AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah M.Cliford

avatar



Messages : 50
Date d'inscription : 10/07/2012
Localisation : Raccoon-City

Dossier du personnage
Age du personnage: 23 ans

MessageSujet: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Sam 14 Juil 2012 - 9:56

*Le centre ville fourmillait toujours autant, cela n'avait pas changé depuis son départ pour Seattle. Les cadres, fonctionnaires et autres gens de professions divers et variées, activaient le pas en direction de leurs véhicules pour éviter d'être détrempés par la pluie menaçante. Le ciel n'avait pas été des plus cléments en ce jour, le soleil n'avait pas eut raison de la grisaille permanente qui flottait encore au dessus des bâtiments, du bitume lavait à perte de vue, même l'asphalte prenait des allures dangereuses, autant d'eau en une seule journée pouvait vite devenir catastrophique. Les bouches d’égouts recrachaient déjà le surplus de liquide salit par les huiles de moteurs, au plus les minutes filaient, au plus le ciel s'assombrissait, l'orage ne tarderait plus. Bien que les rayons chaleureux furent aux abonnés absents, il n'en avait pas moins fait lourd, une chaleur cuisante bien insupportable et la pollution ne devait sûrement pas arranger les choses, les fumées d'échappements finissaient de faire suffoquer les piétons déjà à bout de souffle de part leurs courses sous les gouttes. Les bruits de mocassins éclaboussants les flaques abondantes sur les trottoirs, le couinement des klaxons, tout cela annonçait la fin d'une journée de labeur et l'impatience de retrouver le calme d'un foyer avant de reprendre la même danse le lendemain, décidément la météo reflétait l'humeur des gens, ou était-ce le contraire? Personne ne pouvait le dire, mais l'orage avait le don de mettre les habitants sur les nerfs, surtout après une journée de boulot harassante. *

*Sarah était dans le même cas que toutes ces petites fourmis. Rincée des pieds à la tête, elle s'activait à rejoindre l’arrêt de bus le plus proche, un numéro du Raccoon city times faisant office de parapluie. Cinq minutes de retard, juste assez pour qu'une fois arrivée sur les lieux de dépôt du car, ce dernier ne lui passe sous le nez, l'aspergeant copieusement d'eau en roulant dans la grosse flaque du caniveau. Cette fois le papier de presse n'était plus d'aucune utilité, elle baissa les bras en soupirant avant de se tourner vers les horaires des prochains passages. Les cheveux dégoulinants contre ses épaules, elle y passa un revers de main rapide et pointa la vitre qui protégeait la carte des bus, rien, plus un seul véhicule ne passerait ce soir, le dernier venait de filer.*

"C'est bien ma veine!" *Souffla-t-elle avant de reprendre sa marche.*

*Courir ne servait plus à rien, à par s'affubler d'un point de coté désagréable, et qui plus est, elle était totalement trempée, alors une goutte de plus ou de moins n'y changerait rien. Elle resserra les pans de sa veste noir, remarquant la légère transparence que son top maculé laissait entrevoir et continua d'arpenter les rues, il ne lui faudrait pas moins d'une bonne heure avant de retrouver la chaleur de son appartement. Ses pensées s'agitaient en tout sens, tout en marchant d'un pas rapide, elle faisait le tour ce ces dernières, le regard rivé sur le bout de ses bottines. Malgré le temps déplorable, la chaleur était vraiment suffocante, si son débardeur n'avait pas autant dévoilé ses formes, elle aurait tout bonnement retirée la couche superflus qui l'a recouvrait. Saucée jusqu'à l'os, elle se satisfaisait tout de même qu'il ne fasse pas un froid de canard, cela lui éviterait d'être fiévreuse et alitée les jours qui suivraient. Depuis son retour de Seattle, la jeune femme avait déposé sa candidature dans maintes agences de presse, mais en vain, visiblement il fallait déjà avoir de l'expérience avant de faire un pas dans les plus grands journaux du coin, mais comment voulaient-ils qu'elle acquiert des bases si on ne lui en donnait pas l'occasion? En quelque sorte, le serpent se mordait la queue, un cercle vicieux en somme...*

*Pouvait-on qualifier cette journée comme merdique? En effet c'était le cas, premièrement, elle venait de passer un entretien au Raccoon City Times et visiblement son interlocuteur (un arriviste de première, nait avec une cuillère d'argent dans la bouche) avait passé plus de temps à la reluquer qu'à parcourir les lignes de son cv, enfin elle s'en contrefichait, si cela pouvait lui faire mettre un pied dans l'entreprise, alors soit, mais que ce type se tienne à carreau! Enfin ce petit cafard lui avait encore reproché son manque d'expérience dans le domaine. "Si vous aviez un article en béton à me fournir, alors nous reverrons la question!" Avait-il sourit en prenant une posture aux allures de statue grecque, une caricature plutôt décevante d'ailleurs. Secundo, elle venait de rater son billet pour un retour rapide au bercail, tout en se faisant doucher à foison et tertio, il pleuvait des cordes, en somme quatre heures magnifiques, dans une journée tout autant riche en bonnes nouvelles! Après avoir laissé un long soupir s'échapper de ses lèvres, elle se rendit compte qu'elle venait d'arriver dans l'un des quartiers les moins fréquentables de la ville. Une sorte de vielle zone industrielle à l'abandon, là ou les junkies et autres types louches se retrouvaient généralement, bref il ne valait mieux pas s'attarder ici. Le soleil venait à peine de fondre à l'horizon, les réverbères peinaient à éclairer les rues et elle n'y voyait pas grand chose dans le fond de la ruelle sordide.* Ajoutons se perdre au périple de cette sublime journée! *Elle tourna les talons et fut vite stoppée par des brides de voix émanant de l'un des bâtiments du boyau. Un rapide coup d’œil par dessus son épaule et elle vit deux hommes sortir d'une sorte d’usine désaffectée et s'approcher en riant comme deux ahuries. La jeune femme ravala sa salive et passa la main contre la poche de son jean, la bosse sur le tissu la rassura quelque peu, la bombe lacrymogène serait fort utile si ces deux loubards tentaient quoi que ce soit. Mais visiblement, ils n'avaient aucune intention de l'agresser, au contraire.*

"Eh bien t'en as mit du temps, ça a déjà commencé!" *Fit le premier d'une voix usée par l'abus de tabac.*
"C'est rare qu'une fille s’intéresse à ce genre de choses. Enfin ça fait un peu d'animation pour la foule, on regardera autres choses que ces foutus clébards pour une fois!" *Rit le second en faisant une accolade à son compère.*
"Je vous demande pardon?" *Répondit Sarah incrédule.*

*Les deux s’esclaffèrent comme deux andouilles, avant de pointer de l'index le journal qu'elle tenait encore dans la main droite. Le premier s'avança et lui arracha des doigts avant de lui secouer un article sous le nez. On y relatait des événements étranges, concernant des combats canins dans la ville, mais visiblement personne ne savait ni où ni quand ils avaient lieu. L'inconnu baissa enfin le papier et sourit du peu de dents qui lui restait, était-ce l'abus de substances illicites qui lui avait forgé un visage aussi laid? Sarah esquissa un sourire qui ressemblait plus à du dégout qu'à de l'amusement.*

"T'es bien là pour ça non?"

*Alors là, la journaliste en herbe tenait quelque chose, et les péripéties de la journée furent balayées dans le quart de secondes qui suivit, au moment ou elle comprit où elle se trouvait. La chance lui souriait enfin, pour une fois dans cette journée stupide, on lui offrait un scoop sur un plateau, et avec de telles informations en poche, elle entrerait sans encombre dans l'effectif du journal. Le petit cancrelat du Raccoon City Times en ferait une syncope à coup sûr, ce qui l'a fit jubiler rien qu'en y pensant, d'où pouvait-on penser qu'une belle fille n'en avait pas dans la caboche? Les sourcils arqués, elle reprit le journal et relue rapidement les mêmes lignes, le cœur battant comme si le plus beau des cadeaux lui était offert le soir même. Le hasard faisait décidément bien les choses, même la malchance en quelque sorte. Dangereux me direz vous? Qu'importe il faut savoir prendre des risques pour arriver à ses fins! Sarah fit un sourire aussi sûr d'elle qu'elle le pouvait et commença à avancer sans prendre garde à ce que les deux autres feraient.*

"Bien sûr que j'en suis!" *S'exclama-t-elle avant de se tourner une nouvelle fois vers eux.* "Alors vous attendez quoi? Vous avez peur qu'une femme ne vous dépouille en pariant?"

*Qu'ils la suivent ou pas n'avait aucune importance, puisqu'elle entrait enfin dans l'un des lieux que les forces de l'ordre cherchaient depuis un petit moment, pour sûr la journée allait se clôturer d'une façon bien plus excitante qu'elle n'avait commencé, du moins c'est ce que Cliford pensait... La lourde porte de l'usine se présenta, et une fois poussée, un endroit qu'elle n'aurait pu imaginer se révéla enfin. De l'alcool, de l'argent sale, des hommes en sueur dont l'épiderme luisait sous la lumière orangée des ampoules en fin de vie, puis cette odeur atroce, si nauséabonde qu'elle ne pu s’empêcher de retenir une nausée, avant de plaquer la main sur sa bouche. Au loin, sous la fumée qui voletait au dessus des têtes, elle pouvait voir la table des paris, une masse de silhouettes masculines, y agitait leurs dollars tout en braillant comme des porcs qu'on égorge, il y avait un tel peuple qu'on ne pouvait avancer sans se coller au corps moites de tous. La foule était postée debout, face à un genre d'arène en contrebas, d'une dizaine de mètres de diamètre dont le périmètre était entouré de grillage. En se penchant légèrement la jeune femme vit du sang recouvrir ce qui semblait être de la terre battue ou du sable, elle était au bon endroit, mais voir des pauvres bêtes s'étriper n'était pas vraiment ce qu'elle aurait souhaitée pour se faire un nom dans la presse. Elle se faufila entre les hommes présents, retenant sa respiration, elle même commençait à avoir chaud plus que de raison, il faisait plus lourd encore qu'à l'extérieur. Alors qu'elle retirait sa veste et soufflait, une musique retentit à vous assourdir, à en juger par l'euphorie de la peuplade, ça n'allait plus trainer, autant rester discrète, prendre quelques clichés avec son portable et filer...*

[HRP long mais c'est une intro lol]


Dernière édition par Sarah M.Cliford le Dim 15 Juil 2012 - 11:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Kowalski

avatar



Messages : 492
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 22
Localisation : Raccoon City

Dossier du personnage
Age du personnage: 22 ans

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Sam 14 Juil 2012 - 22:59

*Depuis plusieurs jours des cadavres de chiens mutilés étaient retrouvés dans des parcs ou des usines désaffectées, c’était la marque d’une des plus grandes cruauté que l’Homme pouvait commettre, les combats de chiens et les paries qui naissaient dessus, s’enrichir par la mort d’être vivant, les marchands d’armes le faisaient suffisamment pour que les citoyens ne s’y mettent aussi. Quel manque d’humanité qu’est celui où l’on jouit de la souffrance des autres, qu’on exulte au premier sang versé et qu’on hurle de haine ou de joie lorsque l’un des chiens ne peut plus se relevé et qu’il finit soit agonisant sur la place de sa dernière lutte soit achevé par un maître indigne de tout l’amour qu’a put lui donner son fidèle compagnon.

