AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 Long time no see... [With Soeurette.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Varkos

avatar



Messages : 390
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 27
Localisation : Confidentielle.

Dossier du personnage
Age du personnage: 61 ans

MessageSujet: Long time no see... [With Soeurette.]   Mar 2 Nov 2010 - 15:16

[Espace aérien de Raccoon City] - Hélicoptère de l'équipe U.S.S numéro 2 - Opération "Alice"

U.S.S 1- Cible localisé... nous nous posons!
-Bien

*Il faisait chaud, elle était en liberté depuis plusieurs semaines maintenant et bien qu'elle soit plus doué que tous les autres humains présent dans cette ville, il n'y a une chose que les scientifiques de la Corporation n'avait put modifié, la faim. Tout être vivement doit se nourir pour avoir la totalité de ses capacités physiques comme mentales. La jeune fille avait faim... et la rueprincipal ou se trouver le plus grand nombre de restaurant dont était doté la ville était le meilleur endroit pour trouver de quoi apaiser sa faim... dans le centre on lui avait apprit à être sur ses gardes, constament... cette leçon elle en avait fait usage tous les jours mais aujourd'hui, si elle ne mangeait pas elle ne pourrait plus mettre en place les autres leçons qu'elle avait apprise durant son séjour au centre. L'hélicoptère de Umbrella était un appareil civil, pas un appareil militaire ce qui augmenterait la confusion de la dites jeune fille... jeune fille ou plutôt expérience. Les soldats avait prit pied à terre, la rue était bouclé par les agents U.S.S, les gens commençaient à paniquer et dans la confusion la jeune fille en profita pour voler de la nourriture sur plusieurs tables... jusqu'à ce qu'elle comprenne le pourquoi de cette agitation... elle devait être sur ses gardes... elle avait faillit et ne pourrait aider les gens si elle se faisait de nouveau capturer. Elle voyait déjà les soldats, ses bourreaux, ceux de la Corporation. Il avancaient vers elle, les gens leur barraient la route dans la confusion ce qui pourrait lui permettre de s'échapper si elle s'échappait maintenant. Elle se mit à courir dans le sens inverse mais tomba nez à nez avec deux U.S.S. Ils pointèrent leur arme vers elle mais n'eurent pas le temps de faire feu. Une femme assez imposante dans la confusion heurta l'un des soldats... elle n'était plus visible. Elle venait de rebrousser chemin et se dirigeait vers l'appareil, elle pourrait l'utiliser, elle en était sur... même si elle répugnait à faire mal aux humains elle ne voulait subir encore une fois les tests des scientifiques de la Corporation, elle ne pourrait pas le supporter. Pas encore...*

U.S.S 3- Elle se dirige vers vous... la foule se disperse, elle n'aura plus d'endroit ou se cacher. Nous devons l'avoir maintenant!
U.S.S 1- La police ne viendra pas, le Commandant s'en est assurée.

*Il n'y avait plus grand monde dans la rue, les tables étaient pour la plus part au sol. Les seuls bruits encore perceptible, outre le fond sonore urbain, venait des pales de l'hélicopètère et les bruits de pas des membres du commando, ainsi que ceux de la jeune fille. Elle était prise en étau. Trois agents bloquaient la rue de part en part. Ce n'était qu'une enfant. Selon le rapport elle devait avoir 6 ans mais elle semblait plus âgé. Les hommes avaient ordre de la récupérer vivante. Ce qu'elle supposait être des engins de mort n'était qu'une des inventions de la section [Recherche & Armement] de Umbrella. Des armes à capsule électrique, pas de quoi la tuer logiquement. Elle était effrayé... surement le contact avec les humains. L'équipé fut informé qu'elle avait une mémoire évolutive, elle changeait, c'était semblable à un cas de bipolarité et cela provenait de son contact avec les autres hommes ou femmes qu'elle rencontrait chaque jours. C'était une manière pour elle d'apprendre indirectement ce qui faisait d'un Homme ce qu'il était. Elle avait un nom de code "Dawn". Leur général, Varkos, durant la réunion, leur avait indiqué qu'elle était semblable sur certains points à une des tentatives de Umbrella il y a quelques années, le projet "Alice" et que de nombreux tests ou expériences avaient eu lieu par la suite en se basant sur les recherches. Il y avait eu de nombreux ratés, et surtout plusieurs fuites. La plus symbolique de ses dernières années étaient celle de Alice Prospero, le sujet initial. Par la suite il y avait eu une autre expérience qui avait prit la fuite, une expérience du nom de "Faith" C'était un anagramme, une façon pour elle de s'humanisé, ce sur quoi le général avait conclue simplement.*

"Ce n'est qu'une expérience, une créature née dans une éprouvette qui mène avec toute la volonté du monde ne pourrait devenir humain, copié des sentiments, des actions ne resterait copie et non affect. C'est une expérience et il ne faut pas penser avoir à faire à une enfant, c'est une arme et rien d'autre!"
U.S.S 1- Nous avons ordre de te rammener avec nous! Met toi genoux au sol!

*... le général avait rajouté une chose, il ne devait pas la brusquer, bien que ce soit une expérience dans le corps d'un enfant, elle restait dangereuse et toutes réactions violentes de la part d'un des membres de l'équipe pourrait conduire à un massacre. Dawn obervait les soldats. L'homme qui venait de s'adresser à elle était un ancien agent du KGB. Elle se souvenait de sa fiche. Il avait tué son supérieur car celui ci avait passer l'ordre de tuer une partie des prisonniers, femmes et enfants en Tchétchénie. Il était plus humain que les autres soldats qu'elle avait vue. Elle avait lue la fiche d'un certain Hunk, c'était effrayant, pareil pour un certain Mornant mais l'homme qui l'effrayait le plus parmi les soldats était leur chef. Un ancien membre des U.S.S, une expérience lui aussi, le Général Varkos. Il était froid, distant et il avait cette capacité à pénétrer en vous par un simple regard qui était son arme la plus redoutable. Les rapports qu'elle lui avait fait par le passé etaient des souvenirs horribles. Pourtant jamais il ne l'avait frappé, il avait même empéché le docteur de la frappé, elle ne le détestait pas non plus, elle avait peur et au fond d'elle, elle savait ce qu'il était et elle connaissait son désir de devenir plus qu'humain. Elle l'avait vue. L'un des soldats venait de sortir des menottes, elle recula d'instinct et se retourna brusquement, l'un des soldats leva son arme... son programme se mit en marche automatiquement et elle jeta la table la plus proche sur les hommes... elle n'eut pas le temps de procéder à la même chose avec les hommes qui l'empéchait d'accèder à l'appareil, elle reçut une décharge électrique qui la fit hurler de douleur... elle tomba à genoux, les larmes aux yeux, la douleur était paralysante, inhumaine, elle n'eut pas le temps de réfléchir à une solution qu'elle sombra dans le noir.*

U.S.S 1- Les ordres étaient d'éviter de frapper l'expérience, s'il y a des dégats tu en répondras! On l'emmène, go!

[Centre de Umbrella Corporation Delta] - Centre de Raccoon City - Bureau du Général Varkos

- Nous avons récupéré l'expérience qui s'intitule Dawn. Je vais m'occuper moi même de sa rééducation messieur!
Monsieur Red- Nous sommes satisfait de vos actions Général Varkos! Votre retour à Raccon City a fait la une des journaux. Certains ont vue un espoir de symbole, une façon de redorer le blason de la société, d'autres ont eu l'impression que c'était les premiers pas vers une société dirigé par des Nazis... je vous évite les sobriquets dont certains ont put vous affublez. L'opinion général vous est favorable en tout cas, ainsi que notre conseil! En trois ans vous avez résolue de nombreux problèmes et maintenant que vous êtes de retour à Raccoon City et que vous avez mis certaines de vos idées en place, je suis sur que les erreurs d'antant ne se reproduiront plus. Nous avons confiance en vos actions! Nous espérons avoir d'autres surprises de ce genre à l'avenir Général Varkos! Messieurs vous avez quelque chose à rajouter? Bien alors nous vous laissons. Nous attendons des résultats d'ici à la fin du mois!

