AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum ouvre à nouveau ses portes. Bienvenue à tous dans cette nouvelle aventure pleine de nouveautés.

Partagez | .
 

 "Vous vous attendiez à un pot de bienvenue?" [Feat. William Goldman & Max Stranger]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 25
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: "Vous vous attendiez à un pot de bienvenue?" [Feat. William Goldman & Max Stranger]   Dim 15 Avr 2012 - 15:56

[topic postérieur à : Status : Reinstated]

*Jaina était à son bureau, paisible. Depuis sa reprise de service, rien de bien palpitant ne s'était passé. Elle avait l'impression que l'administration, après avoir regardé les états de service de la jeune française, ait décidé de lui assigner toutes les tâches pénibles. Du genre classer les dossiers qui traînaient, faire du clair dans les archives, dépoussiérer des vieux trucs, faire la revue des nouvelles fiches de recrutement qui étaient tombées récemment. Elle avait aussi eu droit de faire une garde et une patrouille. De nuit. En d'autres termes, elle s'ennuyait sévèrement.*

"Je m'emmerde, lulz."
"M'man, quand on dit lulz à plus de 30 ans, ça fait bizarre."
"Je sais que ça te fait rire Wink"
"Je suis à la fac, je galère pour les inscriptions."
"Je viens te chercher après si tu veux. J'essaierai de ne pas trop te mettre la honte."
"Ok, je te textote."

*Elle reposa son smartphone*

- Foutu conflit générationnel !

*Elle esquissa un sourire et se reporta sur un dossier qu'elle étudiait. L'heure tournait à une lenteur déprimante. Elle se leva, verrouilla la porte de son bureau, et alluma l'iMac. Elle pianota un moment, et brancha son téléphone sur l'ordinateur. Elle configura alors une connexion internet à partir de son téléphone et commença à sillonner internet à la recherche d'informations sur Melanie James, et sur Umbrella dans le même mouvement logique. Son séjour prolongé dans les couloirs du département d'analyse du FBI lui avait appris bien des choses utiles pour ce qui était du piratage et des autres réjouissances. Elle n'avait aucune légitimité dans ce qu'elle faisait, mais elle supposait que personne n'irait lui chercher des noises : les seuls qui pourraient le faire n'étaient pas non plus dans la plus claire des légalités.*

*Quelques coups légers frappés des phalanges repliées d'une main féminine la tirèrent de son investigation. Elle leva les yeux, rejeta les pages qu'elle était en train de consulter, se leva et ouvrit la porte. Samantha Traynor, sourire avenant et gobelet en carton dans la main, se tenait sur le seuil.*

- Traynor. Bonjour. Je ne me souvenais pas vous avoir demandé un café.
- En réalité, c'est le mien. Je viens de la part d'Irons. Il veut que vous vous occupiez d'une nouvelle recrue.
- Je suis extrêmement déçue.

*Une légère ride se creusa dans le front de Jaina, témoin de sa grande perplexité. Traynor avait sous son bras une épaisse enveloppe de kraft brun, qu'elle tendit à la jeune capitaine.*

- Voici son dossier. Il devrait se présenter au commissariat dans la matinée. Vous veillerez à sa bonne intégration, et tout le blabla.
- Je vois. Et pourquoi moi?

*Traynor soupira, et de la sincère compassion transparut dans ce soupir*

- Je n'en ai aucune idée. Sans doute parce que vous venez d'arriver, que vous avez du métier derrière vous, et qu'on ne sait pas quoi faire de vous.
- Mais je suis très bien moi, à trier des dossiers et à établir des bilans…

*La secrétaire leva la tête, et lança un regard appuyé aux débris de crayons à papier plantés dans les plaques en plâtre qui constituaient le plafond du bureau. Jaina restait immobile, ses lèvres légèrement serrées en une moue. Traynor ne fit aucune réflexion sur ce divertissement, se contentant d'hausser les épaules. Elle lui sourit et repartit, tandis que Jaina se rasseyait à son bureau, après l'avoir remerciée. Elle ouvrit l'enveloppe de kraft et lit le dossier de la nouvelle recrue. Un certain William Goldman. Il venait de la police de Chicago. Un tombeur, à en juger par la photographie agrafée avec le dossier. Le jeune homme s'était visiblement frotté à des affaires banales, pliées prestement, puis une plus grosse affaire. Un serial-killer pédophile. Jaina haussa un sourcil, entoura ce fait sur son dossier et termina sa lecture. Quoiqu'il ait pu faire auparavant, rien ne pouvait le préparer à ce qu'il allait vivre. Peut-être était-ce la raison pour laquelle on envoyait la française sur le front.*

