AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hirai Mirai

avatar



Messages : 484
Date d'inscription : 17/06/2012
Age : 22
Localisation : Nord

Dossier du personnage
Age du personnage: 20 ans

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Mar 19 Fév 2013 - 11:16

*Un bruit survint,brisant le silence et forçant notre groupe à un arrêt stratégique.Le bruit ne semblait guère dû à une quelconque activité humaine,ni à la présence de Lickers mais comme le capitaine le fit remarquer,plutôt à une machine quel'on actionne.Nousétions près du but à en juger la proximité de lasonorité,à moins que l'écho ne fausse notre analyse.En conséquence le groupe progressa dans le boyau tortueux,les sens aux aguets,le regard virevoltant sur les parois humides telle un papillon.Nous arrivâmes enfin en vue de la dîte-machine et nous établîmes alors pour en inspecter la zone.Je restais en retrait très peu rassurée;en effet nous étions dans une chambre souterraine,relativement réduite au point que nous ne tiendrions pas tous là si les survivants nous accompagnaient,de plus la machine ne rendait pas la pièce plus confortable que sa position de carrefou qui nous exposaient à un assaut sur deux fronts.Après tout les Lickers avaient peut-être des compétences stratégiques.*

-"Nous devrions peut-être progressés..."

*Nous étions maintenant sûrs que des êtres vivants venaient de passer ici,mais l'écho se chargerait vite de traduire notre progression.Enrico se mit alors à progresser suivi de Shaw et de moi-même.Le corridor emprunté ne montrait aucun signe de passage,ni bruit de roches qui tombent,ni le clapottement de pas sur le sol humide autre que les nôtres.Sûrement le survivant avait fui en direction d'une zone "sécurisée",du moins c'est ce qu'il pensait,peut-être même que notre présence était la cause de son retrait.Je sentais une drôle d'atmosphère régnait dans le petit groupe,je me sentais même mal à l'aise.Je me rapprochais de ma collègue pour sentir une présence rassurante,bien que je ne la connaisse pas plus que ça.Je me sentais juste proche d'elle de part notre proximité en terme d'âge.Le sentiment d'insécurité que je nourissais ne fit que s'étoffer quand soudain je n'entendis plus les pas de la jeune femme.Je tournais la tête dans tous les sens et m'apprêtais à désigner au moustachu l'absence de Shaw quand je l'aperçus,légérement en retrait.Son comportement était étrange,de plus elle ne chercha pas à me rassurer sur ses intentions.Je voulais lui demander ce qui se passait mais je risquais de trahir notre position et tout celà manquait de professionnalisme,je fixais donc mon regard vers notre destination*

Pourquoi tu agis ainsi Shaw?

*Nous continuions alors notre exploration en silence jusqu'à arriver en vue d'une bifurquation.Le choix laissé était peu significatif car aucun repère n'était gravé sur les arches pour désigner le chemin emprunté par le survivant.Il nous fallait voter.Je fus la première à émettre mon avis.*

-"Je suggère la gauche,ne me demandez pas pourquoi"

*J'attendis alors les deux autres avis mais l'un manquait à l'appel.Nous nous rendîmes alors compte de la disparition de notre collègue.Que lui était-il arrivée?De toute manière les communications ne passaient guère ici,et pour empirer les choses des bruits de pattes griffues se firent entendre d'un des deux tunnels qui s'offraient à nous.Il nous fallait avancer et vite*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enrico Marini

avatar



Messages : 1818
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34
Localisation : Andalousie

Dossier du personnage
Age du personnage: 53

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Mer 20 Fév 2013 - 10:56

* Apres quelques minutes de marche lente le trio, du moins à ce que l'on pensait arriva devant une bifurcation.*

Sayako - Je suggère la gauche,ne me demandez pas pourquoi.

*Dans ce genre de situation l'instinct faisait bien souvent plus que le reste.*

Enrico - Très bien, la séparation serait trop dangereuse, prenons à gau....che... * Déclara-t-il en se retournant, constant avec effroi l'absence de l'agent Hellpride.*

*Alors qu'ils venaient à peine de découvrir la première mauvaise surprise, la seconde ne tarda plus à se manifester elle aussi. Des bruits de griffes s'identifiant à celui d'un licker en mode chasse accourait vers eux.*

Enrico - Merde ! Je reste ici pour sécuriser la zone. Fait demi tour pour retrouver Hellpride, on se retrouve ici !

