AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 L'Âme d'Acier [with Garrett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aïtia Kovoläk

avatar



Messages : 229
Date d'inscription : 07/11/2010
Localisation : °~* Derrière Toi... *~°

Dossier du personnage
Age du personnage: 29 années supposées.

MessageSujet: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Jeu 10 Mai 2012 - 19:21

[hj : Ce topic est chronologiquement situé dans un futur proche. Si mon interprêtation et le physique de mon personnage ne sont plus les même no panic... C'est normal ^^]

*Le soleil passait déjà les barrière de l'horizon lorsque, tel un cavalier solitaire, le véhicule s'arrêta au sommet de l'immense colline. Surplombant la ville, cette dernière offrait une vue panoramique qui aurait pu s'avérer enviable si quelques bâtiments ne s'était pas avéré délabré. Le lieu offrait une vision de toute cette petite fourmilière qu'était Raccoon City, des travailleurs aux simples promeneurs, en passant par le trafic heureusement peu présent à une heure pareil. Il était donc aisé de deviner les habitudes de ses habitants, mais ce n'est pas tant sur le sujet que le regard de la brune se porta : bien au contraire. Elle connaissait déjà cette marée grouillante. Mais après tout, quoi de plus normal ? Elle y avait déjà vécu plusieurs années durant, ou tout du moins s'y était-elle montré présente tout ce temps. Cela faisait combien de temps, maintenant... Sept, huit ans ? Peut-être même neuf. Si longtemps... Et pourtant, chaque chose ici avait marqué son esprit et ce, dans les moindres détails. Elle se souvenait encore de ce qui deviendrait plus tard le Bloody, de son appartement qu'elle avait maudit à chaque instant, des personnes croisés que, parfois, elle aurait aimé envoyé six pieds sous terre... Et plus encore de son job... ou plutôt, ses jobs. Cette époque de sa vie avait franchement été chaotique comparé au reste, et elle avait dû prier un nombre incalculable de fois son instinct et son sens de l'improvisation...*

*Un léger sourire vint étirer les lèvres de la jeune femme. Même si à l'époque, bon nombre d'événements l'avaient contrarié, elle s'en amusait désormais. Enfin... il n'y avait pas que du mauvais, dans tout cela. Bien au contraire même ; après tout, elle était femme d'action et fascinée par la mort elle-même. Alors... Non, il n'y avait rien de mauvais. Simplement une série d'histoires aussi nombreuses que variés, à laquelle elle avait mit un terme sans ni remord, ni soulagement. Et aujourd'hui, alors que son regard fixait pensivement l'horizon rougeoyant, elle allait devoir rempiler... En était-elle heureuse ? Non. A contrario, malheureuse ? Non plus. Il était bien difficile de dire ce qu'une telle perspective provoquait chez elle. Et à dire vrai... Supposer un « rien » n'aurait sans doute pas été très loin de la réalité.*

*Ses doigts vinrent glisser entre quelques mèches de cheveux, sur son crâne. Plus la nuit se rapprochait, plus le vent se levait. Fort heureusement : rien de méchant. Il ne s'agissait pour le moment que d'une brise régulière et, après avoir jeté un coup d’œil au ciel, celle que l'on surnommait parfois « Ice » fut assuré du temps : aucuns nuages n'entachait la peinture bleu de ce plafond infini. Ice... Un surnom qu'elle devait à un ancien collègue. Elle se souvenait encore de la première fois ; comme s'y s'était hier. Lorsqu'elle lui en avait demandé la raison, ce dernier lui avait simplement répondu de « se regarder dans une glace, et elle comprendrait ». Enfin... Elle n'avait pas vraiment eut besoin de tel acte. A dire vrai, elle avait immédiatement compris le rapprochement et avait simplement voulu vérifier s'il serait honnête ou non... D'ailleurs, elle avait plutôt apprécié que le « gamin » le soit. Maintenant qu'elle y pensait, il restait vrai que, de tous ses collègues, il avait été le seul à lui faire face sans ciller. Comme quoi, le cran et la franchise existaient peut-être encore chez certaines personnes...*

*Machinalement, celle qui avait autrefois été gradé coupa le moteur de sa moto avant de retirer son casque. Elle descendit ensuite de l'engin et posa ce dernier sur la scelle avant de se saisir de son sac à dos. Elle se tourna vers la table habituellement faite pour les goûté en plein air et vint s'asseoir dessus, face aux bâtiments comme pour garder un œil sur l'environnement urbain. Elle attrapa les plans situés dans son sac et les étala l'un sur l'autre... Mais avant de commencer, elle avait besoin d'autre chose : une cigarette. Éternel fumeuse, après trois bonnes heures de route sans nicotine il était clair qu'elle se devait d'en griller une. C'est donc en toute légitimité que sa main droite sortie un paquet de clope. La brune aux cheveux longs en extirpa un fin bâtonnet ainsi qu'un petit briquet avant d'à moitié le jeter sur le plan posé plus tôt. Ainsi, rien ne s'envolerait.*

*Une expression de bienfaisance inonda son visage alors qu'elle tirait la première bouffé de nicotine. Sérieusement, ça procurait un bien fou... Mais le sujet n'était pas là, en fait, et la brune rangea donc son briquet avant de lâcher son sac à dos sur l'herbe. Le bruit de verre s'entrechoquant attira aussitôt son attention. C'est vrai, elle avait oublié ! Elle avait embarqué de quoi tenir pour plusieurs heures... Nouveau sourire, alors qu'elle descend de son perchoir pour ramasser l'objet de transport en tissu. Elle fourra sa main gauche à l'intérieur tout en prenant une nouvelle bouffée de sa cigarette et se saisit de... D'une bière, tout simplement. Elle relaissa à nouveau tomber le sac au sol et regrimpa sur la table pour s'y asseoir. Pieds posés sur le banc, elle passa furtivement une main à son dos et, soudainement rassuré par la présence de son M1911, se pencha enfin sur ses cartes étalés plus tôt. Le soleil étant face à elle, il faisait encore suffisamment jour pour n'avoir besoin d'aucune lumière artificielle. Elle ouvrit donc sa bière et la posa, regarda attentivement et sortie un stylo de la poche intérieur de sa veste en cuir. Rapidement, elle se mit à tracer des traits, entourer des zones... Et griffonner sur les bouts de papiers.*


Dernière édition par Aïtia Kovoläk le Jeu 10 Mai 2012 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Ortega

avatar



Messages : 319
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 24
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans.

MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Jeu 10 Mai 2012 - 20:45

*Ce fut une journée chaotique, des heures passées devant un ordinateur miteux à jouer au gratte papier, à taper au clavier les rares fois que l'ordinateur n'affichait pas un message d'erreur que personne sauf un informaticien ne serait en mesure de comprendre.*

*Le cadre de vie du commissariat était agréable, mais avoir une si belle bâtisse pour de l'équipement informatique aussi défectueux, c'était inutile et les finances de la ville ne devaient pas être à leur top à l'époque de leur acquisition.*

*Dix minutes que l'ordinateur obéissait au doigt et à l'oeil, mais cela était trop beau et, se mit à afficher un nouveau message d'erreur, grognant de frustration, Garrett enregistra le document texte avant d'éteindre l'appareil.*

Saleté de matos de m.. Oh et puis zut.

*L'hispanique se leva alors de sa chaise péniblement, un rapide coup d'oeil de gauche à droite, le bureau des S.T.A.R.S était vide,les autres étaient sans doute en patrouille ou chez eux, il s'en foutait un peu pour dire vrai. Tout ce qu'il voulait pour le moment, c'était de partir, la chaleur causée par les appareils et la décoration horrible de la pièce lui avaient causé une petite crise d'angoisse. Sans demander l'avis de personne, il sortit de la pièce et se dirigea vers le parking, saluant les policiers qu'il rencontrait de la tête.*

??? - Agent Ortega ?

*Garrett se retourna alors, et comme il l'avait deviné, c'était bel et bien l'agent Traynor qui l'avait interpellé alors qu'il se situait à l'intérieur du parking..*

" Qu-est ce qu'il y a ? " *Demanda-il, toujours avec cette facheuse habitude, celle de fixer les gens.*

Traynor *hésitante* - Je me demandais si vous accepteriez de..