C’est assis à un arrêt de bus que Ludwig repensait à ces derniers jours, la folie de Raccoon devenait de pire en pire, Chicago et ses incessante bataille de gangs commençaient presqu’à lui manquer, mais ce n’est pas temps les maîtres des chiens qu’il blâmait, mais plutôt les monstres qui payer pour assister à ce spectacle, le spectacle de mort. Se relevant Ludwig put s’apercevoir que la pluie venait de cesser et que tous les bus étaient déjà partis, ce fut une très bonne idée de ne pas prendre la moto aujourd’hui et de prendre le bus.*

- J’t’en foutrais moi de la protection de la couche d’ozone *Rumina-t-il*

*Soufflant sur sa mèche qui lui tombait dans les yeux, il avançait dans une ruelle avant de se rendre compte qu’il s’était encore perdu dans les rues de la ville, entre la météo, l’affaire des combats de chiens et le fait qu’il était de nouveau sur le mauvais chemin annonçait surement la plus belle journée de sa vie, au moins le temps s’était remis mais l’humidité et la chaleur qu’il faisait en était presqu‘à regrettait l’averse qu’il y avait eu il y a quelque minutes. Ludwig s’avançait désormais dans un quartiers qu’il lui était absolument inconnu, surement l’ancien quartiers industrielle à voir les grandes cheminées qui s’hérissait des toits. Mais tout ne semblait pas perdu, 2 hommes à l’allures plus que pitoyable se trouvaient devant une porte double, quitte à être perdu autant demandait son chemin à quelqu’un. S’avançant vers eux, il leur sourit.*

- Excusez-moi, est-ce que…

Homme: Oui, oui, c’est là dedans, allez dépêches toi d’entrer.

*C’est en les regardant d’un air étonné que Ludwig entra tout de même dans ce qui semblait être une usine désaffectée, la chaleur qui y régnait était presque à en regretter le temps lourd de l’extérieur, le bruit y était tout aussi infernal, des hurlement, des beuglements plutôt, tout provenait de derrière une autre porte. S’avançant et l’ouvrant, Ludwig dans une grande salle où tout le monde hurlait le regard posé dans ce qui semblait être une fosse, essayant de se frayer un chemin jusqu’à la fosse où il fut plus que surpris de voir des chiens s’affronter, il était tombé pile là où il fallait qu’il soit pour l’affaires sur laquelle on l’avait mis… Ou plutôt sur l’affaire qu’on lui avait refourguée, certains enquêtait sur les meurtres et disparitions, Ludwig lui allait s’occuper de la rubrique chiens écrasés.. Après avoir vu ce qu’il devait voir, il recula vers l’arrière de la salle avant d’apercevoir une jeune femme brune sur laquelle il stoppa son regard quelques secondes.*

Pff, même les femmes parient sur ce genre d’atrocités? Pitoyable…Je vous jure où va le monde…


*Allant s’appuyer sur un mur le temps que le combat finisse, le devoir de Ludwig était certes d’empêcher ce genre de choses, mais seul contre 40 avec seulement 12 balles et une paire de menottes dans la poche intérieur de sa veste… Le combat était joué d’avance, à moins qu’un satellite ne vienne s’écraser sur eux, Ludwig ne pouvait que perdre. Il valait mieux attendre que la foule parte pour ensuite allait s’expliquer avec l’organisateur de cette attraction.*

Niveau héroïque, on fait mieux, mais je suis pas suicidaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Ortega

avatar



Messages : 319
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 24
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans.

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Dim 15 Juil 2012 - 1:35

*La foudre menaçante et la pluie l'accompagnant s'abattant sur la petite ville du Midwest eurent presque raison des habitants osant s'aventurer en dehors de leurs logements respectifs et il n'était pas rare pour les conducteurs de freiner en plein milieu d'une rue à cause de citoyens ne respectant pas les règles de sécurité de base en traversant la route avec rapidité et inconscience. Garrett, au volant de sa Cadillac SRX noire en fut la victime. Un jeune enfant accompagné de son père eurent la folie de traverser à une dizaine de mètres en face du véhicule alors que celui roulait en vitesse normale. Le conducteur se mit alors à piétiner la pédale de frein avec fougue. Le temps semblait s'être arrêté alors que le véhicule avançait malgré tout bien qu'à vitesse réduite, suffisamment réduite pour laisser le temps aux deux passants de traverser la route sans trop d'encombres.*

*Cognant de rage le volant avec son poing, la Cadillac avait déjà repris sa progression dans les rues de la ville alors que son propriétaire pestait contre l'inconscience des gens de cette ville.*

Certains ne devraient pas avoir le privilège de vivre en liberté, c'est criminel !

*Le SUV se dirigeait vers la zone industrielle alors que son conducteur commençait à reprendre ses esprits, toujours un peu chamboulé par sa récente rencontre avec les deux passants..*

*Il y a environ une semaine, un indic lui avait signalé une étrange hausse de la fréquentation de la zone abandonnée de la ville, et cela concordait avec la prise de 20kg d'héroïne ainsi que la hausse du trafic de drogue constatés par l'unité d'élite du RPD. Par la faute d'un emploi du temps surchargé, il ne put y jeter un coup d’œil avant ce jour-ci, le jour où la pluie et la foudre décidèrent de s'assembler pour créer ce que l'on appelle orage.*

*Les essuie-glace poursuivaient toujours leur tache monotone alors que la carcasse des bâtiments abandonnés se dessinaient lentement au loin, à travers la pluie. Son plan était de se fondre dans la masse en tant que simple civil, le reste ne sera que pure improvisation de sa part. Il ouvrit alors la boite à gants et en retira son Samurai Edge qui n'était rien d'autre qu'un Beretta 92/FS dont le logo STARS avait été rajouté sur la crosse des deux côtés. Désactivant la sécurité de l'arme, il fit glisser le canon de l'arme à feu avant de l'a dissimuler dans son holster. Son couteau de combat Ka-Bar étant déjà caché dans sa jungle boot droite.*

*Cinq minutes plus tard, il pénétra enfin dans le lieu maudit qui selon nombre de personnes, est le refuge de criminels et autres trafiquants. La police ne faisait plus de rondes dans ces terres désolées, et si par malheur la couverture de l'hispanique ne se montre pas assez convaincante.. Inutile de préciser.*

*Il se gara dans une ruelle avant de quitter son véhicule pour ensuite se diriger vers le coffre, il l'ouvra et en extirpa un bomber kaki qu'il s'empressa de mettre. Il était seulement habillé d'un t-shirt blanc et d'un paire de jeans. Mais sa veste de pilote de chasse avait également tout autre intérêt. En effet, outre la protection qu'elle offre contre la pluie, elle offrait également une place suffisante pour cacher l'arme à feu sans pour autant paraître suspect, ainsi le jeune policier n'avait plus à se soucier à propos de son arme de service, celle-ci était dorénavant invisible. Pareil pour le couteau de combat qui était bien placé entre son pied et sa botte droite.*

*Verrouillant le véhicule il quitta cette ruelle vide et sombre pour se retrouver dans la rue principale de la zone. Un rapide coup d’œil de gauche à droite lui permis d'apercevoir deux pauvres types sans doute drogués jouant les vigiles, que pouvaient bien-ils cacher ?*

*Se dirigeant vers eux d'un pas nonchalant et à l'air menaçant les mains dans les poches, il engagea en premier la conversation..*

- C'est là que se passe le.. vous savez quoi ?

*Tant pis si ça tentative se révèle être un échec, mais deux squatters ne font pas le poids face à un policier plein de force et de vitalité.*

*Comme il l'avait espéré, l'un des gorilles ouvra la bouche, montrant des dents sans doute ravagées par la consommation journalière de crack. L'odeur de mort s'en échappant fit presque tourner de l’œil l'agent.*

Homme - Ouais, ouais exactement, où d'autre putain ? Allez, ramène ton cul à l'intérieur, ça va commencer.

*Garrett ignorait pourquoi cet homme lui parlait de la sorte, sans doute était il en manque d'un quelconque produit et qu'il s'était décidé de jouer la sécurité pour un misérable salaire, juste ce qu'il faut pour payer sa dose qui, Garrett l'espérait, lui sera fatale.*

*Même la bouche de l'autre déglingué semblait sentir comme le paradis comparé à l'intérieur de ce bâtiment qui semblait être autrefois une vieille usine. L'odeur de la chair et de la mort ainsi que les tâches de sang parsemant ces lieux maudits donnaient bien le ton. Et les individus à l'intérieur semblaient s'y sentir comme chez eux.*

C'est donc la où se rassemble toute la pourriture de cette ville..

*Une musique lui déchirant les tympans le fit sortir de ses pensées alors que les Hommes se mirent à taper des mains ou à gueuler à pleins poumons. Toute la méchanceté et saleté humaines regroupés dans un même endroit. A vous faire vomir.*

*Se dirigeant vers l'attroupement devant lui, il se fraya un chemin à l'avant de la masse humaine à coups d'insultes en tout genre.*

- Pousse toi de là pourriture ( ... ) Eh ! Toi là ! Dégage !

