Capitaine. Rien de plus.

*Sous son discours de boyscout, elle a appuyé sur le Madame avec une pointe d'insolence. Alma n'a jamais supporté qu'on lui impose une quelconque autorité. Freelance. Crédit débloqué. Jamais une question tant que les résultats étaient là. La jeune femme refuse de se laisser déstabiliser. Si la blonde décide de pisser aux quatre coins de la pièce pour marquer son territoire, ça la regarde.*

-Je n'ai qu'un intérêt : mettre un peu d'argent sur mon compte en banque pour ne pas mourir de faim et il s'avère qu'être flic est la seule chose qu'on m'est apprise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Jeu 6 Mar 2014 - 21:09

*Tandis que la jeune femme décline ses raisons, Jaina la fixe de son regard bicolore. Sans un geste. Le visage impassible. Comme tous les recruteurs, elle était en train de d'évaluer le comportement de l'intéressée. Cependant, après quelques phrases, l'ombre d'un sourire s'esquisse sur son visage dur. Ce n'était pas la profileuse qui prenait le pas sur son évaluation, mais le fantôme de ce qu'elle avait été, près de vingt ans auparavant, quand elle était sortie des cadets de la République. Avait-elle eu ce regard effronté, cette fierté, cette impétuosité dans ses paroles? Elle ne s'en souvenait plus. Mais l'attitude de la jeune femme lui plaisait.*

*Dans un autre service, ou sous un autre commandement, cela ne se serait sans doute pas passé comme cela. L'insolence lui aurait été cordialement retournée et elle serait rentrée dans les rangs. Elle avait de la chance : elle était tombée dans le service d'une des dernières à avoir l'esprit d'équipe tout en pariant sur l'efficacité plutôt que sur la hiérarchie.*

*Putain de loi. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre de quoi il s'agissait. Elle se contenta de hocher la tête, le visage neutre. Bien sûr que cela ne la dérangeait pas. Et elle n'avait jamais été inquiétée sur ce terrain précis. Non qu'elle ne voulait en parler, ou qu'elle était particulièrement honteuse. Elle ne ressentait simplement pas le besoin de le hurler sous tous les toits. Seuls ses proches, qu'elle pouvait compter sur les doigts d'une main étaient au courant. Don't ask, don't tell. La loi homophobe pour tous. La jeune femme avait dû être prise la main dans le sac, sans mauvais jeu de mot - ou si peu - et en avait payé le prix. C'est dommage, si l'armée américaine comptait son lot de soldats, certains plus que d'autres méritaient de servir sous les drapeaux. Et beaucoup d'entre eux finissaient sur les bancs du tribunal militaire. Jamais une partie de plaisir. L'opprobre de la hiérarchie. La honte. L'ego souillé. L'Amérique pleurait silencieusement.*

- Si j'en avais le pouvoir, mademoiselle, ce serait la première des loi que j'abrogerais dans l'armée. Mais ce n'est pas de mon ressort.

*Elle prit une seconde pour rajouter*

- Et ce ne le sera jamais.

*Elle avait opté pour le détachement dans ses paroles. Elle appuya son dos contre son siège, et double-cliqua sur le .pdf de son dossier*

- Pardonnez-moi, je vais consulter votre dossier en même temps que nous discutons.

*Elle se mit à lire tranquillement, roulant une cigarette dans ses doigts. Elle prit soin de lécher la feuille de papier et de tasser le tabac. Elle planta son regard froid dans le sien, et se mit à parler en français.*

- Maintenant on va être claires. J'apprécie votre dossier, et vos références, ce n'est pas un problème. Pour votre âge, je dois même dire que vos états de service sont impressionnants. Mais de deux choses l'une. Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous avez été spécifiquement intégrée à mon service. Je sais que ceux qui ont de la bouteille sont souvent relégués à la formation des bleus. Or, ce n'est pas mon cas. Je vais être franche avec vous, mademoiselle Dreyfus. Quand il faut tabasser du suspect, quand il faut foutre les mains dans le cambouis, la première qu'on appelle, c'est D'Arcy. Parce qu'elle est borderline et pas très regardante, tant qu'au fond, la vérité éclate. Elle se trompe rarement si ce n'est jamais. Par contre, il y a mille autres instructeurs dans cette foutue maison qui seraient capable de vous former de manière très académique et vous serez sans doute à la fin de votre formation un très bon flic.

*Elle marque une pause, allume sa clope d'un mouvement sec de son poignet*

- Ce n'est pas que j'aime pas les bleus. J'ai de la tendre affection pour eux. Mais ce que vous allez voir avec moi sera bien plus dangereux qu'un pauvre .PPT que vous verrez au fond de la salle de réunion. Vous perdrez beaucoup plus que votre dignité. Ce n'est pas un ivrogne que vous interpellez et qui vous pisse dessus en guise de représailles. Si vous voulez vous refaire une santé, ce n'est pas avec moi qu'il faut aller.

*Elle inspire une bouffée de fumée*

- Si vous souhaitez toutefois continuer l'aventure, sachez qu'il faudra faire attention à vos miches. Ce n'est pas contre vous. Mais j'ai perdu un peu trop de bleus sur le terrain pour que je puisse vous garantir une sécurité à 100%. Ceci dit si vous venez avec moi, vous verrez des trucs que jamais personne ne verra. La décision vous revient.

*Elle tapota sa cigarette pour chasser les cendres*

- Je vous écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Jeu 6 Mar 2014 - 22:09

*Ce n'était pas par hasard que l'ancien agent de la CIA avait finit par échouer chez Jaina d'Arcy. Lorsqu'elle était encore un jeune cadet pétri de fibre patriotique, Alma avait suivi ses cours et avait été admise avec mention. A l'époque, elle se terrait au fond de l'amphithéâtre, sous le regard goguenard de ses condisciples. Avoir vingt ans et en paraître quatorze. Une faiblesse qu'elle avait eu don de transformer en arme. On ne posait jamais de question à une gamine. On ne s'en méfiait pas. Tout au plus, on la prenait pour une activiste écolo et on l'oubliait. Ca c'était avant qu'elle ne vous colle une bastos entre les deux yeux. Sans état d'âme. *

*Karlson s'était bien débrouillé. Le dossier était suffisamment bon pour qu'elle passe la barre des sélections. Toutefois, les relents d'opprobre homophobe doublée par des sous-entendus sur son comportement prétendument hors-contrôle avait fait pencher la balance en sa faveur. On collerait le pire des bleus à la pire des instructrices et si la gosse restait accrochée à la poêle de l'Histoire, ce n'était qu'un mal pour un bien. *

- Je suis prête, Capitaine. Vous savez on ne faisait pas que des barbecues et boire des bières à Quantico .