*Son sang ne fit qu'un tour, à la vitesse de l'éclair il répliqua, sans laisser à la pauvre jeune femme une chance de terminer sa phrase.*
" Pas le temps. "

*Il se retourna alors, puis, pressant le pas, monta dans le véhicule qui lui avait été assigné. Claquant la porte, il ferma ses yeux brièvement avant d'expirer bruyemment avec sa bouche une seule fois, il se faisait peut-être des idées, mais il aurait sans doute vomi tout son repas si il lui avait laissé finir sa phrase. Il mit alors la clé et la tourna, la voiture démarra, puis, conduisant jusqu'au portail, vit la jeune femme immobile par le rétroviseur.*

Tu l'as échappé belle, mon gars..
*Il n'avait même pas eu le temps de conduire une seule seconde son véhicule, que la radio se mit à émettre un message..*

Radio: - " 10-0, suspect à terre. "

*Le 10-0, c'était l'un des codes utilisés par la police durant les transmissions radios de véhicule en véhicule, et celui-ci pouvait signifier qu'un mec s'est fait buté. Haussant les épaules et, toujours concentré sur la route, la radio se mit à émettre à nouveau.. *

Radio: - " 10-19, véhicule 12 retourne au bercail. "

*Celui ci signifiait entre autres que, une voiture retourne au commissariat. Garrett saisit alors sa radio et, d'une voix nette et décidée:*

- " 10-8, véhicule 46 en patrouille. "

*Il avait perdu la main, et sa phrase était peut-être fausse, mais il n'en tenait pas compte pour autant, il ne comptait pas jouer au héros aujourd'hui. La colline de la ville, belle et surplombant Raccoon se montra alors dans son champ de vision, tenant toujours la radio de sa main droite, il rajouta:*

- " Colline de Raccoon City "

*Il n'avait jamais visité cet endroit et selon les rares collègues avec qui il parlait, c'était un endroit magnifique ou les seuls criminels à attraper sont ceux jouant à Adam et Eve dans les buissons ou quelques jeunes profitant du bois aux alentours pour se foutre de la saleté dans les veines. Garrett connaissait les jeunes, il pensait être le plus apte à les aider..*

*Il y avait une seule route qui menait à cette colline là et comme le policier l'avait deviné, elle était déserte, cette route était en réalité en pente et n'était jamais vraiment droite, avait des virages qui pouvaient être assez violents pour un jeune conducteur, heureusement, les barrières de sécurité ont l'air récentes et plutôt résistantes. La ville fournissait le commissariat avec du matos informatique pourri, mais au moins elle ne semblait pas plaisanter avec la sécurité de ses habitants.*

*Le flic roula avec prudence jusqu'au sommet de la colline, il ne regardait pas le vide mais ce doutait qu'en dessous de lui se trouvait la célèbre fôret de Raccoon City, lieu connu pour ses herbes que l'on dit médicinales et ses chemins inoubliables de randonnée. Côté herbe, le jeune homme s'y connaissait, mais il n'avait jamais entendu une histoire d'herbe soignant les blessures auparavant, sans doute du placebo, et puis si on pouvait faire un pétard avec, c'était pas plus mal.*

*Deux minutes après s'être engagé sur cette route, il en voyait enfin la fin, pas qu'il roulait lentement, mais la colline était haute et il était logique qu'une route aussi délabrée et dotée de tels virages rendait la tâche plus difficile, et penser qu'il devra de nouveau rouler sur cette route pour regagner la civilisation le fit déprimer légèrement. Tellement qu'il se maudissait lui même et cette stupide idée de vouloir patrouiller cette fameuse colline.. Enfin, il vit une moto garée sur le bas côté de la route, c'était le seul véhicule présent, en tout cas, le seul qu'il voyait, il décida donc de se garer juste derrière celui-ci.*

- " 10-10, véhicule 46 en repos. "

*Dix minutes seulement qu'il patrouillait, qu'il était déjà en repos, ce n'était sûrement pas une bonne méthode pour se faire bien voir, mais lui était S.T.A.R.S et pouvait se permettre des choses que les grattes papiers ne pouvaient pas, en tout cas c'est ce qu'il pensait. Haussant les épaules alors qu'il finissait juste de reposer la radio sur son socle, il vérifia son arme et le cran de sécurité qui était activé, puis, claqua la porte du véhicule après y être sorti*.

*Porter l'uniforme était pour lui une fierté, habillé d'un gilet pare-balles rouge bordeau et avec à son arrière les lettres S.T.A.R.S imprimées en gras. L’indétrônable Samurai Edge dans son holster, jambe droite de son pantalon jeans. Il paraît d'ailleurs que cette arme appartenait à un bleu qui, en pleine fusillade, c'était fait flingué car son arme s'était enraillée, vrai ou pas, Garrett n'était pas du genre à ne pas prendre soin de ses objets, et surtout quand il s'agit d'une chose aussi importante qu'une arme.*

*Il aperçut une jeune femme assise sur un banc, elle semblait regarder diverses feuilles. Garrett s'approcha d'elle, c'était une femme et, bien que cela paraisse macho, il ne pensait pas qu'une femme pouvait se défendre seule et surtout dans un lieu aussi reculé et désert que celui-ci.*

" Madame ? Vous allez bien ? Il se f... "

*Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il faillit bondir sur place, tout comme son coeur qui travaillait à plein régime, il voyait la femme de profil seulement, mais il était impossible pour lui de se tromper.. Cette forme du visage, ces yeux.. Mais surtout, ce regard. Cette femme là, il pouvait l'a reconnaître entre mille.*

" Ice ?.. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïtia Kovoläk

avatar



Messages : 229
Date d'inscription : 07/11/2010
Localisation : °~* Derrière Toi... *~°

Dossier du personnage
Age du personnage: 29 années supposées.

MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Jeu 10 Mai 2012 - 23:16

[[Hj : Tu m'as dit que la longueur de mon RP précédent te convenait, alors j'ai essayé de faire la même pour celui-ci. maintenant si tu veux que j'allonge je peux... Razz]]




*Un rond. Une croix. Un trait. Une croix dans un rond... Le stylo vint brutalement se planter dans le bois humide de la table, trônant aussi fièrement qu'un totem sur le nom « Septième avenue ». La personne qu'elle cherchait serait pile à cet endroit le lendemain, c'était sûr. En retraçant chaque trajet et habitude de logis, la brune en était du moins persuadé. Elle avait d'ailleurs découverte une chose intéressante au passage : le vieux bougre dormait à l'hôtel tous les mercredis soir. Si ça, ce n'était pas tromper sa femme... Alors il devrait lui expliquer clairement le pourquoi de cette habitude si elle venait à aborder le sujet avec lui. Une simple roue de secours verbale, mais ce pouvait être utile selon le déroulement des choses. Qui sait, si ça se trouve il ne se montrerait pas coopératif, voir pas du tout et chercherait même à retourner sa veste. Pas directement, c'est sûr : il n'aurait sinon aucune chance. Mais ce type avait la main mise sur pas mal de choses et, de fait, il restait vrai que la jeune femme craignait la suite et les réactions qu'il pourrait avoir. Surtout en sachant qu'elle était très loin d'être diplomate...*

*Calé dans ses pensées, c'est à peine si elle entendit quelqu'un l'interpeller. Non en fait, elle ne l'entendit même pas du tout et resta dans son imaginaire, le regard fixé sur le plan. Si seulement... Si seulement ce jours-là, elle avait mieux assuré ses arrières. Elle aurait continuer « sa vie », ses employeurs lui aurait foutu la paix, et elle ne s'en serait porté que mieux. Si ça se trouve, elle serait même encore aujourd'hui chez le S.W.A.T... Ou pas ? Elle n'était pas du genre à rester en place trop longtemps, même niveau « job ». Cette pensée n'était donc idyllique mais, à dire vrai, elle lui réchauffa inexplicablement le cœur tout en calmant ses nerfs à vif...*


- Ice ?...

*Un instant, la jeune femme se demanda si elle venait de rêver ou si ce mot prononcé avec étonnement était bien réel. Ce fut les bruits de pas qui suivirent, en fin de compte, qui extirpèrent définitivement la brune de ses préoccupations. Et comme à son habitude, c'est avec froideur et rapidité qu'elle sortie son arme de poing pour braquer l'intrus. Elle se retrouva donc le bras gauche armé tendu vers l'appriori inconnu, tandis que sa main droite avait conservé la bière et ses lèvres la cigarette. Cela aurait pu faire une belle image... Sur un poster ou toute autre chose fantaisiste. Mais dans la réalité, il n'en était rien. Elle resta ainsi de bonnes secondes, juste le temps de détailler son interlocuteur et... Ce magnifique gilet des S.T.A.R.S qu'il arborait. A ce moment, un dilemme naquit dans l'esprit de l'humaine : prendre de le risque de se faire arrêter ici et maintenant, ou bien abattre ce pauvre homme sans ménagement ?... La réponse était vite vue pour quelqu'un comme elle : la seconde était des plus satisfaisante, et elle pourrait toujours s'arranger pour les traces et le corps. Son doigt s'apprêtait à exercer pression sur la gâchette lorsque, immanquablement, les yeux de la dîtes « Ice » se posèrent sur ceux de la futur victime. Et ce regard... elle le reconnaîtrait entre mille. Peut-être est-ce véritablement cette reconnaissance qui sauva l'homme, ou peut-être est-ce autre chose. Toujours est-il que, bien qu'à peine perceptible, un léger sourire en coin vint se plaquer sur le visage pourtant impassible de la jeune femme. Elle baissa alors son arme et la renvoya même dans son holster sans plus d'explications. A dire vrai, elle semblait persuadé de ne pas se faire arrêter par celui qui était, ni plus ni moins, un ancien collègue.*

- Tu t'es perdu, « gamin » ?