*Mais ce qu'il eut le malheur de voir en contrebas lui arracha quelque mots de manière machinale, comme si son Moi intérieur avait pris possession de lui, alors, secouant la tête de gauche à droite lentement, il rajouta :*

- Pathétique, c'est bien le mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celia Raynsford

avatar



Messages : 609
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 30
Localisation : Pléneuf Val André

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Dim 15 Juil 2012 - 15:14

Résidence F. Roosevelt – Logement numéro 9

*Cela faisait plusieurs mois que l'enquête sur la disparition du père de Celia piétinait. Depuis cette affaire dans un manoir perdu au beau milieu de la forêt de Raccoon City, c'était le néant. De plus, cette dernière enquête ne l'avait mené à rien, donc autant dire qu'elle repartait de zéro. La jeune femme était maintenant là depuis plusieurs années et la mystérieuse disparition de son père était toujours intact. Rien n'avait évolué depuis son arrivée. Ce n'était pourtant pas faute de chercher ou bien même parfois d'être contacté par de parfaits inconnus qui pouvaient soit disant lui fournir les informations tant espérées. C'était le cas ce soir là. Un homme l'avait contacté et lui avait donné rendez-vous dans une usine désaffectée. Un endroit perdu au milieu de nulle part utilisé pour des combats de chiens. La jeune femme avait lu les journaux de ces derniers jours et voyait, de ce fait, très bien de quoi il en retournait. Elle n'aimait pas ça, mais avait-elle le choix ? Autant, elle pouvait se montrer très froide et insensible envers les Hommes, autant, faire du mal à un animal ne lui était pas concevable. Pourtant, en bossant pour la Corp', elle en avait vu des choses, mais elle ne pouvait se résigner à cautionner la torture animale*

*Celia se tenait debout devant sa grande baie vitrée, une tasse de thé à la main. Elle regardait le mauvais temps s'abattre sur la ville, tandis qu'elle réfléchissait aux options qui s'offraient à elle. Elle avait le choix après tout. Soit, elle se rendait dans cette usine et déboursait 1000 dollars, oui car bien évidemment, on lui soutirait de l'argent pour lui donner une quelconque information, sans être sûre que la personne en question était sérieuse et réellement en mesure de lui fournir quoi que ce soit. Soit, elle restait bien sagement chez elle, au chaud, mais avec cette interrogation perpétuelle en tête : avait-il réellement des infos ? Elle ne pouvait se résoudre à laisser passer sa chance, aussi faible soit-elle. Mille dollars était certes une sommes, mais si elle se rendait compte que cet homme n'était qu'un petit plaisantin, il est clair qu'il n'en verrait pas la couleur. Elle n'était pas folle non plus*

*La jeune UBCS alla donc enfiler un jean noir et un tee-shirt blanc avant de chausser ses boots noires à talons. Quiconque la connaissait un minimum, savait que c'était sa tenue fétiche. C'était une tenue qui passait inaperçue et dans laquelle elle se sentait bien. Celia plaça ensuite son Glock à l'arrière de son jean et son couteau de combat dans sa chaussure droite. On est jamais trop prudent surtout quand on est une femme. Elle enfila sa veste en cuire noire et attrapa les clés de sa voiture avant de se mettre en route*

Les rues de Raccoon City

*Elle arriva assez rapidement sur les lieux indiqués par l'inconnu. Deux hommes se tenaient devant une porte. La jeune femme alla garer sa voiture un peu plus loin, ne tenant pas à se la faire dégrader une fois les combats terminés. Car une chose était sûre, les personnes qui devaient se trouver là dedans ne devaient pas être très nettes. Celia se rapprocha des hommes qui tenaient l'entrée et sans rien dire, ils la laissèrent passer, se contentant de la reluquer de la tête aux pieds. La jeune femme leva les yeux aux ciels quelque peu exaspérée par ce genre de comportement. Cependant, ce n'est que lorsqu'elle pénétra dans l'usine qu'elle se rendit compte qu'ils n'allaient pas être les seuls à agir de la sorte. En effet, il y avait ici tout un tas d'hommes, et quelques femmes, plus bourrés et drogués les uns que les autres. Ils étaient tellement nombreux, regroupés dans un espace aussi restreint, qu'ils transpiraient tous à grosse goutte. L'odeur était insoutenable. Un mélange d'alcool, de sueur mais aussi de sang. En contrebas, Celia pouvait apercevoir ce pourquoi les personnes s'amassaient dans ce lieu. L'espace d'un instant, elle songea à faire demi tour, préférant son cocon douillé à ce tas d’immondices. Mais elle pensa à son père et avança vers ce qui devait servir de comptoir à bar. L'homme qui l'avait contacté lui avait donné rendez-vous ici. Elle n'en savait pas d'avantage. Comment le reconnaître par exemple ? Celia commanda une bière, se persuadant qu'en buvant quelque chose de frais, elle pourrait faire abstraction de cette odeur, détournant par la même occasion son regard du combat*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enrico Marini

avatar



Messages : 1818
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34
Localisation : Andalousie

Dossier du personnage
Age du personnage: 53

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Dim 15 Juil 2012 - 23:48

*Penché en avant au dessus du lavabo fissuré le blondin se passa de l'eau sur le visage, une serviette personnelle avec laquelle il s'épongea la mine humidifié par l'eau brunâtre l'accompagnait.Celle ci vint finir sa course dans la profondeur d'une mallette mélangeant pommades bandages et autres types de produits pharmaceutiques.Il releva sa tête s'observant un moment dans le miroir gris remplie de traces de doigts, lui aussi fissuré et saupoudré de goûtes de sang desséchées.Le blond prédominait la pilosité de son crane tout entier.*

Ça ne me va vraiment pas...

*Il frotta sa moustache tinté elle aussi avant de r'enfiler ses lunettes de soleil et de refermé sa mallette personnelle.Cette pièce aussi lui permettait de ce concentrer et de finaliser les derniers préparatifs.Enfin concentrer était vite dit dans toute cette atmosphère.Les murs temporaires en bois qu'ils avaient aménagés pour l’évènement tremblotaient et ceux ci n’empêchaient en rien ni le bruit de passer ni même la fumée des narguilés qu'il avait perçu en entrant dans le ventre du diable d'y pénétrer.Il se retourna vers Ours sortant de sa caisse en bois.*

Enrico - Toi tu n'as pas besoin de concentration !

*Malgré son expérience et son vécu le capitaine avait le palpitant au taquet,ce qu'il s’apprêtait à faire dans l’anonymat devait le rester pour le bien de ses projets. L'heure tournait et la porte s’entrouvrit brusquement:*

Homme - Sancho c'est à ton tour!

*Enrico s’habilla de son couvre chef typé année 80 et sortie de sa casemate en bois avec Ours en laisse.La foule le huait, c'était sa grande première et voilà l’accueille qui était réservé au novice.Il pénétra sur le sable ensanglanté par le précèdent combat faisant un tour d’honneur avant d'aller se mettre dans le coin qui lui fut assigné.Le show man annonça ensuite l’adversaire de l’hybride et la foule l'acclama comme un seul homme.Le tirage au sort avait offert le champion à Sancho de son pseudonyme.Enrico plissa les lèvres en pensant que dans le pire:*

J'aurais pu parier moi aussi...

*Les deux maîtres chiens enjambèrent leurs portes-palissade respective avant de libérer les deux fauves suite au gong.Enrico s'avait qui était Ours et d'où il venait, le rottweiler royal ne tenue pas 60 secondes face à la puissance naturel et génétique du chien loup.La dernière morsure lui fut fatale et le silence spontané des spectateurs vint jeter un froid dans le chaudron de tout ce monde déchu.*

Hj: Je ne vous volontairement pas raconter ce que vous voulez sans doutes savoir...Vous en saurez plus sur les motive de mon perso au fur et à mesure...à moins que le scénario ne s'emballe Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah M.Cliford

avatar



Messages : 50
Date d'inscription : 10/07/2012
Localisation : Raccoon-City

Dossier du personnage
Age du personnage: 23 ans

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Lun 16 Juil 2012 - 20:08

*Les yeux rivés sur l'arène, il lui était presque impossible d'en relever le nez. Dans quelques instants, des canidés se donneraient la mort dans cette place. Une horreur sans nom à laquelle il fallait mettre un terme rapidement, en un sens Sarah était plus que satisfaite d'être tombée par hasard sur les lieux des combats, puisque ainsi elle contribuerait à la fin de ces abominations, mais aussi, (il fallait être sincère) car cela lui permettrait de rentrer sans problème au Raccoon City Times. Dans un autre registre, elle aurait souhaitée ne jamais devoir assister à cela, mais le métier qu'elle avait choisi ne lui laissait guère le choix, maintes choses devaient être dénoncées, après tout les avocats ne prenaient la défense que de ceux qui en avaient les moyens, elle, le ferait pour la simple justice, enfin une justice à cinquante cents, oui le prix du journal en somme. Plusieurs retardataires étaient arrivés, un jeune homme d'une vingtaine d'années, un second légèrement plus âgé que le premier dont les yeux bleus se voyaient même à l'endroit où elle se trouvait, puis à la grande surprise de la jeune fille, une femme, brune bien faite, qui d'ailleurs était vêtue tout aussi simplement qu'elle. Le second ne se trouvait pas très loin de Sarah, elle l'avait entendu arriver à coup de mots sublimes, et les derniers furent adressés à une masse informe de graisse, appuyée contres les rambardes de sécurité. Le ventre de ce dernier, recouvert d'un marcel aussi sale que troué, empêchait le jeune homme de passer.*

"Eh ! Toi là ! Dégage !"* Lui avait-il adresser avant de se poster près d'elle les yeux ronds comme des billes.*
"Charmant ma foi..."*Sourit Sarah l'air dégagé.*"Vous me direz nous ne sommes pas là pour faire preuve de courtoisie!"
"Pathétique, c'est bien le mot."* fit-il sans lui répondre réellement.*
"Je suis entièrement d'accord, Je me présente puisque vous semblez rejoindre mon opinion sur la chose." *Sourit-elle.*"Je m'appelle Sarah et vous? Autant faire connaissance en attendant la fin de ces horreurs."

*Le jeune homme à ses cotés n'avait rien du style de personnes qui trainaient ici, en général ces dernières ressemblaient d'avantage à des crasseux graisseux comme celui qu'il venait de faire déguerpir, plutôt qu'à des citoyens propres sur eux. En faisant un rapide tour de salle, elle laissa son regard dénoter le premier homme qui était apparu peu après son arrivée. Un si jeune homme avait-il le droit de se trouver ici? Enfin s'il y avait des règles à respecter dans ce genre d'endroit où allait le monde? Un code de conduite n'aurait pas été surprenant au fond, les pirates en avaient bien à l'époque et pourtant ils n'étaient pas ce que l'on pourrait qualifier de très morale! La brune qui s'était approchée du bar, semblait se désintéresser complétement des combats, visiblement elle n'était pas là pour cela et attendait surement quelqu'un... Voila ce que Sarah pouvait conclure de ces trois personnes qui détonnaient clairement dans ce paysage morbide. Elle soupira un instant, faisant voler contre son front, l'une des mèches humides de ses cheveux, avant de croiser les bras contre sa poitrine, la veste sur ceux-ci, le journal encore serré dans la main droite, le téléphone portable dans la gauche, bien dissimulé sous le tissu, prêt à mitrailler les scènes horribles qui défileraient.*

*La musique cessa alors, laissant la voix graveleuse d'un homme tout aussi laid, faire échos dans les hauts parleurs suspendus aux poutres métalliques, le premier combat était annoncé. Deux hommes entrèrent dans l'arène, tous les amateurs se collèrent aux grillages en huant comme de vraies crétins. Un grand blond à moustaches, coiffé d'un chapeau démodé, entra le premier sur la piste, l'animal qu'il tenait en laisse était tellement beau et puissant que Sarah en eut le cœur pincé, sachant très bien ce qu'il en résulterait. L'adversaire pénétra la zone sableuse avec un rottweiller, tout aussi fort que semblait l'être le chien loup du premier. Cependant, ce chien-ci avait une étrange lueur dans le regard, une rage intense y flottait, et si elle avait été un peu plus près d'eux, Sarah aurait juré que le canidé avait les yeux rouges. Sans doute son imagination débordante qui l'a faisait halluciner, enfin la bave aux babines de l'animal, elle, n'était pas un mirage, la mousse blanchâtre provenant de sa gorge salissait la terre battue, déjà poisseuse de sang.*