*Son accent français est impeccable de maîtrise. Polyglotte. L'un de ses autres dons. Forgés dans la douleur. Des heures entières à écouter. A répéter. Apprendre les intonations, les signes, les insultes. Les codes. Elle se revoit dans le laboratoire de langue, à écouter pendant d’innombrables heures les dépêches et les émissions culturelles. Elle en sortait avec une irrémédiable migraine qu'elle domptait à coup de White Russian.*


* Son regard se plante dans les yeux impairs et froid de son interlocutrice. Le visage fermé par la ligne dure de ses lèvres. *

-Je n'ai pas traversé tout un Etat pour que l'on m'apprenne ce que je sais déjà. Etre un bon soldat ne suffit par pour servir mon pays, à défendre la justice. Et s'il faut plonger mes mains dans le sang jusqu'aux coudes, je le ferai Madame, j'ai prêté serment.

*Le sang. Elle ne le connaissait que trop bien. Même si le dernier versé était noir de fange et de pourriture, elle n'avait pas hésité à lancer le système d'autodestruction de la base. La purification par le feu afin de ne pas laisser les vecteurs de la maladie s'échapper. Pour que la vérité éclate, elle avait soudoyé, menacé, tué. Pour que la vérité n'éclate jamais aussi. Dans un autre temps, une autre vie. Elle avait fait parti de ceux qui construisait les complots. Et Alma était infiniment reconnaissante qu'on l'accepte, elle, traître à son rang, dans le bastion des paladins et des justes.*

*Un rictus amusé agite ses lèvres alors qu'un sourcil sardonique se soulève.*


-Mais, juste une dernière question... Vous parlez souvent de vous à la troisième personne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Jeu 6 Mar 2014 - 23:06

- Pourtant, les barbecues de Quantico étaient les meilleurs de la côte Est si ce n'est de tous les US.

*un éclat de nostalgie passe dans son regard. S'il n'y avait pas eu toute cette merde infâme, elle serait encore en train de conter fleurette aux jeunes gens à l'Académie. Manque de bol, le destin ou elle ne savait quelle autre blague cosmique en avait décidé autrement, emportant avec son tourbillon meurtrier tout ce qu'elle avait de plus cher.*

- Parfait, mademoiselle Dreyfus, bienvenue dans l'équipe. On n'est pas nombreux, mais on y est bien. Enfin. On est à deux.

*Elle écrase sa clope*

- Bon, dernières choses. Les horaires de bureau avec moi, vous pouvez vous les coller derrière l'oreille si ça vous chante, j'exerce du lundi au dimanche, peu importe l'horaire. Et pitié. Plus de madame. Jaina, D'Arcy, Capitaine, à votre guise, mais pas madame. Je sais que j'ai l'air d'un vieux rebut renfrogné, mais j'ai encore de la puissance dans le moteur.

*Elle sourit et se lève. Commencer la journée.*

- Oui, j'aime parler de moi à la troisième personne. Un "elle" de majesté qui me va à ravir, vous ne trouvez pas ?

*Elle ramasse sa vareuse, la passe*

- Bon, qu'allons-nous faire d'excitant aujourd'hui. On va faire les trucs tellement intéressants comme une triangulation pendant une vérification d'identité. En fait ça pourra vous servir pour d'autres situations. On va commencer calmement avant de faire sauter la moitié de la ville.

*Elle la guida dans les méandres des couloirs du commissariat, la menant jusqu'au garage, où sa voiture de fonction attendait sagement, à côté de sa moto.*

- J'imagine qu'on prend la voiture.

*Elle la dévore un instant du regard. Jaina était une caricature ambulante. On pouvait facilement deviner à quoi sa vie ressemblait. Mais cette voiture avait une valeur sentimentale immense. Elle n'était pas qu'une jolie caisse banalisée. Elle était aussi bourrée de gadgets en tous genres, ridiculisant l'espion britannique le plus célèbre du monde, par les soins de Max Stranger, son meilleur partenaire.*

- Je vous file les clés. Découvrez la ville.

*Elle lui jeta les clés et s'assit à la place passager*

- Vous me la rayez, je vous épingle au mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Ven 7 Mar 2014 - 18:06

- Ca c'est parce que vous n'avez pas déjeuné aux camps de Marines, Capitaine. Tous les 4 juillet, le colonel arrivait à faire cramer la moitié des steaks. Sérieusement, l'année dernière j'ai failli me casser une dent en croquant dans un hamburger. Pour le reste, l'armée m'a enlevée plus que mon boulot et ma dignité. Ma vie privée a également pris des vacances. Le comble. Me voilà donc corvéable à merci.

*Avec brio, elle fait passer un voile de tristesse devant ses yeux. Se rappeler d'une époque qui n'a jamais existé, d'une romance qui ne l'a jamais effleurée. L'année précédente, elle zonait en pleine Corée du Nord, à la recherche d'une souche rare de la grippe espagnole. La fête nationale lui était largement passée au-dessus de la tête. A peine si elle avait décroché son téléphone pour appeler son grand-père, vétéran de la guerre du Vietnam.*

*La majesté. La jeune femme laisse glisser son regard sur son profil. Une manière de se tenir, un port de tête relativement aristocratique, une animalité qui déborde par tous les pores. Oui. Peut-être la princesse sauvage d'un royaume en perdition. Une amazone guerrière d'une cité ravagée par les flammes. Un sourire amusé plisse ses lèvres. Va pour cette fois, elle ne fera pas de remarque. *

*Se laisser traîner jusqu'au garage et pousser un sifflement admiratif en voyant le véhicule. Adroitement, Alma attrape les clefs et se glisse dans l'habitacle. Règle le siège. S'attache et met le contact*

- Ne vous inquiétez pas. La dernière fois que j'ai mené une attaque à la voiture bélier s'était à Bagdad. Il y a six mois. C'est également la dernière fois que j'ai conduit. Avoir un quelconque attachement au bien matériel est une perte de temps.  