*Elle rangea le dossier dans l'enveloppe et le prit sous son bras. Elle envoya un texto à son ami Max Stranger, porteur de son désespoir*

"Je suis de corvée bizutage…"


*Elle sortit de son bureau, verrouilla la porte et descendit l'escalier en soupirant. Elle était, ce jour-là, dans son uniforme strict, son nom imprimé en lettres dorées sur sa poitrine, à côté de ses galons de capitaine, l'arme ceinte à son côté gauche. Ses cheveux courts retombaient sur son visage, la rajeunissant sensiblement. Elle se fondit dans la masse des autres officiers et se mit en chasse, dans un angle de la salle d'accueil. Puis, elle se posta près de Traynor, dans une posture désinvolte, attendant la nouvelle recrue, échangeant quelques mots avec la jeune britannique.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Stranger

avatar



Messages : 134
Date d'inscription : 07/06/2011

Dossier du personnage
Age du personnage: Indéterminé

MessageSujet: Re: "Vous vous attendiez à un pot de bienvenue?" [Feat. William Goldman & Max Stranger]   Dim 15 Avr 2012 - 18:17

*Lorsque les gens imaginent le métier de policier, ils voient les fusillades, les courses-poursuites, les enquêtes en sous-marin... Mais pas du tout les traitements de données, les heures interminables de paperasses... Pour l'heure, Max se heurtait à un redoutable ennemi: la montagne de rapports qui ornait le plateau de son bureau. En entrant ce matin-là, il n'avait pas vraiment envie de se replonger dans son enquête personnelle, juste avant de devoir se jeter en avant pour rattraper une pile de dossiers en équilibre instable.*

Y'a pas,faut vraiment que je m'en occupe!

*De fait, sur les cinq dernières semaines, Max n'avait pas rendu un seul rapport, et ses supérieurs avaient organisé un siège prolongé de son bureau, au point que Max avait dû débrancher son téléphone. Toute sa journée et sa nuit y passèrent, et au fur et à mesure que les piles de dossiers rejoignaient le tiroir marqué "achevé", un rempart de gobelets de mauvais cafés commençait à s'élever doucement...*

*Il n'avait posé la tête sur son bras qu'un petit instant, un tout petit instant qui avait suffi à un mauvais génie pour l'envoyer dans les bras de Morphée, alors qu'il lui restait encore deux piles à traiter. Dans son sommeil, il se vit descendre, toujours plus bas, dans un escalier obscur, seulement armé d'une lampe-torche faiblarde, et assailli de toutes parts par des ombres qui se jetaient sur lui pour se dissoudre aussitôt. Entre les volées de marches, des paliers avec des numéros, indiquant le niveau.*

*Premier niveau, deuxième, troisième, dixième, vingtième, cinquantième... Et toujours pas de fin! Au fond, une respiration lourde lui glaçait le sang, mais des pleurs d'enfants le poussaient à continuer, une marche après l'autre. Arrivé au centième palier, il trouva une petite étagère, avec un seul livre. Standard dans sa couverture, ses pages étaient noires, et couvertes de lettres indéchiffrables en or pur. Quel savoir se cachait dans ces pages illisibles? Le moyen de terminer cette descente aux Enfers?*

*Il ne pouvait remonter, il le savait. Même s'il l'avait voulu, les marches ascendantes étaient noyées dans cette obscurité épaisse, qui noyait tout, qui absorbait pour ne rien restituer, tel un trou noir vorace et insatiable. Aussi continuait-il à descendre, toujours plus bas, sur des kilomètres et des kilomètres de marches. Des nombreuses heures plus tard, un souffle froid passa sur sa nuque. Terrorisé sans savoir pourquoi, Max se retourna d'un bloc, et hurla en voyant un visage blanc, sans bouche ni narines se tenir à vingt centimètres du sien. D'un sursaut, il se réveilla.*