*La télé-communication terminé, la pièce replongea dans le calme. La vue qu'il avait de la ville par le mur vitrée de son bureau était impressionnante. On y voyait même le lac. Il était satisfait. Tout était en ordre. Sa vie privée était parfaite, et sa vie professionnelle était bien partie pour être du même acabit! Le B.S.A.A lui mangeait dans la main, le conseil de Umbrella également et les S.T.A.R.S n'étaient pas un problème. Tout était parfait! Une de ses équipes venait de récupérer l'expérience résultant du programme Alice. Il ne pouvait espérer mieux. Wesker devait probablement satisfait également. Il avait certes cette rancoeur envers Redfield mais ce n'était qu'un détail. Il devait juste régler un problème. Les scientifiques qui avaient osculter et fait les premiers tests à l'éxpérience étaient arriver à la même conclusion. Il y avait un défaut de programmation, elle était trop attachée à l'espèce humaine, trop attachée à la vie et de ce fait ce n'était pas une réussite. Griffith n'étant pas la, il devait se rabattre sur un autre membre important de la Corporation, et aussi de la Compagnie. Ce n'était peut être pas son domaine de prédilection mais peu importe, il avait confiance en elle... et cela lui permettrer de la voir en ayant un réel motif. Elle était douée après tout... autant pour la recherche que pour tuer des gens et ravir le coeur des hommes, il en était la preuve vivante! Il appuya sur l'interrupteur sur son bureau.*

- Sharon, je serai au laboratoire de Miss Wong à la section Alpha, je ne veux pas être déranger!
Sharon- Bien monsieur!

[Centre de Recherche de Umbrella Corporation, section Alpha] - Périphérie de Raccoon City - Section alloué au scientifique Ada Wong

*La section Alpha était un secteur qui couvrait deux domaines, la recherche pharmaceutique sous la direction officiel du Docteur Alvard et la recherche dans le domaine militaire, la recherche se portait sur les spécimens venant des recherches lié aux différentes souches de virus: T, G, W... Aucune recherche sur le virus n'était faites dans cette section, cela ne concernait que les expériences qui en découlaient. John regardait un rapport sur la jeune fille. Celle ci était sur un brancard télécommandé par un agent de la sécurité. Elle était sous sédatif, il n'y avait aucun risque... ce n'était qu'une expérience parmi tant d'autres pour John. Elle n'était pas la recherche la plus aboutie du programme Alice. Il y en avait d'autres comme la jeune Faith, cette fille aussi n'était plus dans leurs locaux. Pour le moment elle était libre et cela continuerait tant qu'il le déciderait. Il devait régler ce problème avant et ensuite il se chargereait d'elle. Ils arrivèrent devant la porte qui mener au laboratoire principale ou était Ada Wong, selon la femme qui gérait les emplois du temps des membres de la section. L'agent de la sécurité frappa à la porte et regagna les étages supérieurs selon les ordres du Général. John posa le dossier dans la pochette accrochait au brancard. Il posa son regard sur l'enfant un bref instant... tous les enfants se ressemblaient. Il pensa à sa fille un bref moment avant de se remémorer ce pourquoi il était la aujourd'hui. Ada... il ne l'avait plus vue depuis Tokyo, il y a plus d'une année.*

Ada...


Dernière édition par John Varkos le Lun 5 Nov 2012 - 1:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ada Wong

avatar

Modératrice

Modératrice

Messages : 414
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 27
Localisation : Dans tes pires cauchemars.

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 ans.

MessageSujet: Re: Long time no see... [With Soeurette.]   Mer 3 Nov 2010 - 9:48

[Centre de Recherche de Umbrella Corporation, section Alpha]
Périphérie de Raccoon City – 18:45 – 12°C





* ... Un immeuble de verre, camouflé par une vague d'arbres qui constituaient la foret située à la périphérie de la ville. Des étages, plus d'une dizaine en hauteur, environ 5 s'engouffrant dans le sol : les sous-sol bienveillants de la Umbrella Corporation, à défaut de ne plus pouvoir cacher ses activités autrement que de manière si grotesque, presque amateur. La section Alpha, bien gardée car l'une des plus expérimentales et actives en matière d'ADN et de virus, était constituée de deux pôles bien distincts dont l'un de trouvait dans les étages supérieurs de l'immeuble : Le pôle administratif économique et judiciaire qui traitait toute la paperasse venue d'ici et d'ailleurs, les emplois du temps du personnel lié au métier ou encore, de manière plus intéressante, les recherches effectuées sur des spécimens X ou Y, déjà développés mais toujours en attente de résultats satisfaisants. De prime abord, il était évident que cette section était généralement ouverte à tous dans la mesure du raisonnable, car elle faisait plutôt office de bouclier servant à protéger le deuxième pôle de la section Alpha, la recherche pharmaceutique, située au niveau -3. C'était en effet ici que se déroulaient toutes les expériences les plus dangereuses et douteuses ou encore les tests souche ... *

* ... C'était également ici que se trouvait le bureau de Ada ainsi que le laboratoire dont elle se servait régulièrement. Évidemment, cette section n'était accessible qu'à très peu de personnes munies d'une carte magnétique pour ouvrir et fermer les portes en toute sécurité. La section n'était pas ouverte non plus à tout le personnel, tout simplement parce qu'il fallait faire preuve d'une grande vigilance concernant des attitudes à adopter, ou encore des règles d'hygiène et de sécurité indispensables au bon déroulement des expériences, et au maintien d'une stérilité absolue de certaines salles ou certains objets. Pour les visiteurs, seules les personnes connues et reconnues de la Corp' pouvaient se permettre un va-et-vient dans les locaux sans rappel à l'ordre. *

* ... Trois heures ... Trois heures à être ici, posée à son bureau, tentant de résoudre une énigme qui pour la première fois refusait de lui donner la clé de sa vérité. La veille au soir, la jeune femme avait effectué un test sur deux échantillons de souche absolument identiques, tant par la forme, la qualité ou encore la constitution atomique et moléculaire des corps. Seulement lorsqu'elle en était venu, le lendemain, à effectuer de nouveau des analyses pour confirmer les résultats de la veille, l'un des échantillons avait muté dans la nuit. Comment cela était-il possible, si l'on n'occultait le fait de n'avoir pratiqué aucun changement sur cette partie de la souche? Mystère... Cela voudrait-il dire que la jeune asiatique avait sous la main la clé d'une nouvelle mutation? Possible... Quoi qu'il en soit, il ne fallait pas s'affoler, car elle était pour le moment encore loin de résoudre le mystère de cette découverte farfelue ... *

* ... Les jambes élégamment croisées, lunettes à cadre noir sur le nez et stylo à la main, cela faisais maintenant plusieurs heures que la femme était déterminée à clôturer ce dossier, bien qu'elle sache qu'une telle découverte doit être expérimentée plusieurs mois avant d'être officiellement validée. Elle passa négligemment sa main gauche dans sa cascade de cheveux noirs ébènes avant de la laisser retomber sur sa cuisse, et de lever le regard vers son horloge : Bientôt 19 heures. Elle ferma les yeux quelques secondes, comme pour s'accorder une petite minute de répis avant de reprendre sa course folle vers la gloire. Elle fut malheureusement rapidement ramenée à la réalité par un signal sonore qui venait d'indiquer, à l'autre bout de la pièce, que l'analyse du tube qui avait été mis dans la machine était terminée. Elle se leva, replaça sa fine et fluide blouse blanche sur son corps et fit claquer ses escarpins noirs sur le sol jusqu'à l'objet du désir qu'elle retira de la machine et qu'elle mit immédiatement dans une chambre froide. Sans tarder et peu interpelée par l'agitation qui se faisait entendre dans le couloir, elle attrapa du bout des doigts la feuille sur laquelle était sortie les résultats de l'analyse du tube en question et survola celle-ci jusqu'au mot fatidique et malheureusement bien vrai : -NEGATIF- *

- C'est pas possible, J'étais persuadée que cette fois c'était la bonne ... !

* ... Impulsivement, Ada lâcha un soupire tout en froissant volontairement la feuille à l'aide de sa main gauche, puis, serrant les dents, elle s'arrêta, ne pouvant se permettre de détruire toutes les preuves de sa recherche. Soudain, Trois bruits. Des voix étouffées qui s'exprimaient dans le couloir. Deux ombres se distinguaient au travers de la vitre teintée qui ornait sa porte. Instinctivement, la jeune femme rejeta un œil sur sa montre. Elle n'avait aucun rendez-vous de prévu après 18 heures. ... Dans un élan de rapidité et passant encore une fois machinalement une main dans ses cheveux, elle se dirigea vers sa porte, l'ouvrit et retira ses lunettes, tout en se penchant légèrement pour distinguer ce qu'elle appelait les “agitateurs du silence scientifique“.