*Drôle façon de saluer, mais c'était comme ça. Elle n'était pas du genre à courir dans les bras des gens et leur faire la bise pour les saluer. Ceci étant dit, elle lui tourna légèrement le dos comme en un signe de confiance et posa sa bière sur la table. A la fois vif et méticuleuse, elle plia les plans sans se préoccuper du stylo qui roula lentement jusqu'au sol terreux et les fourra dans son sac à dos sombre. Lorsqu'elle en ressortie sa main, une nouvelle bière y faisait son apparition. Elle ne regarda alors même pas en direction du jeune homme et c'est donc d'avantage au jugé qu'elle jeta la petite bouteille en verre en sa direction. Elle ne vérifia pas non plus la bonne réception de ce dernier : inutile. C'était un réflexe purement humain de rattraper ce qui venait. Et puis il n'y avait aucun danger, ce n'est sûrement pas dans un tel lieux qu'elle se risquerait à balancer une grenade... Ou pas ce soir.*

*Clairement détendue, elle resta assise sur la table comme si rien n'était bien que quelques souvenirs lui reviennent irrémédiablement en mémoire. Et comme pour les chasser, elle soupira tranquillement et se passa une main dans les cheveux. Voyant sa clope finir, elle chercha à ta-ton son paquet de clope mais sans succès. Elle grogna légèrement, regarda sur la table, pour finalement le trouver sur le banc à côté de ses pieds. Elle balança son mégot n'importe où et de façon désintéressé, avant de s'allumer une nouvelle cigarette. Cette fois cependant, elle ne rangea pas la boîte cartonné : elle la posa doucement sur le rebord de la table en direction de l'arrivant, comme pour lui indiquer qu'il pouvait se servir s'il le souhaitait. En somme : une chose qu'elle n'accordait qu'à très peu de gens. Après tout, ce truc lui était carrément sacré et, depuis les nouvelles lois, ça coûtait aussi la peau des fesses. Bon, c'est vrai, elle était très loin de la pauvreté. Mais quand même... Question de principe, dirons-nous : quand t'aimes une chose, tu ne la partage qu'avec les personnes la méritant. Point.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Ortega

avatar



Messages : 319
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 24
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans.

MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Ven 11 Mai 2012 - 21:33

*Un simple mouvement du bras de la part de la jeune femme, et voilà qu'elle lui braquait son arme, pile entre les deux yeux. Si elle avait voulu tirer, il serait déjà mort depuis longtemps et par conséquent, sortir son arme serait inutile, du suicide ni plus ni moins.*

- Si tu comptes tirer, calcule bien ton coup, car tu n'auras pas de deuxième chance.

*Il savait que cela était faux et que même si elle avait raté son premier coup de feu, elle lui en aurait collé un deuxième. Et qu'il serait tombé raide sur le gazon, sans rien sentir. Néanmoins, il l'a connaissait plus ou moins suffisamment pour savoir qu'elle ne l'aurait pas fait.*

*Elle semblait réagir a sa parole, ainsi, leurs regards se croisèrent un bref instant puis, sans explications, elle mit son pistolet là ou elle l'avait pris originalement. L'homme respira un grand coup et sentait ses jambes qui commençaient à faillir sous son poids alors que la femme demanda de sa voix :*

Ice - Tu t'es perdu, « gamin » ?

- J'en sais rien, t'en penses quoi ?

*Puis, posant un bref instant ses yeux sur les plans avant que ceux-ci ne disparaissent dans le sac à dos de la jeune femme:*

- On se fait une chasse au trésor aujourd'hui ? Mh ?

*Il ne l'appréciait pas forcément, mais ce n'était pas exclusif à elle, il avait du mal avec les gens et détestait la plupart d'entre eux, trop superficiels, conformistes, abrutis.. Il trouvait autant de raisons qu'il y avait d'individus sur Terre, et le seul qu'il aimait, c'était lui même. Il n'était pas narcissique pour autant, juste qu'il connaissait assez les gens et leurs bas instincts.*

*Bouger sa main pour attraper le projectile était inutile, cette dernière s'étant balancée pile sur sa main, il eu juste à l'ouvrir et l'a refermer de suite. A l'époque on lui avait bourré le crâne avec les " à faire " et les " à ne pas faire ", et boire pendant le service était l'une d'elles, mais sans porter d'importance à ces règles stupides, il porta le sommet de la bouteille vers sa bouche et l'a décapsula d'un mouvement précis et net. Puis, cracha la capsule un bon mètre plus loin.*

*Une bonne gorgée, puis deux.. et pour finir trois. Sentir ce liquide venir de la bouteille pour se jeter dans sa gorge telle des chutes d'eau, c'était tellement bon, surtout durant une journée d'été. Et de toutes manières, le chef de la police n'était pas derrière lui pour le surveiller, non ? Amusé par cette pensée, il jeta un coup d’œil derrière son épaule, un sourire discret aux lèvres, puis, comme il s'y attendait, ne vit rien d'autre que la végétation peuplant les lieux. Et les deux véhicules précédemment cités.*

*Puis, l'a voyant grogner tout en regardant autour d'elle, le jeune policier rajouta:*

Décidément, toujours entrain de grogner celle là.. Elle a pas changé.

*Elle mis la main dans son paquet, et, comme cela était facilement devinable, elle s'en alluma une autre, puis fit glisser l'emballage sur son côté gauche. Malheureusement pour Garrett, qui lui, essayait d'arrêter cette vilaine habitude. Et même si il fumait régulièrement, jamais une cigarette après l'autre et apparemment elle le battait à plat de couture dans cette discipline.*

Clopes sur clopes, soit quelque chose l'a tracasse, soit.. en tout cas si c'est sa fréquence normale je me demande comment elle fait pour toujours paraître en bonne santé.


*Sans savoir si les cigarettes lui étaient destinées, il en retira une du paquet de manière hésitante, parano ? Peut-être bien. L'a mit entre ses lèvres, puis, passa bien trois secondes à allumer le poison en forme de tube à l'aide du briquet qui était placé non loin de là, à quelques centimètres de ce fameux emballage.*

*Il n'était jamais indiscret, et à l'époque on l'appréciait pour ça, silencieux comme une tombe, si il aurait été gangster, il n'aurait sans doute jamais balancé aux flics. Pourtant, ses lèvres lui brulaient, et, impuissant face à la tentation de bouger ses lèvres pour former quelques mots, il lui dit tout en s'asseyant auprès d'elle sans pour autant l'observer :*

- " Je me doute bien, qu'une femme aussi intelligente que toi, ne pointerait pas une arme sur un type sans aucune raison, non ? Inutile de t'inquiéter, je ne suis pas du genre à balancer une connaissance en cellule juste parce que elle à faillit me griller le cerveau en me confondant, apparemment, avec quelqu'un d'autre. "

*Ancien collègue ou pas, c'était le même traitement pour tout le monde, et même si cette phrase énoncée comme ça pouvait sembler moqueuse, il l'a posait en tout franchise, sans ironie ou moquerie que ce soit. Il respectait plus ou moins les gens, à défaut de les aimer.*

*Il posa alors sa main sur sa jambe, juste en dessous de son holster, mieux vaut être prévoyant dans la vie, surtout quand on risque de se prendre une balle en plein dans la tête.*





[HRP : Ce n'est pas un post vraiment long, mais j'espère qu'il sera tout de même agréable à la lecture.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïtia Kovoläk

avatar



Messages : 229
Date d'inscription : 07/11/2010
Localisation : °~* Derrière Toi... *~°

Dossier du personnage
Age du personnage: 29 années supposées.

MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Sam 12 Mai 2012 - 8:24

- On se fait une chasse au trésor aujourd'hui ? Mh ?

- Pas vraiment, non...
Murmura-t-elle doucement avant de porter la boisson alcoolisé à ses lèvres.

*Le regard dans le vague, lointain, il semblait maintenant clair qu'elle était en proie à la réflexion. Cette seconde cigarette allumé à peine la première terminé en était d'ailleurs la preuve ultime : cette soirée n'était pas le meilleur moment pour venir la déranger. Toutefois, elle sembla tolérer la présence de l'agent Ortega et ne chercha même pas à l'agresser verbalement. Non pas qu'elle lui faisait particulièrement confiance, mais plutôt qu'elle le respectait. Ou disons plutôt qu'elle respectait les souvenirs qu'elle avait de lui. Cela faisait quelques années maintenant qu'elle ne l'avait revue, et il était parfaitement possible qu'il ait changé depuis. Mais faute de meilleures bases, elle se fierait pour le moment aux instants passés. D'ailleurs, maintenant qu'elle y pensait... Que venait-il foutre à Raccoon, sérieusement ? Il y avait bien meilleure mutation professionnelle...*

*Le regard sombre de la jeune femme se posa immanquablement sur son ancien collègue. S.W.A.T, et maintenant S.T.A.R.S... Les premiers portaient une bien meilleure réputation. Il était vrai aussi que la célèbre firme pharmaceutique Umbrella faisait son maximum pour entacher celle des seconds. Avait-il déjà connaissance de leurs agissements et leurs expériences virales, ou bien demeurait-il ignorant comme beaucoup d'autres ?... Une autre histoire, mais quand même... Savoir le « Gamin » ici l'intriguait complètement. Et dire qu'elle, avait faite l'inverse de son parcourt... Il aurait dû faire de même, et sans doute aurait-il eut la chance de « finir normalement sa vie ».*


- Je me doute bien qu'une femme aussi intelligente que toi ne pointerait pas une arme sur un type sans aucune raison, non ? Inutile de t'inquiéter, je ne suis pas du genre à balancer une connaissance en cellule juste parce qu'elle à faillit me griller le cerveau en me confondant, apparemment, avec quelqu'un d'autre.

- Je sais,
lâcha-t-elle simplement. J'aurais eut un doute là-dessus, tu serais déjà mort.