"Il ne faut pas être savant pour connaître le résultat..."* Laissa échapper piteusement la jeune femme à l'intention de son voisin.*

*Les deux maitres, enjambèrent les barricades et le gong retentit. Il fallut à peine une fraction de seconde pour que rottweiler ne saute à la jugulaire du loup, pourtant aux yeux de Sarah cela paraissait une éternité. Les grognements raisonnaient dans la salle étrangement silencieuse, tout le monde retenait son souffle, le sang giclait du pelage épais de la pauvre bête, et son adversaire semblait avoir un gout plus que prononcé pour le sang. Le chien loup, reprit soudain le dessus et acheva rapidement son assaillant,à la surprise générale, Sarah fit déclencher son appareil tout en fermant les yeux et serrant la mâchoire à se la déboiter, c'était plus qu'elle ne pouvait supporter! Le gong retentit à nouveau, et après le silence de mort, les huées fusèrent de toutes parts, s'en suivirent des insultes et grossièretés que même Sarah (aussi jeune et in soit-elle) ne connaissait pas. Le maître perdant s'approcha du corps inerte et sanglant se son chien, et alors que tous les parieurs se ruaient vers la table des jeux, la jeune femme vit aisément l'inconnu planter une seringue d'un liquide étrange, dans la gorge de son combattant pourtant mort, son doigt pressa le déclencheur de son portable presque instinctivement.*

(HRP j'espère que ça convient, j'ai évité de trop faire dans l'action pour permettre à Enrico de faire ce qu'il souhaitait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Kowalski

avatar



Messages : 492
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 22
Localisation : Raccoon City

Dossier du personnage
Age du personnage: 22 ans

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Mar 17 Juil 2012 - 0:00

*Malgré l’intense envie de déguerpir de ce lieu mal famé, l’envie d’arrêter ce massacre n’en était que plus grand. Le regard posé sur la personne qui venait d’entrer était l’agent Ortega, l’agent qui avait pris le service exactement le même jour que lui et avec qui il était déjà parti en mission. Ce dernier semblait tout à son aise dans ce lieu immonde, l’image de l’ancien S.W.A.T. qu’avait Ludwig, n’était surement pas la perfection mais elle était surement plus ragoutante que celle d’un parieur de morts, un sniper reste un tueur et un tueur ne peut se passer du goût de la mort. Ortega s’était plus approché de l’arène, la jeune femme brune que Ludwig avait précédemment vu s’était approcher de lui.*

Hum, se connaissent-ils? Aucune idée et j’en ai rien à fiche..

*Ludwig allait se diriger vers eux pour le saluer quand une autre personne arriva dans la pièce, une jeune femme brune habillée aussi sobrement que celle avec qui parlait Garrett, un T-shirt blanc, un jean noir, une veste de cuir et des bottes à talons. Ludwig la regarda quelques instants avec interrogation se demandant ce qu’elle était bien venue faire ici, surement pas parier puisqu’à peine arriver, elle n’avait daigner se rendre devant l’arène, elle s’était de suite dirigée vers le bar.*

Un Bar.. Je l’avais pas vu tiens…. Je commence à crever de soif à cause de la chaleur que provoque ces animaux…

*C’est aussi bien en pensant aux chiens qu’aux spectateur que Ludwig se dirigea vers le bar quand un homme en surpoids conséquent vint le bousculer volontairement, puis un sourire narquois aux lèvres, il recommença.*

- T’as pas bientôt fini, abruti? *Cracha-t-il.*

- Un problème? Tu veux te battre? *Ricana l’autre.*

- Non, *Puis lui donnant un coup de genoux à l’entre-jambe.* un obstacle à franchir….

*Puis laissant l’individu au sol dans une position plus que pitoyable, il repris sa route vers le bar, s’assit au tabouret juste à coté de la jeune femme puis commanda un thé glacé en cannette. Une fois la cannette dans la main, il l’ouvrit et l’apporta à sa bouche pour n’en boire que quelques gouttes puis reposer la cannette sur le comptoir. Puis tout en gardant toute son attention sur sa cannette.*

- Vous êtes bien le dernier genre de personnes que je m’attendais à voir ici…. *Se tourne vers le monde qui se bouscule pour voir l’arène*.. Des animaux qui paient pour voir la mort, d’autres qui gagnent de l’argent en faisant mutiler leur animal…. Rien de bien humain là dedans… Enfin, vous n’êtes peut-être pas le genre de personne à qui vous ressemblez, mais qui suis-je pour parler de ça… Moi qui suis aussi ici alors que j’aurais pu partir… *Secouant la tête de gauche à droite* Désolé de vous avoir dérangée pour rien.. On a tous une raison d’être ici… Qu’elle soit distractive… Ou professionnel…

* Se retournant de nouveau pour refaire face au comptoir, il saisi sa cannette et se redressa, puis tout en souriant à la jeune femme.*

- Encore désolé d’être venu vous embêter..

*Il s’éloigna d’elle, portant de temps à autres sa cannette à sa bouche pour faire une illusion de fraicheur dans cette salle infernale. Balayant des yeux la salle, il cherchait une porte, un escalier ou autre, quelque chose qui pourrait le mené au bureau de l’organisatueur de cette fête.*

Tant qu’à faire, autant « discuter » avec lui….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Ortega

avatar



Messages : 319
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 24
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans.

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Mar 17 Juil 2012 - 23:12

*Les cris de guerre et autres exclamations lancés par la foule en délire l’empêchèrent presque d'entendre une voix se démarquant des cris rauques et presque guerriers des parias peuplant ces lieux.*

Jeune femme - "Je suis entièrement d'accord, Je me présente puisque vous semblez rejoindre mon opinion sur la chose."

*Il tourna sa tête de quelques centimètres seulement vers la gauche, assez pour pouvoir observer sa nouvelle interlocutrice de cette manière, du coin de l’œil tout en levant le sourcil droit au ciel légèrement, étonné par la présence d'une jeune femme pareille en ces lieux.*

Hm, intéressant..

*Il resta ainsi immobile pendant quelques secondes, voulant s'assurer des bonnes intentions de la jeune femme. Puis, voyant le sourire qu'elle lui avait fait, il décida de lui faire face alors tout en effectuant un sourire en coin faussement amical. Dur dur d'être un STARS.*

Jeune femme - "Je m'appelle Sarah et vous? Autant faire connaissance en attendant la fin de ces horreurs."

*Il laissa écouler quelques secondes durant lesquelles il posa son regard sur l'arène en contrebas avant de se focaliser une fois de plus sur la jeune femme, lui répondant au même moment qu'il posa ses yeux sur elle une seconde fois.*

"Je m'appelle Garrett, je travaille dans l'import-export."

*Toujours aussi sérieux, ce mensonge lui était venu le plus naturellement au monde, il ne pouvait prendre le risque de se faire repérer maintenant, surtout pas après la découverte d'un business clandestin de cette envergure.. De plus il avait l'air assez lucratif.*

*Elle cessa alors d'observer Garrett, promenant apparemment son regard aux alentours. Le jeune blond en profita pour observer la jeune femme de manière incognito. Un rapide coup d’œil de haut en bas lui suffit alors pour lui faire venir deux idées en tête. Premièrement elle était trop bien habillée pour faire partie de la même catégorie sociale des spectateurs réguliers, et deuxièmement elle semblait bien trop amicale et heureuse dans un tel milieu où Garrett imaginait les hommes bien plus fourbes et salauds que autre chose.*

*Il conclut alors que c'était bel et bien la première fois qu'elle venait ici, même si il n'en était pas sur.*

*L'entendant soupirer, il plongea rapidement sa main dans sa veste au même moment tout en regardant le sol, cherchant son paquet de cigarettes dans l'une des deux poches intérieures. Avant de s'exclamer d'un petit rire en mettant la main dessus.*

*Pinçant le mégot de la cigarette délicatement avec ses lèvres, il le fit glisser en dehors du paquet avant d'allumer le tube de tabac alors que la musique cessa, laissant la parole à un homme. Peu de temps après, deux hommes firent leur apparition dans deux côtés opposés du champ de bataille. Un blond et un brun, chacun possédant deux très beaux chiens.*

Je suis curieux de voir l'issue de ce combat..


*Les cris reprirent alors de plus belle, excitant par la même occasion les chiens. Le rottweiler accompagnant les hommes dans leurs cris barbares alors qu'il bavait, pensant sans doute au sang qu'il aura l'occasion de goûter très prochainement.*

Sarah - "Il ne faut pas être savant pour connaître le résultat..."

*Garrett souffla alors doucement, cette ambiance guerrière et meurtrière le déprimait de plus en plus. Il avait déjà tué certes, mais pour une cause, du respect pour la vie, il en avait.*

- Je ne suis pas du genre à prendre plaisir dans ce genre de situation, que le cœur de l'Homme est creux et plein d'ordures, disait un philosophe Français en son temps..

*Ces dernières paroles résumaient bel et bien la situation ici, il ferma alors les yeux tout en gardant le paquet de cigarettes dans la main, il en avait vu assez pour aujourd'hui. La fumée émanant de sa cigarette était un doux parfum ayant pris possession de ses capacités olfactives alors que l'odeur du sang avait transformé les hommes autour de lui en brutes avides de violence. Comme si la fumée jouait le rôle de bulle protectrice, séparant les bêtes sanguinaires des humanoïdes ayant encore une part d'humanité en eux..*

*Il entendait juste de temps en temps les grognements ou le bruit des pattes frottant contre le sol poussiéreux quand les spectateurs faisaient régulièrement place au silence pour donner un peu d'air à leurs poumons. Mais en à peine trois minutes environ, le gong imposa sa mélodie écrasante, et n'entendant plus rien, le blond ouvrit alors les yeux avant de jeter un coup d’œil. Il ne s'attendait pas à la nouvelle huée du public qui le fit sursauter, il se mit à les maudire instantanément. Reprenant son souffle alors que son rythme cardiaque revenait à la normale, il vit le maître du chien ayant été défait courir vers son pauvre animal mourant... Quelle fût la surprise de Garrett qui, le croyant en réalité vouloir sauver son chien, le vit injecter un étrange produit à l'aide d'une seringue ?*

Cela ne me dit rien qui vaille..