*Avec un vrombissement de moteur, la jeune femme sort du garage alors que le canal s'ouvre sur les discussions interflic. Le central dispatche les ordres de mission. Une vielle qui s'est fait agresser par son caniche, un ado qui trafique du shit à la sortie des écoles maternelles, un clodo qui pisse sur une vitrine...*

- Central à D'Arcy, on nous signale un braquage dans une supérette qui fait l'angle d'Iris Street et de la Cinnamon street. Les individus sont armés et dangereux. Central. Teminé.

La jeune femme adresse un coup d'oeil à sa supérieure.

- Reçu central. Nous nous dirigeons vers les lieux de l'incident. Terminé.

Faire un demi tour sur la voie rapide sans faire une rayure, lui demanda sang-froid et témérité alors qu'elle faisait gueuler la sirène avec un plaisir non dissimulée qu'elle agrémentait de "Barre-toi connard" tout aussi jouissif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Mer 12 Mar 2014 - 0:47

*Sa bagnole. Son bébé. Rutilante, produisant un vrombissement qui plaisait à son oreille, ses roues qui font fondre l'asphalte, ses xénons éclatants. Le volant en cuir épousait parfaitement la paume de sa main. Un véritable plaisir à manier. Une boîte automatique chromée. Cuir noir sur peinture métallisée noire. Une merveille. Blindée. Elle avait toujours pris un soin particulier à éviter la moindre rayure sur sa carrosserie, en dépit de toutes les garanties que Max lui avait fournies : cette voiture était quasiment indestructible, lui avait-il assuré. Puis il avait ajouté, avec son habituel regard taquin : enfin, si elle parvenait à se détruire, elle emporterait avec elle une bonne partie du voisinage, tant ce qui se trouvait sous la carrosserie flirtait généreusement avec la légalité.*

*Alors pourquoi le confier à la première stagiaire qui passait ? Jaina n'aurait pas su expliquer. Mais elle devait deviner devant quel monstre de mécanique elle se trouvait. La plupart des stagiaires qui étaient tombés sous le joug de l'Ouragan Russe aurait paniqué. Ils auraient décliné, se seraient assis sur le siège en tremblant. Pas Alma. La jeune femme avait un air imperturbable sur le visage, et prit immédiatement en main le fauve.*

- On est à Racoon City, ici, il n'y a que des voleurs, des braqueurs, quelques criminels, et avec un peu de chance, des violeurs. Les drames se passent dans l'intimité, et avant de passer à l'action, on doit s'embourber sous trois tonnes de paperasse. Rien de semblable à Bagdad. Enfin... Sur le papier.

*Evidemment qu'elle avait vécu d'autres choses. Elle avait fait sauter la moitié du cimetière avant l'Incident, avec sa précédente voiture, justement. Mais Alma n'était pas censée être au courant des agissements d'Umbrella sur son terrain de jeu préféré.*

*Elle s'installe confortablement sur son siège, roule une nouvelle cigarette. Elle écoute d'une oreille distraite les discussions sur le canal radio. Alma prit une mission qui semblait plus excitante que les autres. Parfait. Elle pourrait voir de quel bois elle se chauffait, si elle était plutôt du genre à essayer de retenir les quarante lois qui font barrière à un coup de feu, ou plutôt comme elle, à sécuriser d'abord et poser les bonnes questions ensuite.*

*Elle était déjà plutôt du genre à faire un demi-tour sur la voie expresse sans se poser de questions. Jaina crissa des dents, se raidissant sur son siège. Dans son esprit, les probabilités de faire une rayure avaient fait un bond considérable. Et c'était sans compte l'hystérie qui semblait monter du côté de sa collègue. Elle lui jeta un regard interrogatif.*

*Les rues, les gyrophares, les gens qui se poussaient en hurlant sur leur passage. Elles étaient aussi discrètes qu'un lickers dans une cour de récréation. Une superette. Jaina avait connu plus excitant, mais dans cette ville, ce serait sans doute l'événement majeur le plus bouleversant de la journée.*

*La vitrine était brisée, les éclats de verre sur le sol. Jaina sortit de la voiture encore en marche, à découvert, sans gilet pare-balle, le Glock dégainé. Juste à temps pour voir trois hommes cagoulés sortir de la superette, des sacs en plastique dans la main, des fusils à pompe de l'autre. Jaina grogna. Pas de sommation, donc pas d'élimination. Elle posa un genou sur le sol, ajusta son tir, au hasard des trois hommes. Am-stram-gram...*

*La balle se logea dans le genou d'un des trois hommes et traversa la rotule. Bien, pas de rebonds mortels. Il s'effondra sur le sol en hurlant. Jaina se relève. Ses collègues font un choix somme toute évident : ils ramassent les sacs, et laisse leur complice gésir sur le sol, tenant à deux mains son genou ensanglanté.*

*Jaina appuya le bouton de sa radio*

- D'Arcy à Dreyfus, deux fuyards à moto, fusil à pompe, casual, cagoulés, sacs en plastique, vers votre position.

*Elle courut ensuite dans la superette, le pronostic vital du braqueur n'étant pas engagé. Pour celui du gérant de la superette, c'était autre chose. Il gisait sur le sol, la poitrine mouillée de sa propre hémoglobine, immobile. Jaina jura entre ses dents.*

- D'Arcy à Central. Envoyez-moi une ambulance. Un civil à terre, un braqueur neutralisé.
- Reçu D'Arcy.
- Terminé.

*Elle s'accroupit auprès de l'homme, tâta un pouls faible, et tâcha de lui prodiguer les premiers soins.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Mer 12 Mar 2014 - 14:05

* Brûler l'asphalte. Se laisser griser par la sensation de puissance et de vitesse. Regretter chaque miles parcourus entre Juno et Los Angeles dans sa folle jeunesse. Les bars, les rixes et la tronche du sergent instructeur. Laisser l'adrénaline se ruer dans ses veines, aiguisant ses sens. Son shoot alors que son regard se perd dans les brumes évanescentes du matin. Ralentir à peine devant la scène du délit. Les vitres explosées.*

- ….Deux fuyards à moto, fusil à pompes...

* Poursuivre sa trajectoire encore un instant. La radio crachota des instructions. La voiture effectua un virage 180° sous le regard médusé de l'assistance, les sirènes gueulant, le girophare allumé, elle lança la bête de mécanique au cul des criminels *

- Dreyfus à D'Arcy. Je les ai en visuel. Je lance la procédure d' interception. Terminé.

*La jeune femme s'engagea sur Cinnemon
Street avec un rugissement de moteur.*

- Central.Demande un barrage sur la voie rapide. Miles 45. Je vous rabats le gibier. Armés et méchamment motorisé. Dreyfus. Terminé.