*A côté de sa tête, son portable s'était mis à vibrer, gros moustique indésirable. Max le saisit et jeta un oeil sur l'écran. Un message des patrons? Non, de Jaina. Elle aussi devait se morfondre, à jouer aux fléchettes avec ses crayons à papier. Quelque part dans son cerveau, il se souvenait avoir fait un cauchemar, mais ne parvenait pas à se rappeler lequel.*

"Je suis de corvée bizutage…"

*Pas de bol! Max avait, pour sa part, horreur de ce genre de chose. Et de toute façon, les formations à Raccoon étaient faites à grands coups de mutants. La capitaine et son poulain pourraient bien avoir besoin d'un coup de main, et Max d'un bon bol d'air. Soufflant sur les feuilles collées à son visage en sueur, il prit son veston, glissa ses deux revolvers sous ses aisselles, son arme de secours à la cheville, et sortit en verrouillant son antre.*

*Qui devait arriver aujourd'hui? Un stagiaire du lycée de la ville? Peu probable. Plutôt un nouvel agent, persuadé de pouvoir abattre Umbrella à lui tout seul, ou venu chercher la vengeance à Raccoon, à défaut de justice. Cela ne concernait pas Max jusqu'à preuve du contraire. En passant devant le service des admissions, il jeta un oeil aux documents. William Goldman. Un jeune loup au regard charmeur. Max l'aurait plutôt classé dans la catégorie "séducteurs de bas étage", mais qui était-il pour juger?*

*En arrivant dans l'immense hall, il ne put s'empêcher de comparer une fois de plus les lieux à une chapelle, sinistrement désacralisée par les apports du commissariat. Quel qu'il ait pu être, l'architecte devait carburer à autre chose qu'au café noir! Plutôt aux disque de dark metal, adepte du style gothique... De loin, Max repéra Jaina, en grande discussion avec la jeune femme de l'accueil. Traynor, se souvint Max, une compatriote de Grande-Bretagne.*

Max - Mesdames, bonjour.

*Il ne devait pas avoir l'air très frais, les cheveux encore plus en bataille que d'habitude, la chemise froissée et les yeux aussi pochés qu'après une mauvaise cuite.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Goldman

avatar



Messages : 10
Date d'inscription : 10/04/2012
Age : 27

Dossier du personnage
Age du personnage:

MessageSujet: Re: "Vous vous attendiez à un pot de bienvenue?" [Feat. William Goldman & Max Stranger]   Lun 16 Avr 2012 - 18:31

*Will jette un regard rapide à sa montre. Il aurait déjà due être la bas depuis au moins dix bonnes minutes. Mais il s'est levé plus que tard, et évidement le trafic de Racoon n'est pas très compatissant, comme si la ville lui faisait des remontrances. "Il ne fallait pas faire autant la fête hier soir Will !" ou encore "Ça t'apprendras à t'envoyer en l'air la veille de ton premier jour de taff". Mais comment aurait-il pu résister à l'appel de ces deux donzelles qui lui faisaient du gringue au bar hier soir. Une blonde et une brune, un peu cliché peut être, mais il n'a rien regretter. Enfin mis à part le fait qu'il se soit réveillé avec une heure de retard. *

*La voiture file aussi vite que possible maintenant que la route s'est dégagée. Un feu le stoppe dans son élan à quelques mètres du commissariat, destination ultime. Il en profite pour jeter un coup d'oeil sur la ville. Il n'a pas vraiment eu le temps de la visiter, à peine arrivé en ville après un long trajet en voiture, il s'affale sur le lit et s'endort d'un coup. Il ne se réveille qu'au soir et décide d'aller faire la tournée des boites à la recherche d'une (ou plusieurs) victimes pour la nuit. Les rues était sombre malgré la lumière des réverbères. Ce n'était pas vraiment une histoire de luminosité mais plutôt d’atmosphère ambiante. Ça sentait l'horreur et le froid glacé de la morgue. Le matin l'impression se calme, mais reste toujours présente, comme cet arrière goût amer des lendemain de fête où on a trop bu. Le feu redeviens vert, et will presse l'accélérateur, il manque de renverser une vielle qui essayait de traverser au vert, flot d'insultes, puis enfin la silhouette massive du commissariat jaillit de derrière un bâtiment. Will se gare et sort aussi vite qu'il lui est possible de sa voiture et pénètre dans le commissariat. *