- Harry, c'est quoi tout ce bruit, j'avais dit de ...

*... Coupure nette. Elle regarda l'homme qui se trouvait devant elle, le reluqua de haut en bas, avant de le dévisager tout en plissant légèrement les yeux. Grand, brun, tenue impeccable et attitude sobre, sans aucun geste parasite. Elle n'était pas sûre, les premières secondes, d'avoir bien vu ou bien interprété l'information que ses yeux venaient de lui porter. Et pourtant... Pourtant, il s agissait bien de John... John Varkos. Son regard se fixa pendant quelques secondes sur lui, occultant tout ce qui l'entourait, aussi bien le décors que cette fille... cette jeune fille. De prime abord, elle n'y fit pas attention, car toute celle-ci était portée sur l'homme qui avait tout osé – c'était comme cela qu'elle le surnommait, dans son fort intérieur – et sur les derniers événements qui avaient eut lieu en sa compagnie il y avait plus d'un an déjà. Surprise et déstabilisée, elle ne se démonta pas pour autant et repris très rapidement une attitude professionnelle et glaciale envers l'homme qui lui faisait face. *

- Tu oses encore te pointer comme ci de rien n'était à mon bureau ... ?

* ... Elle esquissa un léger sourire en coin, elle se souvenait que c'était ce qu'elle avait aimé chez lui la première fois qu'ils s'étaient rencontrés: un homme imprévisible, sûr de lui, extrêmement fier, parfois opportuniste et surtout très catégorique. Elle ne se démonta pas pour autant, tourna les talons et retourna dans son bureau, laissant évidemment la porte ouverte et en prime le choix pour John de partir suite à cet accueil glacial, ou bien de la suivre à l'intérieur de son bureau. Bien évidemment, elle savait pertinemment que John était un homme qui savait ce qu'il voulait, elle savait donc également que n'importe quel accueil aussi “chaleureux” ne l'aurait pas empêché de faire ce qu'il avait à faire. Entendant les pas de John derrière elle et en déduisant tout aussi logiquement qu'il l'avait suivi, elle prit le papier qu'elle avait sorti quelques minutes auparavant, le regarda encore une fois, et s'adressa à John, sans même lui adresser un regard. *


- Bon. J'ai beaucoup de travail... Qu'est-ce que tu veux ?


______________________________________
Responsable Laboratoire spécialisée dans la Chimie Analytique.
Umbrella Corporation – Research and Development
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Varkos

avatar



Messages : 390
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 27
Localisation : Confidentielle.

Dossier du personnage
Age du personnage: 61 ans

MessageSujet: Re: Long time no see... [With Soeurette.]   Mer 3 Nov 2010 - 21:04

*Les voyages sont porteur de connaissances, et surtout ils permettent de voir de nombreuses choses qu'on ne peut voir ou presque dans son pays... à moins d'être abonné au cable et encore. Il avait passé une grande partie de sa vie en Asie, des femmes asiatiques il en avait vue, de nombreuses, des magnifiques comme des moins magnifiques mais Ada était celle qui les dépasser toute. Il l'a regarda sans rien dire. Son accueil était glaciale, comme il s'y attendait. Les gens changent sauf au contact de leur proche, il reste les même et Ada était la même. Elle le laissa entrer dans la pièce sans un mot. Il ferma la porte derrière lui et appuya sur un des boutons du brancard pour le stopper. Il regarda un bref moment le laboratoire. Il était banal, mais au moins l'argent de la firme était bien employé. Elle était en plein travail selon elle. Il s'y attendait... il ne dirait pas que son travail est toute sa vie, loin de la mais s'il y a bien une chose dans lequel elle pouvait exceller c'était celui la. Pour autant il reste froid, impassible, il porta un regard sur sa montre, il avait le temps. Ada ne s'attendait pas à le voir ou bien était ce l'inverse, après tout elle lui avait déjà dit par le passé qu'on ne pouvait pas calculer ses actions, qu'il était imprévisible... pour ceux qui ne le connaissait pas selon lui. Il porta un regard sur l'enfant, après tout il était la pour elle, uniquement, il voulait s'en convaincre en tout cas, il prit le dossier de l'enfant mais ne le donna pas tout de suite à la scientifique de la Compagnie.*

- Justement je suis ici pour te donner du travail, étant ton supérieur hiérarchique et ayant selon le conseil, le contrôle sur les projets majeurs et sur les gens devant s'en charger, j'ai pris la décision de t'inclure dans les recherches du docteur Sheridan. Elle est en charge des programmes tournant autour du Projet Alice et de ses dérives. J'ai ici une enfant qu nous avons récupéré il y a quelques heures, elle tentait de fuir mais elle n'en a pas eu le temps et depuis que nous l'avons récupéré, des tests ont été fait et selon le docteur Sheridan il y a un problème, elle voulait s'en charger elle même, demander à un de ses confrères mais je n'ai ni le temps ni l'envie d'entendre un discours humaniste sur l'exploitation abusive des enfants. Cette chose qui est sur le brancard n'est pas une enfant, elle y ressemble certes mais cela reste avant tout une expérience, et un cobaye. Ton travail consistera à deux choses, tu devras analyser son sang et comprendre pourquoi celui ci ne mute pas comme certains des autres cobayes, et ensuite tu chercheras pourquoi elle désire tant ressembler aux humains. Je ne te demande pas de jouer au psychologue, juste de comprendre le défaut chimique, neuronal ou tout du truc du même acabit et de le stopper. Cette fille est une arme servant les intérets de Umbrella... enfin je n'ai pas besoin de te faire le discours que je fais au novice!

Mon enfant tu as une chance sur deux pour qu'elle te frappe, tu oublies que tu as partagé plus qu'un café et un rapport avec miss Wong.
Je suis son supérieur hiérarchique, si elle a un problème avec ça je m'en moque. Les ordres sont les ordres!
Tu vas la laisser chercher dans la tête de cette enfant, sans rien faire?
Il y a encore quelques années de ça tu étais cinglé, la vie n'avait aucune valeur pour toi Rasp et depuis quelques temps tu fais discours humaniste sur discours humaniste, si tu veux un conseil redeviens le monstre que tu étais!

- Des remarques? Je me moque de savoir si tu m'en veux encore, si tu veux me truffer de plomb, me coller la tête dans l'une de tes centrifugueuses, je pense que tu es assez professionnel pour faire la part entre le privée et le professionel. Je ne suis pas ici pour te harceler, j'ai passée l'âge, le conseil m'a demandé d'utiliser mes meilleurs éléments et dans ce domaine tu es la meilleur, enfin si on retire Sarn de la liste et Griffith, les deux étant des sociopathes ne comprenant rien sauf quand ils le désirent je préfère demander à quelqu'un comme toi! Combien de temps te faudra t'il pour les premiers résultats?

*Tokyo, cette pensée lui vint subitement à l'esprit, elle n'avait pas eu envie de le tuer, elle l'avait dit elle même, il y avait pire à faire, surtout à Varkos. Comme il l'avait dit la seule chose qui pouvait encore compter sur cette terre c'était sa fille, mais pour le moment il n'y avait que deux personnes qui connaissait sa localisation, lui même et sa mère. Pour tuer Varkos la personne qui le désirait, devait en faire de même avec sa fille. Ada était au courant mais n'avait pas usé de ce joker quand elle en avait eu l'occasion. Sa rancune envers Varkos avait des limites, du moins c'est ce qu'il pensait. Tuer un enfant, il l'avait déjà fait, pas des infectés comme ce fut le cas de son cousin, il s'en vanter presque devant John... un crétin qui ne viendrait plus l'ennuyer. Il porta son regard vers l'expérience. Elle respirait lentement. Le docteur Sheridan considérait les différentes expériences, à l'exception de celle mère, Alice, comme ses enfants. Il pouvait comprendre cela même si pour lui c'était risible. Ce n'était pas des enfants, juste des amas de cellule à qui on avait donnée la vie dans le but de créer le soldat parfait, but que voulait atteindre Prophète mais qui n'était jamais arrivée. Spencer désirait l'immortalité, Alex avait poussé ses recherches à son maximum mais il ignorait si celui ci, ou celle la avait atteint ce but... la jeune fille avait une ressemblance avec Alice... pour l'avoir rencontré à plusieurs reprises il confirmait cette pensée. Elle ressemblait aussi à sa fille, du moins physiquement... Il revint à la réalité rapidement!*

- Ton travail actuel tu devras le mettre en suspend jusqu'à ce que les problèmes dont je t'ai fais part soient résolues. Si tu as des choses à dire ou que tu ne désires pas faire ce travail c'est au conseil que tu devras faire ta remarque et même si je sais que tu en serais capable je te conseillerai d'éviter! Je sais que tu es une grande fille mais Umbrella change de nombreuses choses et les querelles personnelles ne font plus partie de ce que moi-même ou la chef de la sécurité doit gérer… donc si tu préfères si tu veux me tuer pour les directives que je viens de te donner tu le fais en dehors de ton travail, des questions?