*Le vétéran empoigna son fusil à pompe le braquant alternativement vers le tunnel droit puis le gauche en changeant constamment de cible.*

Enrico - Je me débrouillerai ! Fonce !

*Alors que les bruits de pas de l'Asiatique s'éloignait à vive allure d'autres, vraisemblablement similaires se rapprochaient de la bifurcation, eux même accompagnés d'autres son plus proche de ceux de griffes déflorant la pierre, nul doute quelqu'un était prit en chasse par un écorché et ce dirigeait vers le capitaine. Les quelques secondes qui s’écoulèrent donnèrent raison à Misugi, l'homme qui venait d’apparaître venait du tunnel de droite et ses deux assaillants à langue pendue ne tardèrent plus à arriver derrière l'individu à la queue de cheval que Ricolas Martini ne connaissait que trop bien.*

Enrico - Bertolucci !!! Mais qu'es ce que tu fiches ici ? Fit-il d'un air complètement surpris, s'attendant à voir l'un des jeunes spéléologue.

*Le froussard qu'il était vint se réfugier derrière la puissance de feu que faisait parler l'arme du capitaine des Bravos. Les quatre balles de calibres 12 réussirent à stabiliser les deux lickers et Marini n'eut d'autres choix que de dégoupiller son unique grenades à fragmentation et de la jeter en plein milieu des deux bêtes, juste avant de se jeter au sol. S'en était aussi bien bien terminé pour les abominations que pour les oreilles des deux hommes. Ils n'entendaient absolument plus rien et ses tympans lui faisait atrocement mal. Les deux hommes se relevèrent péniblement, au moins le danser venait de disparaître, mais qu'en était-il de Shaw et Sayako ?*

INVENTAIRE : beretta + 50*9 mm, fusil à pompe + 5 cartouches, couteau de combat, spray de premier secours, lampe frontale, lampe torche, k-way, kit radio, gilet de combat avec une grenade à fragmentation, plan approximatif.

HJ : Pour notre invité surprise, si vous ne le connaissez pas regardez sur wikipédia. Et bien sur il est vivant tout comme mon perso.


Dernière édition par Enrico Marini le Jeu 4 Avr 2013 - 16:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaw Hellpride

avatar



Messages : 108
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Hé hé...

Dossier du personnage
Age du personnage: 23 ans

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Dim 31 Mar 2013 - 19:37

*Maintenant que j'avais les munitions, je n'hésitais plus une seule seconde. Ma lumière allumée, je courrais dans ce chemin que je savais déjà sur. Il fallait que je les rattrape avant qu'il atteignent une quelconque bifurcation. J'avais les armes, j'avais le pouvoir, mais si jamais je les perdais, je me perdais aussi. Il était impossible que je les retrouve dans cette masse informe et sombre de calcaire.*

- Bingo...

*Sous la lumière de la lampe, je découvrais des boites de munition, soigneusement alignée, attendant juste qu'on les utilise. La lumière se reflétais dans mes yeux avec une intensité démente alors qu'un rictus tordis mes lèvres. Oui oui oui oui ! Avec ça nous pourrions au moins être plus à l'aise un temps, si les lickers ne se révélaient pas trop nombreux.
Cependant, ma réjouissance fut de courte durée. Entre les boites vides et celle ne correspondant pas à nos Samouraï Edge, je ne récupérais finalement que sept chargeur et cinq cartouches de fusil. Deux chacun plus un dernier en secours
Le second casier me révéla un deuxième pompe mais son canon avait soigneusement été plié à 90° et il était vide. J'avais donc pris les munitions valables et était repartie en courant.*

*Je courrais, je courrais, je courrais. Il fallait que je cours, que je les rattrape le plus vite possible, avant de les perdre dans un chemin ou parce que je n'avais pas été là pour presser une détente de plus. Il fallait que je les retrouve.
Maintenant.
Mes sens était dans leur état d'alerte maximal et, lorsque j'entendis des bruits de course droit devant moi, j’éteignais brusquement ma lampe et me plaquais contre le mur. Si c'était une bête, il valait mieux que je tente ma chance pour l'éviter. Une main prête à allumer la lampe, l'autre à tirer, je retenais mon souffle alors que les bruit se rapprochais. Mais ce fut la lumière qui me parvint en premier: c'était Sayaka. J'allumais alors ma lampe et l’appelais en allant vers elle. Au moins, elle était toujours vivante elle aussi, un point de plus. Arrivant à sa hauteur, je m'exclamais.*

- J'ai trouvé des munitions supplémentaire ! Je m'expliquerais plus tard. Comment va Enrico ?! Où êtes vous allés ?!