*Le hall est grand, impressionement grand même. Et il est bondé de monde, des flics classiques et des S.T.A.R.S, cette unité spécial d'intervention qu'il s'apprête à intégrer. *

* Ou peu bien se trouver son guide se demande Will, car on lui avait préciser que quelqu'un serait là pour l'accueillir à son arrivée. Mais personne avec un petit panneau "William Goldman" à l'horizon, seulement deux beautés qui papotent accoudé contre le mur, u homme leur fait la conversation, mais il s'en fiche, ce sont les filles qui l'intéresse.
Un envie irrépressible le prend d'aller les voir, mais sa conscience professionnel le retient. On est pas là pour draguer, pas encore en tout cas ... Il ballait la salle du regard, puis ne voyant personne bouger il s'accoude lui aussi contre le mur, et attend. Après tout il y avait sa photo dans son dossier donc si quelqu'un est là pour lui il le reconnaîtra sans problèmes.*


[hj: désolé pour le temps de réponse un peu long, j'ai sécher un peu au début ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecturelily13e.unblog.fr/
Jaina D'Arcy

avatar



Messages : 81
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 25
Localisation : Dans son bureau à lancer des crayons au plafond

Dossier du personnage
Age du personnage: 38 ans

MessageSujet: Re: "Vous vous attendiez à un pot de bienvenue?" [Feat. William Goldman & Max Stranger]   Sam 21 Avr 2012 - 11:48

- … Et c'est là que le mec tue un contaminé en utilisant un mixer sur pied, vous voyez le délire? Non, mais je veux dire, pour tuer un truc comme ça, il y a toujours des moyens plus conventionnels et plus efficaces.

*Traynor souriait et semblait apprécier la compagnie de la jeune capitaine de police qui s'était accoudée à son comptoir pour lui faire sa critique de la dernière production du cinéma d'horreur espagnol. Jaina était amusée, touchée par la candeur et la naïveté de sa collègue britannique. Elle, évidemment, parlait en connaissance de cause, pour avoir déjà logé, tout au long de sa carrière, une quantité non négligeable de bastos dans la tronche de contaminés tous plus avancés les uns que les autres dans leur stade de décomposition. Mais la jeune femme devait être de ce personnel qui ne s'illustrait que sur les champs de tir. Mentalement, Jaina nota qu'elle devrait lui apprendre des formes de défense plus avancées. En cas de pépin et de nouveau bordel monstre comme elle l'avait déjà vécu à plusieurs reprises, elle n'avait pas envie de perdre de nouveau quelqu'un qu'elle appréciait.*

- Mesdames, bonjour.

*La voix familière de Max apporta le sourire à Jaina, mais elle n'eut pas besoin de se retourner pour comprendre que son ami était en train de flotter quelque part entre les limbes du sommeil et le monde réel. Elle le regarda et le salua. Et en effet, lui qui est d'ordinaire si soigné, semblait aujourd'hui tout droit sorti de la machine à laver, sans passer par la case repassage.*

- Ouille. La paperasse, j'imagine…

*Elle aussi venait de passer des jours d'un fol intérêt à remplir rapports et à corriger certains dossiers, rien que parce qu'elle avait bloqué toute une rue avec sa voiture de fonction pour rappeler à un citoyen que non, vraiment, 100 km/h en ville, ce n'était pas acceptable, qu'on soit bourré ou pas. Et rien que pour cela, elle avait dû assurer la garde à vue du gus, remplir le dossier, passer en revue les détails, attendre les résultats des analyses toxicologiques et tout le tralala, pour enfin le mener au tribunal pour comparution immédiate. Oui, il fallait des licences, des doctorats, des années de travail et une expérience à toute épreuve pour amener des petites frappes devant la justice. Les privilèges de l'élite, ce genre de conneries qu'on leur servait. C'est surtout qu'ils ne savaient pas comment gérer cette nouvelle force venue de rien de moins que le département des analystes du FBI. Alors, pour la tester, ou pour l'emmerder, au choix, ils l'envoyaient sur les missions les plus palpitantes que même les nouvelles recrues essayaient de décliner.*

- Tu devrais prendre du repos, c'est comme ça qu'on écrit n'importe quoi dans les rapports en espérant que cela passe au niveau du grand manitou, dit la jeune femme en souriant à son ami.