Faire gueuler la sirène . Leur coller au train afin de les pousser à faire une erreur. Le recul du fusil à pompe leur ferait perdre leur trajectoire. Les cueillir à ce moment là. Alma fit une embardée pour éviter à camion poubelle avant d adresser à son conducteur un magistral bras d honneur.

- Dreyfus, le barrage est en place.
La jeune femme jette un regard au GPS et déclare.

- Arrivée estimée à deux minutes, plus ou moins trente secondes. Terminé.

Le passager arrière tirait comme un pied bot. La moto ne cessait de faire des embardées. Une cartouche vint s écraser contre le pare-brise. Une de moins pour cet enfoiré. Au loin des sacs de sable posté le long de la route. Pour un vol aggravé, la police redoublait d efforts. Une treille cloutée aurait largement fait l'affaire. C'était sans compter l'hélico de la télévision locale qui survolait la scène comme un vautour sa proie. *

*Les fugitifs tenterent en demi-tour afin d 'éviter la brochette de flics qui les attendaient. La moto glissa sur le flanc dans un crissement ferrailles et de tôles froissées. Le passager encore valide tenta le tout pour le tout en se dirigeant vers la glissière de sécurité contre laquelle il fut projeté par la voiture banalisée. Descendant du vehicule, elle eloigna l'arme d'un coup de pied avant de lire ses droits à l'homme qui deguelassait le capot de sa salive sanguinolantes avant de ponctuer sa dernière phrase par :

- Tu n'auras pas besoin de tes jambes là où tu vas, connard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Lun 17 Mar 2014 - 19:13

*Jaina rassurait l'homme, tout en créant un point de compression. La balle avait traversé l'épaule, l'hémorragie pouvait être impressionnante, mais la jeune femme n'était pas inquiète pour ses jours. Il fallait juste que ces putains de secours se ramènent au plus vite. Elle continuait de lui parler, de solliciter son attention. Ne pas le laisser s'endormir. Sans quoi tout serait beaucoup plus compliqué*

*Les sirènes déchirèrent l'air. Léger soulagement. Les ambulanciers se précipitèrent. Elle décrivit en quelques mots précis la situation, calmement. Elle surveilla le transfert du gérant de son regard bicolore, puis s'en retourna vers le troisième larron, la démarche tranquille. Elle n'avait même pas pris le temps de le menotter. Mais elle savait très bien quelle trajectoire sa balle avait prise, et elle ne s'inquiétait pas outre mesure. Evidemment, c'était une faute. Evidemment, comme tous les êtres humains normaux, dans un sursaut de survie, il s'était barré. Mais Jaina remonta tranquillement la piste sanglante sur l'asphalte.*

*Pathétique coupable réduit à ses instincts animaux. Jaina marcha sur lui, conquérante, la démarche tranquille, sa main posée sur la crosse de son arme, pianotant sur le polymère. Il se ratatinait sur place. Implorant du regard.*

*Jaina avait clairement vu l'arme. Un pistolet. Peut-être un beretta. Elle imaginait le numéro de série limé. Un trafic obscur pour son obtention. Elle avait vu. L'arme. L'oeil noir du canon.
Elle continuait de marcher. Sans s'inquiéter. Un tir. Le pas se ralentit à peine. Jaina serre les dents. Une autre balle. Raté. Elle-même se voit lever son arme. Tirer. Une balle, une seule. Il s'effondre. Légitime défense. Sa main sur son ventre. Elle s'approche.*

- I just missed your heart.

*Elle siffla les ambulanciers pour qu'ils récupèrent le dernier larron. Le mettre dans l'ambulance, menotté. Envoyer un planton pour le surveiller. Filer l'affaire à la criminelle. Décliner la proposition de soin des ambulanciers. Tout irait bien. Même avec une balle dans l'épaule. Pas d'inquiétude. Elle aussi avait traversé.*

*Elle s'assied en grognant sur les marches de la superette. Allume une cigarette. Elle pose sa main sur son épaule meurtrier. Bon. Elle s'en sortirait avec un bleu, peut-être. En tout cas l'uniforme devrait être changé. Et le sang épongé. Elle patienta. Comptant les secondes. Paisible. La brûlure était si familière qu'elle n'y prêta qu'une attention mitigée. Elle retira sa main un peu hâtivement, sa peau brûlant sa paume. Le processus était terminé. Une peau lisse. Elle ne savait pas trop combien de temps elle était restée ainsi, immobile, son arme dans sa main gauche, le regard dans le vide.*

*Elle se leva, grogna pour saisir la radio.*

- Dreyfus, j'ai entendu des crissements de pneus, et je m'inquiète. Au rapport. Et venez me rejoindre avec ce qu'il reste de la bagnole à la superette, je ne peux pas me déplacer. D'Arcy, out.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Mar 18 Mar 2014 - 21:02

*Elle rejoignit l'autre suspect à terre. Il rampait à terre, lamentable, pensant arriver à attraper l'arme qui le lorgnait. De son pied botté, la jeune femme lui écrasa l'avant-bras avant de le menotter en lui ânonnant ses droits. Lorsqu'il tenta de s'exprimer, elle déclara simplement*

-Shut up crime !


*Finalement, elle s'en foutait un peu qu'il ait les deux bras pétés et l'artère fémorale sur le point de céder. Les médecins s'en chargerait. Elle n'était que le livreur. Pas besoin que la marchandise soit en bon état.*

- Capitaine, les suspects ont été appréhendés. Bon, ils sont tous les deux dans un sale état mais ne vous inquiétez pas pour votre voiture.

* Une pause, son regard évalue les dégats.*

- Le pare-choc est plié, mais sinon, tout à l'air ok.