*Il n’était pas froid, mais ferme! Trent et lui avait eu une conversation au sujet des problèmes de John a gérer ses relations avec certaines femmes… chose bizarre entre un membre du conseil et un subordonnée sauf que le cheminement fait dans l’enquête de Trent avait ouvert les yeux du 23 sur certains de ses échecs et sur les problèmes qu’il avait eu à cause de cela. Umbrella était une société puissante, John y était influent, puissant mais le Conseil l’était bien plus… selon eux bien entendu, et donc disposer de John comme de Ada qui toujours selon eux n’était pas importante ne générera pas. Trent était présent à Raccoon, il n’avait pas dit à John pourquoi et depuis ce retour à Raccoon tous deux n’avaient eux aucune conversation, ils ne s’étaient pas vue. C’était troublant mais pas inquiétant, après tout à part son visage et son rôle au sein de Umbrella, il ne connaissait rien de lui ce qui était certes un problème pour les projets de Wesker et Varkos… un problème qu’il réglerait prochainement. Il regardait toujours Ada en attente de sa réponse. Elle pouvait lui coller un stylo dans l’œil et il ne sait pas s’il serait capable de l’en empêcher, peut lui importer. Il était son boss et elle devait faire son travail… ou le tuer. Rasp ne cessait de crier dans sa tête qu’il était fou et qu’il devait éviter de l’énerver… il était devenue faible… d’ailleurs pourquoi continue t’il de discuter avec une voix dans sa tête qui doit probablement venir des années de tortures physique comme psychologie qu’il a subit depuis sa jeunesse… ou bien était un trait génétique de tout membre de la famille Raspoutine… il s’égarait encore une fois!*

- Dans ce dossier tu trouveras toutes les informations la concernant et concernant les autres sujets du programme. Si tu as besoin d’autres informations tu sais comment faire pour les avoir, si certains te refusent l’accès aux dits dossiers dit leur que les ordres viennent du général Varkos et que s’ils veulent vérifier je serai ravis de leur parler. Le chef du projet est le docteur Sheridan, le docteur Sarn n’est que consultant, logiquement il ne devrait pas te déranger sauf s’il décide de prendre le contrôle du projet ce qui n’arrivera probablement pas. Pour ce qui est de Sheridan, elle aime son travail et elle aime encore plus les expériences, enfin ses enfants comme elle les nomme! Si tu as des questions c’est le moment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ada Wong

avatar

Modératrice

Modératrice

Messages : 414
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 27
Localisation : Dans tes pires cauchemars.

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 ans.

MessageSujet: Re: Long time no see... [With Soeurette.]   Jeu 4 Nov 2010 - 11:55

*... Elle avait le regard posé sur la feuille de résultats qu'elle venait d'obtenir quelques instants plus tôt, lorsque John commença à parler. Il parlait, parlait. L'attention qu'elle portait à sa feuille n'était désormais plus la même, un agacement soudain vint à monter en elle lorsqu'elle entendit la manière dont il lui parlait, sans même lui adresser un regard. Il évoqua plusieurs choses : Le fait qu'il soit son supérieur et qu'elle devait lui obéir au doigt et à l'œil, le travail qu'il lui confia à savoir des analyses pointues sur une expérience, et enfin leur relation, paraphrasée dans un petit pic bien intentionnel à la belle manière Varkos. Tout était dit d'une manière brutale, sans rancœur ni même diplomatie, à vrai dire, sans rien. Soit il voulait vraiment qu'elle lui colle une balle dans la tête, soit il se sentait obligé d'agir avec mépris envers la jeune asiatique croyant que de cette manière elle lui obéirait sans broncher, occultant bien évidemment l'aspect passionnel et destructeur qu'avait eut leur relation, quelques années auparavant. *

*... Une fois qu'il eut finit de parler, Ada releva ses yeux noirs sur John et le fixa dans un mouvement de tête qui en disait long sur le dégout qu'elle éprouvait devant la manière dont il lui parlait. Plus rien ne comptait. Certes, elle savait faire la part entre vie privée et professionnelle, mais la fatigue accumulée ces dernières semaines ajoutée à cet événement lui donnèrent tout simplement l'envie de craquer. Cependant elle se força à rester impassible et forte devant lui. Jamais elle ne lui montrerait ne serait-ce qu'une once de ses sentiments, surtout dans son propre laboratoire, en quelques sortes son “territoire”. Elle prit la parole, de manière posée et ferme... *

-A qui penses-tu parler ainsi, John ? Tu es peut-être mon supérieur hiérarchique, certes. Mais je ne suis pas un de tes nombreux toutous que tu commandes à l'aide d'un sifflet ou d'un claquement de doigts, je te le rappelle. Tes grands airs, tu te les garde.

* ... Elle le fixa encore un instant avant d'attraper du bout des doigts le dossier qu'il lui avait tendu et de détourner le regard vers le brancard ; Elle soupira longuement, de manière lourde, et grave. Elle regarda l'enfant, enfin tout du moins ce qu'il en restait, ou ce qu'il en devenait, cela dépendait du point de vue où l'on se plaçait. D'apparence, c'était tout ce qu'il y a de plus normal. Elle paraissait avoir entre cinq et sept ans. Mais bien sûr, intérieurement, lorsque l'on regardait ses yeux de manière attentive et minutieuse, on ne pouvait que constater des troubles, des changements, des incompréhensions, une agitation dont l'origine était inconnue. Un peu comme lorsqu'on pose les yeux sur une eau claire et limpide mais qui devient rapidement souillée par la vase à l'arrivée d'un poisson frétillant. Une image, certes, mais c'était le même constat. S'attardant sur cette “expérience”, elle finit d'adresser quelques mots à John sans même l'honorer d'un regard. *

-Et comme tu le dis dans ce domaine, je suis la meilleure. Je pourrais très bien te jeter ton dossier à la figure, déchirer une à une les pages qui le composent ou bien les bruler devant toi, mais je vais le faire, parce que j'aime mon métier. Et ne crois pas que tu y sois pour quelque chose. On ne m'oblige jamais à rien, sache le. Je pourrais très bien travailler à mon compte... Et je pense que tu es bien placé pour savoir que je n'ai pas besoin d'Umbrella pour avancer. Donc toi, et tes menaces, tu sais ce que j'en dis ...

*... Comment ? Comment toutes ces années de connaissance, de bon et loyaux services, d'amitié ou même d'aventure et de passion pouvaient en être réduits à cet instant, si froid, distant et dénué d'émotions ... ? Tout ce qu'elle touchait, elle ne le transformait pas en or, mais elle le perdait. C'était le constat qu'elle avait fait plusieurs années auparavant et ce qui se passait actuellement ne fit que renforcer ses certitudes. Elle y était presque habitué. Vivre seule, c'était son habitude. ET elle s'était forgée grâce à cela, ce caractère qu'on lui connaissait bien. Au fond, il n'y avait qu'une chose qui ne lui avait jamais posé problème et à laquelle elle n'avait jamais eu de compte à rendre: son travail. ... Soudainement, elle occulta entièrement la présence de John et se mit à tâter le pouls de la fillette, posant son index et son majeur gauche sous sa mâchoire. Elle fronça les sourcils lorsqu'elle sentit quelque chose qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Son cœur battait simultanément très lentement et très rapidement. Pourtant sans aucun effort physique, sans aucune activité, car elle était restée sur le brancard, passive, depuis le début de la conversation. Quelque chose d'incroyable qu'elle n'avait jamais ressenti sur une expérience de la Corp, mais devant laquelle elle restait presque admirative. ... Elle se leva, replaça sa blouse blanche sur son corps aux formes plantureuses et posa le dossier sur le bureau qui lui faisait face. Elle releva les yeux vers John, lui adressant un regard quelque peu professionnel et percutant, dénué de toute forme d'émotion. *

- Bien. Les premiers résultats seront prêts dans une semaine. Si tu as autre chose à dire fais le, sinon tu peux quitter mon bureau. Tu connais la sortie ... / Silence, puis elle reprend / Ah ... ! Et si tu as des questions durant la semaine ou si tu veux un suivi, tu t'adresseras directement à mon collègue Harry Restwood, sans passer par moi. Et merci de ta visite.