*Plongeant mes yeux dans les siens, je trépignais d'entendre sa réponse. J'aurais voulus courir, mais hélas, faute de savoir où ils étaient partis, je risquais surtout de nous perdre...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirai Mirai

avatar



Messages : 484
Date d'inscription : 17/06/2012
Age : 22
Localisation : Nord

Dossier du personnage
Age du personnage: 20 ans

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Jeu 4 Avr 2013 - 15:20

*Les bruits de pas se voulaient de plus en plus forts dans les allées souterainnes et une décision était à prendre mais mon fort état de panique et de stresse empêchaient mes jambes de bouger et d'agir.Enrico me réveilla alors de cette état de stupeur avec sa voix grave qui résonna dans les environs*

Enrico:-"Merde ! Je reste ici pour sécuriser la zone. Fait demi tour pour retrouver Hellpride, on se retrouve ici !"

*Je regardais aux alentours:après tout le capitaine pouvait se retrouver entre deux feux et l'idée ne m'enchantait guère mais les interrogations allaient devoir attendre car il me rappela de nouveau à la réalité,lisant presque dans mes pensées*

Enrico:-"Je me débrouillerai ! Fonce !"

-"Ok je reviens de suite,ne meurs pas!"

*Je fis volte-face et me lança dans la recherche de ma collègue à toute allure,faisant fis des menaces éventuelles pendant cinqs bonnes minutes,trébuchant et m'éraflant dans l'obscurité du boyau avant que je ne ralentisse la cadence,autant pour reprendre mon souffle que pour allumer ma lampe.Le coin n'en devenait pas grandement plus accueillant avec ses parois humides et les nombreux bruits qui se réverbèraient sur ces dernières.En parlant de ceux-ci,tandis que j'alignais les pas,j'en entendais un qui se rapprochait sans que je ne parvienne clairement à identifier sa provenance ni son appartenance.Je me préparais au pire quand le silence se fit:un piège?ou avais-je rêvé?Je progressais à faible allure,éclairant chaque recoin des environs lorsqu'une silhouette familière se détacha du décor ambiant:Shaw*

Shaw:-"J'ai trouvé des munitions supplémentaire ! Je m'expliquerais plus tard. Comment va Enrico ?! Où êtes vous allés ?!"

-"Je.."

*Son regard semblait pourfendre mes défenses,comme si elle recherchait ardemment une réponse d'une vérité sans faille dans mes yeux mais cette insistance ne faisait que me troubler et retarder ma réponse.Alors que nous restions ainsi un bref instant,une explosion retentit provenant du lieu où j'avais laissé le capitaine.Je ne réfléchis guère aux conséquences et attrapa le poignet de ma collègue avant de me mettre à courir vers le lieu de l'explosion.Ils nous fallaient préssées le pas*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enrico Marini

avatar



Messages : 1818
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34
Localisation : Andalousie

Dossier du personnage
Age du personnage: 53

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Jeu 4 Avr 2013 - 16:46

*Alors que leurs oreilles bourdonnaient encore le journaliste se releva pour fixer le moustachu.*

Ben - On se connait ?

Enrico - Ah, vous êtes bien le journaliste du Times ?

*Enrico l'avait reconnu, mais Ben ne connaissait que Ricolas.*

Ben - Oui, Ben Bertolucci, du Raccoon Times. C’est un cul-de-sac bourré de monstre, par ici.*Désignant le tunel d'où il venait.* Il faut rebrousser chemin la sortie est derrière vous.*Lacha-t-il en voulant partir précipitamment.*

Enrico - Négatif.*Pesta le moustachu tout en le retenant par le bras.* Cette sortie a été condamné par un éboulement.

Ben - Merde merde merde... *Se mit-il à paniquer.* Et qu'est ce que vous faites ici ?

Enrico - Nous recherchons des spéléologues et je vous retourne la question une seconde fois !