*Laisser les deux suspects dans les mains des autorités compétentes, un sourire aux lèvres. Il fallait quand même le dire : si les deux loustics arrivaient à se tirer de là alors que la moitié de la paire était paraplégique et l'autre à deux doigts de la mort, ils méritaient bien leur liberté. *

*Branchant son téléphone en bluetooth, elle laissa les notes spectrales de Mogwaî s'égréner par les enceintes. Se calmer afin d'affronter la tempête sereinement. Certes, la voiture n'était pas en trop mauvais état mais il était fort probable que cela déplaise à D'Arcy. S'arrêter devant le capitaine*

- J'espère que vous ne m'avez pas trop attendu...Et désolée pour la voiture. Je n'avais pas vraiment d'autre choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Jeu 27 Mar 2014 - 22:04

*Sa bagnole. L'objet matériel auquel le capitaine D'Arcy tenait sans doute le plus au monde. Avec son arme personnelle, où elle avait gravé sur la crosse des encoches : chacune d'elle signifiait la mort d'un des connards qui avaient servi Umbrella, et qui avaient eu affaire avec le dossier 48A704. Mais sa bagnole avait quelque chose d'autre. Elle lui avait été offert par le seul homme en qui elle avait une absolue confiance, avec son frère. Autant dire qu'elle y tenait comme la prunelle de ses yeux.*

*Mais à cet instant précis, elle s'en foutait un peu. Pas totalement, mais un peu quand même. Cela faisait un moment que la française n'avait pas été sur le terrain et son corps s'était déshabitué à la douleur. Maintenant qu'elle s'était gentiment autorégénérée, elle allait payer le prix fort. La douleur se mit à sourdre doucement dans son épine dorsale. Remonta le long de sa colonne jusqu'à atteindre la nuque. Une fois bien installée, elle planta ses griffes dans la moelle épinière. Jaina se ramassa en position foetale, grognant de douleur. Elle rampa le long de sa colonne puis irradia dans ses muscles. Des éclairs dans sa tête. Des points noirs qui dansent devant ses yeux. Elle clot les paupières en serrant les dents.*

*La jeune femme devant elle. Lever les yeux péniblement. Ne pas avoir de blessure, mais afficher une chemise ensanglantée. Et cette migraine insupportable.*

- On règlera ça plus tard, Dreyfus.

*Rassemblant son esprit, elle tenta de se lever. Elle grimaça. C'était compliqué. Peu importait la force qu'elle y mettait, ses muscles refusaient obstinément de lui obéir sans lui arracher une douleur atroce.*

- Je vais juste vous demander un petit coup de main, je n'arrive pas à me lever.

*Rester calme et lucide. De toute façon, elle ne pouvait rien y faire, à part attendre. Et ce n'était pas du goût de Jaina que d'attendre dans le froid, en position foetale.*

- Je vous expliquerai, un jour.

*Raide comme une planche de bois, la jeune femme eut toutes les peines du monde à rentrer dans la voiture, même aidée de sa collègue. Elle avait l'impression que ses jambes ne répondraient plus. Tristement, elle se dit qu'elle se faisait vieille. Quelques années auparavant, elle aurait pu encore gambader un petit peu.*

*Elle ramassa ses jambes et les plaça correctement en bougonnant. Ferma les yeux un instant.*

- Bon. En dépit du pare-choc plié, des rayures et du sang sur mon foutu pare-brise, vous avez très bien géré la situation, lieutenant Dreyfus. Mais comme le téléphone et l'oreillette bluetooth c'est so 2008, je vais vous donner de quoi faire exploser vos capacités. Et surtout garder un oeil sur la situation globale.

*Elle ouvrit péniblement la boîte à gants.*

- C'est un petit quelque chose que j'ai... Emprunté pour une durée indéterminée à un sous-traitant d'Umbrella. Vous mettez ça sur une monture de lunettes. Elles sont reliées avec un bracelet qui mesure vos relevés biométriques et les transmet à l'interface. Géolocalisation, enregistrement, chat vocal. C'est sympa, léger, et terriblement efficace.

*Elle renâcla quand une autre vague de douleur la ravagea.*

- Je vous dis pas la tonne cinq de paperasses qu'on va s'enfiler au commissariat.

*Elle appuya sa tête contre la vitre. De la condensation se forma immédiatement.*

- J'espère juste qu'on n'aura pas que des missions d'interception ensemble. Vous pourriez me déposer chez moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Dim 30 Mar 2014 - 18:30

*Sa main se referme sur l'objet en question, reconnaissante. L'effleurer un peu maladroite. Hésiter un instant avant d'installer le dispositif sur ses lunettes tactiques. Juste donner le change. Ne pas griller sa couverture. Incarner la petite provinciale qui n'a jamais eu entre le main que le M16 réglementaire et sa gopro fixée au casque. La merde et la ruine pour tout bagage.*

- Merci.

*Le regard d'Alma se focalise sur sa chemise. Ses doigts retracent déjà l'impact fantôme. Le sang. Beaucoup trop. La peau trop lisse, légèrement brillante. Du tissus cicatriciel. Au moins ancien de six mois. Elle aurait dû être morte ou du moins dans un état critique. L'os éclaté. Des mois de rééducation. De multiples opérations. Ne pas pas poser de question, putain. Si elle ne mentionne pas l'hôpital, c'est qu'il y a une raison. Juste noter. Faire son rapport à Karlson, ce soir.*

- Tenez bon, capitaine. Je sors votre cul d'ici. Donnez-moi juste vos coordonnées.

* D'un geste, elle envoie les données du GPS sur ses glass. Les constantes dans le rouge. Elle aurait du mourir. Arrêter la bagnole en plein milieu de l'allée avant de se précipiter vers le côté passager. La peau brûlante de sa joue contre son épaule. Un mètre soixante dix de poids mort. *

- Ca ne va pas être très confortable. Je suis désolée

*Fouiller dans ses poches pour en sortir un trousseau de clef. La placer sur son épaule, manoeuvre d'évacuation de base. Repousser la lourde porte, ascenseur en panne. Bordel. Juste grogner d'exapération. Le pass. Les clefs. Troisième combinaison. La porte s'ouvre enfin. La déposer sur le canapé avant de glisser un oreiller sous sa tête. Revérifier les constantes. Le rythme cardiaque en chute libre. Fouiller dans sa trousse pour en sortir une seringue d'adrénaline. asystolie. Injection intracardiaque. Commencer la réanimation. S'arrêter lorsque le tout repart. La machine est rebootée. Une goutte de sueur coule le long de son cou. *

- Allez putain, accrochez-vous bordel. Vous allez pas me claquer entre les mains en plein milieu de votre salon. Je me taperai même la paperasse si vous ouvrez les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Dim 30 Mar 2014 - 19:24

*Ca n'allait pas. Du genre pas du tout. Une sensation étrange. Jaina serre les dents. Les yeux fermés. Une douleur dans sa poitrine qui la déchire. Cela ne devait pas faire ça. Pas pour si peu. Elle avait encaissé bien pire et s'en était toujours relevée. Quelque chose qui pulse. De la peur? La sensation horrible. La certitude qui rampe lentement dans ses veines. Elle allait crever. Pas ici, pas maintenant. Un sourire amère sur ses lèvres. Elle se faisait trop vieille pour ces conneries. Ce serait vraiment trop con qu'elle tombe ici. Elle n'avait pas terminé sa croisade.*