* ... Rapidement, elle commença à pousser le brancard vers l'intérieur de son laboratoire... *

______________________________________
Responsable Laboratoire spécialisée dans la Chimie Analytique.
Umbrella Corporation – Research and Development
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Varkos

avatar



Messages : 390
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 27
Localisation : Confidentielle.

Dossier du personnage
Age du personnage: 61 ans

MessageSujet: Re: Long time no see... [With Soeurette.]   Jeu 4 Nov 2010 - 22:28

Elle réagit bien mieux que tu ne l'espérais mon enfant! Néanmoins je t'ai avertis, tu es trop sentimental, tu t'attaches trop mon enfant, et tu t'attaches souvent à des personnes qui n'en valent pas la peine: une mère dépressive, une cruche suicidaire et elle, tu veux mon avis, la pire chose que tu es fais c'est de faire un enfant à la bourgeoise, Mon fils avait raison de te conditionner, de te modeler selon ce que lui désirait, dommage que tu es détruit mon oeuvre car maintenant tu te retrouves, seul, sans attache et on voit ce que cela donne.
Silence, je ne t'ai pas demandée un quelconque avis sur ma vie sentimentale, tu n'est pas le mieux placé pour me donner ce genre de conseil, ou me même me faire un sermon. Tu es plus semblable à Sawyer dans ton comportement que la figure historique que l'on découvre dans les ouvrages de notre bibliothèque. Tu es fou mais surtout idiot...
Tu n'es pas mieux que moi, tous les grands hommes sont prient de folie à un moment ou l'autre de leur vie, toi tu commets des actes qui ne sont que pure folie, mais pas sous le coup de la folie. Quand tu as détruit Prophète, que tu t'es libéré de tes maîtres, tu es devenue ce que tu désirais depuis très longtemps... humain... quelle connerie!

*Rasp n'avait pas tort sur un point, il s'attachait plus facilement qu'il ne devrait. Le docteur Kroujnec, un homme de Prophète, avait émis une hypothèse sur cet aspect de la personnalité de Varkos. Prophète avait conditionné Varkos, l'avait traité comme une arme, un objet, un animal durant des années, pendant toute sa jeunesse, son adolescence sans mère ou père pour le canaliser... ce manque affectif se voyait aussi dans sa relation avec sa fille selon lui.. Sur ce deuxième point il avait tort selon Varkos, la raison était tout autre, une erreur de plus, une punition pour ce qu'il avait, il stoppa cette réflexion avant de le regretter et revint à Ada. Peu de gen s'adressait à lui sur ce ton, ils avaient tous peur de lui à l'exception de quelques personnes comme le docteur Sarn... ou Ada, venant d'elle il n'avait pas besoin de s'emporter, il avait presque espérer qu'elle déclenche sa colère sur lui mais il lui en demandait trop et il ne savait qu'elle ne pouvait réagir ainsi, lui faire ce plaisir, un coup dans l'eau encore une fois. Le travail serait bien fait il en était sur, il ne lui aurait pas demandé autrement. Il regarda son laboratoire un bref instant du coin de l'oeil, il n'avait rien de spécial, il n'était pas expert dans le domaine mais il constatait que laboratoire était bien moins bordélique que celui de Sarn... enfin selon le même docteur celui-ci était rangé... il n'avait pas la même vision de ce qu'était l'ordre il en était sur. Ada porta son attention sur l'enfant, elle l'auscultait, pour quelle raison il n'en voyait pas l'utilité, outre les quelques problèmes qu'il y avait dans le dossier, elle était en parfaite santé! Enfin elle connaissait son travail et la laissé faire. Rasp continuait de piailler dans son esprit, il n'écoutait pas... avoir mal au crane une fois par semaine était déjà assez suffisant, si en plus il devait supporter les jérémiades de ce cinglé il n'était pas aidé! Il croisa les bras et se décida enfin à répondre à la jeune femme.*

- Tu as raison sur un point, tu n'es pas comme toutes les sangsues qui me tournent autour, elles n'ont pas ton intelligences, ton talent et ta beauté! Si j'ai fais appel à toi c'est que j'ai confiance en tes aptitudes en effet, tu ne te laisseras pas émouvoir par cette chose comme le docteur Sheridan. Par contre si tu as pris mes propos pour des menaces c'est que visiblement tu as occulté une partie de ce que tu savais de moi, je n'ai pas besoin de te menacé, je n'ai plus l'âge pour ce genre de fantaisie et puis après tout tu es une chercheuse, ce genre de travail doit te passionner, après tout tu n'es pas la femme mystérieuse à la robe rouge... ou un truc du genre. Tu es la meilleure dans ton domaine mais au vu de certains échecs récents telle que la non exécution de Leon Kennedy laisse présager à Wesker qu'il faut te pousser un peu plus pour régler nos affaires... à moins que tu possèdes des sentiments pour lui, la ça serait une autre histoire! Il a rajouté aussi que tu devais te ressaisir sinon tu ne serais plus considérer comme quelqu'un de valeur pour la Compagnie... ma fois ton taux de réussite est bien plus importante que celui de Krauser dernièrement donc je pense que cette remarque n'est pas à prendre en compte! En ce qui concerne le dossier tu peux en faire ce que tu veux, cela m'importe peu crois moi mais si tu veux réussir ton travail je pense que tu devrais compulser un minimum les dires du docteur Sheridan et de son équipe. Ah oui et je ne passe pas par les subalternes, si j'ai quelque chose à vérifier ou à te dire, je viens directement te voir, je pense que tu peux subir ma présence pour quelques minutes, ça ne doit pas être trop difficile, tu as vue bien pire dans ta vie! Et...

*La porte du laboratoire de Ada venait de s'ouvrir brusquement, le docteur Sheridan venait de faire son entrée suivit d'un des agents de la sécurité, celui la même qui devait s'assurer qu'elle ne le dérange pas pendant son entretien avec Ada. Un mauvais point pour lui et son supérieur! Elle criait toutes sortes de chose, sur Faith, Dawn et les autres enfants du projet, enfant, c'était bien un terme que seule une femme, de surcroît ayant perdue son enfant, pouvait employer pour des expériences qui n'avait aucune âme, si tenté qu'on croit à ce genre de fantaisie! Il la regardait sortir tous ses arguments, visiblement elle avait révisé son sujet, il souriait à ses remarques, aux insultes en allemand qu'elle proférait pensant probablement qu'il ne comprenait pas ses dires. Il regarda sa montre, elle était énervée, on pouvait le dire, ou bien elle aimait tout simplement un peu trop son travail, dans tous les cas elle était vraiment agaçante, trop même. Il regarda le garde et lui fit signe qu'il pouvait s'absenter. le pauvre type devait souffler intérieurement, il pouvait, Varkos n'avait plus la tête à cela. Il voulait juste que cette femme la boucle ce qui n'était visiblement pas encore le cas. Voila bien 10 minutes qu'elle proférait toutes sortes de chose sans tenir compte de la présence de Dawn comme de Ada. Son intervention était énervante au plus au point, Varkos devait encore s'entretenir d'une dernière chose avec Ada, une chose que cette femme ne devait pas entendre et voir concernant des tissus de peau et un prélèvement sanguin. Elle venait juste de terminer son interminable discours pour se concentrer sur Dawn, elle lança un regard vers Ada, presque agressif... bien que c'était celui d'une mère protégeant sa fille. Elle porta la main sur le front de Dawn et esquissa un bref sourire... pourquoi Jack Krauser n'était pas la quand on avait besoin de lui, il se frotta les yeux et donna sa réponse à Sheridan.*

- Je vous ai dit que Ada serait en charge de cette expérience, cela reste votre projet j'en suis conscient mais pour cette recherche je veux un avis extérieur, sans aucunes gènes, je veux bien croire que vous ayez des sentiments pour ce morceau de viande, à la longue je m'y suis fais, pour autant vous êtes une employée de Umbrella, vous obéissez aux ordres, mes ordres ou sinon vous pouvez ranger vos affaires et retourner dans votre Allemagne profonde sans espoir de revoir un jour ou l'autre vos si précieux enfants! Le docteur Wong ici présent est qualifié pour se charger de ce genre de problème, elle vous fera des rapports quotidiens comme à moi, je pense que si elle a besoin d'aide elle vous demandera assistance mais en attendant vous regagnez votre laboratoire et vous jouez avec vos éprouvettes ça fera du bien à tout le monde vous pouvez me croire! Ada je te présente le docteur Sheridan, la pseudo mère des expériences du projet, enfin je pense que tu l'avais compris! Vous m'excusez docteur Sheridan... *celle ci le foudroya du regard mais patienta dans le couloir un bref instant* tu m'as aidée à retrouver ma fille, tu l'as protégée contre des psychopathes bossant pour Prophète et je ne t'ai jamais remerciée, je sais que tu n'attends plus rien de moi et je respecte ce choix mais j'aurai une dernière requête, j'aimerai que tu analyses les plaquettes avec la peau récolté, et cette fiole! Ce sont des échantillons provenant de ma fille, Laura! Je veux que tu m'informes de toute dégénérescence, ne demande pas pourquoi pour le moment mais fait le s'il te plaît!