Ben - Sean Muller, l'un des spéléo m'a contacté affirmant que je pourrais être grandement intéressé par ce que lui et ses camarades venaient de découvrir, j'ai essayé d'en savoir plus, mais il ne voulait rien lâcher par téléphone. Il m'a donné rendez vous à midi, mais personne ne s'est jamais pointé, alors j'ai tenté ma chance tout seul avec cette lampe de poche. Mis à part quelques affaires qui prouvent qu'ils étaient ici, je ne les ai pas encore retrouvé, c'est un vrai labyrinthe ce trou à rat... Sans parler des écorchés...

Enricio - Vous avez une arme ?

*Difficile à croire que ce froussard de Ben s'en soit sortit tout seul dans une grotte, toute une journée et sans arme.*

Ben - J'ai un 357, mais je n'ai plus de munition et ma batterie est faible, je suis obligé de l'économiser.

Enrico - Vous êtes déjà allez de ce coté ? * Désignant le couloir de gauche.*

Ben - Non pas encore, en tout cas les gosses ne sont pas à droite.

Enrico - Très bien attendons mes deux collègues. Puis nous irons explorer cette partie de la grotte.

Ben - Vous n’êtes pas seul ?! *Se réjouit-il.*

Enrico - Nous sommes trois policiers du STARS... Et...Avez-vous appris quelque chose en fouillant cette grotte ?

*Au même moment qu'il répondait le couple de jeunes femmes réapparu au coté du capitaine.*

INVENTAIRE : beretta + 50*9 mm, fusil à pompe + 5 cartouches, couteau de combat, spray de premier secours, lampe frontale, lampe torche, k-way, kit radio, gilet de combat, plan approximatif.

HJ : Je vous laisse répondre avec Ben si vous voulez rajouter des éléments de l'intrigue.


Dernière édition par Enrico Marini le Lun 8 Avr 2013 - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaw Hellpride

avatar



Messages : 108
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Hé hé...

Dossier du personnage
Age du personnage: 23 ans

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Ven 5 Avr 2013 - 19:11

*Sayaka mis un temps inconcevable à me répondre et alors que j'allais al relancer rageusement, une explosion décida de parler pour elle. Je tournais vivement la tête dans la direction ainsi désigné; malgré l'écho, il était facile de d'en deviner la provenance. Sa réaction fut alors bien plus rapide que la mienne et je me retrouvais à trébucher quelques instants avant de parvenir à suivre le rythme. Une fois à sa hauteur, je fis glisser ma main hors de ses doigts et, libérant ainsi le balancier de mes bras, accélérais de concert avec elle. Tout en courant, je sortais les munitions qui lui étaient allouée et les lui donnais.*

- Prend ça ! On en a deux chacun et j'ai quelques cartouches en plus pour Enrico. Y'a aussi un chargeur de plus.


*Nous arrivâmes quelques secondes plus tard mais alors que j'allais donner ses munitions à notre capitaine, je me retrouvais nez-à-nez avec un second homme. Un inconnue complet de surcroit, ce qui eu pour effet immédiat de m'énerver. Je ne disais cependant rien et me contentais de lui lancer un regard froid avant de l'ignorer. Si il était là et que Enrico ne montrait aucun signe de méfiance envers lui, c'est qu'il ne présentait pas de danger. Je me doutais que j'allais devoir fournir des explications mais je savais aussi que nous manquions de temps, c'est pour quoi je fis finalement un pas en avant et déclarais d'un ton inexpressif.*

- Je doute qu'il soit prioritaire pour moi d'expliquer mon acte. Prends ça et partons si tu permet.

*Sur ce, je lui tendis les deux chargeurs et les cinq cartouches de fusil supplémentaire.*

[HRP: Court court, mais je voyais pas comment faire plus]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirai Mirai

avatar



Messages : 484
Date d'inscription : 17/06/2012
Age : 22
Localisation : Nord

Dossier du personnage
Age du personnage: 20 ans

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Lun 8 Avr 2013 - 16:13

*Le retour fut assez rapide tant notre course fut effrénée. Nous arrivâmes donc enfin, le souffle court, au carrefour où j'avais abandonné le capitaine, en proie à d'éventuels Lickers. Enrico avait été effectivement assailli par deux de ces créatures qui gisaient au sol, sans vie et plombés. L'affront que le moustachu venait de commettre à l'encontre de cette race d'ABO ne resterait guère impuni à n'en pas douter ; ils nous fallaient reprendre la route mais une surprise des plus étonnantes en ce lieu sombre et peu accueillants occupa aussitôt les esprits. En effet un homme se tenait aux côtés du moustachu, un homme civil de surcroît comme le laissait penser son manque cruelle d'équipements appropriés. Etait-ce l'un des spéléologues perdus? le rédacteur du journal trouvé il y'a peu? Un fouineur? La dernière option s'avérerait aussitôt véridique dans une tentative douteuse de se lier de sympathie avec Shaw et moi.*