*Elle avait prononcé ses derniers mots en fermant les yeux dans un léger sourire en coin, comme amusé par une telle remarque de son comparse. Elle ne fit cependant aucun commentaire : elle préférait les réponse simples et concises plutôt qu'un bon monologue de trois kilomètres. Elle rouvrit les yeux après quelques secondes pour perdre, à nouveau, son regard dans les splendeurs de l'horizon rougeoyant. En y songeant plus sérieusement -plus sereinement aussi-, elle aurait aimé rester chez cette unité d'élite et y finir sa vie. C'était assez étrange, pour une personne telle qu'elle. Mais il n'en demeurait pas moins réaliste qu'un jour, elle aussi avait tenté de se « ranger ». Il ne fallait pas nier que, parfois, ne penser plus qu'a soit avait du bon... Seulement rien ne s'était vraiment passé comme prévue. Peu après réception de son dernier rapport médicale il y a quelques années, il avait été clair qu'elle n'avait pas été la seule destinataire. Pourquoi ? Simple : elle n'avait dû sa tranquillité et sa « nouvelle vie » qu'à la condamnation apparemment certaine de sa propre existence. Mais lorsque le document reçut lui annonça les améliorations de son état... Il semblait plutôt étrange qu'elle se soit faite rappeler quelques mois après seulement par « le vieux bâtard »...*

*Son regard dévia au final au bas de la colline alors qu'elle remettait à plus tard ces souvenirs, sur visiblement un couple de... De gay ? Deux hommes. Ils marchaient côte à côte le sourire aux lèvres, l'un petit et trapu, l'autre tout en finesse. Bref, la contraste parfaite. Ils s'arrêtèrent, s'embrassèrent devant le coucher de soleil... Mais ce n'est pas tant ça, en fait, qui fit réagir la jeune femme. Non, elle venait simplement de reconnaître l'un d'eux : le gros était ni plus ni moins sa cible, Audric. Alors finalement, il trompait sa femme avec un homme... Encore mieux. Et en plus, il venait carrément s'offrir à la brune qui avait, au final, perdu son temps des jours durant pour analyser toutes ses foutues habitudes. Finalement, Dame La Chance lui souriait peut-être enfin... Ou pas ?... Pas vraiment le temps de s'en assurer : ni une ni deux, l'ancienne gradé sauta sur l'herbe pour se diriger vers les deux personnages. Elle s'arrêta après un ou deux pas, juste le temps de lancer une phrase au gamin.*


- Attends-moi et surveilles les environs.

*Elle ne se préoccupa même pas de la réponse, et encore moins du fait d'avoir eut un ton autoritaire. Elle espéra simplement qu'il écouterait... Ou plutôt obéirait, avant de reprendre sa route en direction des deux promeneur. Audric sembla d'ailleurs la reconnaître puisque, après avoir énoncé une demande qu'elle n'entendit pas, il se retrouva rapidement délaissé par son compagnon. La surnommé « Ice », elle, le rejoignit tranquillement sans laisser percevoir sa frustration. Elle aurait bien aimé le descendre là, tout de suite, maintenant... Malheureusement, le Gamin deviendrait inévitablement un témoin gênant. Pas seulement... Elle avait aussi une chose à réclamer à ce « gros porc» avant de songer à la fin de cette affaire. C'est donc en rejetant ces pensées dans un recoin sombre de son cerveau qu'elle parvint à sa hauteur. Âgé d'une cinquantaine d'année environ, cet homme abonné aux fast-food était ni plus ni moins le directeur en chef d'une grande entreprise de jouets. C'est sa fille, qui devait assurément être contente. Quoi que... le type était si radin, qu'il était peu concevable de le savoir ramener gratuitement quoi que ce fut chez lui.*

- Les documents, réclama simplement la brune.

- Tu crois vraiment que je vais me balader avec ? De toute façon, quelqu'un est déjà passé. Un brun, trentaine d'année, et plutôt bel homme. Dan', je crois....

*Dan' ?... La jeune femme ne connaissait qu'une personne avec ce nom dans son entourage. Finnigan... Elle avait beau le considérer comme un frère, côté business ce mec avait toujours eut le don pour lui tirer dans les pattes. A croire qu'il signait volontairement les mêmes contrats... Enfin, inutile de se demander pourquoi, la réponse était clair : avec quelqu'un en opposition, le challenge n'en était que meilleur. L'enflure l'avait donc devancé sans qu'elle ne voit le coup venir... Magnifique. Cette soirée en devenait véritablement mémorable.*

- Mais si tu me raccompagne, y'a peut-être moyen de s'arranger...

*La grosse main dépourvu de grâce frôla le débardeur de la jeune femme. Clairement destiné à sa poitrine, elle n'eut pas le temps de finir son chemin que la destinataire réagi au quart de tour : saisissant ces doigts boudiné, la jeune femme lui tordit violemment sans se préoccuper de la phalange venant de craquer. Lorsque l'agresseur se trouva un genoux à terre, elle le poussa du pied à fin de l'envoyer dos au sol. Un pied qui, d'ailleurs, fini par se planter sur le membre masculin. Bien que conservant une attitude à la fois calme et glaciale, une haine infinie se ressentait parfaitement dans son regard. Ce type... La dégoûtait purement et simplement.*

- Finalement, une mort propre et rapide serait trop beau pour toi...

*A ces mots, elle retira son pied et s'empara de son M1911. Témoin ou pas, une crevure pareil n'avait pas le droit de vivre ; du moins était-ce son point de vue. Elle orienta le canon en direction de l'entre-jambe du « porc »... Mais ne tira pas. Quelques détails lui revinrent soudainement en mémoire : cet homme savait qu'elle viendrait. Il était de plus du genre très prudent malgré les apparences et, en y songeant, le savoir en solitaire ici relevait quasiment du surnaturel. Surtout à une heure aussi tardive. Autre chose : ce « Gamin » qu'elle avait autrefois côtoyé était désormais flic. Honneur oblige, il y avait de fortes chances qu'il réagisse... Mais peu importe : elle aussi, avait ses propres codes à respecter. Et à dire vrai, juger la vie d'autrui comme sacré n'en avait jamais fait parti... Et là-dessus, elle serait dur à convaincre du contraire étant donné son parcourt. Elle décida toutefois de lui laisser une chance... ou un faux espoir, peut-être ?*


- Donnes moi une raison. Une seule et unique pouvant me convaincre de ne pas le faire...


[[Hj : Ne t'imagines pas que je prévois telle ou telle chose par la suite, tu peux laisser aller ton inspiration et faire ce que tu veux ! "improvisation inside" pour ma part donc voilà ^^ Wink]]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Ortega

avatar



Messages : 319
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 24
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans.

MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Mer 16 Mai 2012 - 14:32

Ice - Je sais. J'aurais eut un doute là-dessus, tu serais déjà mort.

*Garrett laissa échapper un petit rire alors qu'il écoutait son ancienne partenaire énoncer cette phrase, elle avait raison et il le savait, mais par fierté, il s'obstinait à refuser cette idée.*

*Ils restèrent ainsi silencieux de nombreuses secondes, se demandant si le jeune mexicain devait laisser seule son interlocutrice, il fit disparaître ce choix là bien vite de son esprit, vu son comportement elle était en train de préparer quelque chose de mauvais et il ne pouvait pas l'a laisser ainsi commettre un crime de sang, si jamais il y en avait un. Presque chassé par les gens normaux durant sa jeunesse pour son comportement marginal. Il détestait tellement ses semblables que ça aurait été avec envie qu'il les aurait massacré. Alors forcément une vie pareille, ça aide à forger certains sens.*

*Un mouvement effectué par Ice le fit sortir de ses pensées, elle s'était levée et lui avait ordonné ceci d'un ton plutôt autoritaire:*

Ice - Attends-moi et surveilles les environs.

*Laissant échapper encore une fois un faible ricanement, il secoua sa tête de gauche à droite lentement.*

J'aimerais bien savoir pour qui tu te prends...

*Il l'observa ainsi quelques secondes, jusqu'à ce qu'elle disparaisse de son champ de vision. Puis, envoya le mégot de sa cigarette quelques mètres plus loin en exerçant un simple souffle de la bouche.*

*Il resta ainsi à regarder autour de lui sans but précis, il n'avait pas que ça à faire de servir de larbin à une femme pensa t-il, et c'est ainsi qu'il se dirigea vers son véhicule. Mais, pensant entendre quelque chose, s'arrêta de marcher, il était donc piqué en plein milieu du chemin entre son véhicule et la table ou il était posté précédemment.*

??? - .es d....ents

*Bien que cette phrase a sûrement été prononcée dans un ton normale, la distance séparant la source de la voix et le jeune Garrett ne jouait pas en avantage pour ce dernier. Cela semblait être une voix de femme mais le léger vent qui s'était levé depuis quelques minutes pouvait très bien améliorer les sons.*

??? - Tu crois vraiment ... ? De t.. façon, déjà. Un... Dan', je....

*Cette voix là semblait plus puissante et grave, sans doute un homme avec des cordes vocales puissantes, peu importe, obstiné, Garrett continua le chemin qu'il avait déjà entamé précédemment. Il n'avait pas pour autant l'intention de quitter les lieux, il voulait sans doute faire voir à la jeune femme de manière indirecte qu'elle n'avait rien à lui dire, en l'a désobéissant, ça avait l'air pas bien malin comme ça, mais Garrett était loin d'être né de la dernière pluie.*

*Soudain un cri, semblant venir de la même voix grave et masculine qu'il a entendu il y a une poignée de secondes... Puis encore un autre, suivant le premier d'une seule seconde d'intervalle.*

*Effectuant un petit sprint jusqu'à son véhicule sans pour autant se fatiguer, il prit son arme de son holster et, ouvrant la porte de son véhicule, pris possession de la radio située à l'intérieur. Si c'était bien ce qu'il pensait, elle avait une arme et son comportement montrait bien qu'un évènement l'avait poussée à s'en servir. Il l'a connaissait assez.*

- 10-1, officier a besoin d'aide à la colline de Raccoon City, envoyez des renforts !