*Elle consulta sa montre et poussa un léger soupir*

- Bon, notre nouvel ami est en retard pour son premier jour, je vais lui passer un savon.

*Jaina était une femme extrêmement ponctuelle et d'une rigueur à toute épreuve lorsqu'il s'agissait de former les nouveaux. Elle ne tolérait aucun échec, parce que l'expérience ne la tolérerait pas. Un moment d'inattention, et c'était terminé, plus qu'à payer les pompes funèbres. Oh, elle les connaissait, ces jeunes loups qui roulaient des mécaniques en déballant un sourire bright. Et telle le cow-boy qui débourrait un impétueux poulain, elle le casserait et le ferait rentrer dans les rangs. En d'autres termes, Jaina était en mauvaises dispositions quant à ce jeune homme, et grommelait déjà intérieurement. Puis, elle se rappela qu'il était une sorte de bouffée d'oxygène qui la tirait de ses archives personnelles. Elle devrait être indulgente.*

*Son regard vairon se posa sur les personnes présentes dans le commissariat. Des agents qu'elle connaissait vaguement, des civils qui cherchaient des renseignements, et ce jeune homme qui venait de débarquer, la fleur au fusil, à peine décoiffé. Jaina jeta un coup d'œil rapide au dossier et fit signe à Max*

- Retour au travail.

*Elle adressa un clin d'œil à Traynor, se défit de son sourire et se dirigea vers le nouveau venu.*

- Excusez-moi, jeune homme, pourriez-vous m'indiquer l'heure, je vous prie?

*Après que le jeune homme le lui ait indiqué, elle prit un air surpris*

- Tiens donc. 10h15. Il me semblait que vous deviez vous présenter ici pour 10h.

*Elle planta ses yeux pairs dans le regard de William*

- Je ne veux aucune excuse. Passe pour cette fois-ci, mais demain, je vous veux au travail à l'heure dite. Je suis le capitaine Jaina D'Arcy, et voici mon collègue, l'agent Max Stranger. On m'a affiliée à votre accueil et votre introduction dans la brigade. Bienvenue. Si vous voulez bien me suivre.

*Jaina pivota sur ses talons et emmena William dans les couloirs du commissariat*

- On va vous attribuer votre paquetage. Il arrive que certaines pièces d'équipement ne soient pas parfaitement à votre taille. Il faudra échanger au magasin, ou faire l'acquisition de la pièce de manière personnelle.

*Elle traversa de son pas rapide les couloirs et invita les deux hommes à rentrer dans son bureau*


Bien, asseyez-vous. Avant toute chose, avez-vous des questions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Stranger

avatar



Messages : 134
Date d'inscription : 07/06/2011

Dossier du personnage
Age du personnage: Indéterminé

MessageSujet: Re: "Vous vous attendiez à un pot de bienvenue?" [Feat. William Goldman & Max Stranger]   Sam 21 Avr 2012 - 16:54

Max - Mesdames, bonjour.

*Alors que la jeune secrétaire lui décochait un sourire charmeur, quoiqu'un peu surpris par l'aspect du gallois,Jaina se tournait et l'observait avec un oeil amusé.*

Jaina - Ouille. La paperasse, j'imagine…

Max - Seize heures en non stop. Je ne suis plus un être humain mais un percolateur géant...

*Se sentant lessivé malgré les litres de café, Max se passa la main sur le visage, comme si un tour de magie allait en effacer la fatigue qui l'écrasait. Il aurait donné n'importe quoi pour un lit et une douche brûlante. Mais bon, accueil des nouveaux oblige, il allait devoir se contenter d'un énième mauvais café et d'un beignet à demi-rassis, symbole de tous les postes de police américain. L'image d'un cheesecake frais se forma dans son esprit, cruelle tentation...*

Jaina - Tu devrais prendre du repos, c'est comme ça qu'on écrit n'importe quoi dans les rapports en espérant que cela passe au niveau du grand manitou, dit la jeune femme en souriant à son ami.

Max - Je sais, mais j'avais des mois de retard sur mes dossiers, et tu sais comment sont les patrons du coin, prêts à assiéger ton bureau pour un manque de paperasserie!