Ben : -"Je me présente pour les nouvelles arrivantes, je suis Ben Bertolucci. Vous êtes doncles deux collègues de Monsieur Marini. Enchanté. "

*Ce nom n'était inconnu à personne dans les rues de " la ville aux zombies " tant la réputation du reporter figurait dans les esprits comme les articles les plus osés mais aussi ceux qui correspondait le mieux à la moral du journaliste; cependant il restait à mes yeux un élément néfaste à la réalisation pleine de la mission pour laquelle nous avions étés mendés. Je tentais donc d'activer le groupe pour l'éloigner du champ de bataille et reprendre les investigations.*

- " Et bien enchantée,ceci dit nous devrions progressés non? "

*J'allais m'engager vers le chemin précédemment défini quand il m'interrompis dans ma marche.*

Ben : -"Prenez par là . Si vous recherchez les disparus c'est dans cette direction . "


(HRP : Court,court.
-> Enrico : Je me suis permise de jouer le PNJ pour pas faire "un tour à vide"
-> Doudou : Excuse moi pourrais-tu rectifier les deux Sayaka? Je sais je suis chiante)


Dernière édition par Sayako Misugi le Lun 8 Avr 2013 - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enrico Marini

avatar



Messages : 1818
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34
Localisation : Andalousie

Dossier du personnage
Age du personnage: 53

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Lun 8 Avr 2013 - 18:45

HJ: Saya je disais que les gosses n'étaient pas à droites, dans mon dernier poste. Et vous pouvez jouer Ben comme le journaliste qu'il est ! Pas de soucis. DJ:

Ben - Je n'ai pas appris grand chose, du moins rien qui nous permettra de retrouver ces jeunes gens.

Enrico - J'entends du bruits.* Fit-il en braquant son arme en provenance du tunnel derrière lui. Les deux jeunes femmes refaisaient surface.

*Shaw s'empressa de se délester de ses bien heureuses trouvailles et pressa la troupe pour mettre les voiles. *

Enrico - C'est bien tout ca Shaw, mais la prochaine fois ne disparaît pas sans nous en informer. Il est tellement facile de se perdre ici. * Imposa-t-il en s’emparant des munitions calibre 12 et des 9 mm.* Par hasard, tu n'as pas trouvé des balles calibre .357 ?*Fit-il en regardant l'arme de Bertolucci.*

*Ben se présenta du temps qu'Enico rechargeait son fusil de deux munitions supplémentaires.*

Enrico - Selon Ben pas de traces des spéléologues sur la droite et pas d’échappatoire non plus. Il ne nous reste plus qu'un tunnel. Remettons nous en marche. Shaw tu ouvres la marche avec moi, Sayako tu la refermes.

*Le quatuor se remis en route dans le sombre tunnel humide qui s'ouvrait sous leurs pas. Le sole descendait légèrement au fur et à mesure qu'il progressait, ce qui n'était pas une bonne nouvelle au vu de trouver une sortie potentielle dans une grotte creusée dans la montagne. Contrairement au "corridor" précédant celui-ci était plus large, Hellpride et Marini pouvait progresser cote à cote, arme au poing.*

Enrico - Du sang.* Chuchota-t-il, tout en éclairant le sol avec sa lampe torche.*

*La cadence d'avancement de la troupe ralentit et bientôt, un espèce de "tas de viande" fraîche apparu sous les faisceaux. Un monstre ? Un animale ? Un lickers...*

Enrico - Merde... C'est un péroné. * Désignant un os et faisant comprendre aux autres qu'il s'agissait bel et bien là de ce qui restait d'un être humain à trois quart déchiqueté et mangé. Ben ne pu s’empêcher de lâcher un cri effroyable se laissant tomber à genoux devant la vision du massacre. Les deux mains au sol le journaliste vomis son déjeuné du matin.*

Ben - Vous...Vous... croyez qu'il...s'agit de l'un.. de l'un... des trois chercheurs...???