*Tendant alors son paquet de cigarettes a la jeune femme comme pour lui en offrir une, il lui adressa la parole..*

- Je pense que vous en avez assez vu, il serait temps pour vous de partir..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celia Raynsford

avatar



Messages : 609
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 30
Localisation : Pléneuf Val André

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Ven 20 Juil 2012 - 15:51

*La jeune femme était là, tranquillement installée au bar. Elle sirotait une bière bien fraîche, ce qui lui permettait, non seulement, d'éviter de crever chaud, mais également, de lui faire penser à autre chose. Elle attendait patiemment que l'homme qui l'avait contacté un peu plus tôt dans la journée se manifeste. Plus tôt ce serait et mieux se serait, car elle n'en pouvait déjà plus de cet endroit suffoquant. C'est exactement à ce moment là qu'un homme vint se placer à côté d'elle et engagea la conversation*

Homme : - Vous êtes bien le dernier genre de personnes que je m’attendais à voir ici….

*Qui était il et que voulait il ? Celia se tourna vers lui, le contemplant de haut en bas. Lui non plus ne ressemblait en rien aux hommes présents ici. Se pouvait-il que ce soit l'homme qui lui ai donné rendez vous ici ? Elle le laissa continuer afin de voir où il voulait en venir*

Homme : - Des animaux qui paient pour voir la mort, d’autres qui gagnent de l’argent en faisant mutiler leur animal…. Rien de bien humain là dedans… Enfin, vous n’êtes peut-être pas le genre de personne à qui vous ressemblez, mais qui suis-je pour parler de ça… Moi qui suis aussi ici alors que j’aurais pu partir…

*Celia avait du mal à le suivre et surtout à comprendre ce qu'il voulait. Elle doutait fort que ce soit son homme. Ce dernier en serait venu au fait bien plus tôt. S'il n'avait aucune envie d'être ici, dans ce cas, que faisait il ici ? Personne ne le forçait après tout à faire demi tour et à prendre la porte de sortie ?*

Homme : - Désolé de vous avoir dérangée pour rien.. On a tous une raison d’être ici… Qu’elle soit distractive… Ou professionnel…

*C'est alors qu'il saisit la canette qu'il avait commandé un peu plus tôt avant de s’éclipser. La jeune femme n'avait même pas eu le temps d'en placer une. Cet homme était sorti de nulle part, l'avait accosté pour repartir aussi vite qu'il était venu. En tout cas, une chose était sûre, d’après ses dires, il était là pour le boulot et non pas pour le plaisir*

Homme : - Encore désolé d’être venu vous embêter..
- Mais vous ne m’embêtez pas, au contra …

*Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu'il était déjà parti. Il était pourtant clair qu'elle préférait la compagnie de cet homme plutôt que celle des ivrognes qui l'entouraient*

*La jeune femme attendit quelques secondes de plus avant de se lever et de faire le tour de la salle. Tout du moins, d'essayer de faire le tour de la salle car il y avait tellement de monde, que cela prenait bien plus de temps que prévu. Pendant ce temps, un combat débuta dans l’arène. Celia y jeta un coup d’œil mais détourna très vite le regard lorsque les deux chiens se jetèrent dessus. Comment ces gens pouvaient ils regarder ça et surtout encourager ça ? Au même moment, un homme lui agrippa le bras*

Homme : - Suivez moi discrètement jusqu'à mon bureau si vous voulez avoir plus de renseignement sur votre père mademoiselle Raynsford.

*Cette fois ci, pas de doute possible, c'était son homme. Ses paroles étaient claires et il n’empestait pas l'alcool et la sueur comme la plupart des hommes ici. Il avait donc un bureau dans le coin. Se pouvait il que ce soit l'organisateur de cette soirée sordide ? La jeune femme ne broncha pas et le suivit jusqu'à une petite porte en bois dissimulée au fond de la salle. Elle toucha au travers de sa veste en cuir, son Glock 17, ce qui la rassura quelque peu, avant de passer le pas de la porte et de grimper les quelques escaliers qui lui faisaient face. Le bruit de fond et la mauvaise odeur se dissipaient peu à peu*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enrico Marini

avatar



Messages : 1818
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34
Localisation : Andalousie

Dossier du personnage
Age du personnage: 53

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Sam 21 Juil 2012 - 15:43

*Enrico alias Sancho venait de remporter son premier combat contre le champion du tournoi, le hasard du tirage au sort les avait désigné comme adversaires et Ours n'en fit qu'une bouché à la grande stupeurs des connaisseurs en générale.Hubert qui se faisait passer pour le big boss de lieux n'était en réalité que le second de l’organisation clandestine.Le numéro 1, que l'on surnommait ici : Le Russe ne se montrait quasiment pas et bien souvent ne m'était même pas les pieds dans le lieu en question.Le numéro deux déjà bien haut placé dans la hiérarchie s'approcha de Marini.*

Hubert - Beau combat Sancho, mais dit moi, où as tu trouvé une bête pareille ?

Sancho - Je vais le garder pour moi !

Hubert - Les cotes de ton Ours vont monté à présent ! Ne nous fait pas perdre notre argent, compris Sancho ! Je te laisse une demoiselle m'attend.

*L'homme s'éloigna en direction bar, au passage il salua le propriétaire du rottweiler.Enrico resta fixé sur celui-ci en effet l'homme venait de piquer son chien.Le cabot était prit de spasme avant de se relever les yeux couleurs sang.*

Incroyable j'étais pourtant sur qu'Ours lui avait donner le coup de grâce !

*Marini reporta son regard sur Hubert et que fut son étonnement quand il aperçu l'homme traité avec l'une des soldats d'Umbrella qu'il avait croisé la même nuit où son amie Musette de Lioncourt s'était fait assassiné par deux balles dans la tête.*

Si cette organisation traite avec Umbrella que ce soit pour sa sécurité ou autre, çà va être plus dur que je ne l'imaginais !Je ne peux pas griller ma couverture pour le coup! Je m'occuperais d'elle plus tard!

*Marini retourna vers Ours et disparu dans son cabanon en bois, après quelques caresses sur son museau éclairer par ses yeux jaunes orangés, il se remémora qui était Ours et comment il l'avait amené dans ce traquenard.Musette était une généticienne plus que doué dans son domaine elle passait son temps à peaufiner les gênes de divers canidé pour rendre les chiens obéissant et surpuissant.Bien sur la scientifique de la firme au parapluie ne connaissait pas toute les mauvaises intentions d'Umbrella.Son but était de créer ce que la société pharmaceutique avait loupé jusqu'à présent, en terme de cerbère.Elle l'avait réussi et Ours ainsi que deux autres de ses chiens en était la preuve vivante.Le chefs des STARS avait mit officiellement l'agent Kowalsky sur cette affaire, mais pour une affaire comme celle ci la voie des procédures et de la justice allait surement réussir à protéger le businessman numéro un ou à le laisser fuir.Le chef avec l'accord de Marini opta pour que celui-ci s'infiltre en sous marin et découvre qui tirait les ficelles.La mission d'Enrico était donc de cueillir le gros poisson, une fois cela fait, le reste s'écroulerait normalement de lui même.Connaissant Musette ainsi que ses canidés,le capitaine entreprit l’investigation avec le plus robuste et le plus vieux des trois chiens.Il decouvrit l'endroit en suivant les cadavres de chiens.Arrivé en ce jour il pu enfin s'exposer, espérant faire un sans faute il aurait peut etre l'oportunité de rencontrer le Russe.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah M.Cliford

avatar



Messages : 50
Date d'inscription : 10/07/2012
Localisation : Raccoon-City

Dossier du personnage
Age du personnage: 23 ans

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Dim 22 Juil 2012 - 10:30

*Le mode rafale du portable, se déclencha rapidement, peu importe les quelques clichés ratés que celui-ci prendrait, il y aurait bien des images potables dans le lot. Alors que Sarah gardait encore sa veste sur le dessus de l'appareil, son nouvel interlocuteur semblait préoccupé. Avait-il connaissance de la fameuse substance que contenait la seringue? Au vue de ses traits, la jeune femme pouvait en conclure qu'il en avait bien une petite idée, mais alors qu'elle allait ouvrir la bouche pour en connaître la réponse, ce dernier fut le premier. Tout en lui tendant son paquet de cigarettes, il laissa vibrer ses cordes vocales sur une proposition qui avait plutôt le ton d'un ordre.*

"Je pense que vous en avez assez vu, il serait temps pour vous de partir.."
"Je vous remercie, mais je ne fume pas!"*Elle marqua une pose et riva ses yeux dans les siens.*"Pour ce qui est de fiche le camp de cet endroit sordide, j'en déciderai moi même, ce n'est pas pour faire ma forte tête ou quoi que ce soit d'autre, mais disons je j'ai des choses à régler ici Garrett."

*Elle finit sa phrase par un sourire, pour éviter qu'il ne le prenne mal. En effet, elle considérait ce qui paraissait comme de l'inquiétude de la part du jeune homme, comme sympathique, Il ne la connaissait pas, et pourquoi donc ce serait-il inquiétait pour elle? Un type dans l'import-export n'avait pas grand chose à faire d'une inconnue, alors pourquoi tant de considération soudain? Elle se détendit un peu plus, le premier combat était finit et le maître vainqueur repartait déjà dans ce qui lui servait de loge, accompagné de son animal, d'ailleurs lui aussi avait jeté un œil étrange, quant à l'injection que son rivale avait administré à son champion mort. Tout ce qui ce passait ici était décidément très étrange, et Sarah n'avait pas la moindre envie de laisser passer une telle opportunité. Alors que tous les parieurs revenaient autour de l'arène en scandant des jurons atroces, la bière coulant à flot sur leurs mentons crasseux, la jeune journaliste en herbe se rapprocha un chouilla plus de son voisin, frôlant son avant bras. Tous ces hommes aux regards salaces lui donnait envie de vomir, seul Garrett semblait un tant soit peu plus civilisé, rien qu'à sa façon de parler elle le voyait différemment que tout ces reflux de la société. Plus rassurée, elle baissa les yeux une seconde fois sur l’arène et à sa grande surprise, le chien battu, convulsait. L’injection y était bel et bien pour quelque chose, comment un animal achevé, pouvait-il reprendre vie? Cliford resserra son téléphone dans le creux de sa paume, prête à mitrailler tout ce qui s’en suivrait. Ne quittant pas des yeux l’animal, elle pouvait voir avec stupeur que celui-ci rouvrait les yeux, et ces derniers étaient encore plus rouge qu’auparavant. Avant que la bête ne soit à nouveau sur pied, son maître s’éclipsa rapidement, et impossible de savoir où il se rendait. Sur son visage, on pouvait remarquer les veines saillantes et les gouttes de sueur qui les recouvraient, un signe apparent de stress semblait-il. Sur la pointe des pieds pour mieux apprécier ce qui se déroulerait, Sarah s’accrocha sans gêne au bras de son voisin pour éviter de vaciller, mais même cette posture ne lui laissait rien voir de plus, l’homme s’était enfui mais pour quelle raison avait-il cette terreur rivée sur les traits? Elle reposa les yeux sur Garrett, puis lâcha automatiquement son membre, par tant de curiosité elle en oubliait presque qu’ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes. Un sourire gêné se ficha sur ses lèvres avant qu’elle ne reprenne sa place.*