*Le reste fut confus. Le fourmillement dans sa colonne vertébrale qui se convertit en un grand vide. Un vide blanc. Tenter comme elle pouvait de solliciter les muscles de ses membres inférieurs. Lamentablement se planter. Bordel. Se sentir soulevée. Entendre des mots sans les comprendre. Un nuage d'engourdissement. D'abord son corps, puis son esprit.*

*Se sentir partir. Sentir son esprit hurler. Se débattre. Et son corps sombrer. Ralentir. Doucement. Le plafond. La dernière chose qu'elle verrait dans sa vie. Fait chier. Après tout ce qu'elle avait vécu, elle ne pourrait décemment pas se contenter d'une vision aussi médiocre et triviale.*

*Voir son corps, inerte. Alma à côté, qui gueulait. Elle ne comprenait toujours pas ce qu'elle racontait. Les réflexions que la jeune femme se faisait la fit ricaner intérieurement. Tu es en train de crever, D'Arcy, et tu te préoccupes de la couleur de ton plafond. Lamentable.*

*Elle regarda Alma sortir des seringues, puis lui faire une injection. Bien tenté. Beaux réflexes, mademoiselle Dreyfus. Elle hocha mentalement la tête. Se sentir terriblement mal. Un fourmillement au bout des doigts, puis de nouveaux la douleur dans sa poitrine. Elle ne sait plus si c'est son esprit ou son corps, mais elle se sent aspirée violemment. Ce n'était toujours pas prévu. Putain les gars, pas juste après qu'elle ait admis sa défaite.*

*Un spasme. Ses doigts qui se plantent dans le dos d'Alma. Un inspiration. Première, douloureuse. Les larmes qui s'écoulent le long de ses joues. Comme une naissance difficile. La vie qui se remettait à sourdre dans ses veines. Reprendre une autre inspiration. Erratique. Son coeur qui bat. Très vite.*

*Se serrer contre elle, comme un naufragé se raccroche désespérément à une planche de bois. A cet instant précis, plus rien, plus personne, ne la raccrochait à l'existence que la jeune femme en face d'elle. Jaina eut toutes les peines du monde à se décrisper. A formuler des mots.*

- Je...

*Une toux qui déchira sa poitrine, à nouveau. Prendre du temps pour se reprendre. Récupérer toutes les données, les traiter convenablement. Se calmer.*

*Jaina ancre son regard vairon dans le sien, son oeil bleu arborant une couleur quasi translucide, malsaine. Et tandis que son corps se détend et reprend une activité normale, sa pupille retrouve sa couleur naturelle. Elle desserre les doigts, laisse son dos trempé d'une sueur glacée se reposer contre le dossier de son sofa. Elle respire à nouveau.*

- Merci. Je vous en dois une.

*Sa cage thoracique n'était plus qu'un champ de bataille. La douleur serait là un moment. Et pour le commun des mortels, elle aurait tout simplement dû finir à l'hôpital. Mais pas elle. Il lui faudrait juste un moment pour qu'elle se relève. La sensibilité de ses jambes revenaient peu à peu.*

*La migraine. Elle referme un instant les yeux.*

- Pour la paperasse, on verra ça demain, lieutenant.

*Jaina tente un sourire encore peu assuré. Machinalement, elle essuie la goutte de sueur qui perle le long du cou de la jeune femme.*

- Ils ne vous ont pas envoyée dans mon unité par hasard, murmure-t-elle.

*Elle soupira. Un besoin massif de sommeil. La troisième phase.*

- Je vais juste vous demander un dernier service. Si vous pouviez me traîner jusqu'à mon lit. S'il vous plaît.

*Sa tête dodeline sur le côté. Elle se raccroche à Alma. Peut-être peut-elle apercevoir entre le col entrouvert de sa chemisette et sa mâchoire les traits de son tatouage.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Dim 30 Mar 2014 - 20:35

*Les doigts qui effleurent son cou. Le seul contact humain depuis des mois. Elle ferme les yeux un instant. Lui sourire en retour de ce demi rictus de sale gosse qui la caractérise, creusant une fossette dans sa joue droite. Un air enfantin que son regard ancien dément. Trop de sang sur ses mains à elle. Expier un peu en la sauvant.*

- De rien, Jaina. Vos six heures sont en sûreté avec moi.


*Un clin d'oeil. Le gilet pare-balle qui la gène un peu. Elle le retire avec soulagement. Reprendre son souffle. Peut-être qu'elle s'est empêchée de respirer depuis plusieurs minutes déjà.  La jeune femme hoche légèrement la tête pour marquer son assentiment. Assurer sa nuque de sa main, retraçant le code barre qui marque son cou. Ne pas poser de questions. Apprendre la série de lettres et de chiffres. Passer un bras sous ses jambes  et la soulever. Alma est assaillie de questions auxquelles elle jure de trouver réponse. Ne pas brusquer la femme dans ses bras. Elle trouvera les réponses. Pour le moment, s'en occuper. Pour la première fois de sa vie, peut-être, ressentir le besoin impérieux de prendre soin d'un autre humain, de le protéger. *

* Elle finit par la déposer sur son lit. La caler entre entre deux oreillers épais.  Son uniforme est un désastre total. Le sang coagulé colle à sa peau. Alma se mord la lèvre, hésite un instant. *

- On va enlever votre uniforme. Ca sera plus commode que de vous réveiller dans le sang caillé tout à l'heure.

* Commencer par délacer ses bottes. Retirer les chaussettes épaisses. Déboutonner la chemise. La retirer en évitant tout interaction avec sa peau brûlante. Enregistrer les cicatrices, les muscles tendus sous la peau diaphane. De l'acier qui courre sous la soie. L'aider à se recoucher. Une main sur son front. La peau est encore chaude mais elle ne brûle plus. *

*Deshydration. La jeune femme apporte un verre d'eau contre les lèvres de Jaina. Faire couler un peu de liquide entre ses lèvres gercées.*

- Voilà, c'est bien. Doucement. Doucement.

*Elle roucoule doucement. Une intonation qu'avait les infirmières quand elle avait failli mourir. Elle lui parle d'une voix douce alors qu'elle la couvre. *

- Je serai là à votre réveil. Je reste là.