Enrico - J'en ai bien peur... * Lacha-t-il percutant le poussoir de sa lampe frontale, le coude gauche devant son nez et remuant les restes d'habits avec le bout de son fusil cherchant un quelconque indice.*

INVENTAIRE Enrico : beretta + 80*9 mm, fusil à pompe + 10 cartouches, couteau de combat, spray de premier secours, lampe frontale, lampe torche, k-way, kit radio, gilet de combat, plan approximatif.

INVENTAIRE Ben : magnum vide, lampe de poche, matériel de journaliste, barres de céréales, 2 gourdes d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaw Hellpride

avatar



Messages : 108
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Hé hé...

Dossier du personnage
Age du personnage: 23 ans

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Mer 3 Juil 2013 - 17:55

*Je hochais vivement la tête aux ordres de mon capitaine et, une fois que tout le monde fut près, je pointais mon arme devant moi et partais à pas mesurés. Enrico me rejoignis rapidement, marchant à mes côtés, arme au poing, lampe braquée vers l'avant.
Je n'avais écouté que très moyennement l'homme qui nous avait rejoint, Ben Bertolucci était suffisamment connu pour que je n'ai pas envie de le connaitre de moi même. Soudain, à la lumière chiche de nos lampes conjointe, des taches de sang se firent remarquer, de plus en plus grosses. Mon supérieur les fit remarquer et nous les suivîmes dans le silence le plus complet. Quelque chose apparut alors, me faisant me figer.
Os, chair et sang, mélangés dans une bouillie atroce était rependue sur le sol, les contours du "tas" faisaient vaguement penser à une silhouette humaine. Je devinais la tête, un peu à l'écart, les orbites vides.
Ben Bertolucci regarda par dessus nos épaules avant de retenir un cri dégoutté. Il était difficile de définir ce qu'étais réellement cette chose, ça pouvait tout aussi bien être un gros animal, cependant...*

- Merde... C'est un péroné.

*Je portais instinctivement ma main à ma bouche, sans pour autant émettre le moindre son. Rapidement, mon visage devint pensif alors que mes doigts se relaxaient dans une attitude pensives. Derrière moi, le journaliste rendait son déjeuner.*

- Vous...Vous... croyez qu'il...s'agit de l'un.. de l'un... des trois chercheurs...???

*Enrico répondit affirmativement, examinant le corps du bout de son fusil. Voyant la scène de l’extérieur, j'eus soudain l'impression de regarder une oeuvre de Francis Bacon. De ce peintre, je n'avais tiré lors de mes études d'art que dégoût et angoisse. J'avais à présent devant moi le sujet de ses toiles.
En vrai.
Avalant difficilement ma salive, je sortais une paire de gant en cuir noir de ma poche et les enfilait avant de taper légèrement l'épaule de mon supérieur, attirant son attention.*

- Je vais le faire. *Dis-je d'une voix blanche.*

Je posais donc un genou à terre, aux côtés du corps, examinant ses affaires encore "en état". C'est en combattant mon dégoût de toutes mes forces que je parvenais à toucher la chose, effleurant les morceaux de tissus. Le nez froncé à l'extrême, je retirais souvent mes mains d'un geste vif. Même si je savais que dans cet état il aurait du mal à sa relever, je craignais la naissance soudaine d'un mort vivant. Peu à peu, la nature des vêtement de la "chose" se concrétisaient. Les restes de ses poches de jean, qui était l'habit le plus identifiable, contenaient des papiers froissés, déchirés à la fois avant la mort et par les crocs de l'agresseur et trop tachés de sang pour être actuellement lisible puisqu'ils étaient encore humides. Le haut quant à lui était constitué des restes d'un T-shirt noir de grande taille. Une fois que je parvenais à identifier la nature du haut, je me relevais et reculais précipitamment jusqu'à ce que mon dos rencontre la pierre. Luttant contre les haut-le-cœur quelques instants, je finissais pas déclarer.*

- Je crois... Je crois que c'est le proprio de la veste... C'est... C'est qu'un T-sh...