*Sans attendre la réponse du commissariat, il mit la radio à son emplacement initial, et se dirigea vers la source du cri au pas de course.*

*Il vit Ice pointer une arme sur un homme au sol, ce dernier pleurant de douleur alors qu'il saisissait la zone de son entre-jambe avec ses mains.*

Ice - Donnes moi une raison. Une seule et unique pouvant me convaincre de ne pas le faire...

*Dorénavant inébranlable, Garrett pointa son arme vers son ancienne partenaire et s'approcha d'elle jusqu'à une distance assez menaçante, environ six mètres. La faible lueur du soleil couchant reflétait sur le canon de son arme de poing alors qu'il annonça ainsi sa présence:*

- Moi j'en ai une bonne, un bon paquet d'années à l'ombre ou à l'hosto si tu tires, ou alors tu réagis intelligemment et tu poses cette arme au sol doucement.

*Sans lui laisser la moindre seconde pour répondre, il enchaîna:*

- La cavalerie arrive Ice.. J'ignore ce que ce type t'as fais, mais tu ferais mieux d'arrêter cette petite vendetta personnelle car voir un autre homme tomber devant moi, je ne l'accepterai pas. Tu me déçois, maintenant, tu lâches cette arme tout de suite.

*Il semblait parler comme un père qui engueulait son enfant ce qui donnait à sa phrase un ton plutôt sincère, et il espérait voir cette femme lâcher cette arme pour leur sécurité à tous les deux. Ancienne connaissance ou pas, il l'a voyait pointer une arme sur un pauvre type, et étant tireur d'élite, il était pour lui difficile de rater qui que ce soit à cette distance.*

*Ignorant l'homme au sol pour se concentrer pleinement sur la porteuse de l'arme, il adoptait déjà une respiration digne des tireurs d'élite par prévoyance, il l'a connaissait assez pour deviner ce qu'elle était capable de faire, et entendre les sirènes de police gueuler aux limites de la ville ne le soulageait pas pour autant, ils venaient à sa rescousse.. Ce qui n'a pas empêché la victime au sol de s'être évanouie, trop d'émotion pour un homme comme lui, peut-être ? Ou car celui-ci savait aussi qu'offrir la mort à quelqu'un n'est qu'une question de secondes.*




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïtia Kovoläk

avatar



Messages : 229
Date d'inscription : 07/11/2010
Localisation : °~* Derrière Toi... *~°

Dossier du personnage
Age du personnage: 29 années supposées.

MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Mer 16 Mai 2012 - 21:18

[[Ambiance thème]]


*Une bonne minute durant, sa demande n’eut guère de réponse. Une chose qui, entre autre, acheva définitivement l’éventuelle bonne humeur que la jeune femme aurait pu avoir. Ce type… N’avait donc rien à déclarer pour sauver sa vie ? En temps normal, elle se serait attendue à une jolie somme d’argent offerte voir même une autre vie à supprimer pour le faire oublier. Une chose qui ne marchait pourtant pas, et ne marcherait même jamais avec elle quoi qu’elle puisse en laisser paraître. Mais lui… Restait muet comme une tombe, le regard rivé sur le canon qui lui faisait face. Pas un mot, pas un bruit. Rien. C’était à peine s’il osait cligner des paupières, en somme. Et finalement, sa tête s’affaissa complètement sur le sol en signe d’inconscience. Ça, c’était une capitulation dans les règles de l’art… Mais alors que, à la limite du dépit la brune s’apprêta à tirer, quelqu’un vint répondre à ses attentes… Ou pas.*

- Moi j'en ai une bonne : un bon paquet d'années à l'ombre ou à l'hosto si tu tires, ou alors tu réagis intelligemment et tu poses cette arme au sol doucement, commença-t-il avant d’enchainer. La cavalerie arrive Ice… J'ignore ce que ce type t'as fait, mais tu ferais mieux d'arrêter cette petite vendetta personnelle car voir un autre homme tomber devant moi, je ne l'accepterai pas. Tu me déçois, maintenant, tu lâches cette arme tout de suite.

*Etait-il sérieux ?... Elle en doutait. D’ailleurs, elle afficha même un léger sourire de déception face à telle tirade bien qu’elle ne se trouve que de profil. L’hosto’, hein ? Elle connaissait déjà par cœur et ces séquences n’appartenaient certes pas à ses meilleurs souvenirs, mais pas aux pires non plus. Quant à la taule… Ça aussi, elle avait eu l’occasion de connaître. Une seule et unique fois. Et pour tout dire… Ce n’était pas un lieu où elle serait nourrit, loger, et en plus de ça libre de s’entre-tuer avec d’autre qui pourrait la faire lâcher son arme. Au contraire, même. Du moment que, le moment venu, elle pourrait choisir sa façon de quitter ce monde, elle se foutait royalement de l’endroit. De tout le reste aussi. Quand à parler de déception… il restait à savoir qui était réellement le plus déçut des deux. Lui, qui l’avait visiblement cru être femme de morale ? Ou bien elle, qui ne l’avait pas imaginé capable de jouer le justicier ?... Sérieusement, l’acte de son ancien collègue lui donnait presque envie de gerber. Ne comprenait-il toujours pas la façon dont le monde tournait ?... N’avait-il toujours pas comprit que, ici, la justice n’était qu’un mot sans profondeur dont chacun avait sa propre définition ?... Le surnom de « Gamin », en fin de compte, lui allait comme un gant. En cet instant, ce mec en était l’archétype même. Et qu’il s’en rende compte ou non… N’avait guère plus d’importance que l’inconscient au sol.*

- Je vois… On va arrêter de « jouer » alors.

*Elle s’était tourné vers le jeune homme peut après sa déclaration, à fin de lui renvoyer un regard tout aussi glacial que l’expression de son visage. Nulle trace de pitié, de clémence… Rien d’autre qu’une expression dépourvu de sentiment quelconque. Il était ainsi clair qu’appuyer sur la gâchette lui faisait ni chaud ni froid, et ce peu importe la cible. Mais ce n’est pas tant ça, en fin de compte, qui aurait pu déstabiliser son interlocuteur. Non, c’était tout autre chose : le coup de feu qui avait suivi ses mots telle une sentence. Le canon de son arme désormais fumant indiquait clairement qu’elle ne blaguait pas ; plus encore ce qui ne serait désormais plus qu’un cadavre à enterrer. Elle fixait désormais le S.T.A.R.S, aussi sombre qu’impossible. Franchement… Quel genre d’intérêt pouvait-il donner à la vie d’un homme qu’il ne connaissait même pas ?... L’ancienne gradée avait beau chercher, elle ne voyait réellement pas. Elle se souvenait bien d’une époque où elle était pareil mais… C’était si lointain. Elle n’aurait su dire ni pourquoi elle avait été ainsi, ni pourquoi elle avait changé du jour au lendemain. Quoi que… Si, elle savait pourquoi elle avait changé : elle était devenu réaliste, point. Elle ne baignait plus dans ses rêves, dans ses idéaux d’honneur et de paix. Tout ça… N’était qu’une franche illusion.*

- Les types comme toi… Me dégoute, conclut-elle brièvement.

*Elle laissa son bras armé retomber le long de son corps mais ne lâcha pas pour autant l’engin de mort. Elle ne comptait pas s’en servir à nouveau, mais son instinct lui conseillait toutefois la prudence. Qui sait… Peut-être qu’il la surprendrait à nouveau en l’envoyant dans l’autre monde ?... Peu probable. S’il ne voulait pas voir un autre cadavre s’étaler dans ce parc de la ville maudite, ce n’était pas dans son intérêt. L’importance d’une vie… La valeur d’une vie humaine… En avait-elle tant ?... Un sourire aussi étrange qu’indéchiffrable étira légèrement les lèvres de la jeune femme alors qu’elle fermait un instant les yeux : Non. Elle n’en avait absolument aucune. L’existence en elle-même n’était qu’une farce, un jeu stupide dont la seule liberté était celle de jouer le rôle attribué ou bien de s’en défiler. En ce qui la concernait… Le choix avait vite était fait. Les autres l’importaient peu, n’avaient aucune importance à son sens. Elle avait ses propres codes, ses propres règles. Et l’ultime… était de choisir sa finalité.*

*Ainsi donc, elle rouvrit les yeux après ces brèves secondes de conscience – si l’on peut dire. Elle planta à nouveau son regard dans celui du jeune homme mais, cette fois, une lueur de braise semblait y avoir élu domicile. Bras le long du corps et sans aucun signe d’agressivité, elle commença à se diriger vers lui calmement pour réduire la distance qu’il avait semblé prendre soin à mettre. Et finalement, elle ne s’arrêta qu’à un petit mettre du canon braqué sur elle sans l’ombre d’un sourire.*


- Tu veux tirer ? Vas-y, commença-t-elle avec un calme déconcertant. Mais avant, je voudrais te dire trois chose : La première, est que t’as aucune chance de m’envoyer en taule vu mes employeurs. La seconde, est que même si t’essaie je te descendrais moi-même. Et pour finir… A imaginer que t’y parviennes, je n’y resterais de toute façon pas longtemps vu ma santé.