"Je ne suis pas très grande, c’est pour ça que je me suis permise de me servir de toi en appuie…"

*La jeune femme allait continuer sa phrase, quand la foule hurla. Ce n’était pas des cris de rage, non, ceux-ci étaient plus gutturales et affolés, de l’horreur teintait d’une panique intense. On entendit un boucan infernale, du métal transpercé d’après le son qui se détachait des cris humains, puis comme de la chaire arrachée. Sarah tourna le regard devant elle, la masse d’hommes présente se rua sur la droite et la gauche, juste avant que le Rottweiller ne bondisse sur le grillage, le traversant comme du beurre, laissant des lambeaux de son épiderme arrachés par les barbelés. Impossible de quitter des yeux cette bête, tous crocs dehors, les pupilles injectées de sang dilatées au maximum, l’animal n’avait plus rien de son comportement passé. Il avait traversé le grillage et son bond inhumain et monstrueux se terminerait sur la jeune femme. Le canidé bavait à perdre haleine, comme irrésistiblement attiré par la chaire humaine, du moins c’est-ce que Sarah pouvait en conclure en cette fraction de seconde, un laps de temps suffisant pour déjà sentir la chaleur de la gueule de l‘animal, et d‘imaginer la puissante morsure s‘écraser sur sa propre gorge. Un temps pourtant si court, mais qui défilait au ralenti comme une mauvaise scène de film d’horreur pour la jeune femme, qui sans y faire attention, resserra une nouvelle fois, mais avec plus de force, le poignet du blond qui était près d’elle.*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Kowalski

avatar



Messages : 492
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 22
Localisation : Raccoon City

Dossier du personnage
Age du personnage: 22 ans

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Dim 22 Juil 2012 - 16:53

*Quelques minutes après avoir quitté le bar, Ludwig cherchait toujours la porte d’un quelconque bureau, dans les vieilles usines, ce genre de pièce avait pour habitude d’être à l’étage, c’est donc montant les escaliers que Ludwig se dirigeait vers une porte avec une petite vitre. Il posa le main sur la poignée puis tira la porte. Une fois à l’intérieur, il remarqua qu’il n’y avait rien de vivant à l’intérieur, juste un bureau, une bonne chaise de bureau et un ordinateur.*

Etrange, en plus l’ordi est allumé… Ba tant qu’à faire…

*Il posa sa cannette sur le bureau puis s’approchant de l’écran, il pianota quelques instant sur le clavier ouvrant simultanément plusieurs fenêtres, rien d’intéressant, même pas une petite information sur les paris ou autres dossiers sur les compétiteurs. C’est agacé de n’avoir rien trouvé que Ludwig donna un coup de pied dans le bureau ouvrant ainsi un tiroir caché, s’agenouillant pour fouiller ce-dit tiroir, il put sentir le métal froid d’une arme, la sortant, il put observer qu’il s’agissait d’un Desert Eagle doré, il en sortit le chargeur pour voir qu’il était plein mais étrangement, le calibre n’était ni le .357 Magnum, ni le .44 Magnum mais le .50 Action Express, un calibre quelque peu conséquent puisqu’il s’agissait du plus gros pour arme de poing, pas du plus puissant mais bien du plus gros, la balle pouvait sans aucun doute éclater l’intérieur d’un corps humain si elle était bien placée, Ludwig n’hésita pas à l’accrocher à sa ceinture. Continuant à fouiller le tiroir, il trouva un petit bout de papier avec seulement une série de chiffre écrit dessus.*

850027.… Ca doit surement servir à quelque chose…

*Il rangea le bout de papier dans la poche de sa veste. Après être ressorti, il aperçu la jeune femme qu’il avait ennuyé précédemment, mais le plus important n’en était pas là, le plus important était qu’elle suivait un individu qui venait d’ouvrir une porte dans le mur, une porte cachée et le plus amusant était que personne du public ne semblait l’avoir vu.*

Y a vraiment que des abrutis ici… ou des gens qu’ont parié gros…

*Traversant la foule, il passa suffisamment près de la fosse pour voir qu’un nouveau combat n’allait pas tarder à débuter, mais Ludwig s’en fichait complètement. Une fois arrivé à ce qui semblait être un mur banal, puis le poussa pour y découvrir une sorte de mini couloir, tout de suite derrière lui la parois se referma. Laissant un soupir échapper, il s’avança vers la porte qu’il ouvrit le plus calmement du monde, un sourire au lèvres, il observa la salle dans laquelle il venait d’arriver, puis hochant la tête pour resaluer la jeune, il posa son regard sur l’homme.*

- C’est vous l’organisateur?

Homme: Oui, mais sortez d’ici ou j’appelle la sécurité!

- Malheureusement… *Prenant en main le Desert Eagle et le pointant en direction de sa tête.* Je ne peux répondre à cette requête et vous pris de bien vouloir vous asseoir… Ca m’ennuierais de salir la tapisserie.. Et n’imaginez pas pouvoir prendre l’arme qui est surement caché dans ce bureau car je vous abattrais sans une once d’hésitation.*Prenant ensuite son revolver de sous sa veste, toujours souriant et portant son attention sur la jeune femme.* Ne tentez rien, s’il vous plait, ça m’ennuierais de vous tuer…

*Il prit une profonde inspiration et s’apprêter à questionner quand des hurlements à l’extérieur, Ludwig tourna instinctivement la tête vers la porte, ce qui fut une très mauvaise idée car lorsqu’il reporta à nouveau son attention sur l’homme, celui-ci pointait une arme dans sa direction. Les 2 coups de feu retentirent en même temps, l’homme vit son arme expulsé et Ludwig eu un léger picotement à la joue droite. La balle l’avait frôlé, à un millimètre plus près, c’était le terminus pour lui, il restait dans la même position, le Desert Eagle pointait sur l’homme et le revolver pointait sur le sol. Son sourire était encore présent.*

- J’avais dit pas bougé non?… N’empêche, y a un truc mauvais qui se passe de l’aut’ coté…

Ca pique!!! Bordel, l’enfoiré, je dois rester classe et pas montrer que j‘ai un peu mal, mais qu’est-ce que ça pique.. En plus c’est brulant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Ortega

avatar



Messages : 319
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 24
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans.

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Lun 23 Juil 2012 - 23:39

*Tout ceci était bien plus sérieux qu'un simple rassemblement illégal de junkies organisant des combats de chiens. La couleur bleue du liquide, la seringue sophistiquée où ce dernier était contenu.. Bien plus pire qu'un simple réseau de distribution de drogues dures, le virus T était distribué dans les rues de la ville. Et si l'un de ces fous décidait de s'injecter le poison, pensant avoir affaire à une drogue quelconque ? Et si cela s'était déjà produit dans la foule même de ce lieu lugubre ?*

Sarah - Je vous remercie, mais je ne fume pas !

Et une cigarette d'économisée..

*Croisant son regard avec le sien, elle rajouta :*

Sarah - Pour ce qui est de fiche le camp de cet endroit sordide, j'en déciderai moi même, ce n'est pas pour faire ma forte tête ou quoi que ce soit d'autre, mais disons je j'ai des choses à régler ici Garrett.

*Il ne put s'empêcher de froncer les sourcils a cette réplique, il ne s'y attendait pas. Elle semblait si.. normale, que pouvait-elle bien espérer trouver ici ? Sentant sa détermination et sa franchise, il se détendit avant de conclure à son tour.*

- Très bien mademoiselle, vous faites comme vous voulez.

*Apercevant un sourire se dessinant sur ses lèvres, il tourna la tête sans y réagir vraiment, se concentrant dorénavant sur le chien allongé sur le sol en contrebas..*

*Et ses craintes se révélèrent être malheureusement vraies, le chien ne mit pas longtemps avant de commencer à bouger dans tous les sens, on aurait pu croire qu'il se mettait à danser, puis, se levant peu de temps après, il fixa la foule tout en se mettant en garde, ses yeux rouges cherchant qui attaquer en premier en balayant la masse humaine de gauche à droite du regard. Il en resta sans voix, tellement choqué par cette résurrection qu'il ne sentit pas le bras de la jeune femme s'enrouler autour du sien..*

Certains vont y laisser leur peau, mais inutile d'affoler le "public" pour l'instant..

*Il essayait juste de se réconforter à l'aide de cette pensée, mais au fond de lui il savait que cette usine désaffectée allait se transformer en cimetière en un clin d’œil..*

Sarah - "Je ne suis pas très grande, c’est pour ça que je me suis permise de me servir de toi en appuie…"

*Tournant sa tête vers la gauche, il observa son interlocutrice avec un air légèrement apeuré, secouant lentement sa tête de gauche à droite, bouche entrouverte alors que son regard semblait être vide. Alors que des cris de peur se firent entendre, perçant les oreilles du protagoniste.*

- Vous auriez du m'écouter mademoiselle, vous avez peut-être encore une chance de..

Des cris ! Le chien !

*Ayant fait le rapprochement entre les cris et la menace que représentait le molosse, il saisit la jeune femme par le bras droit avec sa main gauche avant de l'a tirer vers lui de toutes ses forces, sans perdre le temps de jeter un coup d’œil en direction du chien, chaque seconde comptant.. Il y mit tellement de force que la pauvre Sarah ne comprenait sûrement pas ce qui était entrain de lui arriver, puis, une fois cette action effectuée, il se mit devant elle comme pour l'a protéger du chien qui, à défaut d'avoir pu dévorer la pauvre jeune femme, avait fini sa course en plantant ses crocs dans le cou de leur ancien voisin de derrière, un type assez gros, qui était dorénavant au sol, immobile alors que le chien dévorait sa carcasse. La foule s'était dispersée, certains se cachaient sous les tables, d'autres derrière le comptoir du bar alors que les moins courageux se sauvaient en courant vers la porte d'entrée avec évidemment le cri de peur et de panique qui va avec ce genre de situation. Mais comme Garrett l'avait prédit, certains avaient cru bon de s'injecter cette saleté là dans les veines quelques temps auparavant et aidaient le chien dans sa noble quête en dévorant leurs anciens camarades..*

*Tout cela s'était déroulé en un flash, Garrett n'avait rien vu venir, les cris de peur se mélangèrent alors avec les cris de douleur avant d'en devenir totalement, certains gisaient sur les sièges ou sur les tables, les divers alcools et leurs récipients tombant au sol dès que les cadavres tombèrent dessus, plus ou moins violemment, du bras ou du dos..*

*En un éclair, le jeune policier enleva sa ma-1 flight jacket de couleur kaki avant de se l'enrouler autour du bras droit puis, observant le chien qui n'était qu'à trois mètres, il retira sa lame qui était dissimulée dans sa botte de combat droite avec sa main gauche. Malheureusement, le chien, entendant le bruit de la lame contre la matière de la chaussure, se retourna pour observer d'un air assassin le flic et Sarah qui était derrière lui en utilisant ses yeux rouges sang avant de foncer sur le plus proche.*

*Plaçant son bras protégé par le tissu à une vingtaine de centimètres de son cou seulement, il défia le chien à l'attaquer à l'aide de ses yeux bleus azur, qui mordit évidemment à l'hameçon, plaçant ses crocs dans le tissu, le perçant. Mais heureusement, l’épaisseur semblait être une protection suffisante, de part l'absence de douleur au bras..*

*Sans perdre une seconde, il utilisa l'une de ses techniques les plus radicales, plantant le couteau de combat Ka-Bar dans le crâne de l'immonde bête qui s'effondra instantanément au sol dans un jet de sang.*

*Retirant le couteau de la plaie, il se releva avec rapidité avant de jeter sa veste déchirée au sol, près du cadavre animal avant de saisir son Beretta 92F/S des deux mains, tout en ayant son couteau dans sa paume gauche, lame pointant au sol et manche presque collé à la crosse de l'arme de part la force qu'il y exerçait. Pouvant ainsi alterner entre combat à distance et corps à corps.*

*Pointant son arme vers les divers groupes de zombies occupés à dévorer les différents tas de viande humaine au sol, il cria de sa voix la plus puissante et porteuse.*

- Police de Raccoon City ! Que tous ceux n'étant pas blessés atteignent le parking de l'usine de l'autre côté de la route !