*La fin de ma phrase s'acheva lorsque manquais de rendre à mon tour ce que j'avais manger. A force de volonté, je m'en empêchais avant de tousser violemment, un gout atroce dans la bouche.
C'est alors qu'une voix féminine retenti, sans être celle de Sayako. Mais étrangement, ce n'était pas le genre de son qui aurait du être émis par une femme dans ce genre de circonstances. C'était même tout le contraire, puisqu'il s'agissait d'un rire. Un rire atroce, fou et apparemment incontrôlable, mais un rire tout de même.
Je tournais la tête vers la provenance du son, encore tremblante et murmurai.*

- Cette chère Zelly à l'air encore en vie...

* Je me relevais tant bien que mal, m'aidant du mur et repointais mon arme devant moi, le regard presque vidé par la fatigue. Je le sentais mal tout ça, vraiment mal... Qu'est ce qui fascinait tellement cette femme avec la grotte ? Elle était fan de BOW ? Comme une genre de fanatique sectaire psychopathe, à l'image des fan de Justin Bieber ?
Si je me référais au journal, la veste appartenait à Zack, son fiancé, alors pourquoi était il dans cet état alors qu'il était décrit par Sean Muller comme au courant de la situation ?*

Bordel, mais qu'est ce qui se passe ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirai Mirai

avatar



Messages : 484
Date d'inscription : 17/06/2012
Age : 22
Localisation : Nord

Dossier du personnage
Age du personnage: 20 ans

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Lun 15 Juil 2013 - 13:28

*Je n'aimais pas beaucoup le nouveau venue, non par le fait qu'il m'avait répondue pour me contredire, ni du fait de sa réputation, non cela tenait plutôt à son tempérament et sa manière de s'adapter à la présente situation qui ne figurait guère parmi les plus attrayantes. En effet du peu que j'avis pu observer Ben n'était qu'un point mort comme tout bon civil qui se respecte : aucun sens-froid ,une proportion aux cris d'alerte hallucinante ainsi qu'un chargeur des plus vide et creux mais bon. D'autres civils suivraient même si ils n'allaient pas accroître le pourcentage de réussite qui s'amenuisait à chaque pas qui nous menait vers les tréfonds des monts Arcklay. Je voyais le binôme Hellpride-Marini progressait devant tandis que j'assurais les arrières du journaliste. Je me sentais exclue comme souvent mais cela n'aurait été grave sans la présence oppressante des Lickers dont je croyais entendre l'écho des pattes griffues crissant sur la pierre humide et friable, un peu comme la peau d'un Homme. Combien de temps fallait-il à ces créatures à demi-reptilienne pour fendre sa proie en deux? Cette pensée me fit déclencher un frisson qui me parcourut l'échine de bas en haut. Soudain je me sentais fragile comme bientôt deux ans auparavant, quand la mort semblait inévitable. Je me ressaisis aussitôt et reprit la marche jusqu'à ce que l'arrêt brutale du convoi ne me stoppe à mon tour. Qui y'avait-il? Je jetais un rapide coup d'œil en arrière par sécurité, avant de profiter de ma grande taille pour observer le spectacle au-dessus de l'épaule de mon supérieur. Spectacle était le mot. Je réprimais un haut le cœur à la vue de l'infâme bouillasse avant que ma pensée précédente ne me revienne. Désormais les bruits semblaient être une hordes de ces choses crapahutant à l'intérieur de ma boîte crânienne.*

-" Vous...Vous... croyez qu'il...s'agit de l'un.. de l'un... des trois chercheurs...???"

*La question du froussard ne laissait qu'une seule solution pour parvenir à une identification formelle et je devais admettre que personne ne semblait ravi de procéder à celle-ci, moi la première. Shaw se dévoua cependant après un court silence. Après un essai infructueux, elle parvins à dépasser son dégoût tandis que je restais silencieuse évitant soigneusement de poser mon regard sur la scène qui se jouait ici.*

Shaw:-" Je crois... Je crois que c'est le proprio de la veste... C'est... C'est qu'un T-sh..."

*La voix de la jeune femme s'éteigna pour réprimer sa sensation de rejet fort compréhensible quand une jeune femme fit retentir son rire dans l'immense galerie de pierre. Un rire des moins rassurants et des plus déplaisants.*

Shaw:-" Cette chère Zelly à l'air encore en vie..."