*Si une chose était sûre, c’était bien qu’elle avait été franche sur chaque point cité. En même temps… Elle n’avait aucun intérêt à mentir. Aucune envie non plus, remarque… Après, le jeune homme était bien entendu libre d’y croire ou non. Et de toute façon… Peu importait. Elle acceptait de crever ici et maintenant et ça, ce n’était pas une faveur qu’elle donnait à tout le monde. Si l’on pouvait dire ça ainsi, bien sûr. Il était vrai qu’elle aimait clairement jouer avec la mort et ce, depuis bien longtemps. On aurait même pu affirmer qu’elle la cherchait complètement et ce, sans être à côté de la vérité. Mais il était également avéré qu’elle n’avait donné cette occasion qu’à très peu de personnes jusque-là : seulement deux, en fait. En comptant l’agent Ortega. L’autre personne… C’était Dan’, qui avait clairement refusé cette offre lorsque l’occasion s’en était présentée. Pas plus mal en un sens puisque, depuis, les deux se considéraient comme frère et sœur. Enfin, le sujet n’était pas tellement là au final…*

- Je ne pense pas que tu tireras. Mais si tu le fais… Dis-moi juste une chose : pourquoi accorder tant d’importance aux vies humaines ? En particulier sans les connaître.

*Allait-il prendre la peine de répondre ?... A voir. En tout cas, s’il le faisait elle s’attendait clairement à de la déception bien que, en un sens, elle gardait un espoir –certes quasi’ insignifiant, mais un espoir tout de même- qu’il la surprenne sur le sujet. Bon… elle n’y croyait pas tellement mais, au moins, elle lui laissait une chance. Peut-être elle-même essayait-elle de comprendre une telle attitude ?... C’était dans sa nature, après tout : la compréhension des choses. Et la chose en question, en l’occurrence… en fait, ça la rendait malade et la fascinait à la fois. Assez étrange, certes. Mais si l’on pouvait décrire son ressentit face au sujet… C’était à peu près ça pour elle, qui méprisait tant le genre humain…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Ortega

avatar



Messages : 319
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 24
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans.

MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Sam 2 Juin 2012 - 15:03

Ice - Je vois… On va arrêter de « jouer » alors.

*Jouer ? Que voulait elle dire exactement ? Fronçant les sourcils, le blond continuait de viser son ancienne coéquipière. Plus concentré que jamais, ce n'était pas le moment de flancher. Surtout quand un coup de feu déchirant l'air se fit entendre, la balle, désormais libre, embrassa l'air pour la dernière fois et bien que le flic eut une idée précise de où elle s'était logée, il ne voulait même pas jeter un coup d’œil. Se contentant de secouer lentement la tête de gauche à droite en plissant les yeux alors que le vent balaya avec douceur ses cheveux.*

Ice - Les types comme toi… Me dégoute.

*Elle fit alors glisser sa main armée le long de son corps, et bien qu'elle ferma les yeux un bref instant dans ce qui semblait être un moment de répit. Garrett ne lui montra rien d'autre que le visage d'un homme révolté par la trahison qui l'a frappé en ce jour. Et l'ironie dans tout ça, c'est qu'elle semblait sourire, cette situation lui plaisait donc, à elle ? Si il avait pu pleurer, il l'aurait fait. Exactement comme cette nuit où il avait essayé de se griller le cerveau après s'être envoyé deux lignes de coke. Mais il n'avait plus une seule larme à verser, son corps était sec à l'intérieur.*

*Elle rouvrit alors ses yeux et pu apercevoir Garrett dans la même position, seul son visage avait changé et c'est peut-être bien pour cela qu'elle s'approchait de lui lentement. Il n'avait même plus la force de bouger ses lèvres, seul le doigt, posé sur la gâchette tremblait et bien qu'il mis tout son cœur à l'ouvrage pour lui tirer dessus, il ne pu s'y résoudre, préférant mourir par sa main que devenir comme elle. Elle, qui ne devenait rien d'autre qu'une criminelle à ses yeux, le même genre de criminelle qui avait détruit sa vie. Et ça, il le voyait au regard qu'elle avait adopté, un vrai regard d'assassin, de démon comme l'interprétait Garrett. Pourtant, aussi bizarre que celui puisse paraître, elle restait pour lui une ancienne collègue et il l'a respectait pour tout ce qu'ils ont vécu ensemble au sein de leur unité auparavant.*

C'est pas vrai, je ne peux pas le faire..

*Elle se stoppa alors à environ un mètre ou deux de l'arme, et ils restèrent ainsi..*

Ice - Tu veux tirer ? Vas-y, mais avant, je voudrais te dire trois chose : La première, est que t’as aucune chance de m’envoyer en taule vu mes employeurs. La seconde, est que même si t’essaie je te descendrais moi-même. Et pour finir… A imaginer que t’y parviennes, je n’y resterais de toute façon pas longtemps vu ma santé.

*Garrett fit alors échapper un petit rire à l'écoute de cette phrase, si il avait voulu en finir, elle serait déjà morte, sur le sol avec trois balles dans le dos mais ce n'était pas le cas. Un but l'animait, une promesse ayant été faite il y a de nombreuses années..*

Ice - Je ne pense pas que tu tireras. Mais si tu le fais… Dis-moi juste une chose : pourquoi accorder tant d’importance aux vies humaines ? En particulier sans les connaître.

*Son rire se faisait de plus en plus bruyant et rapide, se transformant ainsi en fou-rire. Bien que la situation ne prêtait pas a la rigolade, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas ri ainsi, et, dans son moi intérieur, il l'a remerciait sans un mot pour ce moment..*

- Détrompe toi, je n'ai pas tellement changé depuis notre dernière rencontre. Je reste celui que tu as connu. Et si l'idée de tirer m'aurait titillé l'esprit, tu ne serais plus de ce monde.

*Il baissa alors son arme de service.*

- Tes employeurs ? Je n'en ai strictement rien à faire de qui ils peuvent bien être et pour tout te dire, je ne te pensais pas comme ça.. Et savoir que tu travailles pour l'argent, ou autre chose, ne m'étonnerait même pas.

*Levant les yeux au ciel, il soupira longuement.*

- Dis moi, qu'est-ce que ça fait de retourner sa veste ? De pointer une arme sur moi ? Celui, qui à sa connaissance ne t'a jamais laissé tomber ? Je vais répondre a tes questions. On à encore un peu de temps devant nous.. Après tu pourras partir, et peut-être bien que je retrouverai ton corps inanimé quelque part car selon les enquêteurs, tu aurais joué une fois de trop avec des hommes qui n'hésiteraient pas à te trahir au moindre faux pas. Au moins je ne passerais pas une heure ou deux à faire de la paperasse, moi qui déteste ça..

*Il détourna alors son regard du ciel pour l'a fixer de nouveau, ayant retrouvé une respiration plus régulière.*

- En tout cas, tu te trompe sur toute la ligne à propos de moi. Les autres personnes ne m'intéressent en réalité pas plus que ça..

*Était il en train de mentir ? Lui même ne le savait pas, il laissait sa bouche et son cerveau faire le travail, ses yeux ne faisant rien d'autre que de regarder vers la même direction sans bouger.*

- Si tu veux savoir, je ne suis même pas le maitre de ma propre vie.. Je ne l'ai jamais été. Je ne sais plus si je t'ai raconté mon enfance dans un quartier difficile, mais c'est la seule chose que tu sauras de moi. L'uniforme change, mais l'homme dans l'enveloppe de ce dernier reste le même.

*Il observa alors la ville, qui semblait encore vivante malgré-tout. Elle n'était pas représentative de ce qu'il ressentait.*

- Et je vois que ce n'est pas le cas de tout le monde ? Hm ? Personne ne peut imaginer ce que j'ai ressenti quand je t'ai vu te comporter ainsi.. Pas même toi.

*Il ferma alors les yeux et serra les poings alors qu'il croisa les bras.*

- Ni quand j'ai vu ma bienfaitrice pour la dernière fois au sol.. Elle était flic et grâce à elle j'ai pu me tirer de ce merdier quotidien, celui que je vivais. Elle était à peine plus jeune que moi et alors que tous ceux que je connaissais hors de mon quartier me crachaient à la gueule, elle à porté son regard sur moi. Moi, le bon à rien qui aurait du crever à sa place.. On l'a abattu comme un vulgaire animal. Tu comprends ? Tuée par mes anciens frères de sang. Elle m'a demandé de poursuivre son œuvre qui était purement philanthrope. Et voilà que je suis devenu flic. Avant même que je ne te connaissais toi.

*Il débitait de manière totalement calme, et sa voix bien que claire semblait cacher un lourd passé. Il rouvrit alors ses yeux alors que ses poings tremblaient à cause de la force qu'il exerçait dessus, utilisant toute sa rage pour les serrer. Ses yeux quant à eux, semblaient normaux, totalement secs..*

*Portant son regard sur son interlocutrice, il conclu par:*

- Je n'ai plus de larmes à verser. Voici l'histoire de celui que tu appelles "Gamin", l'âme qui erre sur Terre contre sa propre volonté, celui.. qui se sent trahi.




[HRP: Désolé pour le long délai mais comme je t'ai expliqué par MP je n'avais pas de temps à donner au forum, mais maintenant ça va bien mieux. Smile ].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïtia Kovoläk

avatar



Messages : 229
Date d'inscription : 07/11/2010
Localisation : °~* Derrière Toi... *~°

Dossier du personnage
Age du personnage: 29 années supposées.

MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Mer 6 Juin 2012 - 15:01

[[Hj : En espérant que ce RP ne soit pas indigeste... Désolé du p'tit retard ! :green:]]



- Détrompe-toi, je n'ai pas tellement changé depuis notre dernière rencontre. Je reste celui que tu as connu. Et si l'idée de tirer m'aurait titillé l'esprit, tu ne serais plus de ce monde.