*Que tout ceux n'étant pas blessés, car en effet, il avait son plan pour les autres.. Et ce dernier n'était pas des plus plaisants..*

*Quelques zombies ayant eu le courage de lever les yeux vers la source bruyante se dirigeaient en titubant lentement vers les deux individus, il ne savait pas comment allait Sarah, si elle pleurait, souriait ou s'était évanouie, mais une chose est sure, c'est qu'ils devaient tout faire pour s'en sortir ce soir..*

*Visant alors la tête d'un zombie, il pressa la détente. La balle perça l'air pour traverser la tête de l'adversaire, s'écroulant raide. Un autre eut droit au même traitement deux secondes plus tard..*

- Il faut rejoindre mon véhicule et appeler du renfort ! J'ai une radio à l'intérieur !

*D'autres prirent la place des zombies venant de se faire refroidir pour de bon, marchant comme ces derniers vers les deux rescapés de manière lente. Mais la bave et le sang sortant de leurs bouches trahissaient ce ressenti de tranquillité qui semblait les habiter. Quatre au total, et la porte pour la liberté à une quinzaine de mètres devant eux, grande ouverte..*

*Fixant les créatures s'avançant vers eux, il confia son plan à la jeune journaliste..*

- Il faut sortir d'ici au plus vite ! Je n'ai qu'un seul chargeur et si nous nous retrouvons encerclés, c'est la mort assurée. Dès que je vous donne le feu vert, courez sans vous retourner..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celia Raynsford

avatar



Messages : 609
Date d'inscription : 21/10/2010
Age : 30
Localisation : Pléneuf Val André

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Ven 3 Aoû 2012 - 17:15

*La jeune femme n'était pas très à l'aise, assise en face d'un inconnu, qui plus est, responsable de ces combats. Seulement, elle n'avait pas le choix. Elle le fixait droit dans les yeux, attendant patiemment qu'il commence à lui donner des indications. Ce dernier était vraisemblablement décidé à prendre son temps. Il s'alluma une cigarette, avant de poser ses pieds sur son bureau, s’enfonçant un peu plus dans son fauteuil. La jeune femme n'avait qu'une envie, sortir son arme et la pointer sur cet homme pour l'inciter à parler. Seulement, elle devait se raisonner, car cette action provoquerait certainement bien plus de dégâts qu'elle ne pouvait l'imaginer*

Homme : - Vous avez le fric ?

*Celia allait sortir la liasse de billets qu'il lui avait réclamé lorsqu'une personne fit son entrée dans le bureau. Il s'agissait de l'inconnu qui lui avait adressé la parole un peu plus tôt dans la soirée. La jeune femme se figea, tandis que l'homme qui l'avait conduite ici tressaillit, manqua de tomber à la renverse. Que faisait il là ? Se connaissaient il tous les deux ?*

?? : - C’est vous l’organisateur?

Homme: Oui, mais sortez d’ici ou j’appelle la sécurité!

*Une chose était sûre, les deux hommes ne se connaissaient pas et vraisemblablement, l'inconnu du bar avait une dent contre l'homme qui lui faisait face. En effet, ce dernier sortit une arme et la pointa droit devant lui. Celia se crispa, ne sachant trop que faire. Elle ne connaissait ni l'un, ni l'autre des protagonistes et ne savait donc pas quelle stratégie adopter*

?? : - Ne tentez rien, s’il vous plait, ça m’ennuierais de vous tuer…

*Ces dernières paroles rassurèrent quelque peu la jeune femme. Au moins, il n'en avait pas après elle. Celia se contenta donc de rester assise, n'osant plus bouger d'un millimètre. Seulement, elle se paralysa un peu plus lorsque des hurlements provenant de la salle de combat retentirent. Par la suite, tout se déroula très rapidement. L'inconnu du bar détourna l'espace de quelques secondes son attention, ce qui profita à l'organisateur, qui attrapa une arme. Des coups de feu s’échangèrent. Au final, l'inconnu du bar fut touché au visage tandis que l'autre fut touché à la main. Celia quant à elle, était plantée là, au beau milieu de la scène de combat, ne sachant que faire*

?? : - J’avais dit pas bougé non?… N’empêche, y a un truc mauvais qui se passe de l’aut’ coté… 

*La jeune UBCS n'était pas rassurée. Il y avait effectivement beaucoup de bruits et de remue ménage de l'autre côté*

Organisateur : - Il faut qu'on dégage de là et vite !

*Celia ne comprenait plus rien. Apparemment, l'organisateur était bien le seul à comprendre ce qui se tramait et d'après ses dires, cela n’augurait rien de bon. A moins que ce ne soit un coup de bluff pour pouvoir la faire à l'envers à l'inconnu du bar. Quoi qu'il en soit, ils devaient agir et vérifier ce qu'il se passait plutôt que de rester là, les bras croisés. Celia se leva et se dirigea vers l'inconnu du bar, mettant en évidence ses paumes de main afin qu'il puisse constater qu'elle ne représentait aucun danger pour lui*

- Écoutez, je pense que nous devons l'écouter. Il doit savoir de quoi il parle. Et puis, regardez-le, il est blessé... *en effet, l'organisateur était touché à la main, cette dernière saignée et il n'était dorénavant plus armé* Il ne représente plus aucun danger pour vous.


*La jeune femme ne tenait pas à prendre part de l'une ou de l'autre des parties. Elle avait besoin des informations de l'organisateur sur son père, tout comme elle ne souhaitait pas être l'ennemie d'un homme armé. Un râle qu'elle aurait reconnu entre mille se fit entendre à quelques mètres d'eux. Celia regarda par dessus l'épaule de l'inconnu du bar avant de le tirer vers elle. A l'aide de sa main libre, elle récupéra son arme et la pointa en direction du zombie qui était à deux doigts de mordre le jeune homme. Elle tira deux balles en pleine tête. Vu le peu de distance qui les séparait, elles atterrirent toutes les deux en plein dans le mille, faisant vaciller le zombie avant qu'il ne s'écroule définitivement au sol. Celia souffla avant de se tourner vers l'inconnu du bar*

- Je pense que vous avez la preuve qu'il faut l'écouter ! Dégageons d'ici et vite ! Est ce qu'il y a une issue sans repasser par la salle de combat ?

*Que s'était-il passé dans la pièce adjacente ? Était-ce un zombie isolé ou bien allaient-il être confrontés à d'autres spécimens ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enrico Marini

avatar



Messages : 1818
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34
Localisation : Andalousie

Dossier du personnage
Age du personnage: 53

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Mar 7 Aoû 2012 - 10:14

*Assis sur une chaise en bois à l’intérieur de son cabanon, l'homme d'origine ibérique se concentrait sur la suite des évènements, il allait devoir faire un prochain combat et ceci jusqu'à ce que le Russe le remarque assez pour pouvoir le rencontrer et lui faire une proposition. Cela serait à ce moment là que le capitaine des Bravos aurait pu agir. Mais vu tout le vacarme soudainement changeant qui venait de se déclencher jusqu'à ses oreilles, son plan allait probablement échouer.Des cris, des râles, même des coups de feus, il n'y avait pas de doutes pour l'homme expérimenté, le virus T devait être présent dans la salle. Enrico jaugea la situation à travers le jour de deux planches verticales, il avait entendu juste. Il saisit son pistolet inédit qui n'était pas celui du commissariat, un Glock 26 de capacité douze coups, il vérifia son bon fonctionnement et son unique chargeur de réserve. Ours quand à lui avait été crée pour se genre de situation par la scientifique d'Umbrella, on allait pouvoir le voir à l'œuvre contre les bow qui s'étaient invités à la soirée privée. Enrico lâcha son fauve dans la foule, le chien loup savait ce qu'il avait à faire et parti de son coté. À vrai dire vu le nombre de zombies cela allait être difficile pour chacun d'eux. Quelques inconscients étaient restés dans le hall et tentait de faire feux sur les monstres qui se rapprochaient dangereusement d'eux. Enrico se rapprocha du couple en tirant à son tour, il reconnu l’arme de l’homme il, s’agissait là d’un berretta m92f avec le logo des STARS aucun doute vu l’habilité avec laquelle le type visait juste. Il s’agissait bel et bien là d’un collègue, probablement celui qu’il avait fait venir.*

Enrico - Je suis le capitaine Marini, je sous couverture, je vous ai envoyé un indique du nom de Lucio il y a déjà un bout de temps.

*Enrico resta méfiant au cas où il ce serait trompé sur son jugement. Mais il avait visiblement vu juste. Il n’avait jamais vu l’agent Ortega, mais il savait que c’était lui qui s’occupait du gros trafic de drogues sur Raccoon. Enrico enleva son chapeau et ses lunettes quelque secondes. Le policier l’avait surement déjà aperçu au commissariat ou sur un des quelques cadres qui décoraient certaine pièce du bâtiment.*

Enrico - Imaginez en noir à la place du blond.

*Les présentations étaient faite et convaincu ou pas il avait suffisamment perdu de temps, le danger se rapprochait d’eux. La jeune femme brune qui l’accompagnait ne s’emblait pas être de la maison, elle ne collait avec aucun des décors de la scène que ce soit folle parieuse ou policière. Elle n’avait pas fuit, était-ce une proche de l’agent Ortega ? Enrico perçu son intérêt pour des clichés avec son portable…Une journaliste...!*

Enrico - Dégageons d’ici, Ours va nous mâcher une parti du travail !