*J'inspectais une nouvelle fois nos arrières, consciente de la dangerosité de cette "alerte". En effet les créatures ne tarderaient pas à poindre leurs langues pour s'enquérir de la situation et se repaître des éventuelles proies qui les croiseraient. Nous attendions le signal de notre supérieur pour agir bien que la situation se détériorait de plus en plus;ne nous laissant qu'une faible espoir de survie*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enrico Marini

avatar



Messages : 1818
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34
Localisation : Andalousie

Dossier du personnage
Age du personnage: 53

MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   Lun 29 Juil 2013 - 12:50

HJ: intéressant tout ça, je vais voir ce que je vais faire de Zelly Smile

*Le rire hystérique de la jeune supposé Zelly rebondissait sur les parois humides de la grotte laissant les oreilles du moustachu frissonner un instant. Même un hunter aussi affûté qu'il soit ne faisait pas ressentir pareil sensation. Le seul réconfort qui pouvait ressortir de ce son était l'ultime conviction qu'il y avait bien un survivant plusieurs dizaines de mètres devant eux.*

Enrico - Le point positif c'est qu'il y a au moins un second survivant. *Tenta le vétéran, espérant un minimum rassurer sa troupe.*

*D'un signe de la main il fit signe au groupe de le suivre, il avait songé un instant à crier pour appeler la jeune fille, mais la crainte que d'autres écorchés rappliquent le fit rester muet. Certes la jeune chercheuse faisait suffisamment de bouquant pour ça, mais le capitaine n'avait aucune envie que son équipe ne se fasse dévorer sous prétexte qu'une gamine inconsciente n'avait pas réfléchit avant de s’aventurer dans une grotte... Mais que cherchaient-ils exactement ! Et l'avaient-ils trouvé ? Sans doute... Vu le temps qu'ils étaient partis. Mais là n'était pas la question, il fallait tout d'abord retrouver d'autre survivants et bien entendu s'en sortir indemne. Cette réflexion se termina, alors que les sons des cris désespérément historiques de Zelly étaient au plus proches. Marini fit signe à ses partenaires de ralentir la cadences lorsqu'ils pénétrèrent dans un espace plus vaste, une espèce de grotte de 3 mètre de haut, de forme ronde, une vingtaine de mètre de diamètre de superficie au sol.*

Merde c'est pire que ce que je croyais. * Pensa-t-il voyant la scène qui s'agitait devant lui. Analysant le cliché encore pire que ce qu'ils avaient vu jusqu'ici, il réclama le silence de son index gauche sur ses lèvres. Et pour être sur que le journaliste, qu'il ne connaissait que trop bien sous les allures d'un Ricolas Martini, ne l'ouvre pas en criant plus fort que la chercheuse, le moustachu lui braqua directement le canon de son fusil sur le front. Insistant sur la pression de son index gauche sur ses lèvres. Ben devint blanc en un instant et se laissa tomba au sol. Ces fesses amortirent sa chute et Bertolucci ne dit mot observant la foule qui s'affalaient devant le quatuor encore non repéré.*

Enrico - Si quelqu'un a une idée... *chuchota-t-il du plus bas qu'il pu.*

*La grotte semi-sphérique dans la quelle ils se trouvaient avait offert à la pauvre, mais vivante Zelly un échappatoire temporaire contre ses assaillants. En effet un orifice pas plus grands que la taille d'un ados avait été formé par le temps et l'érosion dans la paroi de la "pièce". Le jeune chercheuse en fuite s'y était réfugié. Ses cris avaient finalement rapatriés toutes la communauté des lickers à agglutiner autours tentant chacun leurs tours d’introduire leurs langues dans l’orifice de pierres afin de déguster de la chair fraîche. 11. Il étaient onze à s'affaler les un sur les autre se tournant cherchant comme des bêtes assoiffées de sang à qui rentrera le premier dans un trou bien plus petit qu'eux.
Ben se releva et positionna sa main tremblante sur l'épaule de Shaw, afin d’attirer son attention.*

Ben - On pourrait les laisser là...Et...Et... Passer notre che... chemin discrètement... ment... *Chuchota-t-il à son tour.*

INVENTAIRE Enrico : beretta + 80*9 mm, fusil à pompe + 10 cartouches, couteau de combat, spray de premier secours, lampe frontale, lampe torche, k-way, kit radio, gilet de combat, plan approximatif.

INVENTAIRE Ben : magnum vide, lampe de poche, matériel de journaliste, barres de céréales, 2 gourdes d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Orage de pierre [Pv : Enrico et Sayako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Raccoon City :: La Forêt-