*Il était rancunier c'est vrai, elle pouvait lui en voir aussi, le tuer même il comprendrait mais ce n'était pas le général qui s'adressait à la scientifique mais un père qui voulait que sa fille évite d'avoir le même sort que lui. Il ne voulait pas demander à Sarn, ce cinglé comprendrait bien vite le pourquoi de la demande de John et il ne voulait pas qu'il découvre son secret, encore moins le conseil, cela compliquerait les choses et s'il y avait bien quelqu'un qui ne supporter pas le conseil de Umbrella c'était bien Ada... enfin c'est ce qu'il espérait. Il lui donna les échantillons, attendant sa réponse. Si elle ne voulait pas l'aider, il ferait appel à Peligri mais cela comporter le risque que Sarn découvre son secret encore une fois, et il ne pouvait pas tolérer cette ingérence. Il n'avait pas remarqué que Dawn venait d'ouvrir les yeux, elle était réveillée, les produits que les scientifiques de l'équipe lui avait injecté ne lui permettait toujours pas de parler, mais elle pouvait entendre et surtout voir, elle constatait qu'elle était encore dans un laboratoire, qu'il y avait une femme, très belle, pas autant que sa maman mais très belle, elle n'était probablement pas méchante... par contre la présence de l'homme la terrifiait, elle le connaissait, elle savait quel poste il occupait au sein de Umbrella et surtout ce qu'il était capable de faire quand il devait régler un problème, elle avait peur, vraiment peur et bien que ce ne soit pas encore visible sur son visage à cause de la paralysie, elle avait peur et ne voulait pas rester dans la même pièce que lui, elle voulait sa maman, elle voulait les autres filles du programme, elle voulait Alice.* Elle observa du coin de l'oeil l'étrange couple qui s'offrait à sa vue, elle ne savait pas il pouvait discuter.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ada Wong

avatar

Modératrice

Modératrice

Messages : 414
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 27
Localisation : Dans tes pires cauchemars.

Dossier du personnage
Age du personnage: 37 ans.

MessageSujet: Re: Long time no see... [With Soeurette.]   Sam 13 Nov 2010 - 20:17

*... Elle se redressa rapidement tout en ne quittant pas des yeux le brancard qui se trouvait désormais entièrement dans la pièce, puis elle ferma la porte. En quelques secondes, John avait eu le temps de débiter un de ses discours moralisateurs et bourrés de pics qui n'atteignaient plus la jeune asiatique, la porte s'était brusquement ouverte laissant apparaitre une femme agée d'une cinquantaine d'années, pleine d'énergie, d'entrain, et surtout d'opposition à elle ne savait quoi. ... Elle parlait, disait des choses de manière agitée et sans fondement. Son regard qui avait plusieurs fois percé celui de l'expérience posée sur le brancard lui fit déduire qu'il s'agissait là du docteur Sheridan, là mère de toute cette nouvelle mascarade ... Bien entendu, il fut un temps où Ada pratiquait énormément le terrain pour en délaisser ses activités scientifiques, principalement du temps où appartenir aux STARS faisait partie de sa couverture. Elle n'aurait, quelques années plus tôt, laissé personne pénétrer dans son bureau de la sorte sans avoir de réflexes de soldat. Malheureusement, elle avait perdu quelques un de ceux-ci qui n'attendaient qu'à être réveillés au cours de séances d'entrainement intensifs.S'entrainer était devenu une priorité pour elle si elle voulait revenir au top de sa forme physique et mentale, si elle voulait, tout simplement, peser plus lourd au sein de la compagnie... bien que pour le moment, ses qualités intellectuelles et son savoir faire allaient être ses seuls alliés pour accomplir la tâche que venait de lui confier John ... C'est ce qu'elle pensait tout du moins ... *

*... La porte se ferma une nouvelle fois sous l'emprise de John qui venait de mettre dans le couloir le docteur Sheridan. Ada ne réagit pas de suite lorsque celui-ci engagea une nouvelle fois la conversation, son regard s'était fixé sur l'horloge qui ornait son mur, de l'autre côté de la pièce ... Elle indiquait 19:13. Le temps était glacial, la température venait de chuter de plusieurs degrés à l'extérieur et en seulement trente minutes ; la nuit noire avait envahi les jardins et la foret alentours. John ne mit pas de temps à lui demander de l'aide pour autre chose, quelque chose de plus sérieux, quelque chose dont la valeur sentimentale n'avait visiblement pas d'estime comparable à ses yeux : sa fille. Elle plissa légèrement les yeux, son regard venait de faire un aller-retour rapide entre la bouche de Varkos et la fiole qu'il lui tendait depuis quelques secondes, tout en parlant ... *

// ... //

[ Restaurant donnant sur l'angle de la Martin Street – Raccoon City – 22 : 15 – 2007 ]


* ... Elle attendait, là, depuis déjà une demie-heure, mais rien ne venait. Rien, y compri plus particulièrement l'homme qu'elle attendait patiemment depuis de nombreuses minutes. C'était une nuit d'été tout ce qu'il y a de plus tranquille sur la petite bourgade. Elle était en effet généralement vidée à cette periode de l'année : les citoyens trouvaient toujours un moyen de la quitter le temps de quelques jours de trève tandis que les touristes, eux, ne perdaient pas leur temps dans une petite ville dont le nom leur était désormais inconnu. Rare étaient les impétueux personnages qui venaient s'aventurer dans la belle Raccoon simplement parce qu'ils avaient eu le souvenir ou l'echo de ce qui s'était passé, pratiquement neuf années auparavant. Quoi qu'il en soit, elle attendait, encore et toujours, ses magnifiques jambes galbées étaient croisées et découvertes par la fente qui ornait sa longue robe noire. ... *

- Tu m'étonnes qu'il soit en retard, s'il y était ... Hawkeye ...


* ... Soudain, plus loin, à l'autre bout de la salle, elle le vit, entrant en fougue dans le restaurant, habillé de manière simple mais classe, une sacoche à la main et les cheveux légèrement décoiffés. Pendant quelques instants, il chercha Ada du regard puis s'avança vers elle d'un pas rapide et ferme, celle-ci le fixait au loin depuis la première seconde où il était entré dans le restaurant... Empoignant doucement son verre de champagne, elle porta le bord du verre à sa bouche et mit un peu de ce liquide sucré et alcoolisé dans sa bouche, sans le boire instantanément. Tout en le faisant tourner dans sa bouche, elle le fixait, encore et toujours, son verre à la main, et attendait qu'il arrive à sa hauteur. Visiblement et comme à son habitude, il ne parût avoir aucun regret, et aucune excuse ne sortit de sa bouche, seulement ces eternelles rengaines dont elle ne savait plus quoi penser ... Il passa une main dans ses cheveux courts pour les replacer et s'adressa à la jeune asiatique de manière posée. *

John : - Le boulot. Ils ne peuvent rien faire sans moi. Je ne pensais pas que tu serais autant en avance.
Ada : - Le boulot, hein?
John ( Il fit totalement abstraction du ton froid qu'elle venait de prendre et il prit l'initiative de s'asseoir devant elle, à la table, après avoir enlevé son manteau ) : - Ada tu es sublime, comme toujours !
Ada ( Elle esquissa un petit sourire sarcastique avant de le fixer dans les yeux et de reprendre, le verre de champagne toujours à la main ... ) : - N'enlève pas ton manteau John ...