*La symphonie balistique reprit de bon train, pour l’échappé du trio vers la voie d’extraction la plus proche.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Ortega

avatar



Messages : 319
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 24
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans.

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Sam 24 Nov 2012 - 22:28


[HRP : Mon but est de conclure ce topic au plus vite, donc désolé si la qualité du post n'est pas terrible, c'est fait exprès.]

*Les zombies se rapprochaient dangereusement du groupe, trois macchabées interposés entre eux et la sortie grande ouverte au loin. Il ne put s'empêcher de jeter son regard vers la gauche alors qu'une détonation se fit entendre tandis que la balle allant avec traversait la tête d'un des trois zombies.*

Enrico - Je suis le capitaine Marini, je suis sous couverture, je vous ai envoyé un indique du nom de Lucio il y a déjà un bout de temps.

*Tout semblait s'éclairer soudainement, hochant la tête alors qu'il portait toujours son regard sur le capitaine, ce dernier retira son chapeau et ses lunettes. Oui, ce mec pointé devant son visage était bien le capitaine représenté sur la photo accrochée dans le bureau des S.T.A.R.S.*

Enrico - Imaginez en noir à la place du blond.

Merci, j'avais deviné.

*Décidant de garder cette remarque pour lui, il se contenta de hocher la tête. Dirigeant son regard sur les deux abominations devant eux, il pressa la détente en visant le plus proche, celui de droite, mettant fin a sa non-vie.*

Enrico - Dégageons d’ici, Ours va nous mâcher une parti du travail !

*Rempli d'optimisme (chose rare), il conclut par :*

- Je suis bien d'accord mon capitaine ! Allons-y !

*Estimant être celui ayant le plus de vitalité, il décida de partir en tête de groupe, repousser les zombies un peu trop entreprenants ne serait pas chose difficile sachant qu'il était au top de sa forme. Avant de s'élancer, il se retourna avant d'adresser ces mots a la jeune femme l'accompagnant..*

- Nous allons changer de méthode mademoiselle, j'y vais en premier, quant à vous, restez entre moi et le capitaine.

*Sans demander son avis, il s'élança tel un animal sauvage vers la sortie, toujours masquée par un zombie. Visant ce dernier tout en courant, il lui accorda un léger rire avant de chuchoter..*

- Garde moi une place au chaud en enfer, mon pote.

*Pressant la gâchette de multiples fois tel un maniaque, la culasse de l'arme reculant soudainement indiquait a son propriétaire que ce dernière avait épuisé ses dernières munitions. Mais qu'importe, la créature était déjà au sol.*

*Soudain, l'un d'eux se dirigea vers le protagoniste alors que ce dernier courait en sa direction. Le blond décolla du sol, dirigeant son pied dominant dans les airs, le droit, il fit voler le zombie a son tour contre un sofa non loin de la sortie a l'aide d'un coup de pied circulaire bien placé. Reprenant son équilibre une fois au sol, il reprit sa course avant de s'échapper du lieu malfamé quelques secondes plus tard, accompagné par la civile et le capitaine qui, de son côté, avait fait parler la poudre. Ce dernier n'avait d'ailleurs pas souffert de la petite course qu'ils avaient effectués, et il avait l'expérience et les capacités nécessaires pour s'en sortir sans une blessure irréversible..*

Impressionnant, voilà enfin quelqu'un de ma trempe dans cette ville ennuyeuse.

*Esquissant un sourire en direction du capitaine, il lui demande de s'approcher d'un signe de la main avant de le conduire a son véhicule personnel, une fois arrivé a destination, il pénétra a l'intérieur avant de saisir sa radio.*

- Central, ici Ortega, j'ai découvert un vrai repère de tarés prenant le T pour une drogue quelconque, je vous laisse imaginer les conséquences, c'est pour cela que je demande une mise en quarantaine de la zone. Si vous voulez éviter une catastrophe au niveau national c'est impératif, vous m'entendez ? IMPÉRATIF.

Central - Bien reçu agent Ortega, beau boulot. arrivée des renforts dans 5 minutes. Des nouvelles du capitaine Marini ?

- Vous pouvez pas vous bouger ? J'aimerais éviter un zombie walk pour de vrai, c'est trop vous demander ? Et le capitaine est avec moi, je suis également accompagné d'une civile.

Central - Désolé mais c'est impossible, si la zone dans laquelle vous vous trouvez vous semble trop dangereuse, revenez dès que possible.

- Et je suis censé le calculer comment ça ? Vous m'expliquez ?

*Silence radio a l'autre bout. Passablement énervé, il se dirigea vers la civile.*

- Mademoiselle, rentrez dans la voiture.

*Alors qu'elle s'exécuta, il se dirigea finalement vers le capitaine.*

- Merci pour votre assistance, mon capitaine. Sans vous, nous serions sans doute morts a cette heure-ci. Comme vous le savez, je suis l'agent Ortega, on m'a chargé de cette mission. A propos de la civile, qu'en pensez vous ? Devrions-nous la conduire au commissariat pour lui poser des questions ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enrico Marini

avatar



Messages : 1818
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34
Localisation : Andalousie

Dossier du personnage
Age du personnage: 53

MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   Dim 25 Nov 2012 - 8:33

HJ: Donc de même, je poste de suite, on n'est plus à çà prés maintenant.DJ:

Garrett - Je suis bien d'accord mon capitaine ! Allons-y !

*Le trio se mit en marche Enrico fermait la marche, tirant le moins possible et ne visant uniquement que la tête, 12 balles plus tard il positionna son unique chargeur de réserve dans le manche du glock. Ours faisait son travail un peu loin, de toute façon à ce qu'il en savait, impossible pour lui de muté ou de se transformer suite à une quelconque morsure ou autre. Le fauve avait reçu une souche bien précise du virus qui lui avait développé sa force ainsi qu'un 3/4 d'antivirus permanent lui permettant de le maintenir à flot. Ils continuèrent jusqu'à la voiture d'Ortega, heureusement pour eux son collègue avait un moyen de communication. Les renforts étaient prévenus mais visiblement eux allaient devoir quitter la zone par eux même. La civil qui faisait contraste avec l'endroit venait de s’installer à l’arrière de la voiture. Celle ci semblait anxieuse et ses mains restaient constamment serrées contre son portable comme si celui-ci lui paraissait plus important que le reste.*

C'est curieux j'ai l'impression de l'avoir déjà vu quelque part...

*Ne s’attardant pas plus longtemps sur la question, il reporta son regard vers l’extérieur de l'auto afin de sécuriser le périmètre, mais rien Ours faisait remarquablement et efficacement son travail aucun marcheur n'approchait d'assez près pour représenter un quelconque danger pour le mini groupe.*

Heureusement qu'Umbrella ne se sert pas de se genre de spécimen... Musette c'est bien gardé de leurs révéler la bonne formule.

Garrett - Merci pour votre assistance, mon capitaine. Sans vous, nous serions sans doute morts a cette heure-ci. Comme vous le savez, je suis l'agent Ortega, on m'a chargé de cette mission. A propos de la civile, qu'en pensez vous ? Devrions-nous la conduire au commissariat pour lui poser des questions ?

Ça y est je la reconnais... C'est la nouvelle recrue potentiel du journal, Clive m'a fait voir son CV la semaine dernière. Elle devait être convoquer aujourd'hui pour un entretien je crois bien.

Enrico - Inutile c'est une journaliste, elle est venue ici fouiner tout comme nous. Pour ce qui du reste, je ne vais pas mettre nos vis en danger pour sauver les quelques junkies qui finiront de toute façon par crever d'une overdose l'année prochaine. De plus, je n'ai plus que 4 balles. Ravi de vous connaitre agent Ortega, ne traînons plus ici.*fit il juste avant de siffler un gros coup.*

*Le chien loup rappliqua à vive allure prenant place à coté de la futur-journaliste. Garrett au volant la voiture venait de démarrer.*

Enrico - Pas de photo de ce chien sinon je bousie le téléphone ! D'ailleurs il faudra virer toutes les photos où ce chien/loup apparaît dessus. Tachez de garder l’existence d'Ours pour vous si vous ne souhaitez pas avoir affaire au responsable de ce carnage.

* Visiblement elle en avait qu'elle s'empressa de supprimer, l'autre hispanique venait de dégoter un chemin pour enfin sortir de la zone d'usine. Les policiers de la RPD venaient en sens inverse, pour une fois ils avaient mis le paquet, quasiment tout le commissariat venait de sortir, visiblement.*

Je suppose qu’ils ne veulent pas voir un 1998 bis…

Enrico - Quand à moi, ma mission à échouer… Je devais approcher le big boss et le mettre aux arrêts, ce chacal de Russe doit sans doute encore courir. Ce genre d’incident risque de ce reproduire, ici ou ailleurs ! Le dossier ne sera pas clôt !

Quand à la femme travaillant pour le parapluie, je me demande ce qu’elle fichait là, sans doute est-elle responsable de la contamination…

*Ils venaient d’arriver près de la gare routière, fermée à cette heure tardive.*

Enrico - Je vous appelle un taxi, rentrez chez vous, prenez un bon bain et oubliez vite cette sale soirée. Si vous n’arrivez pas à vous sortir ses sales images de la tête venez au commissariat, je vous ferrai passer gratuitement chez le psy, pour vous aider.

*La jeune femme descendit de la voiture, le taxi était là elle monta à son bord et les deux voitures quittèrent les lieux simultanément. Direction le commissariat pour les deux Hispaniques, mise à part le rapport qu’il allait faire dans la foulé, sa semaine de travail venait de se finir. Il avait hérité suite à son investigation à dix jours de repos consécutifs.*

Enrico - Garrett nous nous voyons demain pour corroborer les détails de nos rapports et… compter les morts… En espérant que les grosses têtes y soient recensées. Bonne nuit.* fit-il en refermant la porte de la voiture garé devant l'appartement de service du capitaine. Il fit sortir Ours de derrière et se dirigea vers la porte d'entrer de son immeuble. Heureusement il en était le seul locataire à l'heure actuel. Le milieu de la nuit n'offrait aucun témoin quand au déplacement de l'homme et de sa bête. Ils pénétrèrent le bâtiment avant de se retrouver dans l'appartement, une bonne d’ouche n’était pas de refus.*

HJ : Voilà c’est donc fini pour moi. Bien dommage que ce topic ne se soit pas développé, je nous trouvais bien partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au mauvais endroit au mauvais moment -Ludwig Kowalski/Garrett Ortega/Celia Raynsford/Enrico Marini-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toujours au mauvais endroit au mauvais moment (f. James)
» Au mauvais endroit, au mauvais moment. [Ft. Keith]
» Au mauvais endroit au mauvais moment [Shin-Il&Dong Sun]
» (flashback) Au mauvais endroit...au bon moment [Pv Lyra]
» Au mauvais endroit au mauvais moment (May)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Raccoon City :: Les Rues de Raccoon City-