* Ses doigts frais chassent une mèche rebelles de son front avant de s'égarer un peu sur sa joue.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Dim 30 Mar 2014 - 21:28

*Depuis combien de temps ? Depuis combien de temps ne s'était-elle pas retrouvée dans un tel état ? Avec du sang sur la peau ? Il lui semble que la dernière fois remontait à une soirée d'hiver, peut-être deux ans auparavant, quand Joyce l'avait retrouvée évanouie sur le flanc, baignant dans un mélange de sang et de vomi, quelque part sur la route de son domicile, revenant d'une longue mission qui l'avait de nouveau mise face à ses faiblesses. Chopée par Umbrella, rattrapée par les fantômes. Elle ne se souvenait que vaguement.*

*Joyce avait une poigne sévère. Celle de l'enfant qu'elle avait élevée près d'elle. Qu'elle avait entraînée à l'indépendance, dans l'attente de sa disparition. Alors elle n'avait jamais hésité. Joyce était prête, à dix-huit ans. Et elle savait déjà bien plus de choses que n'importe quel gamin de son âge. Mais la main qui la soutenait ce soir n'avait pas sa dureté. Il y avait quelque chose de différent. De peut-être plus doux. Plus attentif. Hébétée, Jaina regarde la jeune femme. Devine son visage à travers la brume de son engourdissement.*

*Jaina n'avait jamais rien demandé à personne. Ni mis au courant de sa condition. Seuls Max, sa fille adoptive et son frère, étaient au courant. Elle n'avait compté que sur elle-même en ce qui concernait sa propre survie. Elle aurait été capable de se soigner, de se traîner jusqu'à sa salle de bain, où le trio des seringues qu'elle avait pour habitude de prendre quand elle était en crise, l'attendait, paisiblement. Elle aurait pu s'évanouir. Ou tomber dans le coma. Mais son corps aurait repris pieds à un moment ou un autre. Elle n'était pas programmée pour crever comme ça. Du moins jusqu'à ce soir. Le doute mordait son coeur. Alors pour la première fois de sa vie, la jeune femme se fait docile. Accepte l'aide. Demande pardon pour les requêtes, de son regard. Maudit son corps qui lui désobéissait.*

*Elle l'aide, de gestes maladroits. Elle qui d'ordinaire occupait tout l'espace de sa présence n'était plus que tremblements timides. Des frissons. Avoir honte d'ainsi exhiber son corps ravagé par son expérience désastreuse. Les cicatrices, les marques. La peau étrange sur sa poitrine, son dernier trophée en date. Mais en réalité, il était fort probable qu'une simple balle dans le buffet était l'une des choses les plus lights qui lui soient arrivées. Jaina est prise de frissons. Un regard de reconnaissance quand elle lui apporte de l'eau. Ne pas se douter que sous les airs à la fois enfantins mais étrangement durs parfois, il y avait quelqu'un qui aurait pu prendre soin d'elle ainsi. Ne rien exprimer d'autre que de la reconnaissance. Simple. Sincère.*

- Vous n'avez pas besoin de rester, vous savez. Mais je vous remercie.

*Une pause. Prendre une nouvelle gorgée d'eau, avidement.*

- Ca a beau être impressionnant, ce n'est pas la première fois. Je risque d'être juste une masse impossible à réveiller et à traîner au bureau. Mais si vous le souhaitez, il doit y avoir un plaid et des couvertures dans l'armoire. Et faites comme chez vous. Il y a de la bière dans le frigo.

*Elle lui offrit un sourire timide. Accepter de se laisser veiller. Inédit. Cette nuit était curieuse.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Lun 31 Mar 2014 - 22:16

* Alma tire une chaise près du lit et s'y installe. Ses yeux fatigués se promènent sur la forme recroquevillée sous les couvertures. Elle aurait pu lui administrer de la morphine mais elle redoutait la détresse respiratoire qui suivrait sûrement. D'un geste machinal, elle réajuste les draps, la borde.*

- Dormez bien capitaine. Vous en avez besoin.

*Elle finit par attraper sa tablette, pour consulter ses mails d'abord. Pour prévenir Karlson ensuite. Son premier jour est déjà fécond en événement. Elle hésite puis subtilise la chemise de son supérieur. En faire une analyse préliminaire avec le kit qu'elle détient chez elle. Vérifier que la juge lui ait bien trouvé un logement décent. Ne pas la déranger, le décalage horaire la plongeant au beau milieu de la nuit...et elle ne voulait pas savoir comment la belle rousse dépensait son temps libre. Sûrement en fouet et en cuir. Elle grinçait intérieurement. *

* Ses prunelles claires s'égarent encore une fois sur les traits de la femme allongée. Détendus. Elle se demande un instant comment ça serait de la voir sourire, juste un instant. Ne pas bouger de son poste d'observation. Juste la veiller. Un oeil fixé sur ses glass. Perdre la notion du temps. Peut-être s'endormir. Garder sa vigilance intacte. Lutter encore un peu. Sombrer enfin vers des rêves peuplés d'ombres mouvantes et de couloirs immaculés. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Lun 31 Mar 2014 - 22:56

*Jaina la remercie d'un faible marmonnement et sombre bientôt dans un sommeil lourd, agité de ses rêves traditionnels. De ses cauchemars. Des ombres. De ce qui peuplait son quotidien et hantait ses nuits. Et dans le processus de guérison pourtant familier, Jaina sent quelque chose de nouveau. De la reconnaissance ? Elle n'en savait rien. Quelque chose de nouveau. Elle sombrait tranquillement, parce qu'elle savait qu'il y avait une ombre bien particulière penchée sur son corps, ce jour-là.*

*Toujours les mêmes visages. La même culpabilité. Jaina était fatiguée. Ses rêves ne pouvaient pas se montrer originaux pour une fois ?*

*Alexandre. Son frère. Des visages moins connus. Des gens qu'elle avait soulagés. D'une façon ou d'une autre. Sauvé littéralement ou avec une balle dans la tête. Joyce. Samantha. Tous ceux qu'elle n'avait pas pu sauver. Et toujours les murmures. Incompréhensibles.*

*Elle ouvrit les yeux, sur les coups de trois heures du matin. Une forme était étalée sur le lit, près de ses pieds. Elle était en soutien-gorge dans son lit avec une presqu'inconnue à ses pieds. La situation aurait pu être pire et moins agréable. Sauf qu'elle n'était pas non plus agréable. Mais pas encore gênante.*