* ... Elle se leva rapidement, John ne s'attendait pas à une telle réaction. Et pourtant, il était prévisible qu'avec une femme comme Ada, au caractère bien trempé et à la fierté forgée de plomb que celle-ci réagisse de manière fougueuse ... Elle le regarda pendant plusieurs secondes, se mordilla la lèvre inferieure et lui jeta la contenu de son verre de champagne à la figure. Elle lui adressa ces derniers mots, tout en prenant sa veste sous le coude et devant les yeux ébahis des autres clients ... Bien entendu, il s'agissait là d'une énième dispute, toujours toutes plus intenses les unes que les autres, ce n'est que quelques années plus tard, au Japon, où tous les liens reels qui les unissaient furent rompus ... *

Ada : -Regarde moi bien cette fois-ci car c'est la dernière fois que tu me vois !


// ... //

* ... Elle prit rapidement la fiole sans sa main, l'examina à l'oeil nu puis reporta son regard sur John. Elle était calme, posée, faisait preuve d'un professionnalisme hors-pair. Il était loin le temps où la jeune femme s'emportait pour un oui ou pour un non. Evidemment, il savait qu'il ne fallait pas trop la provoquer car elle avait néanmois gardé ce caractère qui était en quelques sortes, l'un des éléments de sa marque de fabrique ... Sheridan était dehors, on l'entendait marmoner et discuter avec quelques uns des employés qui travaillaient au même sous-sol et qui se trouvaient dans le couloir à ce moment là. *

- Je le ferai, John, mais si je travaille en priorité sur cette experience les analyses de ta fille ne seront pas prètes avant au moins un mois... Par contre il me semble que...


* ... Elle venait d'être interrompue par la sonnerie de son téléphone. Instinctivement, elle reposa les yeux sur sa fine montre en argent qui tombait élégamment le long de son poignet, elle se souvint qu'elle attendait un appel de la plus haute importance, un appel d'eux... . Il était évident qu'en compagnie de Varkos, elle ne pouvait prendre ce coup de fil. Tout en reportant son attention sur lui et en faisant abstraction de la sonnerie, elle posa la fiole dans un des tiroirs de son bureau, le referma à clé et s'approcha de John pour l'inciter à quitter la pièce en sa compagnie. ... *

- Suis moi, il faut que je te parle de quelque chose...


* ... Ada venait de fermer la porte de son bureau, elle jeta un oeil dans le couloir, celui-ci était vide ... Sheridan, ou était-elle passée, elle qui était là encore quelques minutes auparavant ? ... Soudain, et contre tout attente, l'alarme d'urgence se mit à retentir dans tous les sous-sol, ornant d'une lumière rouge tous les murs dans lequels John et Ada se trouvaient. Toutes les portes liées au systeme électronique se vérouillèrent automatiquement, l'un des scientifique apparut quelques secondes et disparu en courant à l'angle du couloir. Un vent de panique se mit à souffler dans les sous-sol, Ada ne comprenait pas ce qu'il se passait, ce genre d'alerte n'était donné qu'en cas de grave problème de contamination ou d'évasion de l'un des BOW présents dans les laboratoires du sous-sol inferieur. ... *

______________________________________
Responsable Laboratoire spécialisée dans la Chimie Analytique.
Umbrella Corporation – Research and Development
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Varkos

avatar



Messages : 390
Date d'inscription : 22/10/2010
Age : 27
Localisation : Confidentielle.

Dossier du personnage
Age du personnage: 61 ans

MessageSujet: Re: Long time no see... [With Soeurette.]   Lun 5 Nov 2012 - 1:38

[Appartement de Alex Sirk] - Ex employé de Umbrella. Corp

*La peur était le meilleur des stimulants, les gens pensaient que la peur amoindrissait les actions de ceux qui étaient dans ce cas précis. C’était idiot, la peur était un pourvoyeur d’énergie presque illimité et dans la situation de Alex Sirk, c’était tout ce dont il avait besoin, avec un peu de chance… si on y croit bien entendu. Les marches défilaient sous ses pieds plus vite qu’il n’en avait l’habitude. Son voisin, un homme de fort corpulence, chauffeur de taxi et excellent cordon bleu le salua avant de l’interpeller de son ton bourrue et surtout avec un accent Italien à faire peur n’importe quel membre du pays. Que pouvait il lui dire? Il n’avait pas le temps, pas le temps….*

Dirk-Vous avez l’air bien pressé m’sieur Sirk, ce n’est pas bon pour le cœur…
Sirk-Vous vouliez me dire quelque chose? Je suis pressé voyez vous…
D- Ouaip! Un homme est passé vous voir, je ne l’avais jamais vue avant! Il vous cherchait!
S- A quoi ressemblait il?
D- Grand, très grand, les cheveux long blond tressé, un peu comme les amérindiens vous voyez… il devait bosser pour l’armée, il y avait des plaques autour de son coup avec une sorte d’ange sombre dessus, il était habillé de noir, très simplement, pas Black Ops quoi. Il voulait vous voir… il faisait un peu rustre vous voyez c’est étonnant…
S- Pourquoi dites vous ça? Comment se nommait il?
D- Ses ongles, vous auriez vu ses ongles, il n’était pas sale, non pas du tout mais on dirait des artiglios de rapaces, des trucs animales… ah ouai enfin le nom c’était… euh, Victor ou un truc du genre quoi.

*Son sang ne fit qu’un tour à l’annonce du nom. Le général lui avait envoyé un tueur, un des membres de la garde d’élite, les ombres étaient dangereuses mais l’être qui lui avait envoyé… c’était… il était pire, c’était un tueur cruel et sadique et surtout il ne pouvait être corrompue. Il ne laissa pas le chauffeur finir sa phrase qu’il se dirigea vers son appartement en courant, laissant l’homme abasourdie devant sa porte! Sick claqua la porte derrière lui, il était chez lui… personne n’était entrer, pas à sa connaissance. Il regarda autour de lui, tout était sombre depuis qu’il était partie ce matin voir l’agent du gouvernement. Il se dirigea sans attendre vers sa chambre, sa valise était prête, il y avait de l’argent et surtout les clés USB dont il avait parlé à l’agent… il y avait tout le nécessaire à son départ, il devait juste récupérer les doses dans le frigo et ensuite il partirait loin de tout ça. Victor ne pouvait pas le rattraper c’était impossible… il avait confiance dans les agents du gouvernement. Il pénétra de nouveau dans le salon et le pschitt d’une canette de soda le fit hurler de peur, lâchant sa valise qui sous le choc déversa son contenu… il était là, le tueur, pourquoi avait il fait le choix de trahir Umbrella, de trahir le général.*

Victor Creed- Tu n’as rien d’autre que du soda au soja? C’est un truc pour gonzesse ça! *Il termina la canette et l’écrasa dans sa main avant de la jeter derrière lui.* Tu sais j’en ai vue des gens crier en ma présence mais pas comme dans un Tex Avery… je dis ça mais pourtant tu devrais le savoir, tu es comptable quand même, tu as déjà vu des films non… tu sais bien que le comptable ne s’en sort jamais quand il tente de doubler son boss
Sirk- Ce n’est pas mon patron! Il m’a renvoyé! *Ce furent ses premiers mots.*
Victor Creed- Mouai! Je ne sais pas ce qu’il ta dit le Sicilien dans le couloir mais tu es bien calme pour quelqu’un qui va mourir dans quelques minutes!
Sirk- Je peux vous donner les clés, les échantillons, n’importe quoi mais je vous en prie…
Victor-… chuuuttt! Ne gaspille pas ta salive pour ça! Je veux juste que tu me donnes une réponse simple à la question que je vais te poser, tu veux bien?
Sirk- *il hocha la tête pour dire oui, il venait de vider ses sphincter, ils étaient sur de mourir dans quelques minutes* Oui, oui, oui!
Victor- Tu n’as pas une bière?

[…]

*La police découvrirait le corps le corps que plusieurs jours après, vu la chaleur, l’odeur serait bientôt une infection. Creed vida une seconde canette de soda tout en faisant le travail qui lui fut confié par Varkos. Les preuves n’étaient plus et l’ancien employé non plus. L’agent du FBI serait tué dans les jours à venir probablement et lui il avait vraiment envie de se boire une bière depuis plus de deux heures. Il jeta un dernier coup d’œil à l’homme avant de s’éclipser par l’échelle de secours qui donnait devant la fenêtre arrière! Il devait contacter Varkos, celui-ci n’était pas à Raccoon, pas encore mais ça ne saurait tarder et la, il s’amuserait vraiment. Le téléphone sonna dans le vide pendant quelques secondes avant que la voix de Varkos arriva à ses oreilles!*

Victor Creed- C’est fait!