*En guise de réponse, la dîtes « Ice » ferma les yeux et soupira légèrement. Non pas par soulagement, mais plutôt par amusement : deux choses trahissaient ses dires. La première était qu’il aurait baissé son arme plus rapidement et qu’il ne l’aurait pas braqué ainsi. La seconde… Son index n’aurait en aucun cas tremblé. En ce qui concernait la jeune femme, il était clair pour elle qu’il y avait pensé. Il était néanmoins possible qu’elle se trompe… Non, elle était sûre de voir juste. La seule chose troublante était en fin de compte que, clairement, lui semblait croire à ce qu’il disait. Dommage, qu’il n’arrive pas à la convaincre aussi bien… Non, peu importe. Elle ne fit de toute façon aucun commentaire. Et encore moins lorsqu’il avoua penser qu’elle puisse travailler pour de l’argent. Pourtant… L’envie de répliquer ne manqua vraiment pas. Elle, tuer pour une prime ? Sûrement pas. Un tel acte la répugnait franchement, et elle ne faisait jamais rien sans raisons. Même si ces dernières étaient difficiles à cerner puisqu’elle n’en laissait rien paraître. Encore plus à croire… En même temps qui pourrait songer un instant que, derrière ses mains souillées et son tempérament de glace, se cachait des buts parfois bien plus noble que ça ?... Assurément personne. Bon, il fallait avouer que ce n’était pas toujours le cas ; sa haine l’emportait parfois sur le reste. Un peu comme tout à l’heure… Mais sans regret. Le porc trompait sa femme, avait volé sa propre famille, et avait même abusé de sa fille. Il ne manquerait à personne ; c’était certain. En partant de ce principe, il n’y avait aucune raison de s’emporter pour « si peu ».*

*Presque lassé, la brune rangea son arme tandis que le gamin s’emballait dans un interminable monologue. En temps plus ancien elle aurait sans doute déjà prise le large, mais elle décida de l’écouter comme le ferait une personne le respectant. Et pour la première fois depuis l’arrivée du S.T.A.R.S, elle eut du mal à saisir les propos : A quel instant avait-elle retourné sa veste, exactement ?... Elle n’en avait réellement aucune idée. A son sens, il aurait fallu qu’elle se retrouve sur le même bord que lui, dans le même « camp » comme l’on dit. Une chose qui n’avait jamais été le cas. A moins que… Peut-être l’avait-il considéré ainsi en prenant en compte qu’ils avaient servi dans la même unité il y a des années maintenant ?... Sûrement. L’ancienne lieutenant ne voyait de toute façon aucune autre explication. Mais il semblait confondre quelque chose de primordiale : la loyauté envers les autres, et la confiance que l’on peut leur attribuer… Effectivement, en voyant les choses sous cet angle son discourt et ses mots prenaient tout leur sens : il s’était complètement fourvoyé sur elle. Peut-être fallait-il lui expliquer ?... Mais peut-être également que c’était complètement inutile. Cette question titilla à tel point l’esprit de la brune qu’elle continua d’y réfléchir un instant avant de passer à la suite. Et finalement, une seule chose demeura dans sa réflexion, une chose qu’il ne semblait pas comprendre : loyauté et confiance étaient deux choses totalement différentes.*

- […] n'est pas le cas de tout le monde ? Hm ? Personne ne peut imaginer ce que j'ai ressenti quand je t'ai vu te comporter ainsi... Pas même toi.


*Pas même elle ?... C’est vrai, elle ne pouvait pas. Et quoi de plus normal ? Son degré de confiance envers les autres était extrêmement limité et, de plus, cette confiance en question ne se portait jamais sur le fait de tuer ou non quelqu’un. Alors… oui, elle ne pouvait en aucun cas comprendre son ressentie. Elle pouvait toute fois l’imaginer… quoi que, non plus. Comment imaginer une chose dont on ignore tout ? C’était franchement infaisable, et sans doute est-ce pour ça qu’elle ne perdit aucune seconde à le faire. De toute façon, elle n’en avait aucune envie. Se préoccuper des états d’âme d’autrui n’était pas dans ses habitudes ; exception faite lorsque c’était nécessaire. Là, pas vraiment. Cet homme songeait-il sincèrement qu’elle en avait quelque chose à faire ?... Sérieusement, il devrait alors revoir entièrement le jugement qu’il avait porté sur elle. Enfin peu importe… Mais à l’entendre, il semblait être le plus malheureux du monde. Un fait qui arracha un nouveau soupir à la motarde qui, elle aussi, comprenait qu’elle devrait revoir l’avis qu’elle s’était faite il y a des années. Mais pas ce soir. Une autre fois…*

- Je n'ai plus de larmes à verser. Voici l'histoire de celui que tu appelles "Gamin", l'âme qui erre sur Terre contre sa propre volonté, celui... qui se sent trahi.


*Cette déclaration déclencha tout d’abord un sourire en coin chez la jeune femme, avant qu’un léger rire ne lui échappe. Elle se calma cependant très rapidement et planta de nouveau son regard dans celui de son interlocuteur. Au moins, ils étaient semblables sur un point : aucun des deux n’était à ce jour capable de réellement pleurer. Pour le reste… Ça n’avait tout simplement rien à voir. Lui, semblait choisir de vivre dans le regret pour réaliser des rêves et objectifs qui n’étaient non pas les siens, mais ceux des personnes qui avaient marqué son existence. Mais elle… avait simplement décidé de prendre ce rôle que lui avait offert la vie et de l’incarner dans les moindres détails. Jusqu’à, peut-être, s’oublier elle-même. Bien entendu, il était certain qu’elle n’avait pas toujours été ainsi. La brune au tempérament de glace avait eu sa période de rébellion étant plus jeune. Et pour tout dire… Ça n’avait fait qu’empirer les choses. Elle s’était alors résigné à suivre le chemin tracé pour elle bien que, parfois, elle y fasse quelques détours.*

- Contre ta volonté, hein ?... Désolé, mais j’y crois pas un instant. On a toujours le choix, le seul véritable problème est d’avoir assez de motivation pour aller au bout de ses idées. Et ça... Ce n’est pas donné à tout le monde.

*Effectivement, cette volonté n’était pas donnée à tout le monde ; où elle n’aurait jamais lâché prise à l’idée de devenir un être meilleur. Étrangement… Elle ne regrettait en aucun cas. Dans certaines situations qu’elle avait pu vivre, elle avait même été heureuse d’un tel fait. Cela avait pu éviter à d’autres de se salir les mains. Les siennes… Étaient déjà écarlate. Si elle avait dû donner un exemple, elle aurait donc pu sans mal. Mais l’important actuellement n’était pas de se sentir vraiment comprise. Nullement même. Elle ne répondait que par respect bien que son attitude puisse en laisser paraître autrement. D’ailleurs, elle ne chercha pas à cacher les choses étant donné ses dires suivants.*

- Tu viens de me lâcher une bribe de ton passé… Par respect pour ça, je vais faire de même, commença-t-elle avant de reprendre après une courte pause. J’ai été recueilli en très mauvais état peu avant mes 5 ans par des « dégénérés ». J’ai tué pour la première fois à 6 ans avant d’être transféré dans un endroit plutôt particulier. On m’a éduqué avec dureté et violence, et j’ai pu sortir de ces murs qu’à 14 ans avant de rejoindre une équipe peu recommandable ; le genre à faire dans le sonore et le dégueulasse pour ainsi dire. La suite importe peu… Mais tout ça pour te dire que, ici ou même dans ce monde, tu n’es pas le seul à avoir une histoire peu enviable ; alors cesse de geindre, s'en est lassant.

*Elle avait prononcé ces derniers mots avec dureté, comme pour marquer volontairement leur signification. Quoi de plus normal ? S’il voulait se lamenter et continuer à vivre sur le passé, c’était son problème ; son choix. Qu’il cherche à s’étaler ainsi exacerbait presque la brune qui, toujours aussi froide, s’avança vers Garrett et le dépassa, avant de s’arrêter derrière lui. Il lui était désormais impossible de voir son regard qui se fit véritablement obscur et haineux.*

- C’est peut-être difficile à admettre pour quelqu’un comme toi, mais ce monde a besoin de personnes comme moi. Aussi loin que notre espèce puisse remonter, chaque individu a toujours eut son rôle à jouer. Il y en a toujours eut se salissant les mains pour les autres sans qu’il n’y ait question d’argent, lança-t-elle sur un ton, cette fois, dépourvu de froideur. C’est un sacrifice nécessaire ; on entache l’honneur et les codes d’un seul être pour sauver ceux de centaines d’autres. En un sens, ça permet également de régulariser certaines choses que tu ne pourrais comprendre.

*Son monologue terminé, elle ne chercha ni à savoir sa réaction, ni a estimer s’il avait autant compris qu’écouter. Elle avait dit ce qu’elle avait à dire, point final. De fait, elle reprit sa marche dans le seul but de récupérer son sac et de décamper. Après tout, les sirènes des autorités étaient désormais très proches et ce n’était peut-être plus qu’une question de secondes avant qu’ils ne débarquent. Cependant… Elle s’arrêta de nouveau après quelques pas bref. Elle avait autre chose à ajouter, une dernière. Une chose qui, venant d’autres personnes aurait pu s’apparenter à un conseil d’ami. Mais là… ça venait d’elle.*

- Ne me blâme pas pour avoir accepté sans remord ce rôle qu’est le mien. Et contrairement à toi… J’ai mes propres rêves, je ne cherche en aucun cas à réaliser ceux d’autrui. Tu devrais faire de même pour suivre ta propre voie. Et alors… Tu comprendras vraiment ce qu’est la vie et ce que signifie « vivre », Gamin.