*Jaina jeta un oeil à sa montre, l'air soudain excédée. Max eut un léger sourire, devinant le cheminement des pensées de son amie. Le malheureux nouveau allait avoir droit au déchaînement du terrible Ouragan Russe! Max le plaignait d'avance.*

Jaina - Bon, notre nouvel ami est en retard pour son premier jour, je vais lui passer un savon.

Max - Ce n'est pas lui, là-bas?

*Du menton, Stranger indiqua la porte principale qui venait de s'ouvrir, avant de se refermer derrière un jeune type à l'air désinvolte. Le genre qui se croit capable de tout, pile ce à quoi le gallois s'attendait. Il classifiait les gars comme lui dans une catégorie bien précise: appeau à mutants. A moins que le dernier arrivé ne fasse preuve de capacités très supérieures à la normale, il risquait de ravaler son sourire avantageux rapidement. Jaina acquiesça.*

Jaina - Retour au travail.

*Max salua Traynor et suivit Jaina, dont il devinait l'expression faciale du moment. Assez ironiquement, le morceau "La Chevauchée des Walkyries" de Wagner passa dans son esprit, mais il eut assez de tact et de contrôle, malgré son état, pour ne pas fredonner la mélopée.*

Jaina - Excusez-moi, jeune homme, pourriez-vous m'indiquer l'heure, je vous prie?

*Une voix charmeuse, un air assuré... Max s'apprêta à savourer la scène.*

Jaina - Tiens donc. 10h15. Il me semblait que vous deviez vous présenter ici pour 10h.

Tadadam! Prépare-toi au sacrifice, mon petit agneau...

Jaina - Je ne veux aucune excuse. Passe pour cette fois-ci, mais demain, je vous veux au travail à l'heure dite. Je suis le capitaine Jaina D'Arcy, et voici mon collègue, l'agent Max Stranger. On m'a affiliée à votre accueil et votre introduction dans la brigade. Bienvenue. Si vous voulez bien me suivre.

*Max salua son collègue d'un signe bref de la tête, en arborant un air courtois, mais distant. Après tout, il ne savait pas de quoi Goldman était capable, et s'il n'hésitait pas à le juger et le classifier, Max se gardait bien de formuler ses pensées. Pas par lâcheté, mais plutôt pour pouvoir réviser son jugement par après. D'une façon courtoise, presque démodée, Max tint la porte du couloir à Goldman, faisant passer celui-ci entre Jaina et lui-même.*

Jaina - On va vous attribuer votre paquetage. Il arrive que certaines pièces d'équipement ne soient pas parfaitement à votre taille. Il faudra échanger au magasin, ou faire l'acquisition de la pièce de manière personnelle.

*Max se pencha vers son collègue, et lui glissa un mot à l'oreille, tout en sachant pertinemment que Jaina allait l'entendre sans difficulté.*

Max - Un petit conseil, tâchez d'être là avant l'heure prévue, elle est calme, pour l'instant. Priez de ne jamais la voir énervée.

*Il était sincère, sachant parfaitement que la réputation de rosse qu'avait son amie pouvait être parfois très loin en-dessous de la vérité. D'un certain côté, elle lui rappelait son premier instructeur dans les SAS, un vieux briscard qui avait été des dizaines de fois au charbon dans des missions presque suicidaires et qui en était revenu avec un solide sens de l'humour, mais qui disparaissait dans les entraînements.*

On se bouge Stranger! Reste pas le cul en l'air si tu veux vivre! Plus vite, descend moi les cibles! La corde! A terre!

*La voix inimitable du vieil homme, parfois aussi charmant que le sergent instructeur caricaturé dans Full Metal Jacket... Les trio arriva dans le bureau de Jaina.*

Jaina - Bien, asseyez-vous. Avant toute chose, avez-vous des questions?

*Max s'installa confortablement. Lui et son amie savaient tout deux qu'il n'avait aucune question. Il n'était venu là que pour ajouter un peu de piment au pot de bienvenue de Goldman. Tâcher de lui montrer comment se comporter, et comment ne pas flancher au premier obstacle.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: "Vous vous attendiez à un pot de bienvenue?" [Feat. William Goldman & Max Stranger]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Vous vous attendiez à un pot de bienvenue?" [Feat. William Goldman & Max Stranger]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maria ✘ tuée par un cupcake, vous vous foutez de moi ?
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» Salut à vous mes vieux amis !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil RPG :: Les sections spéciales :: Le Commissariat De Police-