[Entrepôts de Umbrella] - New York - Fin de journée - 27 Juillet 2012

- Je veux que l’équipe soit réunie! Nous sommes à l’aube d’une ère nouvelle, Umbrella n’a pas besoin de redorer son blason comme peuvent l’affirmer certaines personnes, et même si c’était le cas, je laisse cela aux experts du marketing de la Corp. Nous nous occuperons de ce qui ne doit être dévoiler!
Fury- Pourquoi tu me dis ça? Nous sommes au courant!
- Non vous ne l’êtes pas! Tu veux savoir pourquoi camarade? Parce que depuis que Wesker a fait ses tests, Umbrella n’arrive plus à gérer les différentes situations! Serguei devait s’en charger et comme on le sait il a lamentablement échouer! Le conseil m’a mit à la tête de la section paramilitaire de la multinationale! La moindre erreur ne sera plus tolérer et donc tu vas diriger les ombres, tu te chargeras de faire le nettoyage suffisant pour que rien de ce qui ne c’est déjà produit, ne recommence!
Fury- Mais c’est toi qui dirige les ombres, tu penses qu’elles accepteront d’être diriger par un ancien soldat de Prophète, un non initié!
- Mais mon ami tu vas être initier, Shadow se chargera de ton initiation!
Fury- Je… merci!

Agent Low- Général, ou devons nous envoyez les cuves de la série numéro 5?
- Raccoon City, assurez vous que tout soit mis en place pour que rien ne gâche le transfert, une équipe vous accompagnera ainsi qu’une des Dolls!
Agent Low- Bien monsieur!
Fury- C’est l’équipe que tu m’as demandé qui se chargera du transfert?
- Non! Eux vont avoir une tache tout a fait différent, il y a quelqu'un à Raccoon City qui va me poser problème au vu de ses actions du passé et donc j’aimerai prévenir à l’avance ce genre de problème! Fait venir Bertha, Beltway, Vector et Spectre. Ils ont pour mission de dissuader et de supprimer l’agent Sparda.
Fury- Je pensais que tu estimais l’agent Sparda
- C’est le cas! Il est doué, très doué même et au vu de ses capacités intellectuelles comme physique, j’aimerai évité de le voir impliquer dans nos affaires sans que je ne le désire! Fait venir l’équipe et donne lui son ordre de mission!
Fury- Tu sais comment ils sont, ils aiment que tu leur parles directement!

*Les hommes couraient en tout sens, la plupart des cuves devaient être transférer à Raccoon City, tout se mettait en place rapidement et pourtant, à ses yeux, ce n’était pas encore assez rapide, ça ne le saurait jamais! Il y avait de nombreux points à gérer, de nombreuses choses à mettre en place, de nombreuses questions à éluder. Solidom n’était plus selon Vladimir et Essex était enfermé dans les geôles de la forteresse. Wesker était vivant, Spencer était mort et Alex était plus proche qu’il ne le pensait. Tout se mettait en place, lentement, très lentement et pourtant il n’était pas pressé. Voila des décennies qu’il foulait le sol de cette planète et pour la première fois depuis longtemps, il avait le temps de faire ce que bon lui semblait sans devoir en référer au Stryge ou bien au conseil. Fury l’observait, pensif! John était vivant dans tous les sens du terme, voila des années qu’il ne l’avait vue aussi puissant et surtout aussi heureux. Son visage était froid mais la lueur dans son regard, elle, prouvait qu’il débordait d’une joie presque enivrante, c’était remarquable! Après tout son père était mort, les 23 pour la plupart était décimé, Skull était lui aussi mort, sa fille était revenue et surtout il avait la puissance, celle de Prophète, celle des Ombres et celle que Umbrella lui avait conféré. La maladie ne polluait plus son organisme, il y avait de quoi être heureux! Ses ennemis si tenté que des gens puissent encore s’opposer à lui à l’exception des membres idiots du S.T.A.R.S et de quelques dissidents de Umbrella, ne pouvait plus rien que lui. Il admirait John alors qu’il y a encore peu ils ne s’appréciaient que peu, encore une manipulation du Stryge, encore une.*

Mon enfant, j’aimerai que tu m’expliques une chose, l’essence qui coule dans tes veines te rend aussi puissant que ne pourrait l’être le Stryge, et pourtant tu as crée l’unité Dolls comme agent protecteur, pourquoi?
L’illusion Rasp! Croire que quelqu’un est sans défense, faible car il fait appel à des gardes du corps est la plus vieille des ruses de cette planète, la manipulation est un art comme la si bien dit le Stryge
Tu reproduis ce qu’il fait!
Non, non, j’améliore ce qu’il a fait sans entrer dans des idéologie raciale et paranormale, je suis réaliste, bien plus que ceux qui osent s’opposer à moi, crois moi, je pense avoir gagné ta confiance avec le temps… non?
En effet, mais mon respect c’est une autre histoire

[Club Askani] - New York - Club des fétichistes, des sado masochistes et de toute autre personne s’addonnant à ce style de vie.

*Le Askani était un vieux club de New-York, beaucoup de gens y passaient une soirée dans leur vie dans le but de découvrir les pratiques les plus étranges qui soit, du moins au regard de certains. Des présidents, des rois du pétrole ou des simples célébrités du moment… voila le genre de clientèle que l’endroit pouvait recevoir. Le club n’était pas ouvert à tous et toutes, ceux qui avaient le pouvoir et qui n’étaient pas pourris par la peur d’en faire usage étaient les bienvenus dans l’antre. Les cris du jour ne venait pas de la bouche d’une star du moment, ni d’un politicien en manque d’électorat mais d’une employée de Umbrella qui subissait les assaut douloureux d’un autre agent de la Corporation. Ses collèges le lui avait dit pourtant. Bertha, c’était le nom de code que son équipe lui conférait, était folle, du genre sadique. La douleur, les cris et la cyprine était un mélange qu’elle appréciait et pourtant elle était venue avec. C’était une nouvelle dans la société et les nouveaux étaient souvent l’objet d’un bizutage intensif, voir suicidaire…. Ses larmes et son sang donnaient pourtant raison aux propos de ses collègues. Elle était au sol, le visage dans un cousin rose d’un fort mauvais gout, son bourreau était derrière elle, debout, nue et l’observant à travers ses lunettes, le corps ruisselant de sueur et de liquides diverses, un gant édenté à la main. La nouvelle voulait sa mère, voila tout ce qu’elle désirait, elle ne voulait plus être le jouet de cet folle, de ce monstre… un raclement de gorge cassa l’ambiance dérangeante de la pièce. Un homme habillé d’un costume noir, de lunette noir avec une oreille du même style était devant la porte.*

Agent- Le général Varkos vous demande agent Bertha, votre équipe vient de recevoir un ordre de mission prioritaire! Vous devez être présente au lieu de rendez vous dans une heure.

*Elle ne le regarda pas! Son regard portait sur l’employé. Elle était dans un coin de la pièce, ses vêtements dans les bras, une trace de sang partait du centre de la pièce, tachant plusieurs coussins au passage, ainsi que les sous vêtements de Bertha pour finir dans le coin de la pièce avec la femme. Elle était terrorisé. Elle la regarda un moment, son visage était toujours dénué d’expression contrairement au visage de l’autre fille terrorisé. Elle pleurait et reniflait bruyamment, tentant de couvrir ses blessures et sa nudité du mieux qu’elle pouvait. Bertha ramassa ses vêtements, regarda la tache de sang sur son soutiens gorge avant de l’enfiler puis termina de se changer. Avant de partir elle retourna auprès de son jouet, toujours terrorisé, toujours aussi animal dans les réactions pour lui décocher un baisé sanglant et douloureux pour plusieurs jours, le bleu se formant sur la langue de la nouvelle ne serait qu’une preuve de plus qu’elle lui appartient. Elle regagna la porte pour suivre l’agent. Un véhicule noir était stationné dehors, un homme était à l’intérieur ainsi que les trois autres agents de l’équipe. Une mission, une nouvelle échappée, une nouvelle virée…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Long time no see... [With Soeurette.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Long time no see... [With Soeurette.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's been a long time without you my friend. [SHUNZEI]
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Raccoon City :: Les Rues de Raccoon City-