*Jaina ne bougea pas, cherchant à éviter de la réveiller. Le scintillement d'un écran attira son regard. Sa jeune coéquipière s'était visiblement endormie en plein milieu du travail. Jaina se doutait de ce qu'elle allait trouver sur le document ouvert. Elle saisit ses lunettes sur la table de chevet et entama la lecture.*

*La jeune femme esquissa un sourire et hocha la tête. La source de ses informations était très bien placée. C'était étonnant. Elle aurait sans doute des choses à lui demander. Mais en tous les cas, ces informations étaient incomplètes. Elles mentionnaient certains détails de son existence. Mais certainement pas tout. Elle passa en mode édition. Regarda un instant la jeune femme endormie. Son regard vairon fatigué trahissait néanmoins une certaine bienveillance. Une pointe d'attendrissement? Personne ne l'avait jamais ainsi veillée.*

*Elle se mit à écrire, reconvoquant ses souvenirs. Prendre le temps qu'il faudrait. C'était spécial pour elle. Important. Mais pour le geste, rien que pour se détendre, la jeune femme opta pour une typographie criarde et interdite par la convention de Genève.*

"Jaina Sélène D'Arcy-Kojève. Née en France. 38 ans. Statut : célibataire. Un enfant à charge : Joyce D'Arcy, adoptée, 18 ans. Licence de droit international. Agent Spécial du FBI consultant : profiler - enseignement majoritairement. Capitaine des STARS - équipe Roméo, avant l'incident de Raccon City. Repart ensuite pour assurer les formations des agents spéciaux à Quantico. Retourne en 2008 à Raccoon City en tant que capitaine des STARS.

Un frère porté disparu - Alieksandr. Parents décédés - chercheurs pour Umbrella Corp Europe.

1998 : première exposition au T-Virus. Début des expérimentations et du programme 48A. Porte le numéro 704.

2002 : seconde exposition au T-Virus. Disparaît deux mois en Sibérie. Présumée morte.

Refait surface en septembre 2002. Soupçonnée d'avoir participé au sabotage d'un laboratoire appartenant à Umbrella, en Europe de l'Est. Gagne le surnom du Russian Hurricane."


*En pièce-jointe, Jaina télécharge quelques pièces de dossier. L'évolution de son métabolisme, ses relevés biométriques pendant les crises et les observations qu'elle avait pu collecter quand elle était en chasse de ses propres bourreaux. Des photographies. Elle enregistre le tout et redépose la tablette près d'Alma. La jeune femme baîlle et se tourne vers la fenêtre.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma E. Dreyfus

avatar



Messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2014
Age : 28

Dossier du personnage
Age du personnage: 26 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Mer 2 Avr 2014 - 16:10

*Alma se souvient des murs blancs zébrés de sang coagulé. L'odeur atroce qui avait alors assailli ses narines. Celle de la mort et des corps malades, la ramenant des mois en arrière au beau milieu de l'Afrique Noire. Les veines en ébullition, le corps en feu. Sa vie qui s'écoule par tous les pores. Prier pour la mort. Les sondes qui s'enfoncent dans son nez, dans sa gorge, la force à manger un purée qu'elle revomira aussi sec.*

* Son corps s'agite dans son sommeil troublé par les ombres qui la menace aux quatre coins du labyrinthe de son esprit. La grille d'aération, fermée il y a une minute, vient de s'ouvrir sur un trou béant d'où sortent grattements et piaulement. C'est leur manière de communiquer. Pas tout à fait animal, pas entièrement humain. Errer de sas en sas. Cadavres éventrés, démembrés. Un des vecteurs la saisit et plaque ses lèvres contre les siennes. Un bouche-à-bouche avec la mort. *

*Se réveiller en sursaut, le corps crispé, l'estomac retourné. S'essuyer les lèvres d'un revers de manche en retenant à grand peine un cri de terreur. Il faudrait demander à Karlson de lui fourguer un somnifère avec la prochaine livraison. Ses yeux se plissent, éblouis par la lumière bleutée que diffuse l'écran. Ils fouillent l'obscurité pour trouver Jaina assise sur son lit, bien droite, bien réveillée. Elle se mord la lèvre, confuse d'avoir laissé une part de ses réminiscences nocturnes jaillir inopinément. *

- Vous allez mieux ?

* Sa voix est encore rauque de sommeil mais ses prunelles sont concernées.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 24
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: Shadowplay   Mer 2 Avr 2014 - 21:04

*La jeune femme avait ensuite replacé la tablette près d'Alma. Elle s'était repliée dans le fond de son lit, accusant les courbatures naissantes. Elle avait fermé les yeux, se laissant doucement mordre par la douleur familière. Celle-ci était le moindre maux qu'elle ait eu à subir des dernières heures. Elle allait pour se rendormir, les membres gourds, quand un léger mouvement et une plainte discrète se firent sentir. Jaina se figea, retenant son souffle. Son regard vairon planté sur la jeune femme, alerte.*

*La réveiller, rester silencieuse? Jaina tend sa main. Se retient un instant. Comment prendrait-elle son geste? A cet instant, les yeux de la petite brune papillonnent. Sa main bat en retraite. Faire comme si elle n'avait rien entendu, ou vu. Ne pas la mettre mal à l'aise.*

*Entre elles, le blafard de l'écran. Comme une barrière surréaliste. Soulignant son regard étrange. Fantomatique dans la pénombre. Ciller.*

- Je vais bien. Cette crise était beaucoup plus pénible que toutes les autres. Vous verrez, malheureusement. C'est une de mes fâcheuses habitudes.


*Elle soupire. Désigne la tablette du menton.*

- J'ai pris la liberté de compléter les informations que vous détenez sur votre tablette. Quelques zones d'ombres subsistent. Mais sinon ce ne serait que trop facile.

*Elle esquisse un sourire. Mi-triste, mi-las.*

- Vous devriez vous mettre correctement pour dormir. Il nous reste un petit peu de temps avant de prendre le service. Je ne vais pas vous renvoyer chez vous pour quelques heures.


*La jeune femme se pousse en grognant, et propose à sa collègue de se poser à ses côtés. En tout bien tout honneur. Même si à cet instant précis, elle était dépourvue du haut de son uniforme. Et qu'elle devrait d'ailleurs en trouver un de rechange avant de prendre le service.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Shadowplay   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shadowplay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Les sections spéciales :: Le Commissariat De Police-