*Elle avait eu un sourire sincère en prononçant le mot « Gamin », mais un sourire que ce dernier ne put voir. Et c’était tant mieux : la jeune femme n’était pas réputer pour se montrer sympathique et encore moins amicale. Une image qu’elle souhaitait réellement conserver. Et finalement, elle s’éloigna complètement pour rejoindre la table utilisée plus tôt dans la soirée. Elle y attrapa son sac et termina d’une traite sa bière avant de mettre la bouteille désormais vide dans son sac. Un réflexe pour éviter une identification par ADN, dirons-nous. Car ce n’était certainement pas par souci de l’environnement. A vrai dire, elle ramassa même son stylo qui avait roulé sur la table et le balança également dans l’objet de rangement portable avant d’en fermer chaque poche. L’une des sangles de ce dernier vint rejoindre l’épaule gauche de la surnommé « Ice » avant qu’elle ne ramasse le paquet de cigarette. Elle extirpa un fin bâtonnet pour la énième fois de la soirée, rangea la boîte cartonné dans sa poche interne, puis utilisa son briquet pour la dernière fois en ce lieu avant d’également le rangé. Sa mauvaise humeur désormais neutralisé par la nicotine, elle enfourcha sa moto sans pour autant démarrer. Une attitude qui signalait clairement au jeune homme que, s’il souhaitait encore dire quelque chose, la motarde l’écouterait calmement et ne chercherait en aucun cas à partir sans prévenir. Et, finalement, elle porta un regard sur l’horizon en attendant une éventuelle réplique…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garrett Ortega

avatar



Messages : 319
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 24
Localisation : Lyon

Dossier du personnage
Age du personnage: 24 ans.

MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   Ven 8 Juin 2012 - 21:00

[HRP: Je ne pense pas que celui-ci est mon post le plus convaincant, mais seulement toi en est juge Smile ].

Ice - Contre ta volonté, hein ?... Désolé, mais j’y crois pas un instant. On a toujours le choix, le seul véritable problème est d’avoir assez de motivation pour aller au bout de ses idées. Et ça... Ce n’est pas donné à tout le monde.

*Il se contenta de hausser les épaules, son avis et ses impressions ? Il n'en accordait aucune importance, dirigeant sa main et par la même occasion vers son holster. Il y rangea l'arme avant de l'a sceller dans l'accessoire, puis, utilisant la même main, la gauche, il fit apparaître un paquet de Lucky Strike de la poche arrière de son pantalon. Mais avant de pouvoir l'ouvrir et ainsi révéler les précieux objets, il entendit à nouveau Ice s'exprimer.*

Ice - Tu viens de me lâcher une bribe de ton passé… Par respect pour ça, je vais faire de même..

*Faisant coulisser le couvercle du paquet d'un geste assuré du pouce, il y approcha ses lèvres. Prenant une cigarette en utilisant ses lèvres comme pinces, il redressa sa tête pour ensuite retirer le briquet du paquet de sa main libre, allumant le tube de poison à l'aide de la faible flamme s'échappant du briquet.. La cigarette commençait déjà à se raccourcir de quelques millimètres alors que de la fumée termina son voyage dans ses narines. Il ne savait pas si elle s'était arrêtée pour l'observer où car elle préparait en avance ce qu'elle comptait dire.*

Ice - J’ai été recueilli en très mauvais état peu avant mes 5 ans par des « dégénérés ». J’ai tué pour la première fois à 6 ans avant d’être transféré dans un endroit plutôt particulier. On m’a éduqué avec dureté et violence, et j’ai pu sortir de ces murs qu’à 14 ans avant de rejoindre une équipe peu recommandable ; le genre à faire dans le sonore et le dégueulasse pour ainsi dire. La suite importe peu…

Une enfant soldat ?

*Sans pourtant en connaître, Garrett s'était renseigné là-dessus, autrefois. Tirant sur la cigarette en utilisant ses lèvres, la fumée pénétra dans sa gorge et une fois son chemin terminé, termina sa course dans l'air de cette colline de Raccoon City.*

Ice - Mais tout ça pour te dire que, ici ou même dans ce monde, tu n’es pas le seul à avoir une histoire peu enviable ; alors cesse de geindre, s'en est lassant.

*Il secoua la tête tout en soufflant du nez, elle avait raison et il le savait. Il l'admettait et ça le tuait presque sur place. Mais, fierté masculine oblige, il ne put s'empêcher de répondre.*

- T'as peut-être bien raison, ouais, mais en attendant..

*Il ne put finir sa phrase que se firent entendre derrière lui des bruits de pas, elle semblait s'approcher de ce dernier d'un pas décidé. Les flics pouvaient débarquer d'un instant à l'autre, il lui laissa donc le temps restant pour dire ce qu'elle avait sur le cœur.*

Ice - C’est peut-être difficile à admettre pour quelqu’un comme toi, mais ce monde a besoin de personnes comme moi. Aussi loin que notre espèce puisse remonter, chaque individu a toujours eut son rôle à jouer. Il y en a toujours eut se salissant les mains pour les autres sans qu’il n’y ait question d’argent.

*Laissant échapper un faible et court grognement, il saisit les restes de la cigarette avant de l'éteindre en utilisant la paume de sa main.*

Quelqu'un comme moi ? Qu'est-ce qu'elle veut dire par là ?

Ice - C’est un sacrifice nécessaire ; on entache l’honneur et les codes d’un seul être pour sauver ceux de centaines d’autres. En un sens, ça permet également de régulariser certaines choses que tu ne pourrais comprendre.

*Des hommes et des femmes parlant de cette façon, il en avait entendu des dizaines au cours de sa vie. L'histoire de justiciers solitaires et contre tous, il n'y croyait plus depuis bien longtemps, ce n'était sûrement pas eux qui étaient venus à sa rescousse durant les pires moments de sa vie.*

*Immobile comme une statue, il était resté là, observant l'horizon avec, la cigarette écrasée contre la paume de sa main, comme si le temps s'était arrêté. Il expira longuement comme si il essayait de reprendre son souffle, il était habitué aux poings s'écrasant contre son visage ou d'autres parties de son corps, que ce soit par son père pour lui faire ouvrir les yeux où par d'autres abrutis qui sont sans doute morts depuis bon nombre d'années. Et entre les crochets du droit de son père ou les phrases prononcées par son ancienne collègue, c'est bien ces derniers qui marchaient le mieux sur lui. Pour une fois, il ressentait le même sentiment qu'un guerrier durant une bataille, et les batailles forgent le caractère. Il avait déjà tué, et même si appuyer sur la gâchette était devenu son quotidien, il était assez paradoxal qu'un tueur comme lui avait, en réalité et en partie, gardé une âme d'enfant.*

*Durant cette courte réflexion, elle semblait déjà s'être éloignée de quelques pas.*

Ice - Ne me blâme pas pour avoir accepté sans remord ce rôle qu’est le mien. Et contrairement à toi… J’ai mes propres rêves, je ne cherche en aucun cas à réaliser ceux d’autrui. Tu devrais faire de même pour suivre ta propre voie. Et alors… Tu comprendras vraiment ce qu’est la vie et ce que signifie « vivre », Gamin.

*Même dans ses souvenirs, elle avait toujours le dernier mot. Cette capacité à flinguer n'importe qui par la parole. Le terme de "gamin" n'agaçait même plus le jeune homme, elle venait de démontrer en quoi il l'était. Sans l'observer, il lança son regard vers l'homme gisant au sol, il devait faire quelque chose à propos de lui.*

C'est bien sympa de buter un mec devant moi mais maintenant c'est moi qui suis dans la merde.

*Glissant dans sa poche le mégot de cigarette après une poignée de secondes ou il eu une absence, il se dirigea vers le cadavre de l'homme et, cherchant de l’œil la douille éjectée par l'arme de Ice, en profita pour dégainer son Samurai Edge alors qu'il posa un genou au sol pour récupérer la dite douille, avant de l'a glisser dans la poche de son gilet tactique. Il ne voulait pas que ses collègues du RPD sachent quoi que ce soit. Dirigeant le canon de son pistolet vers l’œil droit du cadavre au sol, il tira une balle qui, au même moment éclata l’œil de la victime. Puis fit de même pour l'autre œil. Il allait faire en sorte que ce dernier semblait sous l'emprise de cet étrange mal qui transforme les gens en monstres sanguinaires comme il eu l'occasion d'en voir, et celui-ci avait des yeux parfaitement humains, d’où les coups de feu pour camoufler la mascarade.*

*Les coups de feu avaient éclairé la colline qui commençait déjà à être plongée dans la pénombre. Et le flash et le bruit caractéristiques d'un flingue n'allaient faire que venir les unités en route plus rapidement, ainsi, il se retourna pour avoir Ice dans son champ de vision. Elle était sur sa moto, prête à partir, et c'est ce qu'il y avait de mieux à faire.*

- Tu ferais mieux de déguerpir maintenant, j'ai couvert le maximum de traces à propos de ton meurtre.

*Et soufflant, se préparant mentalement à dire:*

- Merci pour tout. Maintenant plus de temps à perdre, vas-y.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'Âme d'Acier [with Garrett]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Âme d'Acier [with Garrett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fouet d'acier et coup critique .... !!!
» La crevette d'acier
» Méphisto ou machoire d'acier
» DK et Mantel d'acier ?
» Mantel d'Acier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Raccoon City :: Le Parc Et Ses Collines-